Les meilleurs RPG en 2016 à ne pas manquer : The Legend Of Heroes, Final Fantasy…

Une année 2016 qui a été riche et fructueuse en terme de J-RPG et ce, que ce soit en terme de qualité ou de moins bonne qualité mais dans tous les cas, la cuvée aura été équilibrée et il y en a aura eu pour tous les goûts. Maintenant, voyons voir quels sont les meilleurs RPG en 2016 à ne pas manquer ? Entre The Legend Of Heroes, Final Fantasy et bien d'autres encore, le choix a été difficile...
Temps de lecture : 29 min.

C’est parti pour un petit top 10 des meilleurs RPG de 2016 à ne pas manquer et autant vous le dire, ce classement a été extrêmement difficile à établir tant il y a eu de jeux… Néanmoins, on ne manquera pas de vous proposer une petite conclusion parlant des manquants mais aussi, des remasters qualitatifs que nous avons eu cette année. Ainsi, entre J-RPG d’action, tactique ou normaux ou encore RPG occidentaux, notre choix est fait et le voici !

PS : Pour ceux qui crieront au scandale pour Dishonored 2 (des composantes RPG.. si si !) ou encore Deus Ex Mankind Divived, ils sont dans le top FPS de l’année 2016 à cette adresse !

World Of Final Fantasy

World-of-Final-Fantasy_tgs image trailer 1

On commence fort avec World Of Final Fantasy qui se voulait, d’après les dires de son directeur Hiroki Shiba, comme un amuse-bouche avant la sortie du tant attendu Final Fantasy XV et pourtant… Même après avoir pu le goûter, l’apprécier et se dire qu’il ne s’agissait là que d’un toast de foie gras d’apéritif – pour rester dans le thème des fêtes -, il a été bien plus que cela…

Effectivement, World Of Final Fantasy est loin d’être le petit J-RPG de bas étage et même s’il n’aspire pas à la beauté graphique à l’état pur, il dégage graphiquement quelque chose de positif en plus de son côté mignon. Car oui, Wof, c’est un peu tous les personnages de Final Fantasy et ses monstres revisités de la manière la plus mignonne possible et l’ensemble est combiné aux codes créés par la licence Pokemon à savoir : Attrapez-les tous !

Alors oui, c’est un peu le copié/collé d’un Pokemon comme avait pu le faire Dragon Quest dans sa série des Dragon Quest Monsters mais la recette marche et les fans de Final Fantasy adoreront tout comme nous l’avons fait. Effectivement, du haut de ses 8/10, notre rédaction a su apprécier toutes les qualités de ce J-RPG qui tenait tout simplement à faire remonter un vent frais de nostalgie au travers de cette aventure.

Chose réussite avec un gameplay au tour par tour rappelant les bon vieux Final Fantasy mais ce n’est pas tout car il faut avouer que les quêtes annexes sont nombreuses, que l’univers est chanteur et qu’il conviendra aussi bien à un jeune public qu’aux joueurs les plus anciens (comme moi par exemple). World Of Final Fantasy est donc un J-RPG d’exception avec une durée de vie quasi-illimitée avec la capture de petits monstres et leurs évolutions et c’est un des jeux les plus marquants de cette année qui est en plus… tout public. A s’offrir, à offrir et surtout, à retourner dans tous les sens !

Seul petit bémol qui pourra déplaire, c’est que malgré un humour irréprochable, le système de pyramide pourra paraître un peu bebête et il faut avouer que certaines scènes sont vraiment… ridicules bien que si l’on prend cela au second degrés, on en rigole facilement comme un enfant émerveillé… Néanmoins, bien qu’il soit intégralement traduit en français, cette dernière est un peu perfectible et on pestera contre des voix japonaises servant de… bonus de précommande ! Oui oui, si vous êtes un puriste, il faut vite sauter sur l’édition day one qui rajoute également, on le rappelle, la magnifique invocation de Sephiroth ! Bref, World Of Final Fantasy se classe aisément dans les incontournables de 2016 en tant que J-RPG. Vous pouvez y aller les yeux fermés, vous ne serez probablement pas déçus.

Vous pouvez découvrir notre test complet de World Of Final Fantasy à cette adresse et sachez que World Of Final Fantasy est disponible sur PlayStation 4 et PS Vita à cette adresse.

The Legend Of Heroes: Trails of Cold Steel I et II

The Legend of Heroes Trails of Cold Steel II

D’un point de vue personnelle, The Legend Of Heroes: Trails of Cold Steel et The Legend Of Heroes: Trails of Cold Steel II sont mes expériences préférées en matière de J-RPG et je n’avais pas spécialement ressenti cela depuis les époques où les licences Suikoden, Skies Of Arcadia et bien d’autres, pour ne citer qu’elles, brillaient.

Et bien la triologie The Legend Of Heroes: Trails of Cold Steel, car il y en aura un troisième en 2017, parvient à ranimer ma flamme de joueur de J-RPG en proposant une première aventure qui pose les bases de l’histoire avec beaucoup de linéarité pour un scénario digne des plus grands pendant que la seconde épopée nous offre une certaine liberté et un développement des personnages profonds. En somme, on pourra presque appelé ça une formule épisodique mais sacrément riche puisque les durées de vie de chacun s’élèvent à un sacré paquet d’heures qu’il est difficile de quantifier tant cela dépend de la manière de jouer des joueurs.

Les deux jeux compilent de l’émotion, des rebondissements scénaristiques assommants, des heures de plaisir, des personnages charismatiques, une bande-son mémorable, des clins d’œil d’un épisode à l’autre et surtout, ils se servent de tous les codes du J-RPG qui ont permis aux plus grands de se faire une place à l’image de Suikoden, Persona et bien d’autres encore. Enfin, s’il est vrai que techniquement et graphiquement, cela pourra être un frein, on vous conseille vivement de ne pas passer à côté de faire découvrir les aventures de Rean et ses amis à vos proches. A la rédaction, les deux épisodes de Trails Of Cold Steel ont écopé d’une note de 9/10 frôlant l’excellence en terme d’expérience vidéoludique et surtout de J-RPG comme on les aime. Attention tout de même, les jeux n’ont pas été traduits en français et sont disponibles seulement en anglais. A noter également que l’un des défauts récurrents, pour certains mais pas pour d’autres, est très probablement la masse de dialogues pourtant nécessaire au développement de l’histoire et de ses personnages qui le peuplent.

Pour résumer, si l’anglais ne vous fait pas peur, on vous conseille vivement de ne pas passer à côté de ces deux jeux qui montrent une fois de plus que la PlayStation 3 n’est pas encore à ranger au fond d’un placard et que la PS Vita possède de véritables bijoux à se procurer au plus vite !

Vous pouvez découvrir notre test complet de The Legend Of Heroes: Trails of Cold Steel à cette adresse et celui de The Legend Of Heroes: Trails of Cold Steel ici-même. Sachez que The Legend Of Heroes: Trails of Cold Steel est disponible sur PlayStation 3 et PS Vita à cette adresse et The Legend Of Heroes: Trails of Cold Steel II, c’est par ici.

Dark Souls III

DARK SOULS III

Dans les grosses sorties 2016, il y avait le troisième épisode de la série des Dark Souls et il y avait beaucoup de joueurs impatients de souffrir qui l’attendaient… Car oui, la licence est bien connue pour sa difficulté et son côté exigeant qui aura su en séduire plus d’un ! Ainsi, Dark Souls III continue et s’impose donc comme suite directe des précédents volets qui viendra apporter la dose de challenge nécessaire pour assouvir les envies vidéoludiques des joueurs fatigués des expériences jugés trop faciles.

Avec un gameplay orienté action et sa direction artistique de toute beauté orientée Dark Fantasy, Dark Souls III parvient une nouvelle fois à convaincre et ce, d’une manière aisée puisque nous lui avons tout de même attribué un très bon 9/10. Au final, les seuls défauts constatés sont le fait que la framerate du jeu est parfois décevante et que l’on retrouve de nombreux monstres qui étaient déjà présents dans l’ancien opus. Pour le reste, c’est fidèle à la saga et les joueurs en auront pour leur argent et passeront un bon ou mauvais moment à en baver et à voir leur front couler de sueur tant il faudra avoir les nerfs solides.

Evidemment, si Dark Souls III est un des meilleurs RPG de l’année 2016, il est tout de même préférable d’avoir fait les deux anciens titres pour que l’effet nostalgie intervienne puisque vous découvrirez de nombreux lieux qui étaient présents dans les opus précédents. Autrement, c’est une expérience à ne pas manquer bien que comme on le disait, cette dernière ne correspondra qu’à un type de joueur bien particulier et qui est en quête de challenge. En plus de cela, il faut avouer qu’avec une durée de vie en ligne droite d’environ 30 à 40 heures, cela en fait un jeu à ne pas manquer qui réussit sur quasiment tous les plans.

Vous pouvez découvrir notre test complet de Dark Souls III à cette adresse et sachez que Dark Souls III est disponible sur PlayStation 4, PC et Xbox One ici-même.

Fire Emblem Fates

fire emblem fates nintendo direct

Fire Emblem Fates suit cette année le modèle économique de Pokemon en proposant plusieurs version de son jeu. Il y a donc eu Conquête et Héritage sortis en même temps en boîte puis l’épisode Revelation exclusif au Nintendo eShop. Tout d’abord, il faut savoir qu’il ne s’agit pas ici de simples bonus exclusifs mais plutôt de jeux bien distincts apportant des révélations et des points de vue différents d’un jeu à l’autre.

C’est ainsi qu’à la rédaction, on a attribué un 9/10 aux trois Fire Emblem Fates qui s’inscrivent comme les dignes successeurs de l’épisode Awakening pour la console portable de Nintendo. Ils n’ont guère de défauts et ils mettent chacun un large éventail de personnages charismatiques et ils parviennent à imaginer toutes les possibilités alternatives des bases de l’histoire. Effectivement, on incarne un héros ou une héroïne qui a deux familles, une par le sang et l’autre adoptive, et on rejoindra l’une des deux factions selon la version choisie du jeu. Quant à l’épisode exclusif Revelation, il permet de découvrir un tout autre déroulement de l’aventure et il est… mon préféré !

Bref, ce Fire Emblem Fates est une véritable réussite et s’inscrit comme le meilleur J-RPG tactique de cette année 2016 avec une durée de vie conséquente et des histoires qui se complètent si vous faites les trois jeux. En plus de cela, les batailles tactiques au tour par tour sont toujours aussi réussies et sont plus ou moins difficiles selon la version choisie. On rajoute à cela des graphismes et un chara-design de toute beauté et on obtient trois jeux de prestige pour cette année 2016. Le seul véritable bémol si c’en est un, c’est peut-être le côté onéreux si vous optez pour toutes les versions et qu’en plus de cela, pour connaître toutes les facettes scénaristiques, il faut obligatoirement jouer aux trois…

Dans tous les cas, Fire Emblem Fates : Héritage, Conquête et Révélation sont un magnifique ajout au catalogue de la Nintendo 3DS et ils rejoignent assez facilement ce top des RPG de 2016 ! Bien évidemment, pas besoin d’avoir fait les anciens Fire Emblem pour jouer à celui-ci et on vous le conseille pour vous mais aussi, pour tous vos proches.

Vous pouvez découvrir nos tests complets de Fire Emblem Fates : Héritage à cette adresse, Conquête ici et Révélation ici-même. Sachez que Fire Emblem Fates : Héritage et Conquête sont disponibles respectivement ici et sur Nintendo 3DS et que l’épisode Révélation est exclusif au Nintendo eShop.

Pokemon Soleil et Lune

pokemon soleil et lune alola screenshots 1

Pokemon Soleil et Lune ont été attendus par de nombreux fans et on peut dire que les leaks et les infos ont fusé ces derniers mois au point d’obliger les fans ne voulant pas être spoiler à éviter les réseaux sociaux et Youtube. Néanmoins, les jeux sont enfin là et nous leurs avons attribués la très bonne note de 8/10 pour l’expérience qu’ils procurent. Si l’objectif principal reste la chasse de monstres et que les dresseurs ne seront pas dépaysés, ces nouveaux épisodes mettent l’accent sur une qualité d’écriture du scénario plus poussée ce qui est fort appréciable même s’il faut avouer que cela rend le déroulement un peu plus linéaire qu’à l’accoutumé.

Au-delà de cela, le gameplay reste toujours aussi bon et attraper la multitude de Pokemon existant apporte une durée de vie encore une fois quasi-illimitée. Ainsi, on rajoute des Alola reprenant des Pokemon déjà existants mais complètement revisités et on se retrouve avec un grand nombre de créatures à collectionner, à découvrir et à faire évoluer. On ne va pas se le cacher, le phénomène Pokemon GO a très certainement amplifié la sortie de ces épisodes sur Nintendo 3DS mais cela n’enlève en rien la qualité finale des deux softs.

Et bien oui, Pokemon Soleil et Lune sont beaux et poussent la Nintendo 3DS dans ses retranchements et si vous optez pour du format dématérialisé, vous ne pourrez même pas les installer avec une carte SD d’origine puisque les deux titres sont extrêmement gourmands. Bref, Pokemon Soleil et Lune s’inscrivent comme des must-have de l’année 2016 en matière de RPG et bon nombre de dresseurs parcourent les terres d’Alola en prenant énormément de plaisir et même de la nostalgie pour ceux qui n’ont pas touché à un Pokemon depuis quelques années… Alors, pourquoi ne pas les rejoindre ou offrir Soleil ou Lune à un proche pour lui donner le sourire ?

Vous pouvez découvrir notre test complet de Pokemon Soleil et Lune à cette adresse et sachez que Pokemon Soleil et Lune sont disponibles ici sur Nintendo 3DS.

Darkest Dungeon

DarkestDungeonTest5

Vous pensiez avoir tout vu en matière de cruauté avec la licence Dark Souls ou la plus abordable franchise Bloodborne ? Et bien vous vous trompiez puisqu’il y a peut-être bien pire qui se cache en Darkest Dungeon, l’un des meilleurs RPG tactique Dark Fantasy qui cherchera à vous terrifier mais surtout à vous stresser dans vos choix stratégiques. Effectivement, vos héros (ou pas) disposent d’une jauge de stress qui agrémentera vos personnages de différents malus et si cette dernière atteint son summum, c’est carrément la crise cardiaque qui viendra prendre la vie du malheureux. A noter tout de même qu’à votre base, vous trouverez un cimetière pour toutes vos recrues tombées au combat car oui, ici, la mort est définitive.

En plus, si Darkest Dungeon vous propose de visiter des donjons, affronter des ennemis pour ensuite vous reposer en ville… Vous récupérerez votre vie, certes, mais la jauge de stress restera indemne et le seul moyen de la faire baisser sera de vous reposer autour d’un feu de camp ou alors, de pratiquer diverses activités dans le village lors de vos retours d’escapade de donjon… Le gameplay est quant à lui très bien pensé avec beaucoup de capacité et compétence et une vue du terrain avec vos personnages à gauche et les ennemis à droite. A vous de découvrir les points forts et les points faibles des adversaires pour prendre le dessus.

Darkest Dungeon se dote aussi d’une direction artistique de haute-volée visant la noirceur et le côté dark qui nous rappelle que la vie est difficile dans le jeu. A côté de cela, les musiques sont mémorables et ne manqueront pas de faire monter la pression lorsque vous affronterez par exemple des boss. En somme, Darkest Dungeon est une sacrée réussite indépendante qui est née d’un kickstarter et qui s’inscrit aisément dans les meilleurs RPG de 2016 et qui a reçu une notre s’élevant tout de même à 9/10.

Vous pouvez découvrir notre test complet de Darkest Dungeon à cette adresse et Darkest Dungeon est disponible sur PC via Steam, Mac et PS Vita uniquement dans des versions dématérialisées.

Atelier Sophie: The Alchemist of the Mysterious Book

Atelier Sophie The Alchemist of the Mysterious Book

On retourne avec Atelier Sophie: The Alchemist of the Mysterious Book dans une ambiance un peu moins noir et typique des J-RPG. La recette Atelier a pour habitude de marier depuis des années l’art du RPG au tour par tour avec la recherche d’ingrédients dans différentes zones afin de se servir de l’alchimie pour créer toutes sortes d’objets.

Cette année, c’est Sophie qui débarque dans nos contrées européennes pour devenir une alchimiste de renom qui aide les gens de son village. Elle sera rapidement rejoint par Plachta, le livre parlant, et le cœur de l’intrigue nous permettra de découvrir qui est réellement ce mystérieux livre qui nous parle et qui connaît l’alchimie sur le bout des doigts… euh pages. Bref, quelques surprises sont à découvrir et cet Atelier est pour nous le plus abouti de toutes les créations signées Gust à ce jour. En plus de cela, il y a beaucoup de dialogues assez drôles entre nos deux protagonistes principaux.

Comme d’habitude, on regrettera que le jeu soit entièrement en anglais mais il parvient tout de même à nous enchanter avec ses graphismes et son ambiance bon enfant… En plus, on appréciera les musiques enchanteresses avec cette formule oldschool des combats qui se jouent au tour par tour. De plus, les différentes animations et le bon paquet de personnages qui rejoindront notre équipe est un véritable plus et le seul point négatif sera peut-être la simplicité du système des combats… A vous de voir après si vous recherchez une expérience difficile ou simplement un bon moment à passer dans un monde très plaisant.

Enfin, la partie alchimie est très bien maîtrisée et vous prendrez du plaisir à partir explorer toutes les zones du jeu, plutôt jolies au passage, pour confectionner différents objets à l’aide de vos recettes. Forger son équipement, de la nourriture, des armes, ou encore des objets de personnalisation pour Plachta sera votre quotidien dans le jeu. En plus de cela, avec une durée de vie confortable, Atelier Sophie: The Alchemist of the Mysterious Book est l’un des meilleurs J-RPG de cette année et on se laissera facilement amadouer et enivrer par son univers des plus charmants bien qu’il soit plus facile que les anciens épisode de la franchise de Gust. Néanmoins, c’est un excellent 8/10 qu’à récolté la charmante Sophie !

A noter également que l’on retrouvera Sophie, Plachta et d’autres dans la future aventure Atelier Firis ! Pour plus d’informations à son sujet, c’est par ici mais on espère bien que pour patienter, vous vous lancerez dans Atelier Sophie et très franchement, vous ne le regretterez pas.

Vous pouvez découvrir notre test complet d’Atelier Sophie: The Alchemist of the Mysterious Book à cette adresse et sachez qu’Atelier Sophie: The Alchemist of the Mysterious Book est disponible sur PlayStation 4 à cette adresse.

Yo-Kai Watch

YoKaiWatch2

Yo-Kai Watch sur Nintendo 3DS a marqué un grand tournant avec sa localisation française allant jusqu’à le traduire dans la langue de Molière ! Une excellente chose donc surtout lorsque l’on sait que l’on parle déjà de Yo-Kai Watch 3 au pays du soleil levant mais là n’est pas le sujet. Aujourd’hui, plutôt que de partir à la chasse aux petits monstres à la Pokemon ou Digimon, Yo-Kai Watch propose quant à lui une chasse aux fantômes !

Et rassurez-vous, ce ne sont pas d’effrayants revenants car au contraire, ils sont tous aussi mignons que les autres et comme vous vous en doutez, qui dit chasse, dit collection et évolution et c’est ainsi que vous allez essayer de tous les obtenir. Yo-Kai Watch annonce donc la couleur avec une sacrée durée de vie et un univers enchanteur qui peut s’adapter à tous les âges et il est donc un atout de choix pour les plus jeunes.

Une alternative intéressante aux Pokemon donc et qui a su nous conquérir avec sa touche d’originalité puisque les Yo-Kai Watch sont des fantômes issus de la culture folklorique japonaise. Concept original donc ! Ce premier volet est en tout cas signé Level-5 et finalement, ce n’est guère une surprise de le voir rentrer dans ce top 2016 puisque le studio japonais est habitué à nous pondre de magnifiques jeux vidéo et on ne va pas s’en plaindre.

Au final, on peut clairement se réjouir de voir le tout premier Yo-Kai Watch débarquer en Europe et avec une localisation digne de ce nom et nous l’avons récompensé pour ses efforts d’un 8/10 mérité. Maintenant, vous savez quel J-RPG offrir à un amateur de Pokemon et Digimon car si ce dernier possède déjà Pokemon Soleil et Lune, il sera très certainement ravi de découvrir une expérience similaire qui apporte tout de même son vent de fraîcheur et de personnalité ! Bref, vous l’avez compris, Yo-Kai Watch est une petite pépite de la Nintendo 3DS et il s’agit de l’un des meilleurs RPG de 2016.

Vous pouvez découvrir notre test complet de Yo-Kai Watch à cette adresse et sachez que Yo-Kai Watch est disponible sur Nintendo 3DS à cette adresse.

Tokyo Mirage Sessions #FE

Tokyo Mirage Sessions #FE test 1

Exclusivité Wii U et considéré comme l’un des derniers excellents jeux de la console mourante de Nintendo, Tokyo Mirage Sessions #FE est un J-RPG au pari complètement fou qui se charge d’établir un cross over des licences clairement insoupçonné voire même, culotté. Effectivement, Tokyo Mirage Sessions #FE est le résultat d’un savant mélange alchimique qui aurait pu être conçu par la charmante Sophie haha et les ingrédients se comptent au nombre de deux licences : Fire Emblem et Shin Megami Tensei.

D’un côté, on a le représentant du J-RPG tactique se déroulant dans un univers médiéval et de l’autre, on a le maître du J-RPG dans un univers plus moderne et faisant appel aux démons mythologiques revisités. Et pourtant, du haut de ses 8/10, Tokyo Mirage Sessions #FE a su nous convaincre en proposant un système de combat au tour par tour très bien pensé et en fusionnant deux univers qui, au premier abord, sont complètement différents.

Tout d’abord et il faut l’avouer, même si les décors sont joliment réalisés et que ce Tokyo moderne avec un scénario tournant autour du « divertissement » est franchement top, cette fusion des univers a plu comme déplu. La raison à cela est simple, les personnages de Fire Emblem ont été transformés en Mirage, sorte de divinité protectrice, et parfois, il faudra un temps d’adaptation avant que l’on ait le déclic de se dire : Ah, c’est Chrom de Fire Emblem !

Et bien oui, cette revisite a un coût et c’est plus l’univers de Fire Emblem qui a du se plier à l’apparence de la licence Shin Megami Tensei. Qu’on se le dise, si Tokyo Mirage Sessions #FE est aujourd’hui présent dans notre top, c’est que cela dérangera seulement une minorité ou les plus portés sur la franchise Fire Emblem. Au-delà de ça, on trouve un scénario qui, pour une fois, est plus travaillé qu’à l’accoutumé de ce que font les autres jeux du genre.

Le seul véritable autre défaut réside très probablement dans les temps de chargement assez longuets et qui ont même forcé à découper les quartiers de Tokyo d’une manière mal pensée. Cela est très certainement dû au fait que Tokyo Mirage Sessions #FE pousse la Wii U dans ses retranchements, peut-être beaucoup moins qu’un certains Xenoblade Chronicles X mais quand même. On appréciera également une feature propre au gamepad puisque pour une fois, ce dernier s’avère utile dans un jeu et c’est un fait qui a été bien trop rare avec la Wii U.

Pour conclure, Tokyo Mirage Sessions #FE est donc l’un des meilleurs J-RPG de cette année 2016 et il marie agréablement deux univers qui me sont chers à savoir ceux de Shin Megami Tensei et Fire Emblem ! Un titre recommandé à tout ceux qui voudraient donc revendre leur Wii U.

Vous pouvez découvrir notre test complet de Tokyo Mirage Sessions #FE à cette adresse et sachez que Tokyo Mirage Sessions #FE est disponible sur Wii U  à cette adresse.

Salt and Sanctuary

saltandsanctuary5

Salt & Sanctuary fait également parti de la gamme de jeux à la Dark Souls avec une difficulté abracadabrantesque mais ici, on est encore plus en face d’un RPG qu’à l’accoutumé et pour cette raison-là, il mérite sa place dans ce top 10 des RPG de 2016 d’autant plus que nous lui avons attribué la note de 8/10.

Derrière Salt & Sanctuary se cache un gameplay mélangeant les genres Dark Souls et Castlevania et où vous évoluerez en prenant des niveaux pour augmenter des statistiques et en apprenant des compétences via un arbre de talent. Pour gagner des niveaux, il faudra ramasser du sel sur les ennemis et les boss mais la problématique, c’est que si vous mourrez, vous perdrez le sel obtenu… Ainsi, il faudra maîtriser l’art de l’esquive et vous l’avez compris, ce sont ces éléments qui en font un jeu digne de la difficulté que l’on retrouve dans tous les jeux usant de ce genre de mécanique de gameplay impitoyable.

Autre particularité de plus en plus rare et qui est à souligner dans Salt & Sanctuary, c’est la possibilité de pouvoir jouer à deux joueurs en local… Si si, vous avez bien lu et encore une fois, c’est vraiment le genre de possibilité que l’on aime en tant que joueur. On notera tout de même un aspect assez répétitif et des décors qui manquent parfois de diversité mais en dehors de cela, avec Salt & Sanctuary, vous vivrez très clairement une aventure qui vous fera comprendre ce qu’un guerrier peut ressentir et toute la détresse qu’il subit pour parvenir à obtenir un peu de reconnaissance dans sa quête où il voue sa vie à éliminer des monstres et des monstres.

Salt & Sanctuary entre donc dans notre top 10 par sa direction artistique, son gameplay, sa coop en local et toutes les choses bien pensées qu’ont pu inclure les développeurs indépendants dans leur jeu. Une belle petite réussite, pas sans défauts certes, mais qui saura vous faire vivre une agréable expérience de difficulté !

Vous pouvez découvrir notre test complet de Salt and Sanctuary à cette adresse et sachez que Salt and Sanctuary est disponible sur PC et PlayStation 4 uniquement en dématérialisé.

Final Fantasy XV (On avait dit top 10 ? Et bien non, lui, c’est le coup de cœur)

Final Fantasy XV test 11

Finir sans inclure Final Fantasy XV n’aurait pas été correct et ce, peu importe les avis qui ont pu diverger à son sujet. En effet, on ne peut pas se le cacher ni même le contredire, Final Fantasy XV est enivrant avec une direction artistique nous offrant un univers de toute beauté et même si certain le trouveront parfois vide, il est tout simplement fantastique de pouvoir arpenter l’intégralité de ses décors.

Écoutant les critiques des fans concernant le monde en couloir des précédents Final Fantasy et plus précisément le XIII, Hajime Tabata nous offre ici un univers en monde semi-ouvert de toute beauté et quatre héros dignes d’un groupe de rock de boys band. Déplaisant ou plaisant, une chose est certaine, les aventures du prince Noctis et de ses trois compères nous touchent et on finit, malgré nous, par nous attacher à ces héros. Pour compenser le manque d’une présence féminine dans nos rangs, on pourra toujours compter sur les formes et la beauté de notre mécanicienne favorite qui répond au nom de Cindy.

Car oui, Final Fantasy XV est une invitation au voyage à bord de la Regalia, la voiture royale, et même si sa maniabilité est rigide et bloquée sur un rail, l’un des défauts majeurs à notre sens, les possibilités de tuning sont les bienvenues pour rattraper le coup ! Bref, on notera une caméra capricieuse, des quêtes annexes en nombre mais peu scénarisées et qui nous font passer pour la bonne poire de service et des temps de chargement assez astronomiques pour justement charger le vaste monde de Final Fantasy XV.

Au final, des défauts que certains ne pardonneront pas et ce, dû à une campagne de communication assommante et à un temps de développement de plus de dix années. Cela nous donne naturellement l’envie d’exiger et d’avoir des attentes très extrêmes. Pourtant et malgré un scénario et un déroulement des événements qui divisent, Final Fantasy XV apporte une expérience unique et qui fait passer un excellent moment. On ne s’en lasse pas et par la beauté de son univers, le chara design de ses personnages, la faune et la flore et les invocations qui font des entrées fracassantes, on finit par effectuer tous les contrats FEDEX que l’on nous propose.

Le jeu offre aussi énormément d’attention que l’on appréciera fortement avec Noctis le pêcheur qui nous offre un mini-jeu de pêche passionnant et franchement bien foutu. A côté de cela, Ignis cuisinera des petits plats dignes des plus grands restaurants et qui sont magnifiquement bien modélisés. On comptera aussi sur Prompto pour prendre des photos inoubliables de notre Road Trip entre amis et enfin, Gladiolus assurera notre survie grâce à son savoir faire pour monter une tente dans la nature.

Pour tout vous dire, l’effet personnel que m’a provoqué Final Fantasy XV est assez positif dans son ensemble bien que je ne ferme pas les yeux sur ses défauts, d’où le 8/10, et je sais que ce n’est pas le cas de tous malheureusement. Mais, une chose est sûre, à mon sens et celui de la rédaction, Final Fantasy XV mérite sa place dans le classement des meilleurs RPG de l’année 2016 malgré ses défauts bien présents et on le recommande à tous les fans de RPG ainsi qu’aux autres. C’est une expérience qui ne laisse pas indifférent et qui pourra aussi bien unifier ceux qui le défendent que ceux qui l’auront moins apprécié ou qui… en attendaient tout simplement bien trop. Dommage donc car en profondeur, Final Fantasy XV parvient à être à la hauteur de mes attentes et il égaye agréablement mes soirées.

Vous pouvez découvrir notre test complet de Final Fantasy XV à cette adresse et sachez que Final Fantasy XV est disponible sur PlayStation 4 et Xbox One à cette adresse.

Conclusion des RPG de l’année

Digimon Story: Cyber Sleuth

Difficile d’avoir à établir une analyse après les nombreux RPG en tout genre cités… Ils sont tous uniques et possèdent leurs qualités mais le plus gros problème rencontré pour ce top 10 (enfin 11), c’est que les RPG de cette année 2016 se comptent par milliers ! Bon, on exagère, c’était pour rester dans le thème de Noël mais il y en a eu clairement beaucoup et il était impossible de les citer ou de faire un top plus conséquent sinon, ça n’aurait plus de sens.

Ainsi, le classement ci-dessus s’est fait par appréciation personnelle mais aussi, par une qualité qui se démarque des autres. Par exemple, Star Ocean 5 (test) a beau être imparfait mais tout de même sacrément plaisant et en français, on ne pouvait pas passer outre ses défauts qui sont un peu plus présents qu’un Final Fantasy XV… D’où le 7/10 de SO 5.

Que ce soit Sword Art Online: Hollow Realization (test) qui offre une nouvelle fois une bonne aventure et de nombreuses possibilités de customisation pour son héros de MMO,  Dragon Quest VII : La Quêtes des Vestiges du Monde (test) bien qu’il s’agisse d’un portage et que son gameplay est très oldschool, Grand Kingdom (test) qui offre une nouvelle vision séduisante du J-RPG tactique ou encore Digimon Story: Cyber Sleuth (test) et sa durée de vie conséquente grâce au concept de capture et d’évolution de Digimon, ils nous ont permis de passer une excellente année 2016.

On a aussi eu quelques suites à l’image de Bravely Second End Layer (test), 7th Dragon III Code: VFD (test) qui était pourtant resté sur le sol japonais pour ses anciens épisodes et même le RPG tactique cross over des licences intégralement en français Project x Zone 2 (test).

Si l’on devait passer par la case remaster et versions améliorées de jeux déjà sortis, on pourrait également citer Fairy Fencer F Advent Dark Forces (test), The Witch And The Hundred Knight Revival (test), Valkyria Chronicles Remastered (test) ou encore Shin Megami Tensei IV : Apocalypse (test), des titres que l’on est bien content de voir tant la qualité est au rendez-vous.

Il y avait aussi des DLC immanquables comme celui de The Witcher III sorti sous le nom de Blood And Wine (test) ou celui de Dark Souls III portant fièrement le nom de Ashes Of Ariandel (test). Enfin, les indépendants ne nous ont pas laissés en reste et on hésitait presque à intégrer un certain Aurion : L’Héritage des Kori-Odan (test) dans notre top 10 mais qui malheureusement, possédait de légers défauts qui lui ont valu un 7/10 ce qui restait une excellente note étant donné l’expérience qu’il procure.

On pensait également à la suite de The Banner Saga avec son épisode 2 (test) ou encore la surprise Anima: Gate of Memories (test), imparfaite, certes, mais qui ne manquait franchement pas de charme.

Pour conclure pour de bon, l’année 2016 a été riche en excellent cru en terme de RPG et l’on espère que vous allez partager avec nous en commentaire vos coups de cœur de cette année. Bien évidemment, n’hésitez pas à nous faire part de vos ressentis et de vos envies et l’année 2017 réserve en tout cas déjà son lot de bonnes choses ! On pense notamment à la volonté de l’éditeur de NIS America de localiser des jeux en français comme Danganronpa V3 (article) ou encore, du côté de DotEmu, c’est Ys Origin qui aura droit à sa traduction française (article) !

Une bonne chose donc et si vous avez beaucoup d’intérêt pour les RPG et les J-RPG, notre dossier parlant des graphismes en tant que critère de jugement devrait fortement vous intéresser et il se trouve ici. Pour ceux qui sont déçus de ne pas voir Dishonored 2 Deus Ex Mankind Divived, on se donne rendez-vous tout de suite dans le top FPS de l’année 2016 à cette adresse !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp