PREVIEW. Fear the Wolves – Un Battle Royale à la sauce S.T.A.L.K.E.R.

Membre Actugaming.net

Par

Un nouveau Battle Royale est enfin disponible depuis quelques jours en early access sur Steam. Ce nouveau titre tout droit sorti des studios de Vostok Games vient gonfler la longue liste des jeux du genre. L’entreprise est composée d’anciens développeurs de la licence S.T.A.L.K.E.R., il est donc normal d’y trouver quelques ressemblances sur son ambiance et son gameplay. Bien loin des environnements colorés de Fortnite, Fear The Wolves trouve quelques similitudes avec PUBG, mais apporte tout de même son lot d’originalité. La question désormais sera de savoir si ce nouvel adepte du genre survivra parmi ces dangereux combattants déjà bien implantés dans la discipline.

La pluie et le beau temps !

Fear The Wolves

Un nouveau venu dans la famille de l’éditeur Focus Home Interactive, quoi de mieux qu’un Battle Royale en cette fin d’été. Ce mode de jeu est désormais un incontournable de nos jours et Fear the Wolves vient tenter sa chance parmi les monstres du genre. Le titre apporte pas mal de nouveautés dans son sac à dos mais entraîne aussi beaucoup de problèmes malgré ses nombreuses qualités. Dans sa généralité, le titre apporte quelques mécaniques intéressantes permettant de se démarquer des autres concurrents. Cependant, cette mécanique est mal huilée à sa sortie en early access et pourrait bien faire fuir plus d’un joueur. Une optimisation complètement à la ramasse, alors il faut bien prendre en compte que le jeu n’est pas dans sa version finale, mais il est bien loin d’être présentable.

Cette premiere approche avec le nouveau bébé des papas de S.T.A.L.K.E.R. aura déçu énormément sur la partie technique. Néanmoins, le titre possède de bonnes idées et pourrait bien trouver une place dans notre bibliothèque avec un peu d’huile de coude. Graphiquement correct, c’est avant tout par son ambiance que le jeu se fait remarquer. En effet, les environnements sont plaisants même s’il est vrai que certaines textures méritent quelques retouches. L’ambiance, et ce malgré les nombreux défauts techniques, est convaincante, une véritable atmosphère pesante et post-apocalyptique vole au-dessus de nos têtes. La sensation d’être livré à nous-même se ressent parfaitement avec notamment la présence de PvE et ses loups mutants, mais aussi les munitions se faisant plutôt rares.

Un terrain glissant…

Fear The Wolves

Le terrain de jeu est immense, la présence de véhicules est nécessaire même si notre personnage possède de solides poumons inépuisables. En effet, aucune barre d’endurance n’est présente et il est donc possible de courir en continu. Loin d’être un bon point côté simulation, ce choix permet de rendre le titre dynamique et les longues distances moins pénibles. Il est parfois même préférable de courir, car les véhicules sont insupportables. Lors de la conduite, c’est la chute totale du framerate et l’environnement peine à s’afficher, rien ne va. Seulement ce n’est pas le seul moment désagréable qu’il est possible de rencontrer. En effet, le temps de lancement du matchmaking entre chaque partie est terriblement long. On met plusieurs minutes avant de compléter les 60 slots minimums. Ensuite rendez-vous dans le lobby quelques minutes supplémentaires avant d’être enfin parachuté. Malheureusement le calvaire est loin d’être terminé, de nombreux ralentissements se font ressentir lors des différentes parties. Comme de nombreux autres Battle Royale, le début des manches commence par un parachutage, c’est aussi le cas ici. Cependant, le titre accepte avec beaucoup de mal cette séquence, on passe de freeze à ralentissement pouvant même parfois faire crasher le jeu.

Mettons de côté rapidement la partie technique du jeu et parlons désormais du gameplay. C’est là que le titre révèle un véritable charisme et une identité, même si tout n’est pas rose non plus, il réussira à charmer les fans du genre. Son univers est intéressant et certaines mécaniques méritent d’être relevées. La météo dynamique est un point important sur lequel le studio mise beaucoup. Il est vrai que l’ambiance apportée par ce Battle Royale est particulière. On ressent vraiment l’oppression d’environnement tout droit sorti de Tchernobyl. Cette mécanique permettra d’infliger des malus aux joueurs en fonction de la météo choisie. Par exemple, il sera possible de perdre en vitesse de sprint, en visibilité ou même voir ses soins moins efficaces durant un certain temps. Une fois mort, il sera possible de changer la météo. En effet, un vote s’effectuera parmi les spectateurs et vous aurez alors la possibilité de changer le cours de la partie.

Quelques mécaniques intéressantes permettent de se démarquer des autres concurrents.

Les loups mutants viennent renforcer cette sensation de survie et deviennent rapidement un détail à ne pas négliger. Ces sales bestioles viendront interrompre un duel et même renverser certaines situations. Simples à tuer, le véritable problème proviendra de votre chargeur. En effet, le manque de munitions renforce grandement l’aspect survie du titre et donne une importance aux loups. Ces monstruosités seront un vrai poison pour les joueurs, car même s’ils ne sont pas si dangereux en eux-mêmes, le peu de munitions dont vous disposez pourraient partir dans la carcasse de ses saletés. Ils seront aussi de véritables alliés en cas d’attaque sur un de vos ennemis. Certaines zones seront mieux garnies en matière d’équipement, mais comme rien n’est facile, celles-ci seront gardées par de nombreux loups mais seront aussi la cible de survivants. Concernant l’arsenal, seulement une dizaine d’armes au compteur avec la possibilité de trouver des accessoires associés comme des lunettes, chargeurs ou même silencieux. La ressemblance avec PUBG sur ce point est frappante.

Promenons-nous dans les bois…

Fear The Wolves

Le gameplay est rigide puisqu’il est impossible de s’allonger ni même se pencher avant de tirer. Le titre devrait connaître encore quelques réglages concernant ces aspects car Fear The Wolves donne lieu parfois à des fusillades stériles et sans grand intérêt. Il est certain que de nombreux changements vont être effectués dans les mois à venir, il est donc inutile de s’éterniser plus longtemps sur cette partie-là du titre. La durée d’une partie est en moyenne assez rapide, du moins plus courte que la plupart des concurrents du genre. Au fur et à mesure des parties, vous gagnerez de la monnaie virtuelle permettant d’être échangée contre un pack esthétique parmi deux choix possibles. Les packs Stalker et Military, tous deux sont composés seulement de récompenses visuelles. Aucun item ne donnant donc un avantage lors d’une partie sur les autres joueurs. Il faudra minimum 60 joueurs pour que la partie se lance mais on se retrouve assez souvent dans des serveurs pas complètement pleins ou à moitié vides. C’est entre 60 et 90 joueurs que bien souvent nous devons survivre. Il est important de régler cette problématique car être si peu sur une carte si grande peut s’avérer ennuyant.

Contrairement à bien d’autres jeux du genre, Fear The Wolves décide de modifier la façon dont se rétrécit la zone finale. Habituellement dans un Battle Royale, la zone diminue de façon aléatoire mais sous forme de cercle. Ici, ce sont des zones de forme carrée qui vont apparaître étape par étape. Celles-ci sont un réel danger pour les joueurs, car elles seront contaminées et réduiront de manière plutôt rapide votre barre de santé. Les survivants seront prévenus quelques secondes avant l’arrivée de ces zones mortelles, laissant le temps d’évacuer. Si vous avez eu le malheur de traîner quelques secondes dans ces lieux, alors votre barre de vie sera amputée d’un morceau et le seul moyen de retrouver entièrement votre santé sera de trouver le consommable adéquat. Cette mécanique permet de rassembler les joueurs afin de prendre part à la dernière étape du combat. Et là encore, le titre prouve son originalité avec un objectif différent de ce que l’on rencontre habituellement. Il sera possible de gagner une partie en étant simplement le dernier joueur en vie, cependant, il est possible de remporter la partie d’une autre manière. Un hélicoptère viendra extraire une seule personne et si vous parvenez à vous enfuir sans mourir criblé de balles et pendu au bout de la corde, alors vous serez le grand vainqueur.

À première vue, Fear the Wolves semble plutôt bien équipé. Une première apparition qui laissera un goût bien trop amer sur le plan technique, avec un trop grand nombre de défauts sur ce point pour passer outre. Au-delà de ça, le titre se pose gentiment sur un terrain glissant, qui aura réussi à certains, tandis que pour d’autres, la réalité était bien plus sombre. Alors oui le jeu dispose d’une vraie originalité avec sa puissante ambiance post-apocalyptique, notamment avec la légère partie PvE mais aussi le manque de munitions et autres aspects du genre. On notera aussi la réussite de la météo dynamique et même les différentes mécaniques liées au gameplay, comme les zones de contamination ou la possibilité de s’extraire en hélicoptère pour gagner la partie. Cependant, toute l’expérience est pour le moment gâchée par une optimisation complètement à la ramasse.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

J'ai vraiment suivi l'avancée du jeu avec les différentes annonces lors des précédents salons et je l'attendais vraiment avec impatience. Je peux dire que je suis un peu déçu de la mise en ligne du jeu en l'état actuel, alors que le titre n'est clairement pas prêt. Le jeu risque de se manger un mur si rien n'est rapidement amélioré. Le titre dispose vraiment de nombreuses qualités et promet d'être encore meilleur à l'avenir si l'on en croit les plans dévoilés par les développeurs. J'espère sincèrement que le studio réagira rapidement, car le titre continuera à faire parler de lui, surtout avec son arrivée sur les consoles de salon.

DubZ
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.