Test de Disney+ : Faut-il s’abonner au service ? Notre avis

Disney+

Disney+ est sorti, et comme vous devez vous en douter nous nous sommes empressés de découvrir le nouveau service de SVOD de la souris aux grandes oreilles. L’occasion de pouvoir évaluer un peu la qualité du lecteur, de l’interface, mais aussi du catalogue actuel et prévisionnel.

A noter qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes à J+2 du lancement de Disney+ et nous avons utilisé le service en quasi non-stop depuis son lancement, sur différentes plateformes pour pouvoir évaluer l’efficacité de l’application sur ces plateformes-ci. Nous nous sommes donc concentrés sur trois formats qui selon nous représentent correctement les trois principales variantes de l’interface : mobile, desktop (soit via navigateur), et console (via PS4).

Un premier contact agréable

disney plus interface mandolarian

Les premiers pas avec Disney+ sont pour le coup agréables. Passé l’inscription (retrouverez toutes les offres) et le passage à la caisse (on vous conseille d’utiliser Paypal ou une carte bancaire virtuelle pour la protection de vos données, Disney ayant inscrit dans leurs conditions qu’ils conserveraient vos informations bancaires même après suppression de compte…), on se retrouve face à l’accueil de Disney+.

Un premier panel tournant des nouveautés en vedettes nous accueille, avant de trouver un quatre boutons, permettant de rediriger sur les thématiques fortes du service. On retrouve ensuite comme du côté des autres services des panneaux horizontaux coulissants selon des thématiques, suggestions ou encore programmes en court.

Ce que l’on peut voir, c’est que Disney+ veut mettre en avant ses nouveautés, ses arguments forts et ensuite ses programmes originaux. Petit regret concernant cette partie mise en avant et au premier coup d’œil, on remarque très clairement que toute la partie catalogue Fox et Touchstone est clairement peu visible voire mise sous silence, mis à part un Avatar qui traîne par-là et les Simpsons (on va en reparler de celui-là).

Le ressenti de ce premier contact est que l’ensemble est tout de même soigné, lisible, avec des repères très faciles à trouver au niveau même des différents logos : la bobine pour les films, le téléviseurs pour les séries et la loupe pour la recherche. Le petit détail qui fait son effet, c’est les petites animations que l’on retrouve en passant notre souris sur certains endroits tels que les logos des gros sous-menus. C’est bien fait, bien pensé pour avoir un feedback intéressant avec l’utilisateur tout en restant lisible.

A noter pour la version console que lorsque nous arrivons dans le menu des films ou des séries, pour changer de sous rubriques telles que drame ou animation, il ne sera pas possible d’utiliser des boutons tels que des gâchettes pour y avoir accès, il faudra obligatoirement remonter toute la liste que l’on a parcourue pour ensuite changer. C’est un des soucis ergonomiques que l’on a car l’application Disney+ est unique pour tous les formats et donc pas optimisée totalement.

Une expérience utilisateur personnalisée mais pas trop

disney plus nemo

Comme dans tous les autres services de SVOD, chaque utilisateur peut avoir son profil – 7 au total – et posséder ainsi une expérience utilisateur personnelle. La création d’un profil enfant est aussi possible. De ce côté-là, on à tout d’abord le choix d’avatar parmi un grand nombre de choix pour notre profil. On a ensuite, en fouillant un peu, la possibilité de pouvoir changer quelques options, mais nous avons surtout notre liste.

Eh oui, comme chez son concurrent Netflix ou Prime Video, vous pourrez vous faire votre sélection de films à regarder, symbolisé par un petit « + ». Cependant, tout comme l’un de ses voisins, il ne sera pas possible de dire si oui on non, on a aimé le programme. On se retrouve donc avec de simples suggestions faisant suite à ce que l’on a vu précédemment. C’est un peu dommage car on aurait aimé avoir quelque chose d’un peu plus personnalisé, mais comme nous le disions, en dehors de Netflix et de son algorithme concernant cet aspect-là, et bien personne d’autre ne le fait.

Au vu également du catalogue, on aurait aimé avoir peut être quelque chose d’un peu originale comme « s’abonner » à certains aspects du catalogue, pour qu’ils apparaissent en premier sur nos profils. Car clairement, se retrouver avec des propositions de séries Disney Channel sans grand intérêt alors que l’on ne veut regarder que les films d’animation et les films Marvel, l’intérêt est limité.

Un lecteur efficace est presque complet

On se décide enfin à lancer un premier film après de nombreuses minutes d’hésitation. Notre dévolu se jette d’abord sur quelque chose de plutôt récent, avec l’une des dernières productions Disney disponibles dans le catalogue, Vaiana. Avec une connexion internet classique, le film se lance très rapidement et dépendant de votre connexion, la mise en tampon et le passage en HD se fait assez rapidement. A noter que pendant les premières semaines, la 4K n’est pas disponible sur Disney+.

Si on regrette, comme sur une bonne partie des plateformes de SVOD de ne pas pouvoir choisir sa résolution et la bloquer, le lecteur de Disney+ vient tout de même avec un argument de poids, la possibilité de personnalisation des sous-titres. Taille des sous-titres, couleur de ceux-ci, contours… Les options sont nombreuses, permettant pour le coup de personnaliser notre expérience sur le lecteur, une bonne chose ! Surtout que de plus, en comparaison à nos grands frères américains, nous disposons d’une version européenne de Disney+, permettant également d’avoir accès à la quasi totalité des langues et sous-titres.

Au niveau des commandes, il est possible de mettre sur pause, de faire des avances rapides de + ou – 10 secondes. Pas du coup de chapitrage, ou de fonctionnalité du type X-ray d’Amazon Prime. Dommage car clairement cela aurait été une bonne idée notamment pour noter nos chansons préférées lors du visionnage de votre nouveau film préféré.

Par contre, et on espère que le service sera mis rapidement à jour, et c’est un souci plutôt embêtant : lors de la fin du programme, et que l’on vous propose une suggestion à lancer, vous n’avez tout simplement pas de bouton retour vers le menu principal ! On est donc obligé d’aller dans les détails du film proposé, ou de retourner sur le générique et ensuite d’appuyer sur le bouton retour d’ici.  Bien entendu, cela ne pose pas de soucis sur console ou sur mobile étant donné que l’on a un bouton pouvant le faire, mais sur navigateur ce n’est pas le cas.

Un catalogue déjà fourni sur la forme, mais trop familial

disney compte enfant scaled e1586269277353 4

On va maintenant faire un petit aparté concernant les réactions que nous avons que ce soit pour Disney+ ou tous les autres SVOD sur le manque de tel ou tel film récent. Oui en France, le catalogue sera bien entendu plus pauvre que dans d’autre pays. La raison en cause est ce que l’on appelle la chronologie des médias.

Si on devrait en parler dans quelques temps sur le site au travers d’un dossier, retenez comme information principale la suivante : ce n’est pas de la faute de Disney s’ils ne peuvent mettre en ligne des films de – de 36 mois. Il y a d’ailleurs de nombreuses variations concernant cette règle d’or des 36 mois, mais globalement retenez que tout le cinéma de moins de 3 ans ne sera pas disponible sur n’importe quelle plateforme de SVOD pour le moment.

Parlons maintenant du nerf de la guerre des services de SVOD, le catalogue ! Car oui, c’est très clairement ce qui différencie véritablement un service d’un autre, et ce qui vous convaincra ou non de vous abonner et de rester sur le service. Dès son arrivée en France, Disney+ propose pas moins de 500 films pour 200 séries environs ! Entre les productions Disney, Pixar, Marvel, Star Wars, National Geographic ou encore le nouveau calendrier de la Fox, il y a de quoi faire. Mais, il y a un mais bien entendu.

Et le gros « mais« , est qu’au final, si l’essentiel est présent, ce catalogue manque clairement de contenu dit « mature« . Le catalogue de la fox, que ce soit via les différentes divisions, regorge de véritables chef-d’œuvres du cinéma et films cultes (Rocky Horror Picture Show, La valse des Pantins, Highlander, Alien…) mais aussi de superbes séries (X-Files, Brooklyn Nine Nine, New, Futurama…). Et concernant cet aspect-là, eh bien Disney+ fait le service syndical en proposant quelques films très grand public et familial comme Dr. Dolittle et en proposant les 30 saisons des Simpsons (dont les premières dans un 16/9 forcé avec de nombreux problèmes, qui devrait être corrigés en mai).

Si bien entendu, de nombreux contrats lient les films et autres productions à d’autres services de SVOD, le constat global est que Disney souhaite tout de même proposer avec Disney+ une plateforme vraiment accès family-free. Cela a des avantages, mais aussi des inconvénients car cela masque tout de même toute une partie du cinéma, ce qui est vraiment dommage pour le coup.

On attendra pour les programmes originaux

disney actugaming 7 5

Tout comme aux débuts en 2013 de Netflix en tant que service de SVOD, le nombre de contenus originaux du côté de Disney+ reste un peu léger, ce qui est tout à fait compréhensible. Sur ce qui est sorti niveau qualité, The Mandalorian est véritablement incontournable, la série documentaire Il était une fois les Imagineers l’est tout autant. Pour le reste, on notera que le film Stargirl reste dans la lignée d’un téléfilm Disney efficace mais manquant de véritable réalisation transcendante, et Mariages de rêves reste une Reality TV très/trop classique.

Ce n’est donc clairement pas sur deux/trois programmes originaux que Disney+ va totalement se démarquer, notamment face des mastodontes ayant maintenant un catalogue très fourni obtenu au fil des années. Pour cet aspect, il faudra attendre les prochaines sorties, orientées notamment Marvel pour voir ce dont sont véritablement capables les productions mises en place pour le service.

Du coup, on s’abonne ou pas à Disney+ ?

disney actugaming 2 6

Pour répondre à cette question, tout dépendra en réalité de ce que vous cherchez, de ce que vous aimez et souhaitez regarder. Si vous voulez revoir les classiques de Disney, les films Star Wars, les premières phases du MCU, ou encore quelques documentaires, Disney+ pourra être fait pour vous le temps de quelques petits mois. Si vous cherchez du contenu original, très clairement, nous vous conseillons d’attendre le temps qu’un catalogue plus fourni soit disponible.

Si par contre, vous voulez vous manger les intégrales de Disney Channel, ou que vous êtes un parent souhaitant faire découvrir les dessins animés Disney, avoir un pool de cartoons à montrer de temps en temps pour leurs enfants, Disney+ s’annonce alors comme un choix bienvenu sur le moyen long terme. Quoiqu’il en soit, pour en savoir plus, vous pouvez retrouver notre guide complet sur Disney+.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.