PREVIEW. SNES Classic Mini – Le futur Graal des joueurs nostalgiques ?

Après une NES mini qui a créé la surprise en se vendant comme des petits pains, Nintendo a bien senti le filon de l’envie des fans nostalgiques et d’une partie de la nouvelle génération de joueurs qui vénèrent ces jeux rétros comme des vieux sages. C’est pourquoi il était logique que la console de Nintendo des années 90, à savoir la Super Nes, allait faire son retour en version mini. Avec des précommandes qui annoncent déjà un succès pour cet hommage à une époque bénie, nous vous livrons nos premières impressions sur cet objet très convoité.

La Super Nintendo Entertainment System : Nintendo Classic Mini ou Super Nes Mini pour faire plus court débarquera chez nous le 29 septembre prochain pour un prix avoisinant les 80€. Contrairement à la NES Mini, Nintendo a bien prévu le coup en produisant plus de stock (même s’il semblerait qu’elle soit elle aussi victime de son succès). Toutefois, comme sa grande sœur, la production de la Super NES Mini devrait s’arrêter après quelques mois.

Chanceux que nous sommes, nous avons pu la prendre en main pour nous faire un premier avis en essayant de mettre de côté au maximum la nostalgie, les souvenirs d’enfance et le respect que l’on a pour bon nombre de titres présents sur cette machine.

Quand Nintendo apprend de ses erreurs

Super-NES-mini-size

Quand on déballe la console de sa boîte sobre avec un soupçon de kitch et que l’on fait le comparatif avec la NES Mini, nous sommes agréablement surpris par les efforts de Nintendo pour combler les critiques faites sur cette dernière. D’un point de vue purement matériel, c’est presque le sans faute. Quand nous disons « presque », nous faisons référence à l’adaptateur secteur qui n’est toujours pas fourni. Heureusement, il est facile de se débrouiller en prenant celui d’un chargeur de téléphone par exemple ou simplement en la branchant sur un appareil alimenté disposant d’un port USB. Cette fois-ci, Nintendo nous régal avec deux manettes (au lieu d’une seule pour la NES mini). Mise à part la sensation très étrange de toucher une manette de Super Nes « neuve » avec des boutons un peu rigides (comme pour une paire de chaussures neuves, il faut qu’elles s’assouplissent), la bonne vieille prise en main est là. De plus, les fils ont maintenant une longueur plus que suffisantes pour être à bonne distance de l’écran.

Concernant la console en elle-même, il est toujours aussi impressionnant de constater à quel point l’objet est petit. Pour bien illustrer ce propos, vous pouvez observer l’image ci-dessus où l’on pose la Super Nes mini à côté d’une Nintendo 3DS XL, et d’une Game Boy Color. Ce n’est pas une critique puisque le terme « mini » prend vraiment tout son sens mais tout de même ça reste surprenant. Ensuite, on retrouve le look de la Super Nintendo comme on peut s’y attendre. En plus d’une machine, c’est tout autant une pièce de collection qui peut s’exposer facilement. Le seul bémol concerne le port de la cartouche. Cela peut sembler être un poil tatillon mais le fait que le socle soit scellé gêne un tout petit peu. Autre preuve de l’aspect décoratif, les ports des manettes se dévoile en enlevant un petit rabat, ce qui n’est pas très esthétique en jeu mais on ne peut pas vraiment blâmer Nintendo sur ce point.

Des jeux et des options en toute simplicité

Super-NES-01

Quand on allume la bête, on tombe directement dans le menu de sélection des jeux. Nintendo n’a pas fait dans le sensationnel en terme d’ergonomie et c’est tant mieux. Tout est simple, à commencer par les options qui permettent différents affichages : un filtre cathodique (comme si vous jouiez sur une bonne grosse télé cathodique avec les petites bandes noires presque transparentes), le 4:3, et la définition originale. En outre vous pouvez changer de cadre si les bandes noires sur les côtés (par défaut) ne vous conviennent pas.

Pour ce qui est de la liste de jeux disponibles, nous avons 21 titres en tout. Bien moins que la NES mini certes mais la qualité est au rendez-vous, et on a accès à des très bons jeux solo et/ou en versus/coop. La liste est la suivante :

  • Contra III The Alien Wars
  • Donkey Kong Country
  • EarthBound
  • Final Fantasy III
  • F-Zero
  • Kirby Super Star
  • Kirby’s Dream Course
  • The Legend of Zelda : A Link To The Past
  • Mega Man X
  • Secret of Mana
  • Star Fox
  • Star Fox 2
  • Street Fighter II Turbo Hyper Fighting
  • Super Castlevania IV
  • Super Ghoul’n Ghosts
  • Super Mario Kart
  • Super Mario RPG Legend of the Seven Stars
  • Super Mario World
  • Super Metroid
  • Super Punch-Out
  • Yoshi’s Island

Chose assez rare, mais la console donne également de l’intérêt pour un titre qui n’était pas sorti à l’époque. Il s’agit de Starfox 2 qui fût annulé pour des raisons encore floues aujourd’hui. L’une des raisons logiques évoquées est qu’il ne devait pas faire de l’ombre à la N64 et ses jeux en 3D la même année. Une bonne chose de pouvoir y jouer « officiellement » mais nous reviendrons plus en détail dans un futur proche.

Bien évidemment il y a quelques absents que l’on aurait bien aimé voir (Chrono Trigger, Mickey Mania, Breath of Fire II, Aladdin, Mystic Quest…), mais les softs proposés sont tous cultes et très bons même encore aujourd’hui, sauf une ou deux exceptions comme Super Mario Kart. Certains coups de vieux ne pardonnent pas. Pour ce qui est de la qualité, le rendu est excellent. Quand on compare les titres avec des versions sur émulateurs ou sur consoles virtuelles Nintendo, nous sommes quand même à un niveau supérieur visuellement. Sans oublier les contrôles avec la manette d’origine qui joue un grand rôle dans l’immersion.

Gros bémol toutefois concernant les versions des jeux. En effet, ce sont les versions américaines que l’on a à disposition. Nous gagnons en fluidité (60hz contre 50hz pour les versions européennes). En contrepartie, les titres ne proposent que la langue de Shakespeare ou le japonais. Ce n’est pas très grave pour Super Mario World par exemple, mais pour des Secret of Mana ou The Legend of Zelda : Link to the past, c’est une autre paire de manches.

Petite parenthèse d’ailleurs pour ceux qui, comme moi, voulaient refaire Secret of Mana après X années dans de très bonnes conditions. C’était sans compter sur l’annonce du remake entre temps. A moins de vouloir une double dose en peu de temps, on aura tendance à s’abstenir.

Finissons par la fonction replay qui permet de sauvegarder certaines sessions de jeu, de les revoir en les sauvegardant, et d’éventuellement reprendre un moment que vous souhaitez. Vous ne voulez pas vous retaper tout le donjon pour recommencer un boss dans Link to the Past ? Cet option du fainéant et de celui qui ne veut pas les contraintes de l’époque vous fera particulièrement plaisir. Malheureusement, pour activer cet outil il faut revenir sur le menu de la console en appuyant sur le bouton « reset » de la machine. Cela peut devenir laborieux si vous utiliser cette fonction plusieurs fois en peu de temps.

La note de l'auteur

Même si elle n'est pas exempt de tout défaut et que l'on regrette quelques absents au niveau des jeux, Nintendo touche juste avec cette Super Nes Mini. Les améliorations par rapport à la NES Mini sont notables, mais c'est bel et bien la nostalgie qui va encore faire son office. Nul doute que ce petit bijou fera un carton à sa sortie et ravira le cœur des fans.

Haseo

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

La note Bamboo
Actugaming Panda