GamesCom 2015 : Interview avec les développeurs d’Evoland 2

evoland 2 screenshot avec des ennemis

Lors de la Gamescom 2015, nous avons eu l'occasion de poser quelques questions aux développeurs d'Evoland 2 : Nicolas Cannasse et Sébastien Vidal.

Nous avons eu l’immense honneur de pouvoir interviewer les créateurs d’Evoland 2, Nicolas Cannasse et Sébastien Vidal. Les deux hommes nous ont accordés un peu de leurs temps afin de répondre à nos questions. L’occasion pour vous et nous de passer un agréable moment et surtout, d’en apprendre plus sur ce RPG qui a vraiment tout pour plaire.

PS : Eh bien, oui nous étions en mode posé entre joueurs et passionnés haha ! Plutôt original comme interview, non ?

  • Tout d’abord, pourquoi Evoland ? Parlez-nous un peu du projet et présentez-nous votre jeu.

Nicolas Cannasse : Evoland est jeu qui mélange trois époques différentes. Le passé représente graphiquement la NES, le présent, la Super NES, et enfin le dernier se veut être le futur en 3D pour le côté moderne. Les joueurs vont donc voyager entre ces époques et ces différents graphismes. Ils rencontreront également différents types de gameplay comme des combats à la Zelda, des affrontements en RPG tactique, tour par tour, shoot them up, beat them all, Street Fighter ou encore du Match 3.

En somme, une multitude de gameplay différents qui sont tout autour d’une aventure et d’un scénario plutôt fort. On aura des personnages supplémentaires qui vont rejoindre le héros et l’aider dans son aventure. De plus, il y aura des secrets à découvrir, un jeu de carte et des étoiles. Au final, Evoland 2 rend aussi hommage à beaucoup de styles de jeu puisque l’on essaie de reprendre des éléments de gameplay qui ont marqué leur époque et que l’on voit de moins en moins aujourd’hui. Le tout, avec un Evoland 2 qui a son propre contenu et sa propre histoire. Ce n’est pas juste une suite de mini-jeux.

  • On constate qu’il y a déjà beaucoup de genre de jeux différents mais auriez-vous voulu en inclure davantage ?

Nicolas Cannasse : Alors oui, lorsque nous avons préparé la conception d’Evoland 2, nous avons fait une liste de tous les genres de jeux que nous voulions inclure. Parmi ceux-là, il y en a certains que nous n’avons pas mu mettre et notamment des types de gameplay modernes comme les FPS ou TPS.

La raison est simple, nous n’avons pas pu car nous voulions garder des commandes identiques pour toute l’aventure à savoir les touches directionnelles et deux boutons. Cela était impossible en raison des possibilités de contrôle de la caméra et le résultat était que l’expérience de jeu n’était pas à la hauteur pour ces types de jeux. On aurait pu rajouter le contrôle à l’aide de la souris mais cela aurait dénaturé le jeu et nous avons donc décidé de faire l’impasse là-dessus.

  • Comment les voyages dans le temps vont-ils se dérouler pour le joueur et quel impact cela va-t-il avoir sur la durée de vie et les quêtes annexes ?

Sébastien Vidal : Par rapport à la durée de vie, pour l’instant, il faudra environ 20 heures de jeu pour clôturer l’aventure principale. Il y a effectivement beaucoup de quêtes annexes, contenus optionnels, des objets à collectionner ou encore des mini-jeux comme par exemple le jeu de cartes. Avec tout cela, on arrive facilement à une durée de vie de 25 heures voir 30 heures pour ceux souhaitant fouiller les moindres recoins de la carte.

Le scénario principal du jeu reste mystérieux pendant une bonne partie de l’aventure et le principe, c’est de confronter le joueur à une situation qu’il ne comprend pas vraiment. En effet, le héros sera entraîné dans les différentes époques sans trop en savoir la raison et il va devoir essayer de comprendre ce qu’il se passe dans tous ces mondes. Il va devoir tenter de changer les choses qui lui paraissent un peu drastique et catastrophique. Quand il commencera à mieux maîtriser le monde et à se faire des alliés et des ennemis, le héros va acquérir plus de pouvoir. Dans la deuxième partie du jeu, il pourra se déplacer plus librement, avoir plus de choix, explorer plus facilement et voyager dans les différentes époques par lui-même.

  • Est-ce que ce n’est pas trop compliqué de faire une histoire sérieuse tout en conservant cet aspect humoristique ?

Sébastien Vidal : Compliqué, non mais créer une histoire intéressante, c’est toujours quelque chose de compliqué. Je pense que la couche d’humour fidèle à Evoland depuis le premier opus a participé au succès d’Evoland et le public s’attend à la retrouver dans Evoland 2. Au final, il y a beaucoup de jeux sérieux dans le monde vidéoludique et il est plutôt facile d’apporter un peu d’auto-dérision tout en respectant les différentes références et genres de jeux, dont nous sommes fans et présents dans Evoland 2.

Mais effectivement, il est assez facile d’avoir un regard critique et auto-dérisoire sur ce genre de soft qui sont pour la plupart des jeux anciens et qui possèdent des défauts qui nous paraissent évidents au jour d’aujourd’hui. Il est plutôt facile de tourner tout cela à l’ironie, d’autant plus que les joueurs comprendront facilement ces allusions. Au final, ça n’a pas été trop dur d’autant plus que le scénario est assez sérieux.

  • Il y a beaucoup de clins d’œil, de clichés aux différents univers comme Zelda… Est-ce que vous pensez que c’est pas un peu trop ou au contraire, vous êtes-vous retenus ? Ou bien alors, est-ce parce qu’il s’agit de coups de cœurs ou quelque chose de plus personnel ?

Nicolas Cannasse : L’une des règles que nous nous étions fixées pour Evoland 2, c’était que quelqu’un qui ne connaissait pas la référence ne devait pas avoir l’impression de louper quelque chose. Alors effectivement, quelqu’un qui connaît la référence en question rira certainement plus que celui qui n’en comprenait pas toute la subtilité. C’était en tout cas la règle principale et il fallait que tout cela s’intègre parfaitement à l’univers d’Evoland 2.

Après, les joueurs ayant joué aux types de jeux dont nous faisons des clins d’œils sont là pour leurs donner un sentiment de nostalgie. Si des joueurs ne les comprennent pas parce qu’ils sont trop jeunes ou pour une autre raison, il fallait que le tout reste cohérent et que cela ne vienne pas gâcher l’expérience de jeu. De plus, nous avons variés grandement les références et notamment grâce aux nombreux genres de jeux représentés. Cela va au-delà de Zelda ou de Final Fantasy.

  • Parmi tous les gameplay disponibles dans le jeu, lequel préférez-vous, si vous pouvez avoir une préférence, et quel est le gameplay qui a été le plus difficile à développer ?

Nicolas Cannasse : Je vais répondre un petit peu à côté de la question (rires). Dans la deuxième partie d’Evoland 2, on trouve des gameplay spécifiques à Evoland et que seul Evoland peut mettre en place. Notamment, il y a la forêt des Sylves. C’est un niveau en plus qui a été plutôt difficile à mettre en place. On trouvait ici un bosquet sacré qui était déjà présent dans Evoland premier du nom et il fallait switcher entre deux époques et plus précisément entre le mode 3D et 2D.

Maintenant, dans Evoland 2, on peut switcher en trois époques et il y a des énigmes basées là-dessus. A ce niveau, c’était plutôt difficile à concevoir notamment en terme de difficulté et de capacité pour que le joueur arrive à comprendre comment résoudre l’énigme. Néanmoins, cela fait partie des meilleurs moments d’Evoland puisque ce sont des passages de gameplay que l’on peut trouver seulement dans Evoland. On va au-delà de la reprise d’un gameplay existant, on y introduit vraiment des éléments spécifiques et uniques.

  • Si les joueurs accrochent au concept, y’a-t-il une possibilité de voir arriver le titre sur consoles Xbox One ou PlayStation 4 ? Ou alors du DLC ou du contenu supplémentaire ?

Nicolas Cannasse : Depuis peu, nous sommes agréés à Sony et Microsoft et nous sommes en discussions avec eux afin de voir ce que l’on peut faire pour amener Evoland 1 et 2 sur consoles et ceux pour 2016.

  • Dans le cas d’un grand succès pour Evoland 2, peut-on s’attendre à un Evoland 3 avec un plus puissant moteur intégrant une meilleure 3D ?

Nicolas Cannasse : C’est toujours compliqué de parler d’Evoland 3 alors que le 2 n’est toujours pas sorti (Rires). Mais je pense que si l’on fait un Evoland 3, ce ne sera pas la même chose et l’on tentera de faire un jeu différent. Et pour cela, une fois que nous aurons les idées et l’envie, alors on fera quelque chose, pourquoi pas un MMO ? (Rires) Il y a vraiment beaucoup de choses à faire ! Mais quoiqu’il en soit, s’il y a un Evoland 3, il ne faut jamais dire jamais (Rires), ce sera quelque chose de différent.

Avec la 3D, on pourra toujours faire quelque chose de plus avancé mais après, il faudra arriver à garder une cohérence entre tous les styles. Avoir une 2D Pixel art et une HD dans un même jeu, cela ferait un trop grand écart au niveau des graphismes et nous restons attentifs à genre de détails.

C’est sur ces lignes que se termine notre interview aux côtés de Nicolas Cannasse et Sébastien Vidal, créateurs d’Evoland 2. Nous les remercions encore une fois pour le temps qu’ils nous ont accordés et toutes les informations qu’ils nous ont transmises. Nous avons passé un merveilleux moment et cet instant de partage entre passionnés restera dans nos cœurs. Ce qui est sûr, c’est que vous pourrez retrouver notre test d’Evoland 2 à sa sortie et si vous désirez voir l’interview en vidéo, elle se trouve juste en dessous ! On rappelle que Evoland 2 sortira sur PC pour cet été 2015. Il risque également de sortir sur Xbox One et PlayStation 4 comme nous avons pu l’apprendre lors de l’interview. A noter que cela concerne également les deux jeux Evoland.

Rappel – Notre vidéo Interview des créateurs de Evoland 2 – Shiro Games

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp