TEST. Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness – Une étoile du J-RPG ?

Voir la note
Après un Star Ocean 4 : The Last Hope sorti sur Xbox 360 et PlayStation 3 en Février 2010, c'est six ans plus tard que l'on voit un nouvel épisode s'inscrire dans cette longue saga de J-RPG aux éléments de science-fiction. C'est donc Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness que nous avons entre les mains ce premier Juillet 2016 et c'est une exclusivité PlayStation 4. La question reste de savoir si nous avons-là une étoile lumineuse du genre laissant espérer un un avenir pour la licence ou une étoile inspirant la noirceur et qui laissera la franchise s'éteindre à petit feu .

Star Ocean 4 : The Last Hope avait déçu les fans occidentaux par l’approche scénaristique s’inspirant justement de notre culture. Le soft était tout de même fort intéressant et il était loin d’être un mauvais opus. Pour Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness disponible depuis le premier Juillet sur PlayStation 4, cette approche a été abolie et les développeurs de chez Tri-Ace et Square Enix avaient annoncé qu’ils souhaitaient retourner vers les inspirations qui ont su créer naturellement le succès de la saga Star Ocean. Voyons voir si le jeu tient la route et saura faire de nouveau briller la licence comme elle le mérite.

Petite précision tout de même, pour jouer à Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness, il n’est pas obligatoire d’avoir joué aux anciens opus. Si vous les avez fait, des clins d’œils et des éclaircissements sur la licence seront présents mais pour les autres, vous pourrez apprécier sans aucun problème son histoire. 

Fidel à l’univers ?

Star Ocean 5 Integrity and Faithlessness Europe 7

Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness nous met dans la peau de Fidel Camuze, 23 ans. Il faut noter que c’est la première fois que l’on incarne un héros un peu plus âgé et de ce fait, on remarquera qu’il sera beaucoup plus à l’aise, comme dans la prise de décision tandis qu’un héros comme Claude (Star Ocean 2) ou encore, Hope (Star Ocean 4 : The Last Hope) qui eux, n’étaient âgés respectivement que de seulement 19 et 20 ans.

Bref, l’aventure commence sur la planète Faekrid qui se situe à 6 000 années-lumière de notre belle Terre bleue. Plus précisément, on retrouve Fidel Camuze et Ted, son meilleur ami d’enfance, dans une séance d’entraînement à l’épée au cœur du village de Sthal dans le royaume de Résulie. Notre héros a en effet la lourde tâche d’apprendre aux habitants de Sthal à manier l’épée après que le père de ce dernier ait arrêté ses fonctions.

Ainsi, après cette petite session d’entraînement, on retrouvera la charmante Miki qui a remarqué des personnes suspectes non loin du village. Très vite, une attaque a lieu et ce sont là que vos premiers combats vont débuter pour la défense de Sthal. Vous serez par la suite envoyé pour chercher du renfort auprès de votre père dans la ville voisine et c’est ici que votre épopée va commencer.

Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness, un chara-design savoureux

Bien évidemment, les fidèles éléments de science-fiction qui font la saveur de la licence seront de retour au fur et à mesure de votre progression. Malgré tout, on sent que Tri-Ace est dans la panique ! Une seule planète semble explorable, pas de voyage en vaisseau et ce, même si l’on retrouve tout de même quelques éléments… Star Ocean 4 : The Last Hope frappait plus fort à ce niveau en terme d’exploration.

Quoi qu’on en dise, le chara-design signé Akiman est vraiment qualitatif et très propre, On se retrouve avec un panel de personnages vraiment intéressant et dont on a la forte envie de découvrir toutes les facettes. On n’échappe pas aux stéréotypés, bien évidemment, mais de notre côté, on a carrément adhéré aux différentes personnalités et styles qui se joignent à nous dans l’aventure. En tout cas, on ne manquera pas de rigoler à certaines répliques entre Miki et Fidel qui sont franchement au top, le passage à des scénettes entièrement doublées avec des bons plans de caméra font franchement du bien.

Le scénario est donc fort appréciable et il l’est d’autant plus lorsque l’on remarque que Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness fait partie de ces J-RPG s’invitant en Europe dans la langue de Molière. Et bien oui, on est souvent-là à s’énerver face aux productions non traduites et bien avec ce cinquième opus, on peut avoir le sourire jusqu’aux lèvres ! En plus de cela, les puriste des voix japonaises seront aux anges puisqu’elles sont présentes ! Attention tout de même, il faudra bien choisir entre anglaises et japonaises avant de vous lancer dans l’aventure car une fois dedans, impossible de changer.

Sans transition !

Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness se vantait de proposer des combats et des scènes événements sans aucune coupure. On vous le dit, le pari est plus ou moins à moitié rempli. En effet, il y a bien des temps de chargement parfois un peu longuets lorsque vous changez d’écran pour rentrer dans une ville ou un bâtiment. Néanmoins, pour ce qui est des combats et la plupart des scènes de dialogues, tout se fait dans la fluidité la plus totale et c’est vraiment agréable et immersif. D’ailleurs, on apprécie vraiment le fait de pouvoir se déplacer pendant les dialogues histoire d’apprécier le scénario de l’angle que l’on souhaite.

Si Star Ocean 4 : The Last Hope faisait vraiment grand et vaste avec les différentes planètes et les possibilités d’exploration, Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness suit la même lignée mais accentue un peu plus un aspect qui ne plaira pas forcément à tous. Effectivement, les donjons, environnements, villes et autre lieux à explorer font beaucoup plus couloir que sur l’ancien opus.

Qu’on se le dise, le budget d’un Star Ocean est loin d’être aussi astronomique qu’un jeu  développé à 100% par Square Enix et cela se remarque tout de même sur pas mal de points. Néanmoins, les lieux à visiter offrent plusieurs voies avec des coffres à trouver et si vous désirez obtenir tous les trésors du soft, il faudra forcément revisiter les anciens environnements puisque le soft bénéficie de coffres nécessitant des clés pour les ouvrir.

Même si l’aspect technique des graphismes et des textures peuvent sembler manquer de détails, il faut avouer que c’est quand même fort sympatoche d’autant plus que les décors, les panoramas et l’univers sont des facteurs vraiment accrocheurs. On notera aussi la modélisation des personnages franchement parfaites avec un effet d’ombre, lorsque l’on a le soleil derrière nous, qui est plus que satisfaisant.

Les combats se font donc sans aucune transition avec un gameplay façon Action J-RPG très fidèle à la licence. La touche croix nous sert pour les coups faibles tandis que le rond lancera une attaque en puissance. Il faudra donc faire des combos en se servant de ces deux touches et les laisser appuyer donnera lieu à des techniques consommant vos points de magie.

Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness, un gameplay fidèle avec de l’action !

Si vous êtes proches d’un ennemi, vous allez pouvoir utiliser des attaques différentes alors que si vous êtes loin, vous ne déclencherez pas les mêmes. En effet, le soft vous affecte automatiquement une position « Près » ou « Loin » et vous pouvez assigner deux techniques de chaque pour vos stratégies de combat. Cela fonctionne en tout cas très bien et c’est assez intuitif.

Pour venir à bout de vos ennemis, marteler les touches croix et rond ne sera pas forcément la meilleure option. En effet, vous allez pouvoir aussi vous mettre en garde avec carré et avec l’ajout de cette fonction, une règle de trois fait son apparition ! En effet, une attaque légère aura le dessus sur un coup puissant, un coup puissant brisera une garde et enfin, une garde parera efficacement une attaque légère.

Pourquoi est-il important de respecter cette règle ? Tout simplement car outre les différents boost, vous allez faire monter la jauge sur la droite de votre écran en faisant les bon mouvements. Effectivement, cette jauge sera de plusieurs couleurs comme Rouge, Bleu ou Vert et à la fin de chaque combat, les bonus reçus correspondent respectivement à de l’expérience, du Fol (argent) ou des PC (points compétences) supplémentaires. Utile donc !

En plus de cela, vous remarquerez à côté la réserve de vitesse correspondant, grosso modo, à une attaque surpuissante qui varie selon le personnage qui l’utilise. Et bien oui, vous accumulerez des points au fil des affrontements et plus le chiffre est élevé, plus l’attaque gagnera en efficacité et variera parfois même !

Attention tout de même car si vous perdez à la règle de trois, votre jauge fera le chemin inverse et se videra. Il en va de même pour la réserve de vitesse. Dans tous les cas, vous pouvez nous croire, les ennemis sont intelligents et sauront faire en sorte de vous contrer et comme vous vous en doutez, ce sera énormément le cas dans les combats de boss.

Malgré un gameplay aux petits oignons, il y a bien un bémol dans tout ça et il est de taille. Et bien oui, tout comme son homologue du genre Tales Of Zestiria, il n’échappe pas à une caméra qui n’est pas toujours d’accord avec vos mouvements et qui ne manquera pas de vous coller un élément du décor comme un arbre ou un rocher en pleine face pendant que vous tentez de combattre… Le problème n’est pas non plus omniprésent, mais quand il l’est, nous n’avons qu’une solution, utiliser le joystick droit pour déplacer quelque peu la vision… Cela fonctionne mais on aurait préféré s’en passer.

Puisque nous sommes dans les bugs, ce nouveau système sans transition n’est pas sans soucis. En effet, lors d’une conversation avec votre équipe, si l’un de ces derniers se déplace, il ne manquera pas de passer au travers de vous si vous êtes sur son chemin ! Il en va d’ailleurs de même avec les PNJ du jeu que l’on traverse aisément sans aucune explication… Bon, sur ce dernier point, c’est pas vraiment gênant et c’est plus pour faire dans le chipotage !

Au-delà de cela, grosse nouveauté dans le gameplay et qui est fort appréciable, la possibilité que tous les personnages soient mêlés au combat ! Plus besoin d’interchanger les membres pour le level up et les personnages ont tous le droit de participer à la fête. Même si l’on pourrait penser que cette feature laisse un aspect brouillon, ce n’est finalement pas vraiment le cas. Néanmoins, on ressent plus un problème de lisibilité lorsque beaucoup d’ennemis et d’attaques avec des effets sont à l’écran, bien que pour être honnête, cela n’a pas énormément gâché mon expérience de jeu mais cela pourra s’avérer dérangeant pour beaucoup de joueurs.

Pour en finir sur l’aspect gameplay pur et dur, on peut dire que malgré quelques soucis de caméra, le plaisir est immédiat et les combos s’enchaînent dès les premières secondes de jeu. De plus, les techniques et supers coups sont vraiment plaisants pour les yeux et cette tentative de proposer des combats sans coupure, comme on en avait l’habitude, passe finalement plutôt bien, voire même, très bien.

Une évolution… rapide !?

Star_Ocean_5_illus

Là où Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness surprend, c’est sur la rapidité de l’évolution. En effet, après à peine une dizaine d’heures de jeu, je me suis retrouvé au niveau 30 avec 5 000 points de vie ! C’est tout de même assez surprenant de se voir dans un J-RPG être aussi rapidement promu à un niveau aussi élevé avec si peu d’effort.

Cela étant dit, on reviendra un peu plus loin sur l’aspect de la durée de vie et on va rentrer directement dans les possibilités qu’offre Star Ocean 5 pour l’évolution des personnages. Tout d’abord, il faut savoir que la prise de niveau permet simplement d’obtenir de meilleures statistiques. Pour apprendre de nouvelles techniques, magiques ou physiques, il faudra mettre la main sur des livres que l’on peut acheter ou trouver. En les utilisant sur les personnages, ils peuvent augmenter le niveau de leur technique ou, comme on le disait, en apprendre une nouvelle.

Ensuite, il est toujours possible de trouver des points de collecte dans les différents environnements afin de mettre les mains sur de l’argent, des matériaux et surtout, les fameux PC, soit les points de compétences. Ces derniers peuvent être dépensés pour améliorer l’efficacité de vos collectes, de talents en matière de création d’objets ou encore, pour débloquer l’effet passif permettant d’afficher la présence d’un coffre sur la mini-carte lorsque vous en êtes proches. A noter tout de même qu’il existe trente capacités à débloquer de ce genre-là. Mais pas d’inquiétude, les PC n’ont pas que cette utilité.

En effet, Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness est doté d’un système de rôle plutôt bien pensé et on en trouve un très grand nombre. Chaque personnage peut s’en équiper de quatre différents et ils ajoutent plusieurs effets comme par exemple celui appelé Tête Brûlée qui augmente l’attaque et l’intelligence de 5%. Il y aussi Bagarreur permettant d’obtenir deux actions de plus mais au détriment de la défense puisque que le perso pourra moins parer. En tout cas, vous pouvez améliorer les paramètres et les effets de rôle en dépensant à nouveau des points de compétence et augmenter leurs niveaux.

Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness, un jeu sans coupure ouvrant et favorisant l’immersion

En somme, cela permet plus ou moins d’assigner différents rôles sur le champ de bataille pour vos personnages. C’est vraiment efficace et plutôt intéressant. D’ailleurs, vous pouvez également en obtenir de nouveaux en réussissant des quêtes annexes. Le soft en regorge et elles se trouvent sur les panneaux d’affichage que l’on retrouve en ville ou, par exemple, dans le laboratoire de la très jolie et craquante Welch.

Il faut aussi savoir qu’en plein combat, on peut changer de personnage à la moindre pression du pad directionnel ce qui est plutôt utile histoire de varier un peu le gameplay et de profiter des différents rôles et attaques dévastatrices par nous-même.

Bien évidemment, les rudimentaires de la série ne sont pas oubliés avec les actions privées. Il s’agit là de la relation évolutive entre les personnages. Si dans The Last Hope, elle se déroulait dans votre vaisseau spatial, ici, on les retrouve dans les différentes villes. En effet, un cercle de couleur orange avec un sifflet est présent dans chacune d’entre-elles et lorsque vous marchez dessus, les membres de votre équipe partent chacun de leur côté. Ensuite, vous pouvez dépenser plus ou moins de points d’action pour déclencher des scènes et sympathiser avec vos camarades.

On oublie pas non plus le système de synthèse pour créer des objets flambants neufs ou encore, un système de craft pour obtenir des armes et des équipements plus puissants. Les options proposent toujours dans les menus un accès vers l’histoire, vos quêtes secondaires, des trophées de combat (sympathique au passage), une encyclopédie sur l’univers et un glossaire au cas où vous auriez oublié une mécanique de gameplay ou un élément sur le jeu.

On notera également des thèmes très inspirés et qualitatifs qui nous emmènent complètement dans l’univers de ce cinquième épisode. Les musiques sont vraiment somptueuses et il en va de même pour les bruitages ou les voix de nos personnages, un vrai plus qui est accentué par, comme on le disait, le fait que la licence ait tiré un trait sur les transitions.

Enfin et point très certainement le plus chagrinant, ce Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness peut se terminer très très rapidement ! Entendez par-là qu’il faut compter entre 20 et 30 heures de jeu en ligne droite, ce qui est assez faiblard pour un J-RPG. Malgré tout, Tri-Ace sauve les meubles avec du contenu supplémentaire comme le donjon post-jeu qui propulsera la durée de vie bien plus loin que prévue. On trouve aussi la zone de la cathédrale maléfique où il faudra enchaîner quelques monstres puis, un puissant boss pour obtenir un coffre avec une jolie récompense. Enfin, il y a aussi du boulot avec les différents titres, les objets à crafter et bien d’autres éléments dont on vous a parlé tout au long de ce test.

Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness est une étoile de noirceur qui ne laisse pas espérer un avenir prometteur pour la série et ce, dû à un budget bien trop léger pour une licence aussi ambitieuse. Tri-Ace avait été racheté et sauvé de justesse et malheureusement, on le ressent dans ce cinquième épisode de la mythique franchise spatiale. Pourtant, Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness n’est pas mauvais, loin de là : le soft propose un gameplay agréable, des personnages attachants, une intrigue sympathique et des graphismes, même si techniquement datés, qui restent de bonne facture et qualitatifs pour les yeux. En plus, on a même droit à des voix japonaises et surtout, à des sous-titres en français ! Chose que l’on voit rarement dans les productions de ce genre. Là où il pêche, c’est sur son manque de contenu ! On notera la présence d’une seule planète, 20 à 30 heures pour finir l’aventure, une caméra parfois gênante et une lisibilité des combats difficiles lorsque tous les personnages mettent leur grain de sel à coups d’attaques et d’effets visuels. Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness divise donc les fans de la première heure et les petits nouveaux se laissant tenter et qui y trouveront très certainement leur compte. Dans tous les cas, Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness reste un J-RPG de bonne facture mais qui aurait certainement eu droit à plus d’éloges et d’excuses s’il avait porté un autre nom. On espère juste que cet accueil beaucoup trop sévère envers cet opus ne vienne pas signer l’arrêt de mort de cette licence que l’on aime de tout notre cœur et qui, malgré les lacunes de ce cinquième opus, reste tout de même franchement fun et agréable à jour. Nous, on y retourne ! 

La note de l'auteur

Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness, c'est quelque chose. On l'aime, on le déteste et je peux comprendre les deux points de vue. Pour ma part, je l'ai pris à part comme s'il ne portait pas le nom de Star Ocean. Ainsi, j'ai pu parcourir une belle histoire bien rythmée et l'exploration d'une seule et uniquement planète bien plus facilement. On ajoute à cela une bonne petite localisation française et du contenu annexe pour oublier le peu de temps qu'il faut pour clôturer l'histoire et franchement, l'expérience se tente. Laissez-vous tenter, franchement et si vous craignez vraiment d'être déçus, je vous conseille d'opter pour le jeu remisé ou d'occasion.

Alexandre Mistral Play4Fun
a
Note du panda
6.5 10

Star Ocean 5: Integrity and Faithlessness

Points positifs

  • Un excellent chara-design
  • Un bon scénario
  • En français et avec voix japonaises
  • Le gameplay
  • Graphismes de bonne facture
  • Les rôles bien pensés
  • Des éléments secondaires pour s'occuper
  • Les éléments science-fiction

Points négatifs

  • Une caméra gênante
  • Effets visuels parfois gênants à la lisibilité des combats
  • Un manque indéniable de budget sur tous les plans...
  • ... Une seule planète à explorer...
  • ... Une durée de vie de l'histoire trop courte
  • On passe au travers des PNJ
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp