Noara : The Conspiracy – Notre interview avec Thomas Peinado

Noara The Conspiracy Preview

Toujours à l’occasion de notre événement mettant en lumière les studios français, l’AG French Direct, nous revenons cette-fois-ci sur Noara : The Conspiracy développé par Atypique Studios. Nous avons pu poser quelques question à Thomas Peinado, chargé de communication au sein du studio.

Pour résumer brièvement, Noara : The Conspiracy est un jeu compétitif hybride au tour par tour mélangeant l’aspect stratégique du jeu d’échec avec une bonne dose de dynamisme. On revient avec lui sur les mécaniques du jeu ainsi que le lore qui l’entoure.

La naissance de Noara et de son univers

noara 01 1

  • Depuis combien de temps le jeu est en développement ?

Atypique Studio a été créé en juin 2017, mais nous avons commencé à développer Noara en janvier 2017.

  • Combien de membres y a-t-il dans l’équipe de développement ?

Au commencement, nous formions une équipe de trois, un Game designer, un développeur et un illustrateur. Aujourd’hui nous sommes plus d’une dizaine à bosser sur le projet.

  • Noara est donc un titre qui mélange plusieurs choses (avec une ancienne connotation MOBA), peux-tu nous donner plus de détails sur son genre ?

Nous l’avions nommé Tactical MOBA, car c’était un tour par tour qui reprenait les codes des MOBA (brouillard de guerre, jungle, tri-lane, nexus). Aujourd’hui, Noara propose un gameplay différent qu’à ses débuts, mais il reste unique en son genre, un mélange de beaucoup de choses et en tant que précurseur du genre, il nous fallait trouver un nouveau nom.

Nous avons opté pour MCA (Multiplayer Chess Arena). « Multiplayer » car nous pourrons jouer à Noara en 1v1 et en 2v2 à moyen terme. « Chess » car nous retrouvons dans Noara le côté tour par tour et la stratégie illimitée des échecs, mais aussi quelques mécaniques inspirées des Auto Chess (TFT notamment). « Arena » car nous avons troqué la fameuse tri-lane, que l’on retrouve depuis plus de dix ans dans les MOBA, contre une Map qui se rapproche des arènes de WoW ou Battlerite.

Malgré toutes ces modifications concernant la structure initiale du gameplay, nous conservons les mécaniques de jeux innovantes que les joueurs apprécient depuis le début, à savoir le fait de jouer durant le tour adverse et de ne jamais être inactif.

  • Comment avez-vous eu l’idée d’un tel jeu ?

Il faut savoir qu’avant d’être un jeu, c’est un univers littéraire. C’est Jérémy Filali, le fondateur d’Atypique Studio, qui est également le créateur de l’univers de Noara, qui a décidé de l’adapter en jeu vidéo. Au niveau des personnages, de leurs caractères, leurs aptitudes, leurs rôles… à la base tout a été inventé par Jérémy. Il voulait créer son propre univers et raconter une histoire.
Depuis la création du studio, le développement du jeu vidéo a aussi permis d’étoffer son univers et chaque membre de l’équipe a apporté sa pierre à l’édifice.

Pour en revenir au jeu, Jérémy est un grand fan d’échecs mais aussi de jeux comme Starcraft, Warcraft 3 et League of Legends. Lorsqu’il jouait aux échecs il lui manquait l’adrénaline et le côté APM des RTS et lorsqu’il jouait aux RTS, c’est le temps de réflexion des tours par tours qui venait à manquer. C’est comme ça que l’idée de mélanger les deux genres, tour par tour et temps réel, lui est venue. C’était la base du premier Game Design Document du jeu Noara en 2016.

Depuis, suite aux retours des joueurs sur les salons et des joueurs pros (on remercie tout le monde pour ça d’ailleurs), Jérémy a souhaité pousser la réflexion plus loin et s’est mis à analyser de nombreux nouveaux jeux (notamment les Auto-Chess avec le jeu de Riot : Team Fight Tactics). Le but n’est clairement pas de plagier, Noara reste un jeu complètement unique, mais de déceler les points positifs et négatifs des jeux qu’il apprécie. Ensuite, il s’est mis en tête de « corriger » ou en tout cas d’améliorer les éléments négatifs afin de faire le meilleur jeu possible. Et depuis l’année dernière, nous travaillons en équipe à l’élaboration du nouveau mode de Noara.

  • J’allais justement aborder l’aspect littéraire puisque le jeu dispose déjà d’un lore bien établi notamment avec le roman Noara : La dernière lune. Avec le jeu qui met donc en scène deux clans (les Kragh et les démons Adalar), où se place-t-il par rapport au livre ?

Le livre est un prélude au jeu. Il développe une intrigue et nous présente un des clans des Terres de Noara. Les Kragh. C’est un peuple d’hommes-poissons, on y découvre leurs coutumes, leurs habitudes et même leurs capacités physiques très singulières. A la fin de « La dernière lune » on assiste à un événement qui provoquera une guerre entre les Kragh et les Adalar. Le jeu prend donc place juste après ce prélude.

En outre, je voudrais rajouter que d’ici la fin de l’année 2020 le prélude sera adapté en fiction auditive avec des voix connues comme celle de Pierre-Alain De Garrigues (PADG qu’on adore et qu’on ne présente plus, compte à son actif plusieurs dizaines de voix pour Blizzard et Riot Games, sans parler de tout ce qu’il a pu réaliser avec brio durant son immense carrière), Alice Orsat (voix FR d’Arya dans Game of Thrones), Françoise Cadol (voix FR d’Angélina Jolie), Camille Donda (voix FR de Lilo dans Lilo et Stitch et de Miley Cyrus) et bien d’autres encore !

Au début de l’année 2021, le premier tome verra également le jour, ce qui permettra à nos premiers fans, et nous l’espérons au plus grand nombre, de prolonger l’immersion dans l’univers de Noara.

Les mécaniques d’un jeu compétitif qui veut sortir du lot

Noara : The Conspiracy

  • Comment comptez-vous introduire ce lore aux joueurs qui n’auront pas forcément lu le livre sachant qu’il s’agit en plus d’un jeu compétitif ?

C’est une bonne question ! Pour l’instant nous ne pouvons pas nous permettre d’introduire le lore dans notre jeu. Cela demande un sacré budget ! A terme, nous souhaiterions développer une campagne solo à l’image de ce qu’on peut trouver dans des jeux compétitifs comme Warcraft et Starcraft. La campagne ferait donc à la fois office de didacticiel et d’introduction au lore de Noara.

Aujourd’hui, on se concentre sur un tutoriel mais faire un bon tuto prend également beaucoup de temps ! « Clic ici » « Avance ici » « Ouvre ça » « Appuie sur le bouton » … Nous cherchons à tout prix à nous éloigner de ces tutoriels barbants que l’on retrouve dans 90% des jeux de nos jours, tout en plongeant directement le joueur dans l’univers de Noara.

  • Est-ce que l’on aura plus de clans dans le jeu ?

Nous ajouterons de nouveaux clans au fur et à mesure que les livres sortiront. Il existe 8 clans au total et chacun d’entre eux disposent de gameplay unique. Par exemple, les Kragh sont de redoutables guerriers au corps à corps tandis que les Adalar préféreront combattre à distance et faire du Hit & Run. Les Drogors sont des créatures caverneuses qui idolâtrent le sang et la mort, et dont le gameplay se base sur la propagation de maladies. Les Ansom eux, disposent d’armures lourdes et d’une technologie avancée pour l’époque. Une variante du Steampunk. Pour les clans restants, on en parlera le moment venu !

  • Comment fait Noara justement pour se démarquer et apporter un certain dynamisme à ce gameplay au tour par tour ?

La principale innovation est d’intégrer de nombreuses actions en temps réel dans un jeu en tour par tour. Il est donc possible de jouer durant le tour adverse. Dans Noara tu n’es jamais vraiment inactif et tu ne subis pas les assauts ennemis (Par exemple aux échecs, si tu te fais bouffer ton pion, tu ne peux rien faire). L’idée est de pouvoir réagir en temps réel à ce que l’autre fait. Si je vois que tu prépares une attaque sur un de mes personnages, je pourrais le protéger via des compétences défensives. Le but ici est clairement d’éviter que le joueur ne puisse rien faire et s’ennuie devant son écran en attendant passivement que son adversaire finisse son tour.

  • Quelle est la limite au fait de jouer pendant le tour adverse ? Qu’est-ce que je peux faire concrètement ?

Dans Noara il y a deux phases de jeu : Le tour offensif et le tour défensif :
– Pendant ton tour offensif, tu peux réaliser trois actions maximums par unité. Un déplacement, une attaque et un « utilitaire » (une compétence qui peut être un buff, un débuff, un soin, un CC, un boost de dégât ou de déplacement etc…)
– Pendant ton tour défensif, chaque personnage dispose d’une compétence défensive (qui peut être une esquive totale, un blocage partiel, un CC sur un ennemi (stun, sleep, root, taunt…), un soin etc.…).

Néanmoins, il est impossible d’utiliser les compétences défensives de toutes les unités durant un même tour défensif. Il faudra donc choisir les unités qui méritent d’être sauvées.
Des items seront également à disposition des joueurs. Tu auras le choix de les utiliser durant ton tour offensif ou durant le tour de l’adversaire (potions de vie, de vélocité, de dégâts, pièges, armures etc…). Et enfin, il y aura des « pouvoirs de relique » qui seront utilisables là aussi durant ton tour offensif ou défensif (des buffs ou débuffs d’armée, des soins ou dégâts de zone, la possibilité d’enrôler de nouvelles unités et bien d’autres encore !). C’est donc grâce à toutes ces mécaniques de jeu que Noara s’imposera en tant que précurseur du genre.

  • Dans les jeux compétitifs la vision est très importante. Comment ça se passe pour Noara ? La map sera cachée à certains endroits ou totalement dévoilée ?

Il y aura un brouillard de guerre, comme dans la grande majorité des RTS et des MOBA. Seules tes unités te donneront la vision. Il y aura également des items ou des pouvoirs de relique qui te permettront d’obtenir la vision sur la Map. La notion de scouting fait entièrement partie de Noara. C’est même déterminant car il est primordial de savoir où se trouve ton adversaire afin de pouvoir lire son prochain move.

  • Et au niveau de la jungle ? Aura-ton également des monstres à abattre ?

Au départ on avait prévu une jungle vaste, mais on a très vite constater que les joueurs fonçaient directement vers l’adversaire en passant par le plus court chemin : le milieu de la Map.
La jungle n’était donc pas ou peu exploitée, du coup on a décidé de grandement la réduire. On aura des monstres placés à des endroits stratégiques qui looteront des objets offensifs ou défensifs.
Le but sera clairement d’obtenir l’équipement optimal sur certains persos afin de prendre l’avantage sur son adversaire. A savoir qu’à l’instar de TFT il sera impossible d’échanger les items une fois qu’ils seront équipés, il faudra donc bien choisir ses porteurs d’items ! Chaque unité disposera de deux emplacements pour les équipements.

Quelques précisions pour la suite

2 2

  • Mis à part le tutoriel que tu as évoqué, aura-t-on un mode histoire ou sera-t-il uniquement multijoueur ?

Pour l’instant, le plan est de se focus uniquement sur le développement du jeu. Ce sera donc du multijoueur dans un premier temps. Toutefois, comme je l’ai dit précédemment, le but sera de développer un mode campagne pour que le joueur puisse apprendre à jouer tout en apprenant l’histoire de Noara. C’est un désir de l’équipe de mettre en scène les personnages du jeu ou même ceux du prélude mais ce ne sera pas pour tout de suite. Mais on y travaille !

  • Quel modèle économique prendra le jeu ?

Pour le jeu on cherche à être le plus fun et innovant possible, mais on ne fera pas dans l’originalité pour le modèle économique. Notre souhait serait de partir sur un Free to Play avec une boutique intégrée classique avec des cosmétiques pour personnaliser les personnages, la map ou encore les avatars.
Pas de Pay to win, jamais ! En parallèle, on réfléchit à un moyen de redistribuer et récompenser la communauté si le jeu marche comme nous l’espérons, afin de donner un plus grand but à Noara.
Nous avons quelques idées, mais on garde ça pour nous pour le moment !

  • Avez-vous déjà une date ou une fenêtre de sortie en tête pour Noara ?

Pendant très longtemps nous sommes restés au stade de pré-alpha. On va essayer de programmer une bêta ou en début d’année 2021. Pour la sortie, on va être très franc, avec tous les changements de gameplay et les inévitables imprévus liés au développent du jeu, si on ajoute à ça les soucis liés au covid-19… nous ne sommes sûr de rien ! Notre but premier reste de faire un super jeu, mais si on doit vraiment donner une date, notre souhait serait que Noara sorte officiellement pour fin 2021.

Merci beaucoup.

Nous remercions Thomas Peinado pour son temps et toutes ces précisions. En conclusion, Noara : The Conspiracy semble très attaché à l’idée de développer un jeu compétitif à la fois profond et original. Plutôt que de reprendre un modèle existant, il pioche des éléments par-ci par-là et les mélanges pour offrir quelque chose de radicalement différent. Cette optique de développer et d’encourager une scène de haut niveau est sans doute très compliqué mais montre une certaine ambition appréciée à l’heure où l’eSport prend de plus en plus d’importance.

Nous vous dirons ce qu’il en est lorsque l’on pourra mettre la main dessus. En attendant, vous pouvez également mettre un pied dans le lore du jeu via le livre Noara : La dernière lune (disponible pour l’instant uniquement en format ebook).

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.