Le Meuble à Jeux #79 : Overseers

Le Meuble à Jeux #79 : Overseers

Préparez-vous à bluffer devant le cerisier. Car dans Overseers, c’est vous qui avez les cartes en main, et la victoire au bout du bluff !

Dans le dernier numéro, nous vous parlions de mages et de compétition. Antoine vous présentait Res Arcana, un jeu de Sand Castle Games et distribué par Asmodée. Cette fois-ci, nous allons partir vers un univers aux allures asiatiques. En effet, nous allons un peu vous parler d’Overseers, un jeu édité par Igiari. Le titre est un jeu de cartes misant sur le bluff créé par Guan Chih Huang. Côté illustration, on retrouve Amatiz à la barre. Il s’agit d’un jeu à destination de trois à six joueurs. Pour vous permettre de découvrir cet opus au fil de nos lignes, nous avons testé les configurations de trois, quatre et cinq joueurs.

Disponible depuis déjà quelques temps, ce titre va vous plonger dans une aventure mouvementée. Entre bluff, chance et négociation, le titre vous demandera un peu de rigueur. Rigueur qui vous tiendra pour des parties d’environ 30 minutes, le jeu étant conseillé à des joueurs à partir de 14 ans. Mais trêves de galimatias, allons directement voir si le jeu mérite qu’on dépense une vingtaine d’euros pour l’ajouter à une collection.

Qu’est-ce que c’est ?

Meuble à Jeux #79 - Overseers

Comme déjà indiqué dans l’introduction de cet article, Overseers est un jeu de bluff. Forcément, c’est n’est pas sa seule composante puisqu’il s’agit aussi d’un jeu de points et de tirage de cartes. Le tout s’étend sur trois tours, où chaque joueur reçoit un personnage qui lui est propre. Chacun possède un pouvoir spécifique. Une fois cela fait, on donne six cartes aux joueurs. Le premier en prend une, puis passe le paquet à son voisin qui en prend une à son tour. Les joueurs procèdent comme ça jusqu’à ce que tous aient cinq cartes en main.

Dès lors, trois cartes sont révélées, et deux restent face cachée. Commence alors la seconde phase, la négociation. Le but de ce passage est de démasquer qui a le plus de points en sa possession. Ensuite, les joueurs dénoncent quelqu’un d’être en possession du plus grand nombre de points ou non. C’est donc bien dans ce passage que se trouve le bluff. La personne accusée peut alors reconnaître sa domination ou nier être le meilleur.

C’est à cet instant que les cartes sont toutes révélées. Si la personne accusée a nié et n’est pas celle avec le plus de points, alors il prend une carte au choix dans la défausse. S’il est le meilleur, il perd ses deux meilleures cartes. Si l’accusé a reconnu ses torts, alors il jette deux cartes au choix. On décompte alors les points avant de passer à la seconde manche. Au bout de trois manches, c’est celui qui a le plus de points qui remporte la partie. En trente minutes, le tout est terminé et une nouvelle game peut commencer. A noter qu’il ne tient qu’à vous de vous arrêter ou non au bout de ces trois tours.

Un bon party-game de bluff

Meuble à Jeux #79 - Overseers

De ce fait, le titre est assez accessible. Les règles sont simples, bien que pouvant montrer une certaine profondeur grâce aux divers subtilités du titre. Tout est très fun, rapide, et la phase de bluff apporte une très bonne dynamique aux parties. Chacun cherche à tirer son épingle du jeu et à conserver les meilleures cartes possibles. A cela, on peut ajouter les différents personnages du jeu, qui activent leurs pouvoirs à différents moments. Certains rajoutent des points, d’autres des cartes, etc..

D’ailleurs, les personnages font parties intégrante du jeu. Ils ajoutent une part d’échange entre les joueurs, notamment grâce à leurs pouvoirs qui influent directement sur les règles du jeu. Certains pourront par exemple ne révéler que deux cartes au lieu de trois. De quoi avantager certains ou en désavantager d’autres au moment de la phase d’accusation.

En parlant de ces personnages, notons que les illustrations sont splendides. De même pour celle de la boîte qui rend hommage au titre dans son ensemble. Les cartes de points représentent bien l’esprit asiatique du jeu, de même que les jetons. C’est donc une belle réalisation artistique, qui ajoute un point positif de plus au titre.

Pour qui s’adresse Overseers ?

Meuble à Jeux #79 - Overseers

Overseers se présente comme un titre attractif. Avec des parties d’une demi-heure et un matériel de bonne qualité, il est à la portée de tous. Malgré tout, les règles rendent les mécaniques intéressantes et l’ensemble fun et rapide. Les différentes possibilités amenées par les différentes configurations de jeu évitent que le jeu soit trop prévisible et permettent de rejouer, mais trop souvent. Car oui, le soft présente une certaine répétitivité. On en fait vite le tour et il ne faudra pas le sortir trop souvent de sa boîte.

Mais l’aspect visuel relève également le niveau grâce à son exécution très appréciable. Les personnages sont beaux et les cartes de points transpirent l’Asie. Ce qui rend le tout un peu plus immersif. D’une apparence simple et accessible, Overseers propose une expérience en réalité bien plus profonde et complexe qu’il n’y paraît. Capable de mettre une belle ambiance de bluff entre amis, il s’agit d’un titre à emmener partout. Après tout, la boîte elle-même n’est pas très imposante. Et son contenu, de son côté, n’occupe pas non plus beaucoup de place. Chouette à emmener avec soi quand on sait qu’il y aura un temps d’attente.

Acheter Overseers sur la boutique Philibert

Overseers est un jeu de bluff à destination des amateurs du genre. Avec une rejouabilité importante, les parties peuvent s’enchaîner rapidement et sans prise de tête. Le titre d’Igiari sait occuper longuement et constitue une production à posséder pour les fans de bluff. Et au moins, la victoire ne tient qu’à vous !

Le Meuble à Jeux #79 : Overseers 1

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des