TEST. Dark Souls III : The Ringed City – Le majestueux chant du cygne d’une saga culte

Voir la note

Plus d’un an après sa sortie, Dark Souls III nous offre sa conclusion avec son second DLC, The Ringed City, sorti le 28 mars dernier sur PC, PS4 et Xbox One. From Software s’est-il montré à la hauteur d’une tâche aussi complexe que celle de marquer la fin d’une saga culte ? La réponse dans ce test.

Ultime contenu additionnel destiné au très réussi Dark Souls III, The Ringed City a deux lourdes tâches : d’abord prendre la relève d’un premier DLC plutôt décevant (Ashes of Ariandel), mais surtout conclure une saga qui aura su marquer l’histoire du jeu vidéo d’une impressionnante empreinte. C’est donc avec ce double enjeu bien ancré dans nos esprits que nous avons abordé The Ringed City, non sans une certaine tristesse, celle de devoir dire au revoir à la grande série de From Software et d’Hidetaka Miyazaki. C’est maintenant l’heure du verdict. Alors, The Ringed City constitue-t-il le point d’orgue idéal à Dark Souls III ? Voyons cela tout de suite.

Et que le festin commence…

DARK SOULS™ III_20170402133618

Globalement, The Ringed City n’est pas un contenu additionnel indépendant du reste du jeu ou même du premier DLC. Bien au contraire, celui-ci y est étroitement lié, pour des raisons que nous n’évoquerons pas afin d’éviter les spoils, mais les afficionados du scénario – toujours aussi cryptique d’ailleurs – doivent savoir qu’il est fortement conseillé de posséder Ashes of Ariandel malgré sa qualité en demi-teinte afin d’en profiter pleinement. Et au contraire de ce premier contenu, il est ici nécessaire d’être arrivé à la fin du jeu pour pouvoir accéder à un feu de camp nous emmenant en direction du Capharnaüm des Confins et de la Cité Enclavée. Ainsi, l’on atterrit directement dans une première zone qui fait écho à la toute dernière zone du jeu original, le Kiln de la Première Flamme, là où les édifices paraissent sens dessus dessous.

Cette première zone nous fait descendre, beaucoup descendre, et ce à des hauteurs plutôt vertigineuses… comme un symbole de la descente aux enfers que va subir le joueur. Et pour cause, si vous aviez trouvé Dark Souls 3 beaucoup plus aisé que ses prédécesseurs, sachez que From Software a décidé de relever le niveau… et cela se sent ! De la sueur et des larmes, voilà ce qui vous attend. Les nouveaux ennemis qui ont le méritent d’être assez variés dans leur design ainsi que dans leurs capacités ne sont pas là pour rigoler, et c’est sans parler des boss… agressifs, résistants et incroyablement dangereux. Ces derniers ne laissent passer absolument aucune erreur et ont un nombre de points de vie absolument phénoménal. Alors oui, cela rajoute au côté épique des combats, mais ceux qui avaient apprécié le fait que Dark Souls III se montre plus accessible trouveront sans doute exagérée toute cette débauche de puissance. Pour finir ce DLC, il va falloir le mériter, mais une fois fait, la jubilation est une fois de plus au rendez-vous ! Ajoutons par ailleurs qu’à part peut-être le boss final, le reste des ennemis importants demeure relativement oubliable, ce qui est dommage pour un contenu censé conclure la saga.

The Ringed City est artistiquement une indéniable réussite !

Les niveaux sont en revanche d’une beauté somptueuse, avec une direction artistique qui montre bien que le studio japonais ne voulait pas finir sur une fausse note. On reste certes toujours dans la même idée : des ruines, des ruines et encore des ruines… mais les lieux sont tous plus majestueux les uns que les autres. D’ailleurs, mention spéciale à la séquence montrant l’arrivée dans la Cité Enclavée qui nous a littéralement décrochés la mâchoire. From Software montre encore une fois son savoir-faire, celui d’insuffler une âme à des décors où la mort est pourtant toujours aussi dominante. Quant au level-design, il se montre lui aussi à la hauteur, avec comme d’habitude son lot de raccourcis et de passages secrets à découvrir, toujours aussi soigneusement disséminés et procurant une forme de satisfaction unique lorsqu’on les découvre. Encore une fois, il faudra être attentif pour tout trouver.

Des nouveautés plus que bienvenues

Côté contenu, The Ringed City apporte bien entendu son lot de nouveautés. Des arènes PVP ont été rajoutées pour les amateurs de castagnes entre joueurs, au même titre qu’un système facilitant la recherche d’alliés pour la coopération. Cette amélioration est plutôt bienvenue bien qu’un peu tardive à l’échelle de la saga. Mais ne crachons pas dans la soupe, ce ne sera sans doute pas de trop si vous éprouvez quelques difficultés face à certains passages complexes. De nouvelles armes, sorts et autres équipements font également leur arrivée, venant gonfler une liste d’équipements déjà bien fournie. Et si l’on avait pu se plaindre d’un manque de variété dans le contenu proposé par Ashes of Ariandel, on note ici une belle amélioration. Il y en a véritablement pour tous les goûts et chaque joueur devrait y trouver son compte. Autre avantage en comparaison du premier DLC sorti, la durée devrait sans problème occuper les plus curieux pour une bonne dizaine d’heures, sans trop de problèmes. La difficulté globale de ce DLC n’y est certes pas pour rien, mais il y également beaucoup plus de choses à faire, d’objets à trouver et de lieux à explorer. Bref soyez rassurés, The Ringed City est plutôt généreux de ce côté !

The Ringed City offre un contenu suffisamment complet pour satisfaire tous les types de joueurs.

Pour en revenir au traitement du scénario, ce DLC apporte quelques réponses restées en suspens, notamment depuis Ashes of Ariandel, mais pas seulement. Par contre, n’attendez certainement pas que toutes les réponses vous soient révélées, car quand les réponses ne sont pas dissimulées par un côté cryptique toujours aussi prononcé, l’impasse est faite sur de nombreux éléments. Mais est-ce forcément un mal ? Conclure la saga ne veut pas dire devoir tout expliquer, le mystère est ce qui fait une partie du charme de Dark Souls, et cette situation et préférable plutôt que de voir lâchées artificiellement toutes les réponses aux questions restées en suspens jusque-là. Et pour finir, que dire des musiques si ce n’est qu’elles sont toujours aussi justes et maitrisées ? C’est tout simplement du grand art et cela ne manquera pas de contribuer au stress engendré par les combats de boss.

Concrètement, cette extension finale de Dark Souls III constitue une excellente conclusion. Son contenu généreux et surtout sa direction artistique sont sans doute ce qui nous a le plus convaincus. La difficulté fera clairement souffrir même les plus aguerris, mais la majesté de chaque lieu de ce DLC vient ensuite apaiser les âmes les plus torturées. De plus, avec un bestiaire varié, une diversité d’armes et de compétences appréciable, ainsi qu’une durée de vie plus que raisonnable, The Ringed City est parvenu à nous convaincre sans trop de difficultés, et c’était bien la moindre des choses au regard de ce qui nous avait été offert par l’expérience mitigée Ashes of Ariandel. Cette fois-ci, on en a pour notre argent. Alors si vous hésitiez rassurez-vous, vous pouvez y aller les yeux fermés !

 
La note de l'auteur

Ce second DLC destiné à Dark Souls III m'a fait passer un très bon moment. J'ai toujours un très grand plaisir à revenir sur Dark Souls III, mais pour un tel contenu, je veux bien m'y remettre encore plus souvent ! Même si j'ai particulièrement souffert sur les boss (le dernier notamment), j'ai adoré parcourir la Cité Enclavée qui m'a offert un spectacle visuel impressionnant et restera gravé dans mon esprit de joueur. Je suis heureux que la série Dark Souls se termine sur cette note positive, ce qui était pourtant bien mal engagé avec Ashes of Ariandel. Bref, j'ai beaucoup aimé The Ringed City et je ne peux que le recommander aux fans !

Ao_Kiji
a
Note du panda
8 10

Dark Souls III: The Ringed City DLC [Xbox One - Code jeu à télécharger]

EUR 14,99

Acheter

Dark Souls III: The Ringed City

Points positifs

  • L'époustouflante direction artistique
  • Les musiques, parfaites
  • La variété des nouvelles compétences et équipements
  • L'amélioration de la coopération
  • La durée de vie
  • Le bestiaire fourni ET varié

Points négatifs

  • Des boss majoritairement oubliables
  • La difficulté un poil éxagérée

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation