Marvel’s Avengers : Black Panther peut-il sauver les Avengers ? Notre avis sur le DLC War for Wakanda

marvels avengers 1

Quelle année pour Marvel’s Avengers. Entre son lancement plus que compliqué, les multiples retards des contenus et corrections, une communauté qui déserte le jeu… Crystal Dynamics s’est retrouvé dans un projet bien compliqué dont il a encore du mal à se sortir. On peut cependant noter une amélioration du rythme des nouveaux contenus ces derniers mois, avec des ajouts un peu plus réguliers, qui sont ce qu’ils sont, mais qui donnent un semblant de vie au jeu. Vient alors War of Wakanda.

Première grosse extension du jeu, plus massive que celle des deux Hawkeye, War of Wakanda arrive juste avant le premier anniversaire du jeu pour lui donner ce second souffle tant attendu. Black Panther a-t-il les épaules assez solides pour remplir cette mission ? On vous donne notre avis sur War of Wakanda, et sur l’état du jeu un an après sa sortie.

Conditions de test : Nous avons joué durant 7 heures au nouveau contenu, après avoir passé une centaine d’heures sur le jeu depuis sa sortie.

Un T’Challa convaincant, mais des Avengers fantomatiques

marvel avengers wakanda 4 2

War of Wakanda nous plonge donc dans la peau de T’Challa, alias Black Panther, qui est roi depuis de nombreuses années et qui va devoir faire face à l’invasion d’AIM sur ses terres, mené par Klaue et son armée. Qui dit AIM dit également Avengers, qui débarquent au même moment au Wakanda pour offrir leur aide. Depuis le A-Day, le pays avait fermé ses frontières, mais lorsque son vieil ami Steve Rogers lui propose une collaboration, T’Challa ne peut qu’accepter.

Si l’intrigue est totalement convenue, avec un Klaue très oubliable et la présence anecdotique de Crossbone, on prend plaisir à découvrir T’Challa version Marvel’s Avengers, doublé par Christopher Judge (Kratos dans God of War), qui a forcément un rôle difficile. Incarner le roi après la tragique disparition de Chadwick Boseman (son interprète dans le MCU) est forcément très compliqué, même si le jeu et le film ne sont pas liés. Et forcément, l’interprétation n’évite pas l’hommage, involontaire ou non, mais Judge parvient à réaliser une performance très solide, en dépit d’un mixage sonore parfois pas toujours très heureux. L’intérêt du récit réside surtout dans les relations entre T’Challa et les autres Wakandais, comme sa soeur Shuri (Erica Luttrell) ou Okoye (Debra Wilson). Sur ce point-là, le titre s’en sort avec les honneurs, même si tout ne reste qu’en surface.

Il est cependant dommage que le jeu ne fasse pas l’effort d’intégrer un récit un peu plus en profondeur de toute la mythologie Marvel’s Avengers. Alors certes, l’AIM est encore là, mais le récit global n’avance pas d’un poil et les Avengers sont presque transparents dans cette histoire, en dehors de Captain qui a droit à quelques lignes de dialogue. On est bien là pour découvrir T’Challa avant tout, mais dans un jeu tel que celui-là, qui avait fait l’effort de créer de véritables relations entre les membres de l’équipe dans sa campagne principale, il est regrettable de voir que tout ce scénario aurait très bien pu se dérouler sans que la troupe soit présente pour aider Black Panther.

Quand on voit que Kamala Khan était le coeur du récit dans le jeu principal, et qu’elle n’apparait même pas dans une cinématique ici, on se dit que c’est une occasion manquée (on avait déjà pu formuler la même remarque dans le précédent DLC). Surtout quand cette dernière prouve qu’elle est toujours le personnage qui est encore le mieux écrit, avec la meilleure ligne de dialogue du DLC, lancée à Clint à propos de l’acceptation de soi et le racisme, au détour d’un couloir, dans l’indifférence la plus totale. Dommage.

Le Wakanda offre un beau terrain de jeu

marvel avengers wakanda 9 5

On peut se réjouir que War of Wakanda offre un peu d’air frais à la communauté qui a déjà retourné toutes les maps du jeu des dizaines de fois. Même si l’aventure des deux Hawkeye nous faisait voyager, surtout avec Clint, on restait dans le même type de carte que l’on a vu durant tout le jeu, et le dépaysement n’était pas au rendez-vous.

Sans être totalement époustouflante, la jungle du Wakanda offre ce sentiment de renouveau (qui ne dure pas longtemps, mais on y reviendra) recherché depuis les débuts du jeu. Le biome que l’on nous présente est particulièrement réussi, avec un level-design plus vertical, des épreuves de plateformes, et un soin du détail bien présent, avec des caisses à objets ou des coffres qui sont en rapport avec l’esthétique du Wakanda.

Sur PS5, on peut même dire que c’est plutôt joli, une remarque que l’on n’aurait pas imaginé formuler à la sortie du jeu, avec une bonne gestion de la lumière. On prend ainsi plaisir à parcourir les grottes et la jungle de ce pays, même si on retombe à nouveau dans des complexes plus industriels à certains moments, qui sont heureusement un peu différents de ceux que l’on a déjà vus quinze fois.

L’avant-poste de la région, qui n’est autre que le palais du roi, est aussi une réussite visuelle. Naviguer dans le bâtiment avec beaucoup de PNJ à l’écran, qui donnent de la vie à l’ensemble, est très plaisant.

Black Panther est une réussite

marvel avengers wakanda 18 14

Et histoire d’ajouter encore un peu de renouveau, le personnage de Black Panther est grisant à contrôler. Marvel’s Avengers prouve encore une fois que l’une de ses plus grandes forces reste le fait que chaque héros pourrait être le protagoniste de sa propre aventure tant son gameplay est bien développé.

Plus massif que ce à quoi on pourrait s’attendre, T’Challa reste tout de même bien agile, à mi-chemin entre un Captain America et Black Widow. Il se déplace plus ou moins de la même manière qu’eux, si ce n’est qu’il est capable de s’accrocher aux murs.

Sa combinaison lui permet de bien encaisser les dégâts pour relâcher l’énergie ensuite, et sa capacité à bondir comme un fauve sur ses ennemis apporte un sacré dynamisme. La gestion de l’énergie le rend d’ailleurs un peu plus technique que les autres, du moins quand l’on veut optimiser les dégâts. Le personnage est complet et est une vraie réussite.

Un constat mitigé

marvel avengers wakanda 11 20

Viennent ensuite les choses qui fâchent. Si ce DLC a des qualités indéniables, il se traîne le poids du lourd squelette de Marvel’s Avengers, qui lui ne change pas.

On se retrouve alors devant des missions que l’on a déjà faites tant de fois, des problèmes de collisions qui sont toujours présentes en masse, des boss franchement oubliables, un contenu qui ne surprend jamais vraiment, des imprécisions à outrance, une boucle de gameplay qui se répète sans vraie récompense derrière, des métros et des ascenseurs entre les zones qui cachent péniblement les temps de chargement… Bref, Marvel’s Avengers reste Marvel’s Avengers, avec ou sans Black Panther. On a bien quelques ajouts dans le bestiaire qui viennent pimenter la chose, mais pas de quoi changer nos habitudes ou notre manière d’approche.

En soi, War of Wakanda nous fait passer un bon moment, mais donne toujours ce sentiment de trop peu. On en ressort au bout de 4 heures maximum pour la campagne principale (comptez 5 à 6 heures pour le reste du contenu, comme les missions emblématiques), ce qui est en soi assez honorable, mais qui reste un peu chiche quand on se dit que l’on a dû attendre un an pour avoir une extension comme celle là.

marvel avengers wakanda 22 21

Encore une fois, tout est une question de timing, et on a vraiment le sentiment que cette extension aurait été plus agréable si elle était arrivée six mois plus tôt. C’est le même sentiment pour la nouvelle interface des héros, plus compréhensible mais qui arrive un peu tardivement. Un an pour un changement qui était pointé du doigt depuis le début, c’est problématique (bien que l’on comprenne que la pandémie a certainement bouleversé le calendrier).

N’oublions pas que tout ce contenu est proposé gratuitement, ce qui aide à relativiser. L’effort est donc louable et si l’on a aimé le jeu de base, difficile de bouder son plaisir devant cette extension. Mais elle nous fait aussi comprendre que le jeu n’arrivera probablement jamais à se débarrasser des soucis inhérents à sa structure de jeu service. Celles et ceux qui aiment depuis le début y trouveront leur compte, mais on doute que celles et ceux qui ont quitté le navire reviendront peupler les serveurs une fois l’aventure de T’Challa terminée, car au fond, en dehors de quelques améliorations, rien n’a vraiment changé.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.