Gamescom : On a revu Edge of Eternity, nos impressions

La gamescom nous a permis de revoir un certain Edge of Eternity, toujours développé par le studio Nîmois Midgar Studios.

La dernière fois que l’on avait vu Edge of Eternity, c’était lors de la Gamescom 2016. Le titre, issu d’un Kickstarter réussi, était jouable cette année à la gamescom du côté du stand de playdius. Porté par le studio Midgar basé à Nîmes, Edge of Eternity s’est donc laissé approcher, en attendant sa sortie le 29 novembre prochain en accès anticipé sur Steam. Cette nouvelle approche nous a-t-elle convaincu, ou un peu refroidi en attendant sa sortie ?

Un développement relativement long…

Edge of Eternity preview

… et cela est parfaitement normal en l’état, dans la mesure où Midgar Studio est une équipe de passionnés, mais restreinte sur le nombre. C’est en effet une toute petite équipe basée à Nîmes qui s’occupe de ce projet qui est, il faut l’avouer, assez ambitieux. Du coup, après une assez longue attente, le soft va finalement débarquer le 29 novembre prochain en accès anticipé sur Steam, comme nous l’avons évoqué plus haut. Cependant, le format adopté sera assez spécial.

Effectivement, Jeremy Zeler-Maury, le fondateur du studio, nous a confessé que le soft sortira morceau par morceau, soit dans une sorte de format épisodique. Ce qui fait que le soft proposera un premier chapitre à sa sortie le 29 novembre prochain. Ce premier chapitre proposera pas moins de 20 heures de jeu pour en voir le bout, ce qui est plus qu’honorable. De plus, il faut savoir que les autres chapitres sortiront à deux mois d’intervalle systématiquement, pour finalement proposer une sortie définitive d’ici une petite année. La format semble être une bonne idée en soi, mais reste à voir désormais la réaction des joueurs, et notamment ceux qui avaient aidés jadis pour le Kickstarter.

Chose également intéressante que nous avons pu apprendre, Edge of Eternity supportera qui plus est Steam Workshop. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, il s’agit d’un outil qui permet à pas mal de joueurs de créer des mods pour n’importe quels jeux. En l’occurrence, les créateurs en herbe auront la liberté de modder tout et n’importe quoi sur Edge of Eternity, et ainsi le partager à la communauté.

Un J-RPG orienté combat au tour par tour, avec une petite subtilité

Edge of Eternity preview

La démo qui nous a été présentée tout d’abord, était composée en deux parties : la partie exploration, et l’introduction du soft, que nous devrions voir sur l’accès anticipé à sa sortie. L’introduction nous permettait de retrouver Daryon et Selene, dans un blizzard glacial. On rappel que l’histoire du soft nous place sur la planète Heryon, où un vaisseau extraterrestre s’est crashé. Ces derniers voulaient venir de manière pacifique mais hélas, cela va vite partir en cacahuète, et les aliens en question vont transformer les habitants avec une sorte d’arme bactériologique. D’ailleurs, il faut savoir que selon le fondateur du studio Midgar, la narration sera amenée à se doter de quelques twists scénaristiques, au-delà de sa narration simpliste en l’état. Ces derniers réfléchissent actuellement à faire une grosse cinématique d’introduction soit avec le moteur du jeu, ou alors complètement en CGI. On est bien curieux de voir le résultat.

Ensuite, une fois l’intro passée, on se retrouvait d’ores et déjà à combattre des monstres. Le gameplay était orienté combat au tour par tour, tout ce qu’il y a de plus classique. On pouvait lancer des sorts, attaquer, se défendre, se soigner et le tout, dans une interface qui semblait assez épurée. On aura également au fil du jeu, la possibilité de récupérer des cristaux de couleurs, qui vous servira à améliorer votre personnage via un arbre à compétences. Dans la démo, on devait se servir d’un cristal ramassé, afin d’acquérir une compétence qui nous permettait de virer une barrière, et donc continuer notre chemin. La fin de l’intro nous mettait en face d’un énorme monstre à combattre au passage, et on espère que les monstres seront encore plus gargantuesques, pour des affrontements épiques. Soit dit en passant, sachez que la bande-son est composée par un certain Yasunori Mitsuda, qui a composé les musiques de Chrono Trigger, Kid Icarus Uprising ou encore de la licence Xenoblade. Y’a pas à dire, les musiques en combats faisaient leur petit effet !

Par la suite, on passait directement à la partie exploration. Le fondateur du studio nous a expliqué que le terrain de jeu proposé faisait pas moins de 255km². Et tous les décors que l’on pouvait voir en arrière-plan pouvaient être explorables, avec évidemment quelques barrières qui devraient s’enlever lorsque les chapitres suivants seront jouables. On a pu voir également que le titre disposait d’un système de déplacement sous forme de dalle, en sus de tout l’aspect combat au tour par tour. En somme, ce sera un peu comme un jeu d’échec car notre perso pourra avancer case par case, et ainsi attaquer par la suite l’ennemi en question. Ce système là devrait également être utilisé sur des énigmes, voire contre des boss selon les dires du fondateur du studio. Le studio veut carrément pousser encore plus loin ce système de dalle, et nous verrons bien si cette mécanique de jeu ne sera pas trop lourde à la longue. Par contre, une chose est certaine, les développeurs ne toucheront plus au système de jeu, car c’est totalement définitif. A noter également qu’en plus de la quête principale, nous aurons également des quêtes secondaires, ainsi que quelques événements aléatoires qui apparaîtront de ci de là. Qu’on se le dise, Edge of Eternity s’annonce complet, mais on aurait aimé en voir beaucoup plus.

Pour la technique et la direction artistique, ça souffle le chaud comme le froid. Le moteur graphique employé par le studio n’est autre qu’Unity, et il faut dire que les décors nous ont semblé plus que corrects sur cette démo. En revanche, on sent que le soft est encore quelque peu bugué, et les animations manquaient encore de peaufinage. Mais évidemment on s’en doute, le jeu est en plein débug actuellement comme nous l’a expliqué le fondateur du studio Jeremy Zeler-Maury. Du coup, on pourra espérer avoir une version plus clean à sa sortie en accès anticipé, soit dans trois mois. En tout cas, le soft ne semblait pas véritablement vilain pour un jeu indé, comme sa direction artistique. On ressentait clairement une grosse patte Final Fantasy en terme d’orientation artistique, mais il semblerait que les développeurs aient la conviction de s’en éloigner. On le sent parfois un peu dans certain décors que nous avons pu voir, mais il est fortement possible que l’étiquette Final Fantasy lui colle un peu à la peau à sa sortie.

Un gros potentiel, mais à confirmer sur son accès anticipé

Edge of Eternity semble avoir d'énormes atouts en main. La direction artistique, même s'il y a quand même de gros airs de Final Fantasy ,devrait tenir la route, comme le sound-design qui devrait être exceptionnel, avec le compositeur Yasunori Mitsuda à la baguette. En revanche, même si le système de combat au tour par tour semble bien huilé, ce dernier manque peut-être encore un peu de punch, et son système de déplacement en case par case me laisse un peu sceptique s'il est utilisé à toutes les sauces. Aussi, on sent que le titre manque encore d'un gros coup de polish au niveau des bugs et animations, mais on fait néanmoins confiance aux développeurs pour corriger le tir au plus vite avant sa sortie en accès anticipé. On ressort de cette session de jeu un peu partagé, car le titre a des qualités pour plaire et des défauts qui pourraient rebuter à sa sortie. D'autant plus que visuellement, le soft n'est clairement pas vilain, et le terrain de jeu à explorer devrait être vaste. En clair, nous aurons un début de réponse assez concret malgré notre avis partagé à sa sortie le 29 novembre prochain en anticipé sur Steam, pour son premier chapitre du moins.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
20 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp