Aperçu Atomic Heart – Un FPS aussi prometteur qu’espéré ?

Membre Actugaming.net

Par

Cette année 2023 nous garantit un bon paquet de gros FPS solo comme Starfield ou encore STALKER 2. La première cartouche a débarquer est Atomic Heart qui sortira le 21 février prochain sur PC et consoles. À l’occasion d’un évènement presse organisé par l’éditeur Focus Entertainment, nous avons pu jouer au titre durant près de quatre heures sur PC afin de vous faire savoir s’il vaut le coup d’être attendu.

L’effet Columbia

Atomic heart screenshot 5 1

Comme d’habitude, on prendra des pincettes sur les conditions de cette preview puisque l’on était sur une version toujours en développement sans oublier que le jeu tournait sur une excellente machine. Toujours est-il que nous n’avons eu aucun souci de bug ou d’optimisation durant notre session, ce qui s’avère plutôt bon signe à un mois de sa sortie, toutefois on restera prudent et on attendra le jour j pour pleinement en juger. Graphiquement il tient très bien la route comme vous pouvez en juger sur images.

Dès les premiers instants, Atomic Heart nous a tout de même beaucoup impressionnés. Nous avons pu jouer aux trois premières heures en lançant une nouvelle partie et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il introduit très bien son univers en nous en mettant plein les yeux. Précisons que le titre nous embarque dans un univers alternatif que l’on pourrait décrire comme une utopie soviétique post-guerre froide. Le progrès technologique est visible à tous les coins de rue avec des robots de toutes sortes servant leurs maîtres humains. Nous vivons ces moments à travers les yeux du Major Nechaev, le protagoniste que vous allez incarner durant l’aventure.

Un peu à la manière d’un Bioshock Infinite avec sa ville flottante, Atomic Heart nous laisse admirer les contours de ses décors, ses rues pleines de vie et de gadgets, le tout sous un filtre vintage. Un paradis qui se transforme très vite en cauchemar lorsque les machines se rebellent contre leurs créateurs. Fier de son expérience militaire, le major va tenter de régler le problème tout en essayant de savoir ce qui se cache vraiment derrière tout ça.

On ne peut pas encore juger du scénario dans son entièreté évidemment, on peut toutefois d’ores et déjà affirmer que la direction artistique et l’ambiance font mouche. L’univers imaginé par le studio Mundfish est saisissant d’autant que l’on vit presque en direct le basculement de cette utopie en observant peu à peu l’hostilité des machines prenant le dessus. Ces dernières sont détournées de leurs fonction de base pour devenir de vrais engins de mort comme les énormes vers foreurs qui bloquent parfois le chemin ou les nombreux robots humanoïdes aux visages effrayants qui viendront vous chercher des crosses.

Atomic Hache

Atomic heart screenshot 2 4

Malgré le fait que la cité devienne rapidement une ville fantôme, les développeurs ont rendu la progression assez bavarde grâce à une intelligence artificielle assez terre à terre qui accompagne notre militaire très sarcastique pour l’aider dans sa tâche. Pour le moment, le duo offre une bonne dynamique et on peut aussi compter sur les cadavres humains qui peuvent encore nous parler au-delà de la mort grâce à une sorte d’implant neuronale. Cette causette permanente ne sera sans doute pas au goût de tout le monde, à l’image du frigo, servant à améliorer nos armes et nos compétences, qui prend les traits d’une femme très expressive.

Ce qui divisera sans doute le plus dans Atomic Heart, c’est son gameplay assez rustre et beaucoup plus exigeant qu’on ne l’aurait pensé. Malgré les nombreuses similitudes entre les deux jeux, n’espérez pas un FPS assez bourrin à la Bioshock, l’ensemble est un peu rustre mais ne manque pas de challenge. On pourra néanmoins pester contre des environnements parfois trop petits qui permettent à des ennemis de nous bloquer dans un coin sans moyen de se défendre. Les débuts sont ainsi assez poussifs, mais cela est sans doute nécessaire pour bien appréhender ce qui suit.

De ce que l’on a compris, il sera essentiel de s’adapter constamment à la menace en usant intelligemment de son arsenal et des pouvoirs utilisables avec la main gauche du major et que l’on va débloquer au fur et à mesure de l’aventure comme la décharge électrique en premier lieu. Bien que l’on dispose rapidement d’une hache et d’un fusil à pompe, on constate que les balles ne sont pas vraiment abondantes et qu’il faut donc les garder pour des dangers plus importants. Les esquives et les attaques concentrés au corps à corps ont été nos premières clés pour survivre. D’une certaine façon, Atomic Heart peut se voir comme un Bioshock un poil « Dark-Soulisé ».

Miss Robot

Atomic heart screenshot 9 7

Heureusement, la récolte de matériaux et de déchets un peu partout nous permet rapidement de fabriquer de nouvelles armes et d’améliorer celle que l’on a déjà. On peut par exemple changer une partie de la hache à deux mains pour transformer l’attaque concentré en attaque circulaire. Mouvement qui nous conforte d’autant plus dans l’imprécision du système de combat avec un coup qui donne le tournis et qui nous fait perdre en lisibilité.

Cela semble s’arranger plus tard avec un peu plus de possibilités entre nos mains. Nous avons en effet eu accès à une sauvegarde plus avancée durant une bonne heure. Nous avons ainsi pu évoluer dans une énorme zone ouverte et même battre un boss secondaire prenant la forme d’un énorme robot. Une joute plutôt sympathique dans l’ensemble. On remarque que tout se complique avec des robots absolument partout avec aucun moyen de les vaincre efficacement. Dans Atomic Heart, il sera parfois impossible de nettoyer une zone à cause de tourelles volantes qui feront toujours leur apparition pour réparer les cadavres ou caméra de surveillance qui vous venez de détruire.

Par contre, certains pouvoirs et armes se révèlent très puissants (nous avions par exemple un champ gravitationnel pouvant faire léviter les robots ou un pistolet à énergie pouvant tirer des balles concentrées), on imagine donc qu’un certain équilibre est respecté. Le jeu semble tout de même très linéaire dans l’ensemble même si nous n’avons pas observé d’évènements ressemblant à des quêtes annexes. Il y a de quoi fouiller avec des collectibles, des munitions et des matériaux, du classique en sommes. Dans le cas ici présent, le dirigisme n’est pas un problème bien au contraire.

Si le gameplay d’Atomic Heart n’est pas encore pleinement palpable pour nous malgré de nombreuses vidéos promotionnelles assez impressionnantes, le soft parvient à nous surprendre agréablement avec ses puzzles assez nombreux, variés et souvent bien ficelé. Dans une ville où la technologie est reine, ces énigmes ont le mérite de pousser encore notre compréhension de celle-ci dans cette forteresse de la science.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Malgré nos réserves sur le gameplay du jeu, beaucoup plus technique que ce qu'on imaginait pour être appréhendé en aussi peu de temps (et des premières heures assez poussives qui n'aident pas) Atomic Heart est définitivement un FPS original à surveiller. Impossible de rester de marbre devant le cadre qu'il présente admirablement lors de nos premiers pas. Il propose en outre des expériences variées et possède un énorme potentiel dans l'arsenal et les pouvoirs observés. Il renferme aussi une certaine exigence qui fait plaisir à voir même s'il faudra voir si l'ensemble sera bien exécuté et surtout si ce cocktail plaira aux amateurs de FPS.

Haseo
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.