Infinity : Notre interview avec Incube8 Games, le studio derrière le prochain jeu Game Boy Color

Infinity

Après une campagne Kickstarter réussie, Infinity est désormais prêt pour nous ramener une vingtaine d’année en arrière, équipé de nos Game Boy Color, pour nous faire rejouer à un RPG à l’ancienne. Le titre a donné des nouvelles lors du dernier AG French Direct, et nous avons pu nous entretenir avec Olivier Lemire et Gary Doireau d’Incube8 Games pour en apprendre plus sur le jeu.

Le jeu Game Boy Color fait le plein d’informations

  • Tout d’abord, merci pour cette interview et pour votre temps ! Pouvez-vous rapidement vous présenter, qui êtes-vous et quel est votre rôle sur le jeu ?

Gary : Salut je suis Gary, je suis le responsable marketing et communication d’Incube8 Games et Infinity. J’ai été chargé de la campagne Kickstarter et de la communication autour. Pour ma part, mon rôle sur le jeu est plutôt centré sur la communication autour d’Infinity et le rendre accessible au plus grand nombre.

Olivier : Moi c’est Olivier, je suis le président et fondateur d’Incube8 Games. Je suis chargé de la coordination des équipes de développement et des différents intervenants qui travaillent ou travailleront sur le projet. Je suis aussi responsable de tous les aspects administratifs et légaux d’Infinity.

  • Pouvez-vous brièvement présenter Infinity à celles et ceux qui ne connaissaient pas le jeu et évoquer rapidement les nouveautés attendues ici ?

Olivier : Infinity est un Tactical RPG de Game Boy Color qui n’a jamais été publié a l’époque. C’est un hommage aux Final Fantasy et de manière plus large un hommage aux RPGs japonais de cette période. Il intègre un certain nombre d’innovations qui étaient assez novatrices pour l’époque.

Une map en « 3D » rappelant le Mod7 de la SNES, un système de combat tactique sur une grille avec des vitesses d’action réglables, le choix d’avoir des dégradés de couleurs dans les menus sur une Game Boy Color (ça peut faire rire en 2021, mais à l’époque c’était presque une prouesse technique !).

  • Depuis la dernière fois que l’on avait vu le jeu lors de l’AG French Direct, il a eu droit à un Kickstater qui a brisé tous les records. Comment avez-vous vécu cette expérience ?

Gary : Stressante et à la fois excitante ! Près de 3500 backers nous ont permis de lever 250 000€, c’était inespéré pour nous. Ça nous a surtout permis de voir que l’engouement pour Infinity est toujours là même après 20 ans d’attente, et aussi que le jeu représente encore beaucoup pour un certain nombre de joueurs.

Pour les plus anciens, c’est presque un rêve d’enfant qui va se réaliser, pour d’autres, c’est une occasion unique de retrouver cette magie du RPG sur une console telle que la Game Boy Color.

  • Aviez-vous (secrètement) à l’esprit de lancer une version Switch lorsque le Kickstarter a démarré, ou ce but était inatteignable pour vous ?

Olivier : Les 2 ! Nous avions la volonté de faire une version Switch pour Infinity dans le futur mais ça n’était pas l’objectif de la campagne, mais au vu du succès du Kickstarter nous avons sauté sur l’occasion pour mettre un coup de pied dans la fourmilière pour porter Infinity sur Switch, plus tôt que prévu 🙂

  • D’ailleurs nous avons eu quelques échos concernant un support des jeux Game Boy sur Switch à l’image de la NES SNES et N64 récemment. Si cela devait être confirmé, est-ce que vous aimeriez qu’Infinity soit jouable de cette manière pour le clin d’œil ? (et vendu au même prix évidemment)

Olivier : Dans la mesure ou Infinity n’a pas été publié a l’origine sur la Game Boy Color, il y a de fortes chances que cela ne nous soit pas possible.

Dans tous les cas, l’expérience serait quasiment la même que notre portage sur Switch, car nous parlons bien là d’un portage et non d’un remaster. Mis à par les features pour consoles modernes (bande-son orchestrée, couleurs adaptées,  choix du ratio d’affichage…), le jeu sera très proche de la version initiale Game Boy Color.

  • Cela me permet de vous demander également quels sont les jeux Game Boy qui vous ont marqué et ceux qui ont inspiré le jeu.

Gary : Les jeux de Game Boy qui m’ont marqué, Zelda Link’s Awakening, Mystic Quest et Mario Golf (GBC) ! (allez savoir pourquoi !).

Olivier :  Pour ma part, Tetris, Metroid 2 et Super Mario Land 2 ! Infinity a principalement été inspiré par les RPG japonais de Game Boy et Super Nintendo. Final Fantasy est principalement la plus grande inspiration pour le jeu.

  • Avec un tel succès, on imagine que la pression est décuplée ?

Gary : En effet ! Nous allons naviguer entre, assurer l’héritage d’Affinix en finissant le jeu le plus fidèlement possible et ne pas décevoir les backers et les fans dont certains attendent depuis près de 20 ans !

  • Le Kickstarter a dû vous prendre pas mal de temps, où en êtes-vous aujourd’hui dans le développement ? Quelles sont les prochaines étapes pour vous ?

Olivier : Pour le moment nous attendons de clore la partie Kickstarter/Backerkit avant de plonger dans le développement. Les étapes d’après concernant le développement sont la définition de la roadmap que nous allons suivre pour finir Infinity et en parallèle la planification de la production physique des rewards du Kickstarter et des éléments physiques du jeu final (boite, cartouche, pcb, manuel…)

  • Les versions PC et Switch sortiront elles en même temps que la version GBC ?

Gary : Les portages PC et Switch seront basés sur la version GBC, ils sortiront dans un 2em temps après la complétion de la version Game Boy Color.

  • Peut-on espérer une version physique sur Switch ?

Gary : Ce n’est pas encore prévu, mais qui sait ?

  • Qu’est-ce que ça fait de préparer un jeu Game Boy Color en 2021 ?

Olivier : La Game Boy/Color est notre coeur de métier ! A l’heure ou nous répondons à cette interview nous avons déjà publié 2 jeux de Game Boy (Genesis et Pine Creek) et les précommandes de Deadeus notre 3eme jeu sont en cours. La particularité d’Infinity est qu’en plus d’en être l’éditeur nous sommes aussi le propriétaire de la licence et donc le développeur.

C’est assez excitant d’avoir l’opportunité de travailler sur un jeu “d’époque” avec les mêmes langages de programmation et contraintes inhérent a la Game Boy Color. C’est sur que d’un point de vue extérieur cela peut paraître anachronique de travailler sur un jeu de Game Boy Color en 2021, mais le retour du rétro gaming est de plus en plus présent et nous sommes fières de pouvoir apporter notre pierre à l’édifice.

  • Avez-vous une anecdote de développement, une histoire drôle ou quelque chose qui vous a marqué au cours du développement à partager avec vous ?

N’étant pas les développeurs initial (Affinix) du jeu nous n’avons pas encore d’anecdote qui nous est propre mais je peux partager une des anecdotes qui nous a été transmise par Affinix :

La plupart des innovations qui ont été faites pour le jeu n’étaient pas planifiées ! À l’époque Ideaki Omuro (le créateur du moteur du jeu) l’un des 2 développeurs (Justin Karneges étant le 2e) avait tendance à tester plein de choses techniques et faisait des surprises à Justin du genre “Hey Justin ! Va faire un tour sur la carte du jeu…”. L’effet MOD7 est né comme ça ainsi que le contrôle des dégradés des fenêtres contextuelles, c’était souvent un prétexte pour essayer de nouvelles choses qui étaient dans la grande majorité intégrées au jeu.

Nous avons une interview sur YouTube avec une partie de l’équipe originelle disponible ici pour les plus intéressé

  • Un dernier mot pour nos lectrices et lecteurs ?

Faites chauffer vos Game Boy il y a de plus en plus de jeux qui sortent dessus et Infinity en est un bel exemple !

Nous remercions Olivier Lemire et Gary Doireau pour leur temps et leurs réponses. Infinity sera disponible sur Game Boy Color, PC et Nintendo Switch.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.