Le Meuble à Jeux #103 : Cosmic Factory

Le Meuble à Jeux #103 : Cosmic Factory
Partons faire un tour dans l'espace avec le jeu de Gigamic !
Temps de lecture : 6 min.

Dans le Meuble à Jeux du jour, on laisse de côté le côté très terre-à-terre d’Agricola pour s’envoler dans l’espace et découvrir une nouvelle galaxie avec Cosmic Factory. Au lieu d’arranger notre petit lopin de terre, il faudra cette fois-ci réarranger le cosmos à notre bon vouloir, afin de créer la galaxie la plus homogène et bien agencée de tout l’espace. Le jeu édité par Gigamic et créée par Kane Klenko, avec Sylvain Aublin en charge des illustrations nous emmène donc très loin, mais il faudra garder les pieds sur terre pour être le plus efficace possible !

Cosmic Factory est jouable de 2 à 6 personnes, pour des parties d’environ une demi-heure. Pour les besoins de cet article, le titre a été testé dans des configurations de 2 à 4 personnes, mais le nombre de joueurs n’influe pas réellement sur les règles du jeu.

Vers l’infini et au-delà !

Cosmic Factory

Cosmic Factory consiste donc à créer sa propre galaxie, avec son réseau de planètes aux climats différents, sans oublier les nombreux chemins d’astéroïdes qui se baladent dans l’espace. Pour cela, chaque joueur disposera de neuf tuiles, qui sont elles mêmes partagées avec 4 symboles qui représentent les différents types de planètes ou des constellations. Il existe donc 3 genres de planètes, à savoir Désert, Glace et Végétation. Chaque type de planète a droit à son propre jeton, que tous les joueurs possèdent en un exemplaire (chaque joueur a donc un pion orange, bleu et vert). Sur ces tuiles, on peut également voir des tracés d’astéroïdes, qui permettront plus tard de former une chemin.

Lors du début de la partie, chaque joueur pioche au hasard 9 tuiles. Après les avoir regardées, il en choisit 3 et donne les 6 autres à son voisin, qui fait de même. A nouveau, il faut en choisir 3 puis recommencer de nouveau pour que la phase de pioche soit terminée. Les joueurs posent alors leurs 9 tuiles en face d’eux, face cachée. Au moment où le sablier, qui permet de chronométrer une minute, est retourné, la partie peut commencer.

Tous les joueurs retournent leurs tuiles face à eux. Le but est alors de créer un réseau de planètes sur un carré de 3×3, le plus grand possible afin de comptabiliser le plus de points. Il faut donc créer une zone où les planètes de la même couleur pourront être collées les unes aux autres, sans interruption. Il ne faut donc pas qu’une constellation ou des chemins d’astéroïdes coupent la zone. Notez tout de même qu’une zone peut se limiter à une seule planète, mais ce n’est qu’à partir de 2 ou 3 planètes qu’une zone peut rapporter des points.

La manche se termine lorsque le sablier est écoulé. Chaque joueur peut alors compter les points selon le nombre de zones fermées qu’il a réussi à créer. Les trois couleurs ont leur propre tableau des scores, ce qui peut d’ailleurs beaucoup jouer sur la stratégie. Les zones vertes, par exemple, rapportent bien moins de points que les zones oranges.

Une galaxie en mouvement

Cosmic Factoy

Après le décompte, chaque joueur avance ses trois pions sur son tableau de bord en fonction du nombre de points qu’il a obtenu pour chaque couleur. Mais il faudra aussi compter sur votre chemin d’astéroïdes pour avancer, symbolisé par un quatrième pion en forme d’étoile. Pour créer un chemin, il faut naturellement que celui-ci forme une ligne ininterrompue, et qu’il travers au moins quatre tuiles. La partie se termine au bout de cinq manches, en additionnant le score du chemin d’astéroïdes à celui de la zone avec le moins de points de chaque joueur. Par exemple, si un joueur possède 20 points orange, 15 points verts et 17 bleus, il devra additionner les 15 points verts à son chemin d’astéroïdes pour avoir son score final.

Mais ce ne sont là que les règles de base de Cosmic Factory. Deux autres facteurs peuvent être ajoutés et modifient clairement la stratégie et le décompte de points. Commençons par les tuiles « Bonus de zone ». Ces tuiles spéciales, au nombre de trois, représentent les différentes planètes du jeu et sont posées entre les joueurs. Lors d’une manche et de la construction de sa galaxie, un joueur peut s’en emparer s’il pense avoir fabriqué la zone (qui correspond à la couleur de la tuile) la plus grande. Une fois qu’il a pris possession de la tuile, il ne peut cependant plus modifier sa galaxie. S’il a vu juste, il remporte des points bonus, mais s’il se trompe, il peut dire au revoir à deux de ses points. Un pari assez risqué en somme, qui permet d’ajouter un peu de tension à la manche.

L’autre modificateur de taille est symbolisé par les cartes Kaos. A chaque partie, 5 cartes sont posées face cachées sur le terrain. Lorsqu’une manche débute, une carte est révélée. Celle-ci possède un effet qui sera valable uniquement sur cette manche, avant d’être retirée du jeu ensuite. Ces cartes ajoutent des règles supplémentaires, des effets qui changent parfois la manière dont l’on va construire notre galaxie. A titre d’exemple, une carte Kaos peut nous demander de construire notre galaxie en ligne droite plutôt qu’en carré, ou bien de retirer une tuile de la galaxie de votre voisin en fin de manche.

Pour qui s’adresse Cosmic Factory ?

Cosmic Factory

Tous ces petits effets sont en réalité le gros point fort du jeu, qui permettent d’ajouter beaucoup de variables lors des parties. On a ainsi jamais l’impression de faire la même chose tant elles peuvent chambouler les règles préétablies. Cette grande diversité permet alors de ressortir le jeu plus souvent, ne serait-ce que pour tester toutes les configurations du jeu.

De plus, l’aspect très coloré du jeu, et bien loin d’être austère, (du moins pour un jeu ayant pour thème l’espace) est l’un des meilleurs atouts de ce Cosmic Factory, avec un matériel simple mais de bonne facture. S’il est assez simple à comprendre lors des premières parties, le jeu demande tout de même une bonne dose de réflexion, mais aussi la capacité de réfléchir vite. Puisqu’il faut construire sa galaxie en une minute seulement, avec les cartes Kaos à prendre en compte, il faut savoir être bon sous la pression.

Acheter Cosmic Factory sur la boutique Philibert

Cosmic Factory

Cosmic Factory est bien plus riche qu’il en a l’air au premier abord, grâce à des modificateurs de règles qui permettent aux joueurs de renouveler l’expérience de façon amusante. Mélangeant habilement le côté puzzle avec l’aspect pose de tuiles classique, il tire sa force de sa grande simplicité de compréhension tout en demandant de bien réfléchir à nos actions. Un titre qui vous offrira un joli moment dans l’espace, et qui vous fera y revenir très souvent.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp