Aperçu The Devil In Me : L’escape game façon Supermassive Games qui a de quoi séduire

Membre Actugaming.net

Par

La série The Dark Pictures Anthology a débuté il y a désormais plus de 3 ans avec la sortie de 3 jeux : Man of Medan (2019), Little Hope (2020) et House of Ashes (2021). A l’aube de la sortie d’un quatrième opus plus ambitieux et plus réaliste, The Devil in Me, et avant une pause marquant la fin de la première saison de l’Anthologie, nous avons pu mettre les mains sur ce nouvel épisode durant une session preview organisée par Bandai Namco avant sa sortie le 18 novembre prochain sur consoles (sauf la Switch) et PC. Alors que nous propose cette nouvelle itération, et semble-t-elle partir dans la bonne direction après des épisodes précédents inégaux ?

Conditions d’aperçu : Nous avons pu essayer une démo du jeu se situant dès l’entrée de nos héros dans le manoir, soit un peu après le début de l’aventure, une cinématique nous narrant les événements ayant eu lieu juste avant. L’ensemble du contenu jouable atteignait l’heure et demie de jeu, que nous avons parcouru 2 fois avant d’écrire cet aperçu. La version d’essai était accessible sur PC via Steam, et elle a été jouée à la manette et dans les paramètres graphiques hauts.

The dark pictures: the devil in me...
The Dark Pictures: The Devil In Me... → Voir sur Amazon
Saurez-vous déjouer les plans du tueur et sauver l'intégralité...
39,99 €

Faites comme chez vous

The devil in me preview 2 1

Si vous avez joué aux précédentes productions de Supermassive Games, vous savez sans doute qu’ils ont également été à l’œuvre dans le jeu plébiscité du lancement de la PlayStation 4, Until Dawn. Mais tout récemment, une autre équipe du studio récemment racheté par Nordisk Games a également proposé le très bon mais inégal The Quarry que nous avons pu analyser dans nos colonnes.

The Dark Pictures Anthology doit rassembler à terme huit titres totalement indépendants les uns des autres. Chaque jeu possède son lot de personnages, son histoire plus ou moins accompagnée d’événements paranormaux, mais chacun dispose d’une même ligne directrice : la possibilité pour le joueur de garder tout le petit monde en vie ou au contraire de les perdre contre de mauvaises actions ou des choix décisifs moralement douteux.

Sans surprise aucune, The Devil in Me reprend ici la formule apportée par ses pairs en nous proposant une histoire originale et distincte des autres, à savoir une équipe de télévision des temps actuels, en mal de sujets et au bord du licenciement si la prochaine émission produite n’emporte pas l’adhésion du public.

Acculé et dos au mur, le producteur de l’émission, Charlie Lonnit, un entrepreneur accroc aux cigarettes, accepte d’amener toute son équipe sur une île contenant une bâtisse entièrement remise au goût du jour mais surtout censée représenter une copie conforme de l’Hôtel de l’Exposition Universelle, siège de dizaines de meurtres par l’un des tueurs en série les plus connus des Etats-Unis, H.H. Holmes dans les années 1890.

Comme vous vous en doutez, tout ne se passera pas comme prévu et nos amis vont se retrouver bloqués et devenir, à leur insu, les stars de leur propre mise à mort. Sauf si vous vous en sortez bien, mais ce ne sera pas des plus faciles. Comme dans les autres jeux, n’importe quelle décision, même dérisoire, peut mener à la perte définitive d’un personnage, et provoquer l’annulation de tout un pan du scénario initial prévu par les développeurs.

Dans le cadre de notre aperçu, nous n’avons que très peu relevé cette mécanique que nous connaissons bien et qui ne devrait pas être révolutionnaire ici. Là où The Devil in Me nous a davantage surpris et intéressés, c’est au sujet de l’histoire qu’il raconte.

Et si j’appuyais sur ce gros bouton rouge dans cette pièce sombre ?

The devil in me preview 7 2

En effet, en parallèle de votre interrogation sur les lieux et ce qui s’y passe, vos personnages vont trouver des documents et autres enregistrements audios sur des affaires judiciaires plus ou moins macabres ayant touché la famille du propriétaire des lieux mais aussi diverses victimes du tortionnaire H.H. Holmes, dont la passion et le désir de reproduction vire à l’obsession chez le propriétaire mystérieux.

Pour cet aperçu du jeu, nous avons pu arpenter les couloirs de l’hôtel, dans une partie se situant un peu après le début du jeu (plus ou moins 30 minutes après sûrement), nous conduisant à découvrir pour la première fois cet hôtel trop silencieux. L’occasion pour nous de découvrir que chacun des personnages dispose d’une compétence spéciale.

Charlie Lonnit, le producteur, dispose d’une carte de visite lui permettant d’ouvrir des tiroirs jusqu’alors bloqués, tandis que Mark Nestor, le caméraman de l’émission, pourra se servir de sa caméra pour prendre des photos des preuves trouvées. Jamie Teirgan, en charge de la lumière sur le tournage dispose d’un multimètre utile pour réparer des circuits électriques endommagés. Enfin, Erin Keenan, la stagiaire malmenée par Charlie pourra compter sur son micro pour écouter à travers les murs de l’hôtel et ainsi trouver des zones intéressantes à visiter. Reste Kate, la présentatrice, que nous n’avons pas trop pu examiner lors de cette prise en main.

Des ajouts intéressants mais qui doivent être renforcés sur la durée pour apporter une plus value. La recherche d’indices mais aussi de prémonitions est également de retour tandis que le Conservateur, sorte de morale omnisciente, continuera de vous donner des conseils, ou en tout cas de vous juger entre deux chapitres. A noter par ailleurs que les voix originales nous ont semblé très convaincantes et que l’ensemble était réellement solide.

Ce nouvel opus est également l’occasion d’ajouter une palette de mouvements supplémentaires à nos personnages qui peuvent désormais déplacer et pousser des étagères ou des bibliothèques par exemple pour se créer des passages, mais également grimper et sauter des petits trous, renforçant davantage les phases de plateformes. Des ajouts convaincants mais qui manquent encore de finesse et de révision notamment dans les phases de poussées qui n’étaient pas abouties dans notre démo.

Comme vous pouvez l’apercevoir, les équipes de Supermassive Games ont de nouveau fait un travail exceptionnel sur la modélisation des visages et des éclairages, irréprochables, tandis que les animations faciales se sont améliorées mais disposant toujours de moments moins convaincants.

De plus, on remarquera encore quelques imperfections au niveau de la gestion des fluides (dans les verres de vin par exemple) ou de quelques mouvements (notamment des amis qui nous suivent qui paraissent aussi robotiques que les animatroniques au cœur du scénario), mais il reste encore plusieurs semaines, et un patch Day One pour peut-être corriger cela.

Le jeu nous propose également à nouveau de résoudre quelques énigmes courtes, ainsi que des QTE ou des choix pouvant impacter vos relations avec les personnages ou votre destin directement.

Pendant toute notre virée, la sensation d’horreur ou de peur n’a pas été très présente, mais il faut dire que notre aperçu ne concernait donc qu’une partie du début du jeu.

Quelques scènes ont néanmoins retenu notre attention comme notamment la scène d’un meurtre terrible ainsi qu’un jumpscare (le seul de notre démo) que nous n’avions pas vu venir et qui a été très efficace. Mention honorable également pour le sound design actuel qui, au casque, était terriblement saisissant, tandis que les musiques étaient un peu trop sur la réserve pour marquer.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Il faut dire que nous avons été plutôt emballé par cette nouvelle itération de la série The Dark Pictures Anthology. Même si les déplacements imparfaits et ralentissements sont encore présents, cette mise en bouche est plutôt prometteuse avec un scénario plus ancré dans le réel mélangeant les inspirations avec du Saw en premier lieu, semblant tout à fait pertinent. Reste à voir si le scénario saura tenir ses promesses et si la formule ne s’étouffera pas d’elle-même avec cette nouvelle tentative.

FloRizzo
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.