Yakuza 6 : The Song of Life : Peut-il plaire aux joueurs d’aujourd’hui ?

Yakuza 6 : The Song of Life : Peut-il plaire aux joueurs d’aujourd’hui ?
Yakuza 6 : The Song of Life tente d'allier le traditionnel au moderne.
Temps de lecture : 4 min.

Dans le cadre d’un événement presse, nous avons pu tester Yakuza 6 : The Song of Life, la prochaine exclu PlayStation 4 qui a été repoussée au 17 avril prochain. Le jeu arrive dans nos contrées deux ans après sa sortie japonaise et nous propulse dans l’univers traditionnel de la licence phare de Sega.

Nos impressions

Yakuza 6

La session de jeu a duré une vingtaine de minutes, nous laissant ainsi la liberté d’explorer les quartiers de la ville de Kamurocho. Il est important de souligner que c’est le premier Yakuza créé spécifiquement pour le moteur de la PlayStation 4. Les visuels étaient tout simplement magnifiques, avec une ville japonaise soignée, très colorée, avec une attention toute particulière apportée aux détails. Entre passants et voitures, on avait d’yeux que pour la beauté des lieux et notre héros dans son costume blanc pétant.

Autre bon point pour ce Yakuza 6, les temps de chargement sont quasi inexistants. Vous pouvez très bien passer de la rue à une boutique sans avoir à attendre. Les déplacements en taxi se font aussi très rapidement sans réel temps de chargement. Bien que vous ne puissiez pas sortir du quartier dans lequel vous vous trouvez à pied, la sensation de liberté est toujours bien présente et à cela s’ajoute les nombreuses activités à faire.

Car oui, Kazuma Kiryu a d’autres passions que la castagne sur les bad boys des rues de Tokyo. Le joueur pourra accéder à différents points de divertissement disséminés dans toute la ville. Kiryu peut participer à des matchs de Baseball, aller à la salle d’arcade pour jouer aux jeux classiques de Sega, ou encore passer du bon temps en compagnie d’hôtesses toutes plus mignonnes les une que les autres. Vous pourrez aussi créer votre propre clan pour affronter des joueurs en ligne. Bref, les activités sont nombreuses et variées pour prolonger votre temps de jeu. 

En dehors des missions, vous pourrez aussi vous battre à presque tous les coins de rue. Kiryu reçoit des alertes depuis son téléphone qui lui indiquent sur la carte où se trouvent les voyous du coin. Une fois sur place, il suffit de les provoquer en leur rentrant dedans pour déclencher la baston. Et là, ça se complique. Les combats se sont grandement améliorés par rapport aux précédents opus, qui avaient une caméra quelque peu capricieuse. Sur Yakuza 6, vous ne raterez aucun brisage de crâne et pourrez vous déplacer autour de l’ennemi comme bon vous semble pour briser sa garde et enchaîner les combos. Vous pouvez aussi utiliser le décor pour déstabiliser vos adversaires. C’est très jouissif de démonter plusieurs ennemis à la fois mais la lourdeur du personnage rend ces sessions de coups de poing quelque peu lentes et cassent un poil l’immersion. Notre héros surpuissant se retrouve d’un coup à traîner des pieds. Certes, Kiryu n’a pas l’agilité de Batman, mais on aurait aimé avoir un peu plus de liberté au niveau des mouvements et combos possible pour venir à bout des groupes d’ennemis.   

D’ailleurs, vous aurez accès à tous vos mouvements depuis votre smartphone en jeu. Ce dernier contient les informations importantes au bon déroulement de vos missions et balades en tout genre dans le monde fictif de Tokyo. Vous pourrez ainsi accéder aux points de compétence de Kiryu et monter les statistiques qui vous intéressent le plus. Sachez aussi que des machines à vendre sont disponibles dans la ville. Chaque consommation vous confère des bonus de force, défense et bien plus encore.

Yakuza est un jeu à part et s’éloigne des jeux solo qu’on a l’habitude de voir en Occident. Avec une histoire riche, le gameplay particulier, et les nombreuses activités, il faut y jouer pour comprendre l’engouement qui règne autour du titre. Finalement, ce nouvel épisode se retrouve coincé entre vouloir ravir les anciens joueurs et conquérir les petits nouveaux. Et avec une histoire qui dure depuis les années 2000, ce n’est pas chose aisée. Allier le moderne au traditionnel est un choix audacieux mais qui pourrait tout de même porter ses fruits lors de sa sortie. Une démo du jeu sera disponible dès le 27 février prochain, vous permettant ainsi de vous faire votre propre avis.     

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
6 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp