Nos ressentis sur l’année 2017 : L’avis de Nari – Julien Blary

Nos ressentis sur l’année 2017 : L’avis de Nari – Julien Blary

L’année 2017 est maintenant terminée et je vous livre mon verdict sur ce qui s’est passé !

Et voilà, l’année 2018 a commencé et il est temps pour moi de vous partager ce que j’ai pensé de l’année passée. On ne va pas se mentir, 2017 a été une année particulièrement riche, surtout du côté des belles surprises.

Entre la sortie de NieR Automata, Persona 5, le sympathique Horizon Zero Dawn et quelques plaisirs coupables, il y a clairement de quoi s’enjailler. Voici mon ressenti sur 2017.

Mes jeux de l’année 2017

hatsune-miku

A vrai dire, mon article sera décomposé en plusieurs parties quelques peu différentes de mes collègues. Mais je ne vais pas déroger à la sempiternelle question, « quel a été ton jeu de l’année ? ». Et à vrai dire, histoire de ne pas faire comme tout le monde encore une fois, j’ai bien du mal à vous donner une réponse concrète.

L’année 2017 a été une laborieuse année pour moi, m’empêchant de véritablement boucler toutes les aventures que j’ai entreprises. Oui, bien sûr, j’ai jubilé devant les étendues sauvages de Zelda Breath of the Wild. Evidemment que j’ai adoré la bande-son de Persona 5. C’est une évidence que je considère NieR Automata comme un digne jeu de l’année. Nul doute que Horizon Zero Dawn est un coup de cœur.

Mais pour être honnête, aucun platine, aucun 100% n’a retenti pour ces différents titres. Faute de temps, j’ai pu m’adonner à de nombreuses découvertes sans les parcourir jusqu’au bout. Et si j’ai pu passer des dizaines, voire des centaines d’heures sur certains jeux, je dois avouer que j’ai clairement mon penchant pour le titre de PlatinumGames. S’il fallait en retenir qu’un, NieR Automata.

De sa bande-son à son scénario en passant par ses mécaniques de gameplay particulièrement plaisantes à jouer, c’est clairement l’une des plus belles expériences que j’ai vécues cette année. Pourtant, j’avoue que Zelda Breath of the Wild m’a donné certains frissons, sans doute porté par cette sensation de liberté totale.

F1 2017

Mais – et je n’ai pas choisi une image de Miku pour rien, l’un des jeux qui m’a pas mal séduit, c’est Hatsune Miku Project Diva Future Tone. Non, je ne déconne pas. S’il aurait pu atterrir dans la catégorie des plaisirs coupables, je dois avouer que cet épisode m’a vraiment comblé.

Il faut dire qu’après un Project Diva X dégueulasse au contenu moindre, les fans, surtout en Europe, pouvaient se réjouir d’avoir plus de 200 musiques issues de nombreux jeux de la série avec des graphismes rehaussés et des mécaniques toujours aussi jouissives. Oui, je suis une groupie, je l’avoue.

Jeu de niche, certes, j’ai toujours adoré la série Hatsune Miku et son univers en général. On se déconnecte un peu pour se plonger la tête la première dans un titre musicalement un peu différent et c’est vraiment le format idéal pour mon mode de vie actuel. J’ai rarement le temps de pouvoir m’investir plusieurs heures d’affilée dans un RPG et forcément, c’est avec ce genre de titre que je peux passer 20/30 minutes par-ci par-là sans me prendre la tête.

Enfin, mention spéciale à F1 2017 qui a vraiment fait mieux cette année. Vous l’avez compris, je suis sans doute le plus gros touche-à-tout de l’équipe et je suis un grand joueur de la série, en ayant loupé aucun épisode depuis F1 95 et je dois avouer que cette fournée 2017 est sans doute l’un des meilleurs épisodes depuis des années. Et même si ce n’est pas la même catégorie, je prends sans doute plus de plaisir sur ce F1 2017 que sur GT Sport, Forza Motorsport 7 ou encore Project Cars 2 !

Mais parce que j’ai envie d’insister sur ce point, l’année 2017 a vraiment été un bon crû pour les jeux vidéo, et surtout du côté des RPG. Mais c’est aussi le jeu vidéo japonais qui était à l’honneur cette année avec de superbes productions nippones. Et ça a le mérite d’être souligné, nous qui pensons il y a encore quelques années que le jeu japonais était mort. Bref, ravi de voir de si belles performances.

Les plaisirs coupables

orc-must-die-unchained

Que serait un article centré sur nos impressions sans nos plaisirs coupables ? Tout le monde sans exception, a déjà adoré un jeu alors qu’il était moyen, mal vu ou même fortement critiqué par les autres joueurs et la presse. Et j’en fais bien partie.

Parmi mes plaisirs coupables, j’y compte un certain Orc Must Die! Unchained. Saigné sur PC dans un premier temps puis une seconde fois sur PlayStation 4, on a là un Tower Defense en vue TPS avec de fortes composantes MOBA. Et allez savoir pourquoi, moi qui n’ai jamais adoré ce genre de jeu, j’ai rapidement accroché au style. Peut-être parce qu’il correspondait à mes attentes (hop, 2/3 parties de 10 minutes entre deux longues sessions de boulot) ou parce que justement, j’avais peut-être besoin de me déconnecter et d’essayer un genre différent de ce que j’ai l’habitude pour m’aérer l’esprit.

C’est un peu le même cas pour Senran Kagura: Peach Beach Splash qui n’a rien d’exceptionnel et qui pourtant m’a vite rendu accro. Jamais été un fervent joueur de la série Senran Kagura et pourtant, ce côté complètement décalé, sans doute un peu trop, m’a permis de passer de très bons moments.

Même constat pour Prey à qui j’adresse toute mon affection. Je suis assez dégoûté en fait de comment Bethesda a géré sa sortie. On a eu droit à quelques présentations comme ça, un peu de communication lors de sa commercialisation et puis c’est tout. Pourtant, le jeu a (avait ?) clairement un sacré potentiel. Malheureusement, l’aventure, quoique géniale, se fait vite oublier. Parce que tout le monde l’a oublié, parce que Bethesda l’a oublié et parce que les développeurs ont oublié d’apporter une véritable profondeur au titre. Tant pis.

Dernier plaisir coupable et pas des moindres, c’est Animal Crossing Pocket Camp. Particulièrement répétitif je l’admets, cela reste un bon passe-temps de temps à autre. Et il faut dire qu’en couple, c’est le pied, surtout quand Mlle veut jouer avec vous ! Et même coup de cœur pour Snipperclips, le parfait petit jeu salon/en couple.

Telltale bat de l’aile

the-walkind-dead

Je ne m’en cache pas, je suis un grand fan des titres épisodiques et en particulier, les productions de Telltale Games. Comme chaque année, le studio nous propose maintenant de multiples adaptations, plus ou moins réussies, et je suis bien le premier à me jeter dessus.

Mais plus le temps passe, plus le soufflet s’estompe. J’ai bien l’impression que l’équipe a dû mal à mettre en avant leur créativité, qui était pourtant l’un des points majeurs de leur savoir-faire. Si l’on a eu droit à de chouettes séries, rien ne m’a marqué, contrairement aux années de gloire sous le signe de The Wolf Among Us ou encore The Walking Dead.

Alors oui, on a eu droit aux Gardiens de la Galaxie qui devenait intéressant qu’à la fin et la saison 2 de Minecraft Story Mode qui est sans doute assez bien fichue. Mais les autres ne m’ont pas impacté, notamment Batman ou encore la saison 3 de The Walking Dead (Pourtant, il y a Clémentine !).

Autre semi-déception dans le genre épisodique, c’est celle de Life is Strange Before the Storm. A vrai dire, je n’en attendais pas grand chose vu qu’il s’agissait d’un prequel qui de plus était développé par un autre studio que la série originale. Mais quand même, la construction est fragile et il manque clairement une certaine profondeur. En fait, ce n’est pas tant le jeu qui est mauvais qui me frustre, c’est de voir le potentiel gâché, notamment avec une fin plutôt décevante.

La Switch et son odyssée

switch

Comment ne pas parler de 2017 sans aborder le sujet de la Switch ? Discours traditionnel vous allez me dire, mais la nouvelle console de Nintendo est une franche réussite. De son concept à sa communication en passant par son catalogue de jeux, elle m’aura surpris sur tous les points.

En fait, Nintendo a su profiter du désastre qu’était la Wii U pour se focaliser sur sa nouvelle machine. En la dévoilant deux mois avant sa commercialisation, le constructeur nippon a su capter l’attention des joueurs sans que la hype retombe et si le catalogue à sa sortie était pittoresque (un seul gros titre), le constructeur a su gérer son planning des sorties avec de régulières nouvelles licences et autres collaborations.

De toute manière et il n’y aura que les mauvaises langues pour contredire, la Switch est excellente. On adhère ou l’on n’adhère pas hein, on est d’accord, mais depuis sa sortie, tout est parfaitement maîtrisé. Le concept a été minutieusement présenté avant sa sortie, Nintendo a su produire trois licences fétiches et incontournables avec un Mario Kart, un Zelda et un Mario 3D et tout est parfaitement dosé.

En fait, la Switch, je la vois un peu comme l’accomplissement de plusieurs années d’expérience et l’assemblement de toutes les technologies développées par la firme nippone. Motion Gaming, compréhension des joueurs, console hybride… Tout est réuni pour réussir.

Pourtant, je dois l’admettre, elle n’est pas non plus foufou, notamment sur le plan technique. L’écran est déjà dépassé de plusieurs années par les tablettes du marché actuel, la mémoire de la console est une vaste blague et il y a bien des défauts qu’on pourrait lui trouver. Mais c’est aussi ça la force de la Switch, c’est savoir pardonner ses travers grâce à son ingéniosité et sa façon de nous garder près d’elle. Maintenant, j’attends évidemment le fameux RPG Pokémon qui j’espère, sera aussi ambitieux que Zelda Breath of the Wild.

La Xbox One X et sa beauté

Adulez-moi, fouettez-moi, je vais sans aucun doute passer pour l’avocat du diable. Comment ça Microsoft n’a pas d’exclusivité ? Quoi, pas de jeux sur Xbox One ? Mais… Laissez-la tranquille !

Principalement joueur PlayStation depuis la première génération de Sony, je me suis toujours lorgné sur les grosses exclusivités du côté de la Xbox. Halo, Fable ou encore Gears pour ne citer qu’eux, j’ai toujours pu aborder la machine de Microsoft sans pour autant faire tous mes jeux sur celle-ci, préférant accumuler mes platines sur la PS3/PS4.

Pourtant, force est d’admettre qu’avant d’en être où nous sommes aujourd’hui, Microsoft a su tenir tête à Sony pendant un moment. Souvenez-vous, la génération Xbox 360/PlayStation 3 était très clairement dominée par la marque californienne. Avec un féroce catalogue de jeux et une puissance supérieure, la 360 était souvent considérée comme meilleure que sa concurrente jusqu’à la fin de la génération.

Puis vint l’arrivée des PS4 et Xbox One où la tendance s’est inversée. Techniquement, la One était un peu plus faiblarde avec des éditeurs tiers qui n’ont pas tous joué le jeu puis, il faut tout de même le dire pour le crédit de Sony, la firme nippone a vraiment enchaîné les grosses exclusivités. Dès le lancement de la PS4, nous avons eu énormément de productions internes à Sony qui se sont démarquées et Microsoft s’est focalisé sur ses services en délaissant ses joueurs. Bim, la balle a changé de camp.

Une tendance qui peut encore s’inverser ?

Pourtant, force est d’admettre que la Xbox One est bien supérieure à la PlayStation 4 sur de nombreux points. Des serveurs en ligne plus stables, de la rétrocompatibilité et un service de jeux à la demande aux petits oignons, un meilleur service client, une équipe à l’écoute de la communauté, des applications dédiées intéressantes, le Play Anywhere, les manettes, l’ergonomie… Le souci, c’est qu’il n’y a pas de jeux. Et quand on est joueur, on veut des jeux. De bonnes grosses exclusivités.

Et c’est là que Microsoft prend cher. L’entreprise n’a pas vraiment su prouver à son public que la Xbox One, ce n’est pas seulement une console de jeu mais c’est aussi un « media center », un accessoire qui permet aussi bien de regarder des joueurs jouer, participer à des discussions sur Skype, profiter de ces jeux sur Windows 10, regarder des Blu-Ray en HD. La première manche de la génération PS4/One était donc perdue d’avance.

Pourtant, et avec du recul, avec la sortie de la Xbox One X, je dois avouer que je suis assez surpris de voir avec un peu de recul, que c’est la console parfaite pour les joueurs Microsoft. Vous n’avez pas encore de One ? Vous voulez une bête de guerre ? Et bien faites le tour, vous avez l’intégralité du catalogue 360 dessus, beaucoup de jeux Xbox première du nom, la meilleure des manettes (si si, j’insiste) et les meilleurs services.

Côté technique, la Xbox One X a de quoi faire jalouser les joueurs PC avec des composants vraiment poussifs et une architecture incroyablement bien pensée. Tellement meilleure que la PS4 Pro, Microsoft a vraiment pousser sa machine à son paroxysme.

Mais le souci ici, et j’en ai déjà parlé à de nombreuses reprises, tout comme dans mon test de la Xbox One X, sans jeu, que fait-on ? Et c’est là le souci majeur de la Xbox One(X) puisqu’avec quelques grosses exclusivités, Microsoft pourrait allègrement rattraper Sony en fin de génération actuelle et pourtant, vous savez à quel point Sony a pris de l’avance et assure ses arrières avec de gros titres pour l’année prochaine.

Voilà, c’est tout pour mon mea culpa sur la Xbox One X. J’ai beau dénigrer et tacler Microsoft sur son manque de jeux, il faut aussi savoir lui trouver des qualités, et elle en a cette console. Je suis surtout dépité de voir à quel point les productions internes mettent du temps à arriver… Et bon dieu, fichez-nous la paix avec PlayerUnknown’s Battlegrounds !

Et 2018, la meilleure année de la décennie ?

ni-no-kuni-2

Si 2017 a été une année particulièrement dense et riche, j’avoue que je me lorgne encore plus sur 2018. Entre un déménagement personnel, un changement de train de vie, de nombreux projets qui se sont concrétisés, je n’ai certainement pas apprécié 2017 à sa juste valeur et je me tourne forcément vers cette année. Maintenant, ce n’est bien sûr pas la seule raison… Parce que 2018, il va y avoir du lourd ! Et je dois avouer que je ne sais pas par où commencer.. Alors on va y aller en vrac.

Histoire de ne pas faire comme tout le monde, une fois de plus, j’attends rien en particulier de Monster Hunter World et Dragon Ball FighterZ. Je n’ai jamais vraiment touché à la série Monster Hunter ce qui explique un peu pourquoi dans le premier cas tandis que Dragon Ball… beh, oui, il me hype, j’y jouerai, mais c’est tout. La seule chose qui me titille, c’est de savoir Arc System Works aux commandes.

Un peu plus tard dans l’année, je compte en particulier sur Ni no Kuni II. On a pu le tester à plusieurs reprises notamment à la gamescom et je suis juste complètement sous le charme et j’espère que ce report poussant le jeu au mois de mars sera bénéfique. En même temps le jeu a tout ce que j’aime : du JRPG, une histoire qui semble merveilleuse et des graphismes léchés sous la houlette du studio Ghibli. Que demander de plus ?

Spiderman

Histoire d’avoir mon petit moment de « comme tout le monde », et bien, comme tout le monde j’attends Red Dead Redemption II. Comme tout le monde, je veux tester A Way Out. Comme tout le monde, j’attends de voir ce que donnera Jurassic World Evolution.

Mais plus que quiconque, j’attends avec impatience la venue de Spider-Man PS4, pour la simple et bonne raison que j’ai saigné les épisodes PS1/PS2 et que celui-ci semble revenir un peu aux sources d’un monde ouvert avec un Manhattan plus vrai que nature.

Mais j’avoue être d’autant plus attiré par des productions nippones. Si Kingdom Hearts III fait partie de mon top du top en matière d’attente, je pense surtout au nouveau jeu de CybecConnect2 qui devrait être prochainement présenté, les plans de NIS America et l’adaptation de Seven Deadly Sins qui, même si elle sera sans doute loin d’être transcendante, me fera sans doute patienter d’ici la saison 2.

Enfin, titres moins médiatisés certes, j’attends avec grande hâte Steel Rats que j’avais pu tester plus tôt dans l’année. Le jeu m’avait vraiment fait bonne impression et j’avais complètement adoré l’univers. J’aimerais aussi mettre les mains sur Unruly Heroes et bien d’autres mais l’on n’a que 24 heures dans une journée !

giphy

Mais avant de terminer, je tiens à remercier tout mon entourage, de près ou de loin, pour m’avoir faire vivre une année 2017 formidable. Plus que jamais, je me sens réconforté dans le choix que j’ai fait en continuant l’aventure ActuGaming à vos côtés. Avec une équipe merveilleuse à souhait et cette passion que j’ai envie de partager avec vous, je prends un réel plaisir à faire ce que je fais.

Certes, je ne vais pas mentir, mes journées sont folles. Et je le suis sans doute tout autant. Mais cette aventure, elle est unique. De votre côté, vous m’apportez vraiment cette dose quotidienne de bonheur et j’espère pouvoir encore écrire longtemps à vos côtés.

2018 sera vraiment une année folle, encore plus que l’année passée. Alors, merci à tous, n’hésitez pas à me suivre sur Twitter et sur la chaîne YouTube avec la vidéo ci-dessous. J’ai essayé de faire le plus bref possible dans cet article. Merci de m’avoir lu, merci pour votre soutien, merci pour tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *