Underworld Ascendant : Première présentation du titre de OtherSide

  • PC
  • Switch

Suite à une présentation privée destinée à la presse, nous avons pu en apprendre davantage sur Underworld Ascendant.

C’est en catimini que 505 Games nous a permis d’en voir un peu plus sur Underworld Ascendant, la nouvelle production de OtherSide Entertainment. Après une courte présentation du jeu, c’est manette en main que les développeurs nous ont montré les premiers balbutiements de ce que sera le gameplay final. On en revient plutôt enjoué.

Un solide bagage pour l’équipe de développement

Underworld Ascendant

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, il est tout de même important de situer le contexte. Fruit d’une campagne Kickstarter réussie avec brio et héritier lointain de Ultima Underworld: The Stygian Abyss sorti il y a plus de 25 ans, Underworld Ascendant est chapeauté par des légendes du milieu.

On y compte notamment sous son joug Paul Neurath (Ultima Underworld, Descent, Thief) ou encore Joe Filder (BioShock, The Flame in the Flood, Medal of Honor) qui nous ont fait la présentation cette semaine. A leurs côtés, Warren Spector (Deus Ex, System Shock, Epic Mickey) a aussi rejoint le projet entre temps.

C’est en compagnie de ces grands noms que l’on a pu assister à une présentation du jeu en petit comité. Version alpha oblige, cela ne reflétera bien évidemment pas la qualité finale du soft mais ce que l’on a vu nous a tout de même bien charmé.

Un premier coup d’œil plaisant

Underworld Ascendant

Underworld Ascendant se présente comme un RPG en vue à la première personne, annoncé sur PC, PlayStation 4 et Xbox One. Reprenant les mêmes bases que les précédentes entrées à la série Ultima Underworld, ce nouvel opus embarque avec lui son univers atypique et toutes les mécaniques qui ont su charmer les joueurs d’antan. Le tout est bien évidemment remis au goût du jour avec un moteur digne de ce nom et une patte graphique pas déplaisante.

C’est d’ailleurs l’un des points qui nous a vite charmé. La direction artistique un peu cartoon ne manque pas de cachet et la patte visuelle est très appréciable. Malgré tout, l’univers ne perd rien de sa saveur et l’on y garde bien un côté lugubre et inquiétant, surtout que nous étions dans une grotte jonchée par des guerriers squelettes lors de la session présentée. Espérons simplement que cette direction cartoonesque ne soit pas prise pour anticiper quelques faiblesses techniques.

Mais ces nouvelles mécaniques de jeu mettent surtout en avant une totale liberté d’action. Les développeurs nous ont ainsi montré comment progresser dans le jeu en soulignant l’importance du style de chaque joueur. Chaque profil étant différent, Underworld Ascendant offre une liberté quasi totale dans sa façon de progresser. Il est donc possible d’utiliser de nombreux chemins et plusieurs possibilités pour finir ses quêtes, même pour les missions où l’on n’a pas forcément le niveau.

Cette liberté d’action est enrichie par une ingénieuse conception des niveaux. Après tout, pas très étonnant de la part des concepteurs de BioShock, Thief ou encore Gone Home. Ici, il était possible d’arriver au bout en suivant différents chemins. Chaque chemin disposait d’une approche différente, soit en la jouant selon nos capacités et les kits prédéfinis de nos héros, soit de façon plus silencieuse. Une caisse lancée par dessus un ennemi pourrait lui infliger de lourds dégâts, chaque objet peut avoir une utilité et le tout semble correctement régie par la fameuse loi de Newton avec un équilibre entre le poids, la vitesse et la force de chaque arme.

Mais ces mêmes chemins offrent parfois d’autres embranchements ou des alternatives. Par exemple, on a dû passer certains pièges et pour les passer, il était soit possible d’utiliser nos armes pour bloquer les coups, utiliser notre magie pour stopper le temps, interagir avec le décor pour bloquer les mécanismes, jeter une sorte de plante et bien d’autres actions réalisables. Ce sera donc un point très important du jeu qui semblait déjà particulièrement mis en avant dans la démo présentée. Gageons que cette présentation reflète la conception globale du jeu.

Plongé dans un univers qui s’apprend sur le tas

underworld

Enfin, pour ceux qui connaissent moins la série, il est tout de même bon de s’arrêter sur quelques points supplémentaires. Parce que si nous sommes habitués à des RPG occidentaux où il faut enchaîner de longs dialogues, découvrir le scénario à travers les quêtes, ici, c’est au joueur d’interpréter l’univers, un peu à la manière de Zelda Breath of the Wild (Warren Spector n’a d’ailleurs pas hésité à citer et féliciter la production de Nintendo lors de la conférence en expliquant que le jeu incarnait un peu tout ce qu’il aurait voulu faire).

Underworld Ascendant cherche à nous faire comprendre ce qui se passe en nous plongeant directement dans un conflit entre trois factions. Nos actions et nos escapades influeront nos relations avec chacune d’entre elles et façonneront le monde en fonction de nos choix.

Prometteur !

Le joueur est donc au centre d'un monde qu'il va devoir découvrir au fur et à mesure de son avancée. L'interface épurée, le peu de véritables indications, la narration un peu mise de côté, les intentions du studio sont claires : se concentrer sur les mécaniques de gameplay et l'interprétation laissée au joueur. Le projet part avec de solides bases et au vu des grands noms qui travaillent dessus, on peut se rassurer en sachant qu'il est entre de bonnes mains. Maintenant, reste à patienter d'ici la fin de l'année pour voir le résultat final qui semble déjà particulièrement prometteur pour les amateurs du genre.

Julien

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
7 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp