Young Souls : Notre interview avec Jérôme Fait, co-créateur de 1P2P Studio

young souls key art

En développement depuis quelques années maintenant, Young Souls devrait bien sortir en 2021, avec une exclusivité temporaire sur Stadia. A l’occasion de notre AG French Direct, nous avons pu nous entretenir avec Jérôme Fait de 1P2P Studio afin de revenir sur les spécificités du jeu et sur tout ce qui l’entoure.

Les inspirations et les changements durant le développement

young souls screenshot steam 9 1

  • Merci pour cette interview et votre temps ! Pouvez-vous rapidement vous présenter et nous préciser quel est votre rôle sur le jeu ?

Jérôme : Bonjour, tout d’abord merci pour votre intérêt. Je suis Jérôme Fait, co-créateur de 1P2P Studio. Il est difficile de définir un rôle précis tant nous travaillons avec Baptiste [Martin] sur tous les aspects du jeu ensemble mais pour schématiser, je suis plus proche de la partie graphique du jeu (animation, 3D, etc).

  • Pouvez-vous nous présenter brièvement le concept et l’histoire de Young Souls ?

Jérôme : Young Souls est un beat’em up avec des atours de Dungeon-RPG. Il conte l’histoire de Jenn et Tristan qui sont deux adolescents du monde réel qui vont partir à la recherche de leur père adoptif, retenu sous terre par un peuple de gobelins revanchards.

  • On a pu essayer Young Souls en 2018 lors de la Gamescom, qu’est-ce qui a changé durant ces 3 années de développement supplémentaires, à la fois pour le jeu et pour le studio ? 

Jérôme : Beaucoup de choses ont changé en trois ans ! Nous avons passé (et nous passons encore) beaucoup de temps pour soigner notre système de combat qui est la clef de voûte du jeu.

La structure du jeu a également beaucoup changé depuis, nous avons voulu garder le goût du beat’em up à l’ancienne tout en l’insérant dans une structure plus cohérente. Tout ça nous a pris beaucoup de temps. Trois ans pour une si petite équipe, ça file à une vitesse étourdissante.

  • Est-ce que des titres récents comme le dernier Streets of Rage, ou des titres plus anciens, ont influencé votre vision de la coop pour le jeu ?

Jérôme : Nous avons appris l’existence du développement de Streets of Rage 4 le jour de la signature de notre contrat d’édition avec Dotemu. On a forcément tout de suite été jaloux du style et de l’impact de SOR 4 mais on n’a jamais pris les beat’em up urbains en référence.

Notre principale inspiration pour Young Souls est Dragon’s Crown pour sa structure de jeu. Pour le gameplay, Young Souls est un mélange de plein d’inspirations différentes allant du Versus Fighting aux character action games à la Devil May Cry en passant par l’inévitable étape des jeux From Software.

Donc nous avons puisé dans toutes ces inspirations pour définir le gameplay de Young Souls et nous avons voulu nous différencier au niveau du ton et de l’ambiance. Pour cela nous avons pris en référence et jeu beaucoup plus “indies” dans leur style comme Night in the Woods par exemple, qui nous a inspiré l’idée de la ville et de ses habitants. 

  • Qu’est-ce qui vous a inspiré pour la direction artistique du titre ?

Jérôme : Notre ambition initiale (démesurée il faut l’avouer) était d’avoir un rendu qui s’approchait de celui des cartoons TV Disney des années 90 mais avec un style modernisé.

Nous sommes partis d’abord des illustrations de Joachim Leclercq (a.k.a. Mojo) que nous avons adapté en 3D pour construire notre univers. Nous avons ensuite cherché un style de personnages en 2D qui s’intégrerait très bien dans cet environnement 3D. Une fois satisfaits du résultat, nous avons fait appel aux talents de Xavier Houssin pour créer tout le casting des personnages qui peuplent le jeu.

Beaucoup au final verront un rapprochement évident avec Dofus, ce qui est totalement légitime puisque la majorité des gens travaillant sur Young Souls sont passés chez Ankama.

Un point sur le gameplay

young souls screenshot steam 7 2

  • Y’aura-t-il une quelconque différence entre les jumeaux, ou le feeling sera le même en contrôlant l’un ou l’autre ?

Jérôme : Les jumeaux sont identiques dans leurs contrôles. Cependant, tout le feeling du jeu repose sur la manière dont votre personnage est équipé. En fonction de l’arme portée, du poids de l’équipement, du type de baskets, etc, vous pouvez avoir des sensations totalement différentes. Les deux jumeaux sont customisables de la tête aux pieds, chacun peut y trouver son compte.

  • Estimez-vous que le jeu est plutôt difficile ? Si oui, un mode plus accessible sera-t-il disponible ?

Jérôme : Au fil des long mois de développement, nous avons remarqué que Young Souls exprimait son plein potentiel dans l’adversité et la difficulté. Nous recommandons donc d’y jouer dans un mode de difficulté relevé. Cependant, il y en aura pour tous les goûts et il sera libre à chacun de choisir parmi les 4 modes de jeu proposés au final.

  •  Lorsque les jumeaux ne combattront pas dans l’autre monde, que pourront-ils faire la journée dans la ville en dehors de la préparation d’équipements ? On a pu voir dans le trailer qu’ils pouvaient s’entraîner dans une salle de gym, que pourront-ils faire d’autre pour progresser ? 

Jérôme : Nous avons décidé de proposer ces phases en ville pour permettre aux joueurs de souffler entre les séquences de combats en donjon éreintantes. Principalement, ces phases servent à s’équiper ou améliorer son équipement. La salle de gym sera ouverte aussi parfois, au moment d’un passage de niveau, pour améliorer les statistiques propres de nos deux jumeaux.

Dans la ville vous trouverez également des magasins de vêtements (pour le style), des magasins de baskets aux propriétés particulières, et tout un tas de personnages à qui vous serez libre de parler jour après jour. Enfin, vous trouverez dans les sous-sols de la ville des gobelins, ralliés à votre cause, qui vous proposeront des services très intéressants.

  •  Le loot est-il toujours présent en jeu ? Si oui, sous quelle forme ?

Jérôme : Oui, il y a pas mal de choses à looter. Notamment de l’équipement directement sur les ennemis. Vaincre un boss vous permettra souvent de récupérer son arme ou son accessoire fétiche. Vous pourrez également obtenir tout un tas de ressources nécessaires à l’amélioration de notre équipement.

  •  Pouvez-vous nous en dire plus sur l’atelier que l’on voit brièvement dans le trailer et les choses que l’on pourra y trouver ?

Jérôme : Au fil de votre progression vous trouverez énormément d’armes, d’armures et d’accessoires, la plupart du temps avec des propriétés inédites. Si vous vous rendez dans les sous-sols de la ville, les gobelins possédant des ateliers vous aideront à les améliorer et même débloquer de nouvelle fonctionnalités sur certains.

  •  Est-ce qu’il y aura des choses cachées ou des défis supplémentaires à accomplir en dehors de l’histoire ? Comme des modes de jeu ou des boss supplémentaires ?

Jérôme : Oui ! Nous avons pensé le jeu pour qu’il soit complété par la plupart des joueurs. Mais pour ceux qui ne seraient pas rassasiés, il existe des zones balisées comme “difficiles” qui proposeront un challenge bien plus élevé que les donjons situés sur le chemin “normal”.

L’exclusivité temporaire Stadia

young souls screenshot steam 8 3

  • Comment s’est passée votre approche avec Google pour apparaître lors d’un Stadia Connect ?

Jérôme : Assez simplement, Google a proposé une exclusivité temporaire à notre éditeur moyennant une somme d’argent qui nous a énormément aidé et nous a permis de prendre le temps de terminer le jeu calmement. 

  •  Quel regard portez-vous maintenant sur tout ce qu’il se passe autour de Stadia ? Est-ce que cela change quoi que ce soit à propos de votre approche sur cette version de Young Souls ?

Jérôme : C’est frustrant, car la technologie mise en place par Google fonctionne très bien, et ce depuis le début. Malheureusement, il semblerait que la proposition soit arrivée à la fois trop tôt et avec une offre pas assez attrayante pour séduire la cible des joueurs visée par Google. Pour nous, le revirement de stratégie ne change pas grand-chose par rapport à Young Souls.

Notre volonté est de sortir un jeu de qualité, peu importe la plate-forme. Nous n’allons pas pénaliser les joueurs Stadia en leur fournissant une version moins bien finie sous prétexte que la plateforme est en difficulté. Et Google a payé pour cette exclu, le minimum est de respecter ce contrat.

  • Un dernier mot pour nos lecteurs qui vont (re)découvrir votre jeu grâce à l’AG French Direct ?

Jérôme : Soyez patients, le jeu arrive bientôt et on peut vous garantir que vous pourrez y jouer dans les meilleures conditions, peu importe la plateforme que vous aurez choisie !

Nous remercions Jérôme Fait pour son temps et ses réponses, ainsi que la participation de 1P2P Studio à l’AG French Direct. Vous pourrez prochainement découvrir Young Souls sur Stadia, avant de le voir débarquer sur PC.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.