1-2 Switch : On y a joué sur Nintendo Switch, notre ressenti plus que mitigé

Suite à la présentation officielle de la Nintendo Switch, nous avons essayé l'un des titres de lancement de cette nouvelle console : 1-2 Switch. Voici notre premier retour.

Juste après la présentation officielle de la Nintendo Switch, nous nous sommes rendus sur Paris pour jouer avec nos confrères aux derniers titres annoncés sur cette dernière. Parmi eux, il y avait un certain 1-2 Switch, prévu pour la sortie de la console.

Le soft nous a malheureusement laissé un avis plutôt mitigé sur le peu que l’on a joué et est pourtant, l’un des jeux phares de cette machine puisqu’il sortira en même temps que celle-ci. Voyons un peu nos premiers retours.

Pour rappel, la vidéo en tête d’article a été réalisée à chaud, juste après y avoir joué et vous retrouverez notre avis, plus réfléchi, juste ici :

1-2 Switch, 1-2 Switch Drink !

Considéré comme l’une des rares productions de Nintendo pour le lancement de la Switch, 1-2 Switch est un party-game qui puise sa force et son originalité dans deux principes : le premier, ce sont les fonctionnalités des Joy-Con puisque le gameplay se base principalement sur ces dernières. Le second, c’est sa volonté de jouer… sans regarder l’écran.

En effet, le soft propose un ensemble de mini-jeux vous permettant de jouer face à face avec un ami – qui sera d’ailleurs dans le cas présent, plutôt un adversaire. Selon les jeux proposés, vous devrez établir un mouvement spécifique avec vos bras et être meilleur que votre acolyte. Le tout est dirigé par des règles simples avant de commencer sa partie et tout peut ensuite être compris à l’aide des sonorités.

Voici la liste des mini-jeux pour le moment annoncés :

  • Milk
  • Samurai Training
  • Quick Draw
  • Safe Crack
  • Copy Dance
  • Ball Count

Nous avons pu en essayer deux de cette liste.

Le premier, Samurai Training, confronte deux personnages qui s’affronte dans un duel à l’épée. Ainsi, le premier doit donner un coup de sabre après un signal sonore tandis que le second doit tenter de l’arrêter en claquant des doigts, à l’instar de certains grands films d’arts martiaux.

Cependant, si le principe de jouer sans regarder la télévision mais seulement son adversaire est une excellente idée, on se retrouve rapidement à… s’ennuyer, tout du moins lors de cette présentation. Le souci vient bien du rythme. On lance le jeu, on attend la synchronisation, on défini les rôles puis on attend le signal. Une fois celui-ci retenti, l’un des joueurs donne un coup de sabre et… hop, fin du premier round. On inverse ensuite les rôles et le premier qui se fait toucher… perd. Et rebelote, on relance le cycle.

Autant vous dire que le rythme est plat et que l’on a pas cette sensation de s’éclater. Peut-être que l’on ai un peu vieux jeu ou que le concept ne nous a pas plu, mais l’on s’est regardé de travers au cours de la partie, instaurant un climat pesant, à la limite du malaise. Bref, on est vite passé au deuxième mini-jeu.

En rythme petit !

Celui-ci semblait plus intéressant, ne serai-ce que par son aspect jeu de rythme. Copy Dance nous a demandé d’établir une chorégraphie pendant que l’autre devait la réinterpréter juste après. Sur un son familier des joueurs de Rhythm Megamix, le premier joueur devait enchaîner trois mouvements spécifiques à un signal et l’autre joueur, le copier dans un intervalle précis. Et l’on inverse ensuite pour savoir qui fait le meilleur score.

Très original, on soulignera l’effort du constructeur pour les Joy-Con qui semblent avoir une bien meilleure précision que les précédentes consoles de la firme nippone. Avec une très bonne prise en main, le mini-jeu permet à deux joueurs de s’amuser, sans écran, et sans ressentir de contrôleur dans la main.

Le problème avec celui-ci, encore une fois, c’est qu’il se termine rapidement et qu’il faut le relancer, encore. Et pour le moment, on craint une chose : qu’il n’y ai pas de possibilités de faire une playlist ou d’enchaîner les mini-jeux, auquel cas on risquerait de tous les essayer pour vite abandonner le soft.

Sur les autres mini-jeux, il y avait par exemple, la possibilité de traire une vache où cette fois-ci, il fallait être plus rapide que son adversaire pour amasser le plus de lait… Encore une fois, on s’éclate une fois, et l’on a bien peur que le titre trouve vite ses limites. Particulièrement pour un jeu vendu à 50€ rappelons-le.

1-2-Switch
1-2-Switch

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp