PREVIEW. Immortal Unchained – Un Souls avec des flingues ?

L'alpha test d'Immortal Unchained, le dernier jeu du studio suédois Toadman Interactive, vient tout juste d'ouvrir au public. Le titre, caractérisé par une ambiance SF très sombre, revendique ouvertement sa filiation spirituelle avec la série des Souls mais parviendra-t-il à se hisser au niveau de cette licence culte ? Nous y avons joué et voici notre premier aperçu.
Temps de lecture : 6 min.

Immortal Unchained, développé par Toadman Interactive (ceux derrière Bloodsports.TV) et édité par Game Odyssey Limited, se présente comme un action-RPG à la troisième personne exigeant et punitif. Vous incarnez, dans un univers de science-fiction sombre et violent, une arme vivante, libérée dans l’unique but d’empêcher un événement catastrophique. Équipé d’armes à feu et doté d’une force surhumaine, vous traversez ce monde chaotique et particulièrement hostile en tuant tout ce qui se dresse devant vous.

Question gameplay, Immortal Unchained est effectivement un Souls-like avec des armes à feu. Autrement dit, il vous faudra avancer prudemment, évaluer les distances, gérer correctement les déplacements et la barre d’énergie qui se vide dès que votre courrez, tirez ou roulez. Sans surprise, l’esquive occupe une place capitale dans le gameplay. Une bonne gestion du rythme est également indispensable pour survivre : l’ennemi ne vous fera pas de cadeau. Normal pour un titre qui a été développé par des fans de From Software, me direz-vous !

Libéré… Délivré…

Immortal Unchained

En démarrant le jeu, un message des développeurs annonce que la narration n’est pas encore incluse et qu’il manque de nombreuses cutscenes. Manifestement, nous devrons donc encore patienter avant d’obtenir davantage d’informations sur le scénario qui a été écrit par une équipe narrative possédant une sacrée carte de visite. En effet, nous y retrouvons notamment Anne Toole (The Witcher, Horizon : Zero Dawn) et Adrian Vershinin (Killzone: Shadow Fall, Battlefield 1).

Dans cette version alpha, l’aventure commence lorsque le protagoniste est libéré de ses chaînes et tente de s’extraire de la prison dans laquelle il était enfermé, sans savoir qui il est vraiment. C’est sans plus d’indication qu’il s’arme et se met à arpenter les différentes pièces. Si, au travers des quelques bandes-annonces qui ont été diffusées, la direction artistique était parvenue à séduire les fans de SF que nous sommes, nous avons déchanté après quelques heures de jeu. En effet, nous avons le sentiment qu’elle aurait pu être mieux développée et exploitée car le résultat est tristement fade. Quant au chara design, il est peu inspiré et le protagoniste n’est pas sans rappeler le demi-dieu chauve et baraqué de la série des God of War.

C’est décidé, je m’en vais

PREVIEW. Immortal Unchained - Un Souls avec des flingues ? 1

La rigidité du gameplay et la pauvreté esthétique sont deux autres motifs de déception. Graphiquement, Immortal Unchained accuse un retard certain. Les décors, pauvres, manquent de netteté et la lumière n’est pas toujours bien gérée (ce qui rend parfois la lecture de l’écran peu agréable). Malheureusement, l’animation est elle aussi datée. Les déplacements sont laborieux et le personnage se meut lentement. Que dire alors des combats au corps à corps, décidément pas au point, rigides et brouillons. Nous devons également pointer aussi cet affreux temps de latence qui accompagne le mouvement de roulade (important voire carrément incontournable dans ce type de jeu). Cela dit, on arrive quand même à passer outre une fois que l’on maîtrise le bousin, mais ça n’en reste pas moins archaïque.

Les problèmes que nous venons tout juste de soulever rendent les affrontements assez ennuyeux et mornes. Pourtant, tout n’est pas à jeter et les développeurs ont eu une bonne idée en intégrant la possibilité de cibler les différentes parties du corps de l’ennemi. Ainsi, vous pouvez choisir de tirer dans ses jambes pour entraver ses déplacements ou viser la tête pour faire un coup critique. Il est même possible de faire perdre l’arme à un ennemi si vous lui tirez dans le bras. Ce petit côté démembrement tactique un peu à la The Surge a eu le don malgré tout de nous séduire, même si on reste globalement sur une grosse impression de déjà vu…

Kratos du futur !

Immortal Unchained

Comme dans tout RPG qui se respecte, Immortal Unchained permet au joueur de faire progresser son personnage en investissant des points dans différentes aptitudes (force, finesse, perception, agilité, résistance, endurance, expertise et perspicacité) qui influencent une série de statistiques comme la santé, l’énergie, le bonus de rechargement, de coup critique, etc. Ces points, vous les gagnez en tuant des adversaires et en ouvrant des coffres. Toutefois, si vous périssez, vous les perdez dans leur totalité et il faudra revenir sur le lieu de la mort pour espérer les récupérer.

Au cours de votre exploration, vous trouverez toutes sortes d’objets comme des potions d’énergie, des grenades, des packs de munitions pour recharger vos pétoires mais aussi des pilules de cyanure ou des améliorations pour vos armes. En effet, ces dernières peuvent également être optimisées et voir ainsi leurs caractéristiques évoluer. Pour ce faire, vous devrez en général récupérer des composants basiques pour les faire monter de niveau. Il est même possible de détruire les armes que vous trouvez en doublon, afin de récupérer des points d’expérience à investir dans vos caractéristiques par la suite.

Immortal Unchained propose malheureusement des mécaniques beaucoup trop datées pour prétendre se mettre au niveau d’un Dark Souls.

Côté combats de boss, sachez que vous ne pourrez à notre grand regret, en affronter que deux petits. Et la crainte au niveau de ces derniers, c’est de peut-être de toujours devoir les battre de la même façon. En effet, les deux boss disposaient du même point faible pour leur faire un maximum de dégâts, et puis leur design restait pour le moins assez proche… Bon, on a au moins toujours pu ressentir ce petit soupir de satisfaction quand on les terrasse, et surtout le fait qu’il n’y ait pas le droit à l’erreur pour les combattre, au risque de devoir recommencer encore et encore. On espère cela dit que la variété des boss sera au rendez-vous car qu’on se le dise, ce n’est pas exceptionnel pour le moment mais restons mesurés, car nous avons certainement dû tester même pas le dixième de ce que proposera la version finale.

Terminons cet aperçu en évoquant l’aspect sonore du titre, qui n’est pas non plus exempt de défauts. La bande son est somme toute assez banale mais elle permet d’instaurer une ambiance assez oppressante. Néanmoins, il n’est pas rare d’entendre des grognements alors qu’il n’y a pas âme qui vive dans les environs, ce qui est rapidement exaspérant. Quant au doublage, il est encore difficile de le juger dans cette alpha car toutes les voix n’ont pas encore été ajoutées, et ni les différents cutscenes qui sont censées ponctuer la narration du jeu.

Techniquement et graphiquement en retard, Immortal Unchained ne convainc pas

Immortal Unchained est, pour l'instant, une vraie déception. Il ne suffit pas de prendre une recette qui marche et de la transposer dans un univers différent pour faire un bon jeu. Fade, lent, techniquement et graphiquement en retard, Immortal Unchained déçoit sur bien des tableaux. Espérons que les développeurs puissent encore redresser la barre pour nous livrer un titre réussi à sa sortie officielle, prévue pour l'année 2018.

Velaines

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp