Tekken 8 : Voici nos attentes pour fêter la sortie de la série Bloodline sur Netflix

Bandai namco tease le prochain tekken, enfin on pense

Sorti en 2015 sur borne arcade exclusivement en Asie, puis en 2017 dans le reste du monde, cela fait maintenant sept bonnes années que Tekken 7 est présent dans le paysage. Devenant même, en partie, le seul véritable représentant du versus 3D. Bien qu’excellent, SoulCalibur VI ne dispose pas d’une communauté suffisamment conséquente pour briller à sa juste valeur, quand bien même ses ventes sont convaincantes. Quant à Dead or Alivedepuis le 4e volet, les développeurs n’arrivent pas à retrouver la magie et manquent d’inspiration. Si l’on croise les doigts pour un retour d’un DOA salvateur, la plus grosse attente reste logiquement une suite à Tekken 7.

Il aura fallu attendre un mystérieux teaser lors de l’EVO 2022 pour avoir la confirmation officielle d’un nouvel opus. Tekken 8 ? Difficile de se prononcer. Cependant, qu’il en porte le nom ou pas, il sera considéré comme tel. Peu de choses à se mettre sous la dent donc, si ce n’est qu’il ne verra pas le jour avant, au minimum, courant 2023 ou lors de Game Awards. Alors qu’une mise à jour vient d’arriver, pour du rééquilibrage, et que l’animé Tekken : Bloodlinediffusé sur Netflix, vient de sortir, c’est l’occasion pour nous de vous faire part d’éléments que nous souhaitons voir dans le prochain jeu de Katsuhiro Harada et ses équipes.

Une affaire de famille

Tekken 7 dossier famille

Soyons clair d’entrée, nous parlerons majoritairement d’apports au niveau contenu solo. Au vu de la popularité de la franchise et du succès des compétitions sur la scène esport, qui a vu le sacre du légendaire Knee-Sama au dernier EVO, il est évident que les équipes de Bandai Namco vont se pencher plus sérieusement sur le Online et le compétitif.

Il faut dire que ce n’est actuellement pas le point fort de Tekken 7, mais la tendance actuelle impose des standards devenus quasi obligatoire. L’apport d’un rollback netcode solide (nous vous renvoyons vers notre article dédié) pour garantir une fluidité optimale dans les combats en ligne devient ainsi une nécessité. Le cross-plateforme est également une plus value certaine, bénéfique et légitime. La majorité des joueurs, joueuses sont sur PC, tandis que les compétitions se déroulent sur les machines de Sony.

Toujours est-il, que ce qui faisait cruellement défaut à ce dernier Tekken lors de sa sortie, c’est bien son contenu solo. Décevant vis-à-vis de concurrent comme Mortal Kombat, faisant figure d’élève exemplaire dans cette catégorie. Mais également décevant parce qu’en définitive, dans les faits, la portion de joueurs, joueuses compétitifs est minoritaire sur les 9 millions de personnes qui possèdent le soft. Enfin, c’est toujours frustrant de constater ce manque d’effort alors que par le passé, particulièrement sur les épisodes 3 et 5, la licence savait faire preuve de générosité. C’est peu dire sachant qu’il s’agit des deux meilleurs opus de la saga. Encore à ce jour.

Le laps de temps entre deux volets n’aura d’ailleurs jamais été aussi long que pour ce potentiel Tekken 8 qui se laisse désirer. Beaucoup de changements se sont produits dans l’industrie vidéoludique, et notamment pour les jeux de combats. Les attentes des joueurs, joueuses ont aussi eu le temps de grandir. Il faudra que le résultat soit à la hauteur. D’autant plus que les jeux du genre reviennent en force depuis quelques temps, notamment sur la 2D, mais la concurrence devient rude pour disposer de notre temps de cerveau et nous empêcher d’aller voir ailleurs. Et que dire des promesses de Street Fighter 6 qui, pour le coup, semble se diriger vers un contenu solo ambitieux. Harada doit lui aussi entrer sur ce ring et s’y imposer.

King of iron fist tournament

Tekken 7 steve wallpaper

Qu’attendre du prochain opus ? La totale. On ne va pas faire dans l’original, pour nous, à l’image de ce que pouvait être un Tekken 3 ou en leur temps, il faut une consécration. C’est une direction que paraît prendre SF6, en tout cas dans le gameplay. Katsuhiro Harada doit nous envoyer tout ce qu’il a sous le coude. Déjà, on veut retrouver les fondamentaux disparus. Réintroduire les modes Survie et Combats par équipe. Pour ce dernier, il s’agit de choisir de 1 à 8 combattants et d’affronter un ami en local qui faisait de même. On pouvait même se mettre des handicaps en choisissant moins de personnages. Le combattant gagnant récupère ensuite un peu de vie pour l’affrontement suivant, etc.

Au-delà du plaisir procurer, l’idée de pouvoir en profiter en ligne serait un très bon délire. Et une méthode efficace pour progresser. En parlant de progression, quelques améliorations sur les sessions d’entraînements ne seraient pas de trop. Mais nous avons confiance, Tekken 7 est sur la bonne voie, puis il ne faudrait pas enlever le plaisir de la découverte qui colle à la peau de la saga.

Le mode Arcade était aussi un moyen de s’améliorer puisqu’il incitait à tester l’ensemble du casting. En échange de quoi on débloquait des personnages cachés ou bien des cinématiques. Intérêt inexistant dans le 7e volet. Or, une des choses marquantes de la franchise a toujours été son roster, notamment via son lore. C’est un univers où les protagonistes ont de vraies personnalités. Elles transparaissent logiquement dans le gameplay et le chara design, mais l’Arcade les approfondissait comme il se doit. Un impact scénaristique que l’on veut retrouver.

Une tare trimballée par Tekken 7 alors même qu’il nous gratifie de la possibilité de revisionner toutes les cut-scènes des opus précédents. Sans parler de son mode scénario plutôt convaincant. Malheureusement, les autres intervenants sont laissés au second plan. Même chose concernant l’accès aux anciennes OST et à la personnalisation des musiques des menus et stages. Quand on y a goûté, difficile de s’en passer. Pour continuer sur la générosité, les mini-jeux que sont le bowling et le Tekken Ball devraient être réintégrés, du moins avoir quelque chose de similaire, sans passer par la case DLC. Histoire de souffler sans quitter le jeu. Nous sommes gourmands dans nos attentes, mais pourquoi se priver d’y croire.

Mishima Zaibatsu

Tekken 7 june wallpaper

Pour continuer, sachez qu’à titre personnel, nous voulons des changements sur le roster. Bien qu’il soit capital de garder un minimum de 50 personnages jouables, certains visages nous manquent. On pense à Jun Kazama, mère de Jin. Une combattante charismatique et d’une grande importance dans l’univers de la licence. Cela demande des ajustements de gameplay et de style de jeu. Il faut éviter le doublon avec Asuka Kazama qui en reprend une partie des mouvements. Mais il y a bien Kuma et Panda après tout. D’autres anciens pourraient aussi faire un retour marquant, comme Ogre et/ou True Ogre. Ce qui peut faire sens au vu de la série animée se déroulant entre les opus 2 et 3.

Et puis, il ne faut pas oublier non plus que ce prochain Tekken pourrait simplement être un Tekken Tag Tournament 3, ou un Tekken 8 déguisé qui mettrait en place un mode Tag Team. Cela permettrait d’oser plus d’ajouts de personnages, même si ça réduirait la possibilité d’avoir une histoire un peu mieux construite.

Mais ce que l’on désire plus que tout, même ceux qui n’y pensent pas le veulent, c’est du Tekken Force, ou un simili, ni plus ni moins. Le mythique mode Beat’Em All à scrolling horizontal, inspiré de Streets of Rage, et inauguré dans Tekken 3, a marqué une génération de joueurs, joueuses. A l’instar de ce qu’est la krypte de MK 11, ce Beat’Em All doit devenir un jeu à part entière. Si les efforts sont concentrés sur ce mode, le contenu solo sera tout de suite bien plus légitime. Surtout quand on livre un roster aussi conséquent. Il reste toujours le souci de la narration importante dans la saga, mais il est viable de se servir de ce mode pour appuyer dessus.

Nous terminerons par un détour sur le gameplay. Cela n’engage que nous, mais nous espérons un réajustement pour la Rage Art. Soit la supprimer, soit la rendre à usage unique comme le Fatal Blow chez MK. Concernant les Rage Drive, difficile de se prononcer. Nous aimons les possibilités offertes par ces dernières, bien que la présence des deux soit de trop. Des combats plus axés esquives et déplacements nous manquent.

La crainte d’une augmentation des coups qui trackent plane sur le prochain titre et pourra mettre à mal ce style de jeu, alors même que Knee-sama remportait l’EVO en promouvant l’approche à l’ancienne. Difficile d’en vouloir aux développeurs, car force est de constater que le gameplay plus agressif du 7, dont le tracking des coups n’est pas innocent, a su trouver preneur. Mais à l’avenir, on préférait bourrer dans du Tekken Force, même si ça n’engage évidemment que nous.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Kitsuni le Renard
Kitsuni le Renard
3 mois plus tôt

Très bon article 🥰

Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.