Aperçu Decarnation – La belle surprise de la Gamescom

Membre Actugaming.net

Par

Annoncé en juin dernier, Decarnation s’est aussi montré à la Gamescom. Se présentant sous la forme d’un jeu tout en pixel art, en 2D, avec sa petite connotation horrifique, le titre du studio parisien Atelier QDB a été l’un des jeux de l’événement allemand à vraiment nous surprendre.

Conditions de l’aperçu : Nous avons joué à la démo de Decarnation durant une demi-heure, en compagnie du développeur. Le titre a été testé sur PC à la manette.

Une narration forte et psychédélique

Decarnation annonce 4 1

Decarnation a d’ores et déjà réussi à nous envouter avec son histoire. Comme nous avons pu l’évoquer lors de son annonce en juin dernier, nous suivrons les mésaventures de Gloria, danseuse de cabaret. Notre héroïne, sur des événements anodins, va subir peu à peu une descente aux enfers.

On peut s’attendre à un vrai thriller psychologique sur la narration, abordant de véritables sujets de la vie quotidienne. D’ailleurs, on ne sait pas encore si le soft aura le droit à plusieurs fins, le développeur réfléchissant actuellement à cette possibilité. En tout cas, il faut savoir que Decarnation devrait se terminer sur une note positive, ce qui semble finalement assez cohérent.

Nous allons avoir droit à des séquences prenant place dans la vie quotidienne de notre héroïne, mais aussi d’autres phases s’enfonçant dans son mental, fortement impacté par des évènements parfaitement banals. Nous allons y voir des visions extrêmement horrifiques, et pratiquement dignes d’un Silent Hill, qui est aussi l’une des inspirations du développeur présent sur place.

Il faut bien l’avouer, la direction artistique proposée par Decarnation est intéressante, avec ce contraste entre Gloria en journée, et Gloria dans ses cauchemars irréels qui donnent des frissons. L’esprit torturé de l’héroïne est donc au service d’un habillage visuel hybride qui nous a bien plu, et qui nous donne envie d’en voir plus. On y retrouvera bien entendu pas mal d’influences de films horrifiques, principalement des années 80, dont un certain Shining de Stanley Kubrick.

Du gameplay varié au programme

Decarnation preview 2 2

Dans Decarnation, qui se déroulera en de 5 actes, nous aurons visiblement un gameplay pour le moins varié. Car en plus de l’aspect narratif assez prononcé, des phases de rythme seront à prévoir. Au cours de notre partie, rien de transcendant, il suffisait de suivre le rythme de la musique, avec un public lançant des pièces quand nous excellions, ou s’endormant quand nous manquions plusieurs notes.

Le titre d’Atelier QDB tente de proposer un gameplay varié et compact en matière de phases de jeu, avec notamment des moments un peu horrifiques. Dans la psyché de Gloria, vous devrez faire face à des monstres qu’il faudra éviter, une touche permettant par ailleurs de les repousser. S’ils vous attrapent, vous êtes forcés de matraquer le joystick pour vous sortir de leur emprise. Ce moment assez crispant nous a semblé plaisant, et il y a fort à parier que nous aurons pas mal de passages de ce style.

En dehors de ces phases qui proposaient de la narration, de l’action et surtout de la plateforme, nous avons pu combattre un boss. Il n’était pas bien difficile à battre. Il fallait simplement le toucher trois fois d’une certaine manière pour le défaire une bonne fois pour toutes. Il y en aura visiblement d’autres à éliminer et, on l’espère, avec un design encore plus dérangeant que celui que nous avons pu affronter.

On termine avec le côté technique. Tournant sous Unity, Decarnation jouit d’un aspect old school et dispose d’une patte graphique fort attrayante, bourrée de détails. L’horreur retranscrite en 2D marche du feu de dieu, et il est clair que ces 7h de jeu, en prenant son temps, s’annoncent agréables de bout en bout.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Decarnation est bel et bien parti pour être une bonne surprise. En combinant pas mal de phases de gameplay et une narration littéralement torturée, qui rend hommage à pas mal de jeux vidéo ou divers films de Kubrick ou David Lynch, le titre d'Atelier QDB est pour l'heure hypnotisant. L'aspect artistique old school fonctionne aussi bien et, si nous avons quand même peur que l'expérience soit bien trop courte, Decarnation pourrait bien nous surprendre dans le bon sens à sa sortie l'année prochaine sur PC.

Matheus
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.