PREVIEW. GTFO – Un bon melange entre Left 4 Dead et Alien ?

Montré également pendant l’E3 2018 avec un peu de gameplay, le FPS GTFO a aussi été invité lors de la Unite Berlin 2018.

Développé pour le coup sous le moteur Unity, il était plus que normal que GTFO soit forcément l’un des nombreux invités d’honneur de la Unite Berlin 2018. Nous avons pu approcher le titre du co-créateur de Payday 2 pour la première fois, lors d’une session de gameplay avec les développeurs.

Un côté Alien complètement assumé !

GTFO Preview

Avant de passer aux choses sérieuses et de vous dévoiler ce qu’il en résultait de cette session de jeu d’environ une trentaine de minutes, nous avons pu poser quelques questions à l’un des développeurs du soft. Ce dernier n’a dans un premier temps pas voulu en dire plus concernant la teneur du scénario. On sait juste que nous incarnons quatre soldats, se retrouvant dans un endroit construit par on ne sait qui. Et nous devrons évidemment éradiquer ces maudites créatures pas très accueillantes, dont on ne sait pas vraiment d’où elles viennent, tout en découvrant le passé de nos protagonistes.

C’est tout ce qu’il y a à savoir pour l’heure, et nous en saurons plus dans les prochains mois ou lors de sa sortie officielle. Soit dit en passant, les p’tits gars de 10 Chambers Collective, qui ne sont composés que de neuf personnes on rappelle, assument totalement le côté Alien du soft. Ce sont en effet de gros fans des différents films, et ils veulent vraiment faire ressentir toute cette tension et cette peur dans GTFO.

Côté gameplay, ne vous attendez pas à retrouver un arbre à compétences, ou encore différentes classes. Le jeu veut laisser un peu de liberté aux joueurs, et ne veut surtout pas les obliger à rester sur une classe en particulier. Il y aura par ailleurs un système d’outils qui remplira plus ou moins ce rôle là, et que vous pouvez choisir avant le début de la mission. Au niveau de ces outils, vous pouviez par exemple choisir une tourelle automatique, une mine, un pistolet à glue, ou encore un radar pour repérer les ennemis aux alentours.

Le tout nous a semblé complémentaire, et sachez que nous devions à chaque début de mission choisir forcément une arme primaire, secondaire, ainsi qu’une arme de mêlée avant d’être parachuté dans le niveau via un ascenseur. D’ailleurs, concernant les armes de corps à corps en question, elles n’étaient pas encore équilibrées selon les dires du développeur, car ces dernières faisaient exactement les mêmes dégâts. Il faudra par conséquent voir de quoi il en retourne à sa sortie. GTFO semble soit dit en passant toujours prévu pour cette fin d’année uniquement sur PC. Les consoleux devront encore patienter un bon bout de temps, car les développeurs veulent se focaliser sur la version PC en premier, et y ajouter du contenu gratuit au fur et à mesure.

Un FPS sous le signe de la coopération

GTFO Preview

Si on le compare à juste titre à un Left 4 Dead et Alien, c’est surtout à cause de son aspect totalement coopération, et son atmosphère assez pesante. Dans ladite démo, nous devions récupérer une unité de décontamination, tout en se frayant un chemin à travers les différentes créatures rôdant dans le coin. Ici, pas question de foncer tête baissée ou se la jouer perso, car la coopération est clairement de mise. En effet, la discrétion est fortement conseillée car au moindre bruit ou si vous allumez votre lampe torche, vous pouvez réveiller ces vilaines créatures, ce qui pourra par la suite ramener une horde entière pour vous foncer dessus sans pitié.

Et justement, cela procure clairement de la tension dans son gameplay car chaque détail compte, et le titre est clairement basé sur le teamplay. Dans le seul niveau que nous avons pu faire, la progression semblait relativement classique. Vous deviez donc évoluer de zone en zone, hacker des bases de données pour ainsi y récupérer un précieux code. Ce dernier servait à récupérer du matos dans les caisses, qui pouvait aller de précieuses munitions à un simple kit de soin, en passant par une fameuse clé, qui ouvre un nouveau sas pour continuer notre progression. D’ailleurs, les munitions et kits de soin seront très précieux, et il faudra incontestablement les utiliser à bon escient pour ne pas se retrouver dénué de munitions, et de devoir finir les différents monstres au corps à corps si vous ne vous faites pas mettre à terre avant.

Même si le système de hacking nous a paru un peu incompréhensible dans sa mécanique, GTFO nous a offert durant cette session de jeu, un gameplay qui semble tenir la route. Les sensations de tir semblent plutôt bonnes – même si cela manque un peu de recul, et on ressent indéniablement un bon côté tactique, car vous allez sûrement réfléchir à une stratégie avant d’ouvrir un sas, souvent peuplé de monstres derrière. Etre synchronisé sera de mise, et il faudra faire en sorte de repérer d’abord les ennemis aux alentours avec un joueur armé de son radar à créatures, pour ensuite établir une tactique comme poser en l’occurrence une tourelle automatique, ou bien carrément balancer des énormes boules de glue pour ralentir les créatures.

Concernant les objectifs de missions ou encore la taille des maps, les développeurs se sont voulus plutôt rassurant sur ces deux aspects. Les objectifs de missions seront bien plus variés dans le jeu final, avec une finalité qui devrait être différente à chaque fois. Quant à la taille des maps, il y en aura des plus grandes, et nous aurons même des cartes où vous serez dans le noir complet, et où vous serez obligé forcément d’utiliser votre lampe torche. Et vu que les monstres sont très réactifs à la moindre source de lumière voire au bruit, on peut s’attendre à ce que l’on puisse se retrouver nez à nez avec un monstre.

On notera de plus que le soft placera les ennemis de manière procédurale à chaque nouvelle partie, et qu’un système de progression sera quand même présent. On pourra visiblement y gagner quelque chose en augmentant de niveau, mais le développeur qui a répondu à nos questions n’a pas voulu nous en dire plus à ce sujet. On verra au passage comment cela se passera au niveau des serveurs. Car si l’on ne peut pas jouer forcément avec des amis et que l’on se retrouve contraint de jouer avec des inconnus pour x raisons, ce sera compliqué. Surtout qu’il faudra au moins être équipé d’un micro pour pouvoir communiquer car dans un titre comme GTFO, c’est crucial.

Outre le gameplay qui nous a semblé étonnamment fun, nerveux et assez tendu qu’on se le dise, le soft n’a pas l’air si vilain que ça. Tournant on le rappelle sous le moteur Unity, le soft jouissait de textures pour le moins bonnes dans l’ensemble, suivi de quelques effets de lumière relativement bien foutus. L’optimisation était globalement de qualité, et pas le moindre souci a été rencontré pendant notre session avec les développeurs. Y’a pas à dire, c’est prometteur pour GTFO.

Assez prometteur, mais on veut en voir plus !

Evidemment que l'on aurait voulu en voir plus, mais cette première impression sur GTFO est plutôt bonne. Alors bien entendu, on se pose encore pas mal de questions sur les modes de jeu que l'on aura - un mode versus n'a pas été exclu selon les dires du développeurs, mais le gameplay tient vraiment bien la route. On ressent beaucoup de tension, le feeling des armes fonctionne, l'aspect coopération semble assez bien huilé, et on a clairement hâte de connaître l'aspect scénaristique, même si ce ne sera pas le plus important. Difficile de se faire un avis concret après trente minutes de jeu seulement, mais on a néanmoins passé un bon moment sur le soft, avec une progression certes déjà empruntée à un Left 4 Dead notamment, mais les mécaniques restent malgré tout efficaces. GTFO a son identité qui lui est propre, et on a hâte de voir ce que le soft donnera à sa sortie en fin d'année sur PC.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda