Oddworld : New ‘n’ Tasty – Notre avis sur la version Switch

Oddworld : New 'n' Tasty

Tombée quelque peu en désuétude depuis, la licence Oddworld était pourtant dans le haut du panier des jeux de plateforme de la première PlayStation. Après deux épisodes excellents, le succès est tel que l’on commence à voir débarquer des adaptations sur Game Boy. Deux nouvelles itérations canoniques voient même le jour sur Xbox, mais elles n’ont plus grand-chose à voir avec le gameplay Die and Retry en 2D d’origine.

Il faudra finalement attendre 2015 pour que la licence connaisse un regain de vitalité, avec Oddworld : New ‘n’ Tasty. Une édition remasterisée du premier volet, L’Odyssée d’Abe, qui fait consensus à l’époque de sa sortie. C’était il y a cinq ans. Cette année, le titre revient une nouvelle fois, et vous l’aurez compris, c’est la Nintendo Switch qui est concernée. Mais s’agit-il d’une bonne chose ? On vous dit ça en quelques lignes.

Conditions du test : Nous avons joué environ six heures sur une Nintendo Switch classique, en mode TV puis portable. Par la suite nous avons aussi essayé le titre sur un modèle Lite une petite demie heure.

Cinq ans, c’est long

Oddworld : New 'n' Tasty

C’est un fait établi, la tendance va à la remasterisation et aux portages Switch en tous genres. Parfois même aux portages Switch de jeux remasterisés. On ne les compte plus ces derniers mois, et l’eShop en est tout simplement bondé. C’est dire combien l’arrivée de Oddworld : New ‘n’ Tasty n’a rien de surprenant sur la console hybride de Big N. Quoique, il faut bien l’admettre, celui-ci titille malgré tout la curiosité, arrivant tout de même cinq longues années après sa parution initiale. Mais ce qui est plus surprenant, c’est le tarif pratiqué sur un titre aussi daté.

Ne passons pas par quatre chemins, ce remaster a cinq ans, et il est malgré tout affiché à une trentaine d’euros sur le market en ligne de Nintendo. Un tarif qui fait un peu mal au portefeuille quand on constate que la version PlayStation 4, elle, est proposée une vingtaine d’euros dans son édition complète. C’est un problème récurrent sur Switch, malheureusement, qui a déjà touché un paquet de titres ces derniers temps, et nul doute que c’est loin d’être terminé. Cela étant, le titre reste malgré tout plutôt généreux. Prix des autres éditions mis à part, il mérite ces 30 euros.

Maintenant que l’on a écarté le plus gros problème de ce portage Switch, il ne reste finalement pas beaucoup à dire sur le titre qui n’ait pas déjà été abordé dans notre test d’époque. Si ce n’est, peut-être, qu’après cinq ans on aurait espéré un petit coup de chiffon sur les graphismes, qui commencent quelque peu à dater. Le fait est que Oddworld : New ‘n’ Tasty a été conçu pour la génération précédente de consoles, avant que l’édition PlayStation 4 et Xbox One soit de la partie. Ce qui signifie que, visuellement, le titre a tout de même un sacré retard.

Détail sur lequel on passera plutôt vite, bien qu’il soit assez visible en mode TV. Il faut néanmoins souligner que la direction artistique du titre est une franche réussite et parvient rapidement à faire oublier ses différentes carences. Par ailleurs, on est bien sur un portage de l’édition PS4 / Xbox One, puisque les baisses de framerate de la version PlayStation 3 ne sont pas de la partie. Et fort heureusement, car elles jouaient clairement en sa défaveur. Puisque, il est bon de le rappeler, Oddworld : New ‘n’ Tasty est un véritable Die and Retry rétro.

Une recette qui ne vieillit pas ?

Oddworld : New 'n' Tasty

Avec le succès inattendu du Rogue Lite, tout particulièrement sur la scène indépendante, le Die and Retry est presque devenu une norme. De Super Meat Boy à Dead Cells, en passant par des titres plus étonnants comme Darkest Dungeon ou le récent Hades… Il y en a pour tous les goûts. Le genre cartonne ces dernières années, pourtant il ne date pas d’hier, puisque c’est bien sur les consoles rétro et sur arcade que l’on en trouve les premiers représentants. La PlayStation n’est évidemment pas épargnée, avec des titres comme Heart of Darkness et bien sûr Oddworld : L’Odyssée d’Abe.

Il faut toutefois noter que dans le genre plateforme, les Die and Retry actuels demandent la plupart du temps une grande réactivité, des réflexes certains. Tandis que les deux opus susnommés de la PlayStation misaient plutôt sur la réflexion. Chaque tableau ne peut être passé que d’une seule manière, à laquelle il faut parfois penser longuement. Mais il arrive aussi que les réflexes soient mis à contribution. La difficulté ne retombe en tout cas jamais au cours de l’aventure, et l’on se prend souvent à exulter en tombant sur un nouveau checkpoint.

Et c’est très bien comme cela, puisque en ligne droite le titre se terminerait bien rapidement. La difficulté et la réflexion la font énormément grossir, au même titre qu’un ajout de cette version remasterisée : le sauvetage de nos congénères. Rien de transcendant à ce niveau, mais notez que cela ajoute un certain nombre d’énigmes parfois franchement retorses. Heureusement le titre peut compter sur une maniabilité plutôt intuitive, bien que quelques détails posent parfois problème, notamment au niveau des sauts.

La Nintendo Switch n’est clairement pas la console à privilégier pour se lancer dans des jeux de plateforme exigeants, tels que The Messenger par exemple. Ses contrôles ne sont pas adaptés à tous les genres, ni à tous les joueurs cela dit. New ‘n’ Tasty n’y fait pas exception, malheureusement. Ainsi, il peut arriver que l’on rate un segment à cause de la maniabilité perfectible de la console hybride de Big N, ce qui a de quoi sérieusement agacer. Cela étant, c’est surtout question d’adaptation, ce qui ne demande que du temps.

En conclusion

Oddworld : New ‘n’ Tasty reste un excellent jeu de plateforme teinté de réflexion. Sa bande-son excellente et sa direction artistique surprenante sont des atouts infaillibles. Néanmoins, soyons clairs : si vous possédez une autre console que la Switch, alors mieux vaudra privilégier un support autre pour ce remaster. En effet, la Switch affiche étrangement dix euros de plus que la concurrence, et les contrôles sont parfois complexes à prendre en main, ce que la machine doit à sa construction qui n’est pas adaptée à tous les genres. Cela étant, cette édition reste une bonne porte d’entrée dans la série, en attendant l’arrivée de l’attendu Soulstorm, qui ne possède pas de date de sortie.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.