TEST. Hatsune Miku Project Diva Future Tone – Le must-have par excellence

  • Arcade
  • PlayStation 4
Voir la note

Après plusieurs épisodes parvenus jusqu’à chez nous en Europe, notre vocaloïd revient avec Hatsune Miku Project Diva Future Tone, le tout sur PlayStation 4. Proposant deux compilations bien fournies, cet ultime volet nous proposera bon nombre d’heures de jeu. Découvrons un peu ce qu’il a dans le ventre.

Hatsune Miku Project Diva Future Tone, une compil’ d’une centaine de musiques !

HatusneMikuCute

Après un Hatsune Miku Project Diva X décevant par rapport aux autres opus de la licence, SEGA souhaite mettre le paquet en proposant Hatsune Miku Project Diva Future Tone à destination de nos PlayStation 4. Uniquement disponible en dématérialisé, le soft boude l’Europe en ne proposant aucune version physique et ne semble pas vraiment vouloir communiquer sur sa sortie. C’est bien dommage puisque même si notre petite Miku n’est que particulièrement adulée sur l’archipel nippon, le public occidental commence à se créer et bien qu’il reste silencieux, il y a de véritables amateurs de la série dans nos contrées (ne me regardez pas).

Précisons tout d’abord que le jeu dispose de deux versions disponibles à l’achat. Les deux sont tarifées au prix de 29.99€ et sont regroupées dans un bundle à 54.99€. Un prix plus que raisonnable pour son contenu, que l’on détaillera tout au long du test. Un Season Pass est également de la partie au prix de 24.99€ qui devrait débloquer de nombreux nouveaux avatars ainsi que trois DLC estampillés 1st/2nd/3rd Encore.

La première compilation, intitulée Hatsune Miku Project Diva Future Tone Future Sound, regroupe des musiques tirées de :

  • Hatsune Miku: Project DIVA
  • Hatsune Miku: Project DIVA 2nd
  • Hatsune Miku: Project DIVA Extend
  • Hatsune Miku: Project DIVA F
  • Hatsune Miku: Project DIVA F 2nd

On y retrouve ainsi des incontournables qui ont fait la joie de ces opus. Two-Faced Lovers, Secret Police, Dye, le Nian Cat et bien d’autres que je ne pourrais pas vous lister au vu de l’incroyable catalogue proposé. C’est une sélection de plus de 120 titres qui sont intégrés ici et autant vous le dire tout de suite, les joueurs seront comblés par cette compilation qui rappellera forcément de bons souvenirs.

La seconde compilation, sous le doux nom de Hatsune Miku Project Diva Future Tone Colorful Tone, propose quant à elle des musiques prises de :

  • Hatsune Miku: Project DIVA Arcade
  • Hatsune Miku: Project Mirai DX

Certes, si cela peut vous sembler plus léger au vu des deux titres seulement listés, il n’en est rien. C’est ici une centaine de chansons supplémentaires qui sont intégrées que beaucoup de joueurs ne connaissent pas forcément. Si Future Sound apporte des compositions musicales qui étaient disponibles sur PlayStation 3 ou PSP, Colorful Tone, elle, nous propose des musiques qui étaient parues sur bornes d’arcade japonaises et Nintendo 3DS. Alors forcément, ce sont des chansons qui sont bien plus méconnues.

L’une des plus grandes forces du titre est bien sûr son incroyable playlist. Bien que la plupart des pistes sont déjà connues des joueurs des précédents opus, ce ne sont pas moins de 216 musiques disponibles lorsque vous achetez le bundle. Question rapport contenu/prix, vous vous en doutez, Sega frappe très fort. C’est d’ailleurs à nos yeux, une parfaite compilation pour les nouveaux joueurs qui pourront essayer de nombreuses pistes ou pour les joueurs qui n’ont pas forcément touchés à tous les jeux de la licence. Pour celles et ceux qui ont déjà saigné toutes les autres itérations de la série, quelques nouveautés débarquent.

Des mécaniques de gameplay nouvelles et quelques changements

HatsuneMikuGameplay

Comme à chaque nouvelle itération de la franchise, les développeurs nous proposent quelques petites particularités bien spécifiques. Bien sûr, on reste aux fondamentaux de la série. Il s’agit d’un jeu de rythme et il vous suffira d’appuyer sur les touches correspondantes pour réussir la note. Le timing est bien sûr important puisque selon votre réactivité à appuyer, vous jonglerez entre les Cool, Good, Bad et à votre plus grand regret, un éventuel Miss si vous avez manqué le coche.

Comme à l’accoutumée, les touches sont assez évidentes. On se retrouve avec l’habituel combo Rond/Croix dans les modes plus faciles où les autres touches arrivent peu à peu selon la difficulté. Chacune des combinaisons possède sa propre couleur et son alternative du côté des touches directionnelles. Les doubles sont également de la partie où vous devrez par exemple appuyer simultanément sur Triangle et flèche directionnelle du haut – comme vous pouvez le remarquer sur l’image ci-dessus.

Quelques nouveautés de gameplay rafraîchissantes

Mais Hatsune Miku Project Diva Future Tone propose ses quelques particularités de gameplay pour les anciens joueurs des opus Projet Diva. Tout d’abord, il y a le « slide », que vous pouvez apercevoir en doré sur la capture d’écran. Celui-ci remplace les étoiles que l’on avait auparavant et qu’il fallait jouer avec les joysticks. Ici, vous aurez soit le choix de les jouer avec ces derniers mais également avec les touches R1 et L1 de votre manette. Bien sûr, la direction droite/gauche indique de quel côté vous devrez appuyer. Ces nouvelles actions sont d’ailleurs les plus intéressantes de ce gameplay puisqu’il faudra rester enfoncé sur la touche correspondante et non donner un petit coup. De ce fait, il n’est pas impossible de devoir jouer simultanément une note classique (Triangle, Rond…) tout en effectuer ce fameux slide.

Par ailleurs, les notes où il fallait garder la touche enfoncée sont quelques peu modifiées. Nous n’avons plus d’indicateur qui nous indique le temps restant à appuyer. Là, vous vous retrouverez avec la mention « Hold » sur le dessus de la touche et c’est à vous de rester le plus longuement appuyé. Plus vous restez enfoncé, plus vous récolterez de points, jusqu’à un maximum de bonus octroyé. Mais cela va encore plus loin puisqu’il arrivera à plusieurs reprises que d’autres notes arrivent, comme des slides, vous obligeant à rester appuyé tout en effectuant les bonnes actions. Bien sûr, si vous ne restez pas enfoncé, cela ne cassera pas votre enchaînement mais vous perdrez l’avantage d’un bonus certain.

Enfin, dernière véritable nouveauté de ce Hatsune Miku Project Diva Future Tone, c’est l’arrivée de touche simultanée, présente notamment dans les phases techniques. Le soft vous demandera d’appuyer sur deux voire quatre notes en même temps, combinaison que vous pouvez réussir en alliant les touches habituelles et les touches directionnelles de votre contrôleur. Cela rajoute assurément une bonne dose de complication même pour les joueurs affûtés. Malheureusement, cette nouveauté trouve rapidement ses limites puisqu’en plein enchaînement, il n’est pas forcément facile de passer aux notes classiques à l’obligation d’appuyer simultanément sur quatre touches. C’est d’autant plus compliqué lorsque l’on ne voit pas tout de suite quelle combinaison effectuée et cela peut devenir vite frustrant. Une frustration soutenue du fait que cela octroie un nombre de points considérables, surtout si la combinaison des quatre touches est couplée d’une action « hold ». Imaginez un peu le nombre de points que cela peut vous donner…

Un moteur graphique particulièrement bluffant

HatsuneMiku

L’une des premières choses qui saute aux yeux lorsque vous vous lancez dans une première musique, c’est la beauté des visuels. Les clips sont incroyablement réussis et toutes les musiques ont reçu un certain lifting – ou un lifting certain de la part de Sega. C’est beau, c’est bluffant, bref, Miku et ses amis sont particulièrement charmants. Le moteur graphique nous en met réellement plein les mirettes et le tout couplé aux performances de la PlayStation 4 nous donne une sacrée claque visuelle.

Les décors sont colorés et les environnements sublimés du lissage apporté par les développeurs. Nos chanteurs sont parfaitement modélisés et c’est un affichage de haute qualité que nous propose Hatsune Miku Project Diva Future Tone. Mention spéciale également aux temps de chargement quasi-instantané. Si ce n’est lors du lancement d’une musique où le jeu doit bien évidemment charger la piste, les écrans de chargements sont quasi inexistants. On passe d’un menu à un autre en un rien de temps et les joueurs des anciennes consoles le ressentiront immédiatement. Du coup, c’est presque à les regretter puisque ces derniers étaient auparavant sublimés de magnifiques artworks.

Quelques petites précisions également sur les clips. S’il est vrai que l’ensemble de ces derniers sont magnifiques grâce au moteur 3D, on ressent un certain déséquilibre, notamment avec ceux de Colorful Tone qui sont légèrement plus vides que Future Sound. Autre point à notifier, c’est que certaines musiques disposent d’un clip alternatif. Je pense notamment à World’s End Dancehall avec Miku et Luka qui n’est pas du tout le même que dans la mouture PlayStation 3 de Project Diva F. Enfin, si les fins alternatives sont prises en compte pour la plupart des titres concernés, certaines ne sont pas proposées à l’instar de Romeo and Cinderella.

Un opus qui conviendra aussi bien aux nouveaux joueurs qu’aux plus férus d’entre vous

Du côté de l’interface, on se retrouve dans ce qu’il y  a d’assez classique dans la licence. On peut facilement rechercher les musiques et les choses que l’on veut faire à travers les menus et la liste des chansons jouables n’est pas juste un fourre-tout. Après tout, avec 216 pistes, cela aurait pu être le cas. Mais le menu est pensé de sorte à faire facilement une recherche selon la difficulté de chaque morceau et vous pouvez en plus trier facilement selon plusieurs critères. La fonctionnalité Ajouter en Favori est une autre possibilité pour filtrer vos résultats.

En jeu, vous retrouverez les habituelles barres indicatives de votre vie et de votre réussite selon vos notes. Vous avez ainsi une jauge de vie en haut de l’écran, qui, lorsqu’elle tombe à zéro, vous octroie un joli game over, tandis que la barre en bas vous indique votre score. Elle se remplit au fur et à mesure que vous jouez et il est intéressant d’apercevoir que des indicateurs nous permettent de savoir si l’on tire davantage vers le 100%, le Good ou si nous sommes tout juste à niveau pour réussir la musique. Par ailleurs, on est ici sur une notation en pourcentage, où il faudra réaliser 50% pour espérer réussir la musique.

Un contenu considérable, particulièrement axé sur la musique

project-diva-arcade-future-tone-

Comme déjà expliqué plus haut, Hatsune Miku Project Diva Future Tone se veut bien plus exigeant. Outre les quelques ajouts au niveau des mécaniques de gameplay, on remarque que les prérequis sont différents de la série Project Diva F – par exemple. Ayant pourtant l’habitude de terminer presque en Perfect des musiques en Hard ou Extreme sur les opus que je viens de citer, j’ai pourtant eu du mal à mes premières parties et ce, en difficulté Normal ou Hard. Quelque peu troublé par l’utilisation simultanée des touches, on remarquera qu’il est bien plus compliqué d’obtenir une note qui s’approche du 90/95% pour les bons joueurs. Bien que l’on prend vite le coche, c’est quelque peu troublant de se sentir moins fort qu’auparavant.

Outre ces modes de difficulté habituels, on retrouve deux autres modes cachés. Le premier, Ex Extreme ou Extra Extreme n’est qu’en fait la difficulté du même nom encore plus compliquée. Quelques notes supplémentaires sont implantées tout comme l’apparition de slides pourtant non présents sur les musiques originales. Cependant, ce mode hardcore n’est disponible que pour une infime partie de la playlist et l’on peut le comprendre assez facilement. Les autres modes de difficulté sont pourtant suffisants.

Le dernier mode est un simple mode survie intitulé Survival Course. Survie oblige, le joueur devra réussir une partie successive de plusieurs chansons sans perdre une seule fois. La barre de vie ne devra jamais franchir le seuil zéro sous peine de perdre entièrement la partie et de n’avoir aucun score. Entre chaque piste, vous regagnerez un peu de vie mais c’est très clairement très minime et ce mode ne concerne que les joueurs les plus talentueux. De plus, seules les pistes à six étoiles ou plus peuvent être sélectionnées pour ce mode.

Hatsune Miku Project Diva Future Tone est avant tout un jeu de rythme en délaissant le contenu annexe

Mais la série Hatsune Miku n’est pas uniquement qu’un jeu de rythme. Pour beaucoup de fans, ce sont également des shows, des Diva Room, des Edit, et surtout des modules. Avec plus de 300 modules au compteur, sans compter les DLC à venir, on peut dire que nous sommes servis. Allant des tenues traditionnelles et recommandées pour le clip en question en passant par des modules un peu plus axés fan-service, il y a en aura pour tous les goûts. Le tout étant couplé au moteur graphique du titre, on peut vous dire que notre petite Miku sera particulièrement belle et l’on prend un plaisir certain à acheter et essayer tous les modules pour voir ce que cela rendra à l’écran.

Pour ce faire, vous obtiendrez à chaque musique terminée, quelques Diva Point que vous pourrez utiliser dans la boutique pour acheter les modules. A côté de cela, on retrouve les éternels accessoires à côté que l’on pourra porter. Dos, torse, tête et visage, vous aurez largement de quoi faire avec le contenu plus que conséquent sur le plan cosmétique du soft. Par ailleurs, les écrans de chargement étant rapides, on apprécie vraiment le fait d’essayer toutes les tenus avant de finalement, reprendre celle de base. De plus, on notera le fait que l’on puisse choisir n’importe quel module et donc, n’importe quel chanteur pour l’intégralité de la playlist. Certes, je vous l’accorde, c’est quelque peu troublant de voir Miku avec la voix de Kaito ou encore Meiko sur l’un des jumeaux. Mais c’est une option de plus qui fera plaisir à certains.

Cependant, et seul véritable bat qui blesse finalement est le manque de contenu annexe. Pas de mode Edit, pas de showroom privé, pas de mode alternatif ou du petit plus qui nous permettait de connaître davantage nos vocaloids. Pas de mini-mode histoire également comme ce fût le cas dans Project Diva X. Il n’y aura qu’une fonctionnalité playlist où l’on pourra enchaîner les morceaux. Très clairement, Hatsune Miku Project Diva Future Tone mise tout sur son gameplay et ses pistes à jouer, c’est tout. Et c’est peut-être pas plus mal, il s’en sort parfaitement.

Hatsune Miku Project Diva Future Tone est incontestablement la version la plus complète que l’on a pu connaître avec la série. C’est de loin le meilleur épisode que l’on a pu connaître depuis les excellents opus PSP. Fort de son contenu gargantuesque avec plus de 200 musiques jouables et 300 modules à essayer, le soft dispose d’une durée de vie et d’une rejouabilité quasi-infinie pour les fans. Même si l’on regrette un peu l’absence de contenu annexe qui aurait assuré une dose de fan-service supplémentaire, on ne peut en aucun cas bouder ses quelques défauts au vu de ce qu’il nous propose. Bénéficiant d’un lifting certain en amont de sa sortie sur Arcade en 2010 et d’un moteur graphique spectaculaire, la modélisation des personnages et les graphismes sont juste bluffants. On se prend une vraie claque. Hatsune Miku Project Diva Future Tone ? Un must-have.

L'avis de l'auteur

Grand fan de la série, je jubile complètement devant ce Hatsune Miku Project Diva Future Tone. Profiter de l'instant nostalgie avec les musiques des Project Diva tout en découvrant les morceaux des versions Project Mirai et Arcade a ce petit quelque chose de magique. Le gameplay est quelque peu plus difficile et j'ai eu une certaine honte à perdre lors de ma première piste en hard mais j'ai rapidement repris la main et je m'éclate à parcourir la playlist qui est juste colossale. Et ce moteur graphique... Miku est juste resplendissante ! Bref, il est pour moi - et de loin, le meilleur épisode de toute la série. C'est clairement le moment de se lancer !

Julien
s
Note du panda
9 10

Hatsune Miku: Project Diva Future Tone

Points positifs

  • Un moteur graphique particulièrement cinglant
  • Un contenu particulièrement conséquent
  • Des animations plus belles que jamais
  • Une interface fluide et agréable à souhait
  • Plus de 300 modules présents
  • Quasiment aucun chargement
  • 200 musiques et quelques au compteur avec des ajouts en DLC prévu
  • Possibilité de modifier ses touches
  • Quelques nouveautés de gameplay bienvenues...

Points négatifs

  • ... mais appuyer sur quatre touches en même temps est parfois vraiment compliqué
  • Une difficulté plus importante qui peut frustrer certains
  • Manque de contenu annexe (Exit les Diva Room, le mode Edit...)
  • Pas de version boîte, aucune traduction, pas de sous-titres anglais. Bref, Sega aime les européens.

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

A propos de notre notation