Aperçu OlliOlli World – C’est l’heure de l’aventure ?

Membre Actugaming.net

Par

OlliOlli World s’est laissé approcher le temps d’une démo afin que nous puissions vous livrer nos premières impressions sur cet épisode. Plus de 6 ans après OlliOlli 2, Roll7 nous promet non pas une simple suite mais le début de quelque chose de plus grand. Mais est-ce que cet angle est un gadget de communication ou bien une réelle révolution de la série ?

Conditions de l’aperçu : L’éditeur nous a fourni une build avec le tutoriel et quelques niveaux, que nous avons fait tourner sur un PC équipé d’une carte graphique GTX 1070, 16 Go de RAM et un processeur i7-6700K, le tout en 1440p – 60 FPS.

Ça a changé par ici ! Vous avez refait la déco ?

OlliOlli World

Dans le message vidéo adressé à la presse avant la démo, l’équipe reconnait que jusqu’à présent l’aspect visuel de la série était surtout vu comme quelque chose de fonctionnel et très secondaire par rapport au gameplay. Maintenant que cet aspect est plus ou moins maîtrisé et que l’équipe a pu travailler sur d’autres projets, l’un des principaux objectifs de cet OlliOlli World était de trouver un design plus attrayant.

Le choix s’est porté sur un très sympathique style cartoon qui puise aussi dans un côté plus fantastique avec d’étranges créatures telles que des bananes et des glaces géantes et conscientes. Il faut avouer que tout cela fait très Adventure Time mais cela ne se refuse absolument pas, surtout comparé au minimalisme des anciens épisodes. Une réponse idéale au récent Skate City qui venait faire de la concurrence avec un style plus réaliste.

Le monde est vivant sans être pour autant surchargé et gêner la lisibilité de l’action. Le but avoué de ce changement est de rendre le jeu beaucoup plus attractif visuellement pour séduire un public plus large et il faut bien avouer que cela marche puisque l’on ressort de la démo avec l’envie de voir les autres personnages et créatures ainsi que les régions suivantes.

Le World du titre n’est pas là pour rien

OlliOlli World

L’une des façons d’être plus accueillant, c’est de proposer une aventure plus développée qu’une suite de niveaux dans lesquels scorer. Notre personnage a donc sa propre équipe et le jeu est peuplé de PNJs ayant chacun leurs propres quêtes et leurs propres histoires. Bon, là il faut avouer que la démo était très limitée sur ce point et qu’il faudra voir si cela ira plus loin que quelques phrases rigolotes de temps en temps.

OlliOlli World se déroule à Radlandia, une île façonnée par les Dieux du Skate pour être l’endroit parfait pour les amateurs de sensations fortes. Ils se sont depuis retirés au Gnarvana en laissant un Skate Wizard en charge. L’actuelle gardienne est Chiffon et elle aimerait bien pouvoir prendre sa retraite. Notre personnage semble être idéal pour la position mais il faudra convaincre le reste de l’île en montrant ses meilleurs tricks.

Il est louable de vouloir proposer un monde plus incarné mais il faut avouer que même si le jeu propose de refuser un dialogue quand il commence ou de le sauter quand il est en cours, certaines phrases obligatoires peuvent facilement énerver quand on refait un niveau en boucle parce que l’on se rate ou que l’on cherche un meilleur score.

L’esprit du skate reste le même

OlliOlli World

Ce qui reste le plus constant dans cet épisode, c’est le gameplay. On reste dans un mélange de jeu de skateboard et de plateforme puisque le principal objectif reste la plupart du temps d’atteindre la fin du niveau sans tomber malgré tous les pièges et obstacles que l’on voit souvent arriver un peu trop tard. En résumé, le stick gauche sert à sauter, grinder et faire des tricks et le stick droit permet de faire des grabs.

OlliOlli World ajoute des quarter pipes ainsi que du wallride pour varier encore un peu plus la construction des niveaux même si cela a parfois ses limites. Il nous est arrivé quelques fois de nous laisser tomber en voyant un rail ou un sol praticable juste en dessous de nous sauf qu’il n’était pas sur le même plan ce qui entraînait l’échec du niveau.

C’est heureusement nettement plus clair pour les embranchements. Avant, il pouvait y avoir différents étages à atteindre selon notre élan. C’est toujours présent mais il y a également différentes voies à choisir via un bouton. Cela permet de réussir les niveaux autrement, réunir les conditions nécessaires à certains défis ou ce que le jeu appelle des quêtes secondaires, à savoir un PNJ qui attend pour débloquer une épreuve bonus.

Ces épreuves ont un principe différent, en tout cas dans les deux que nous avons trouvées dans la démo. Là, il faut accomplir un objectif dans une arène fermée qui boucle grâce aux quarter pipes. Dans l’un, il fallait atteindre un certain score en moins de 45 secondes, dans l’autre, c’étaient des figures précises qui étaient demandées, de quoi bien casser le rythme du reste du jeu.

Regardez-moi, j’y arrive !

OlliOlli World

Les développeurs et nous-mêmes insistons beaucoup sur le côté accueillant et plus grand public d’OlliOlli World et cela passe aussi par la difficulté. La philosophie des premiers épisodes était que faire du skateboard est difficile, cette fois-ci, Roll7 veut montrer que le skate peut être fun avec quelques facilités pour certains qui ne devraient pas changer l’expérience pour les puristes.

On pense notamment au bouton de réception. Avant, il fallait appuyer sur ce bouton avec un bon timing pour retomber correctement. Cette mécanique est toujours présente mais elle devient facultative puisque le jeu ne nous pénalise plus en nous ralentissant en cas d’échec. Pas de perte de vitesse, c’est donc de plus grandes chances de passer l’obstacle suivant.

Même idée pour l’apparition de checkpoints. On ne recommence plus forcément du début ce qui va changer le vie de beaucoup de monde. Le bouton Réessayer est toujours présent, seulement une courte pression nous renvoie au checkpoint et une longue nous fait repartir de zéro. Et le jeu récompense celles et ceux qui arrivent au bout en une seule fois sans utiliser cette fonction.

Dans les deux cas, la philosophie est la même : certes, il est plus facile d’atteindre la fin des niveaux mais il y a tout de même un intérêt à faire de son mieux. Réussir à timer ses réceptions c’est faire exploser son score. Et une utilisation d’un checkpoint réduit le score obtenu jusque-là. Ce qui fait que cet épisode devrait être beaucoup plus fun pour les débutants sans que les habitués se sent trop assistés dans leur quête du highscore.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

OlliOlli World a de quoi rendre très enthousiaste. Le design fonctionne parfaitement et le gameplay semble partir dans une très bonne direction avec un meilleur équilibre pour la difficulté sans trop diluer l'attrait pour la série auprès des habitués. Ce qui tempère un peu notre avis, c'est tout le côté aventure et scénario du jeu qui faisait très gadget dans ce que l'on a vu pour l'instant. Mais que l'univers soit bien amené ou non, cet épisode devrait se faire une place de choix au milieu de tous les autres jeux de skate qui font leur apparition depuis la traversée du désert subie par le genre en dehors des jeux OlliOlli.

Doodz
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.