PREVIEW. Defiance 2050 – On prend les mêmes et on recommence

Defiance 2050 est en quelque sorte un gros reboot du titre original Defiance, sorti à l'origine en 2013. Les développeurs ont décidé de faire revivre la licence avec cette nouvelle appellation, mais il semblerait qu'il y ait une grosse impression de déjà vu sur cette bêta fermée que nous venons de tester.

Si vous ne vous en rappelez pas, Defiance était sorti en 2013 en version boîte payante, pour ensuite passer en free-to-play. Le titre avait d’ailleurs en parallèle une série TV, qui n’a visiblement pas eu le succès escompté. La saison 4 ne verra jamais le jour, car elle a été annulée par la chaîne Syfy. Du coup, histoire de relancer la hype, les p’tits gars de Trion veulent redonner un coup de boost à la licence avec Defiance 2050, via une bêta fermée qui a eu lieu ce week-end. Et très franchement sur notre première impression, les développeurs auraient peut-être dû faire un autre jeu plutôt qu’une simple redite flagrante.

Defiance 2050, la même chose que Defiance ?

Defiance 2050

En général, quand on affirme qu’il s’agit d’un reboot, le jeu en question se doit d’être radicalement différent, à l’instar d’un Prey en l’occurrence. Là, sur notre toute première impression en arrivant sur la bêta fermée, on ne se demande pas si concrètement, il n’y a pas eu un soupçon de fainéantise de la part de Trion Worlds. En premier lieu, rien que l’interface de création de notre personnage reste strictement la même que son aîné, qui était assez limitée jadis car les possibilités de création sont au final restreintes avec peu de choix. Vous pouvez également choisir l’une des quatre classes disponibles – assaut, assassin, gardien, et medic en sachant qu’il n’y avait que la classe assaut disponible dans cette bêta -, et bien entendu, ce sont les mêmes que le jeu original.

Qu’on se le dise, cela part déjà mal, surtout que nous aurions bien aimé que les développeurs se creusent un peu la tête afin de rajouter pourquoi pas une nouvelle classe jouable, mais il n’en sera certainement rien d’ici la sortie définitive de Defiance 2050. Et comme si cela ne suffisait pas en commençant l’aventure après la création de notre protagoniste, on se rend compte qu’il s’agit de la même cinématique d’introduction. On peut affirmer d’ores et déjà, que les développeurs ont finalement juste changé le nom pour faire monter la hype auprès des joueurs, tout en conservant exactement le même contenu que Defiance ni plus, ni moins.

Très honnêtement et on ne va pas se mentir, pratiquement rien n’a changé par rapport à Defiance. Cette mouture 2050 ne semble être en définitive qu’une vulgaire mise à jour de Defiance, car vous retrouverez le même système de jeu au niveau des compétences, des slots d’armures, de grenades, ou encore d’armes. Il y a eu à la rigueur quelques petites modifications de ci de là, mais rien de bien majeur. Et il y a de quoi être bien déçu car avec cette appellation Defiance 2050, on aurait dû s’attendre à quelque chose de nouveau au moins, mais il n’en est rien.

Des mécaniques qui semblent archaïques

Defiance 2050

Il n’y aura hélas pas grand-chose qui changera dans sa jouabilité si c’est la question que vous vous posez. Dans cette bêta fermée que nous avons testée, et qui vous permettait de monter maximum jusqu’au niveau 25, le gameplay de Defiance 2050 est le même que la mouture originale. On est sur un shooter en vu TPS avec des éléments MMO et un petit côté RPG avec une montée de niveau, et un point de compétence à attribuer à votre arbre à compétences par la suite. Le système d’écho a l’air plutôt cool car cela vous permettra de débloquer diverses compétences par la suite via vos points de compétences sauf que le soucis, les joueurs ayant déjà joué à Défiance auront déjà tout vu de ce Defiance 2050 on dirait… Au passage, vous pouvez également ramasser quelques mods pour vos pétoires, sauf que ce système semble sous exploité car effectivement, ces derniers se grefferont automatiquement à vos armes pour leur octroyer des bonus.

Côté combat dans le soft et comme les déplacements de notre personnage, le tout est franchement vieillot. Effectivement, on se trouve en face de gunfights en soi plutôt mous malgré quelques légers ajustements sur la visée. D’ailleurs, le feeling au niveau des armes reste le même que la version originale, c’est-à-dire quasiment inexistant. Cela nous donne en effet l’impression de tirer avec une arme de paintball, sans compter le fait que l’I.A. des ennemis est des plus vétustes qu’on se le dise. Les ennemis mutants comme les divers monstres auront parfois tendance à réagir trois heures après, ou ne bougeront parfois pas du tout, ce qui nous amènera à pouvoir les ajuster parfaitement. On notera également qu’il est possible à partir d’un certain moment du jeu de pouvoir monter à bord d’un véhicule afin de parcourir la map, et on ne pourra pas faire de dégâts sur notre bolide même si vous vous prenez des éléments du décors. Ajoutez à cela une maniabilité assez calamiteuse, et on obtient quelque chose d’assez archaïque sur le fond.

Defiance 2050 ne semble être à première vue qu’une vulgaire appellation, car le contenu semble strictement identique au titre original, avec de très légers changements.

Sinon pour la taille de la map, et en sachant que c’est quand même un titre massivement multijoueur, on a de quoi se poser des questions. La taille de cette dernière reste relativement petite voire moyenne, avec qu’on se le dise une direction artistique des plus plates, et sans réelle inspiration. On espère sincèrement que les développeurs comptent ajouter sur la longueur de nouvelle grosses maps à explorer via pourquoi pas des extensions car très honnêtement, la seule carte proposée fait véritablement peine à voir. Et étant donné que la série éponyme s’est aussi arrêtée, on a du mal à voir ce que les p’tits gars de Trion Worlds pourraient ajouter en matière de contenu… Wait & see d’ici sa sortie finale.

Enfin, on termine avec les quêtes que nous avons pu faire en globalité, mais aussi les graphismes du soft. Très honnêtement, les quêtes scénarisées semble d’une pauvreté sans nom étant donné l’ultra répétitivité de celles-ci au niveau des objectifs à accomplir. Alors il y a bien quelques quêtes annexes à faire, ainsi que des events apparaissant sur la map de façon aléatoire mais bon, c’est un peu toujours la même chose que l’on nous sert au niveau des objectifs à accomplir à savoir activer telle chose, tuer tous les ennemis sur une zone, libérer des prisonniers, et j’en passe. On repassera pour l’originalité et niveau graphismes, on a encore une fois du mal à voir la différence avec le titre original. Le soft sorti en 2013 était déjà un peu dépassé techniquement parlant, et autant dire que cela est la même chose sur Defiance 2050. Le moteur graphique est bien optimisé cela dit, mais avec un rendu des textures parfaitement archaïque tout comme les animations, puis des cinématiques qui ont pris un sacré coup de vieux, malgré un léger lissage graphique. Franchement, les changements ne semblent pas légion sur cette bêta, et on verra bien de quoi il en retourne à sa sortie en version définitive.

On verra de quoi il en retourne à sa sortie définitive...

Bon pour la conclusion, cette bêta fermée de Defiance 2050 nous a refroidi et laissé de marbre. On reste dans un premier temps assez sidéré par le fait que Trion Worlds n'ait pas eu le cran de proposer quelque chose de tout nouveau avec Defiance 2050. Effectivement, on retrouve exactement les mêmes mécaniques de jeux que Defiance, la même map, et bien évidemment le même contenu que ce dernier. Au niveau des classes, c'est exactement la même chose, tout comme l'aspect création de personnages ultra limité et du coup, on se demande ce qui a véritablement changé sur le soft sauf la visée qui a été légèrement réajustée. Le titre est déjà archaïque côté jouabilité, et il faudra véritablement voir par la suite si les développeurs ajouteront un nouveau contenu colossal via pourquoi pas une extension. En bref, on ressort extrêmement déçu de cette bêta fermée de Defiance 2050, qui n'est en fait qu'une simple nouvelle appellation pour le titre original, sans véritables changements dans son contenu global. Wait & see pour la version finale mais pour le moment, c'est incontestablement la douche froide dans tous les compartiments du jeu... Il nous tarde néanmoins de voir tous les autres modes de jeu qui nous seront proposés dans le titre final mais bon, si c'est le même contenu, ce ne sera pas intéressant pour ceux qui avaient déjà fait le jeu jadis.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
2 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp