Activision-Microsoft : Les conversations auraient démarré juste après la réaction de Phil Spencer sur l’enquête visant Bobby Kotick

Bobby kotick 1

Lorsque les affaires de harcèlement ont éclaté chez Activision-Blizzard au cours de l’été, les grands noms du secteur n’ont pas réagi tout de suite à cette histoire. Tout s’est accéléré lors que Bobby Kotick a pris la parole suite à une enquête du Wall Street Journal, révélant son implication et son rôle dans bon nombre des affaires qui ont éclaté au cours de l’été.

Phil Spencer a été le premier à prendre la parole sur le sujet parmi les trois principaux constructeurs, en déclarant « réévaluer » la relation entre Activision-Blizzard et Microsoft. Quelques semaines plus tard, le rachat de l’éditeur était officialisé par Microsoft, et on apprend que les conversations menant à ce rachat ont débuté seulement quelques jours après la réaction de Phil Spencer.

Une semaine qui a tout changé

C’est un nouvel article du site CBNC qui nous révèle le timing de toute cette histoire, grâce à un document officiel qui servira à la régulation de ce rachat, qui est actuellement sous l’enquête de la FTC.

Le 16 novembre dernier, l’enquête du Wall Street Journal faisait les gros titres. Le lendemain, Phil Spencer réagissait officiellement à l’affaire, souhaitant réévaluer la relation entre Microsoft et l’éditeur. Seulement trois jours plus tard, les discussions ont commencé, avec le PDG de Microsoft Satya Nadella qui a appelé Bobby Kotick afin d’explorer l’idée d’un rachat.

La première offre de Microsoft était alors d’offrir 80 dollars par action. Une offre relayée par Spencer à Kotick le 26 novembre. Les négociations se sont ensuite poursuivies, jusqu’à tomber d’accord pour 95 dollars par action, avec une offre rendue publique le 18 janvier. Tout s’est donc passé incroyablement vite, surtout à l’échelle d’autres rachats comme celui de Bungie par Sony, qui a pris des mois.

Avant de voir Microsoft comme le chevalier blanc qui aurait eu pour but de racheter l’éditeur suite aux affaires pour améliorer la culture d’entreprise d’Activision-Blizzard, il faut également préciser que l’action en bourse de l’entreprise a baissé de 11% entre le 16 et le 20 novembre. Donc, entre la sortie de l’enquête, et le début des négociations. Autrement dit, Microsoft a attendu le timing parfait et a sauté sur l’occasion de voir Activision battre un peu de l’aile en bourse afin de proposer une offre qui était difficile à refuser.

Une bonne stratégie de la part du constructeur, qui s’est concrétisée avec le plus gros rachat de l’histoire de l’industrie. Reste maintenant à connaitre les suites de ce rachat, qui devrait être effectif d’ici juin 2023, sauf si la FTC vient mettre son grain de sel dans l’histoire.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.