Nos ressentis sur l’année 2020 : l’avis de PikaDocMaster78

19 ressenti illustration pikadocmaster78 1

Cette fois, ça y est, nous y sommes. L’année 2020 touche à sa fin et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle aura été particulièrement chargée. Entre la crise sanitaire qui a complètement chamboulé le calendrier des sorties, la multiplication à outrance des conférences en l’absence d’E3, ou encore les révélations des dossiers crasseux divers et variés de certains studios, on aura eu à boire et à manger, pour le meilleur et pour le pire.

2020, c’est aussi le début de la fin de l’ère PlayStation 4/Xbox One. Doucement mais sûrement, les joueurs et les joueuses vont se diriger vers le duo PlayStation 5/Xbox Series X|S. Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais, petit à petit, le parc des nouvelles machines devrait logiquement commencer à supplanter celui de ce qu’on pourra désormais appeler la old-gen. Fini les longs temps de chargement et les titres bridés en 30 fps, place à la next-gen !

Cependant, celle-ci s’accompagne déjà de nombreuses questions. La 4K parviendra-t-elle à s’installer partout car, pour le moment, cette technologie n’est pas encore accessible pour toutes les bourses. Sony arrivera-t-il à garder son leadership malgré la hausse de ses tarifs ? La stratégie de Microsoft, centrée sur le Xbox Game Pass, permettra-t-elle à la Xbox Series X|S de faire de bien meilleurs débuts que la Xbox One ? La marque Xbox va-t-elle enfin percer en Asie ? Seul le temps nous le dira. Une chose est certaine, l’avenir de l’industrie vidéoludique promet d’être très intéressant à suivre.

Claqueurs, terraformation et évasion des Enfers, un trio gagnant

Hades

Hades

Proposant une histoire plutôt bien ficelée, c’est surtout grâce à son gameplay, varié et parfaitement huilé, ses animations et sa direction artistique que Hades parvient à se démarquer. Le challenge proposé est également prenant, amusant et frustrant comme tout bon rogue-like qui se respecte. Une vraie réussite.

Cependant, même si l’investissement des développeurs mérite les éloges, dès que l’on sort victorieux des Enfers pour la première fois, j’ai l’impression que le titre redevient un rogue-like comme les autres. Le jeu propose certes de nombreuses options pour corser la difficulté ainsi que quelques nouveaux pouvoirs divins, mais ce n’est pas suffisant pour gommer le sentiment de redondance propre au genre qui ne se faisait pas trop ressentir jusqu’à ce moment-là. Mêmes armes, mêmes décors, mêmes ennemis, encore et encore, le plaisir peut très vite laisser place à la lassitude. C’est dommage.

Per Aspera

Per Aspera

Développé par Tlön Industries et édité par Raw Fury, Per Aspera est un jeu de gestion vous proposant de terraformer la planète Mars. (Oui rien que ça !) Se déroulant dans un univers à mi-chemin entre la science-fiction et ce qui se rapproche le plus possible de la réalité, le titre dispose d’un mode campagne intégrant un récit plaisant à suivre et un système de choix permettant d’accomplir la mission en suivant trois cheminements différents.

Mais le véritable point fort du jeu réside surtout dans son gameplay. La dimension « planet-builder » est impressionnante à tous les niveaux. Le boulot des développeurs sur ce point est tout simplement bluffant. Toutefois, en plus d’être difficile, cela a un impact sur l’accessibilité. Per Aspera a malheureusement peu de chance de finir entre les mains d’un large public et c’est regrettable car il s’agit d’une véritable pépite que vous prendrez plaisir à essayer si vous êtes prêts à vous y investir sur le très long terme.

The Last of Us Part II

The Last of Us Part II Ressentis

The Last of Us Part II est sans hésiter mon GOTY de l’année 2020. Mis à part quelques bugs, avec le recul, six mois après l’avoir terminé, je n’arrive toujours pas à lui trouver le moindre défaut. Histoire, dialogues, mise en scène, gameplay, direction artistique, graphismes, level design, sound design, tout est parfaitement conçu du début à la fin. Cette suite est un chef-d’œuvre qui surclasse largement le premier épisode de la licence.

Si vous jouez régulièrement aux jeux vidéo, vous connaissez sûrement ce sentiment de « vide » qui survient lorsque vous finissez une expérience qui vous a marqué au point que vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir faire ensuite. Il s’agit du seul titre commercialisé cette année qui m’a fait cet effet-là. Il mérite donc amplement le statut de GOTY.

Mentions honorables : Ori and the Will of the Wisps, F1 2020, Call of the Sea, Astro’s Playroom.

La déception d’une légende

Final Fantasy VII Remake

Final Fantasy VII Remake Ressentis

Malgré la crise sanitaire, de nombreux jeux sont sortis cette année, des bons et des plus oubliables. Au risque de froisser de nombreux fans, je trouve que Final Fantasy VII Remake appartient à la seconde catégorie. Soyons clairs, je n’ai pas joué à la version originale vendue dans les années 90. C’était donc une vraie découverte et, vu son incroyable popularité, j’attendais beaucoup de ce jeu, sans doute trop.

Le titre a des qualités mais elles ne suffisent pas pour l’apprécier comme il se doit. Durant les 2/3 de la partie, le scénario manque cruellement de rythme et les dialogues sont insipides au possible. Cela n’aide pas à apprécier les personnages et l’univers. Certains niveaux sont aussi très mal fichus au point qu’il m’est arrivé de me perdre malgré la linéarité générale du level design. De plus, les quêtes secondaires sont sans originalité et le endgame est purement et simplement raté. La fin a beau être plus inspirée, encore faut-il avoir la volonté nécessaire pour se forcer à jouer jusqu’à y arriver.

J’ai l’impression que Square Enix a voulu trop en faire avec ce remake. Je m’excuse encore une fois auprès de ceux et celles qui adorent Cloud Strife et sa bande mais j’estime sincèrement que Final Fantasy VII Remake est un des titres les plus surcotés qu’il m’ait été donné d’essayer jusqu’à aujourd’hui. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre qu’il y a très peu de chance que j’achète la suite.

Un début de next-gen chargé… avec Nintendo ?

Horizon Forbidden West

Sauf mauvaise surprise, 2021 devrait être assez folle en matière de sorties de jeux. Sony et Microsoft seront bien évidemment attendus au tournant avec des exclusivités comme Horizon Forbidden WestHalo Infinite et, croisons les doigts, Age of Empires IV. Je garderai aussi un œil sur d’autres titres : Bright Memory Infinite, Kena : Bridge of Spirits, 12 Minutes, Scarlet Nexus et Mass Effect: Legendary Edition pour ne citer qu’eux.

Mais ce n’est pas tout puisque l’année qui va suivre devrait, en tous cas je l’espère, signer le retour de Nintendo sur le devant de la scène avec peut-être Bayonetta 3, la suite de The Legend of Zelda : Breath of the Wild et d’autres surprises (vous avez dit Switch Pro ?). Je suis également curieux de voir à quoi va ressembler le premier vrai duel next-gen entre FIFA et PES. Bref, vivement 2021 !

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.