Gamescom 2018 : On a joué à The Elder Scrolls : Blades, nos impressions

On était sur le stand de Bethesda à la gamescom 2018, où nous avons pu tâter un certain titre mobile, The Elder Scrolls : Blades.

Annoncé à l’E3 2018, The Elder Scrolls : Blades reste quand même flou sur bien des points. Mais néanmoins, nous avons pu effectuer un premier contact avec cet opus mobile free-to-play de Bethesda, dans une démo d’un peu plus de 20 minutes.

Nos premiers pas dans un château

The Elder Scrolls Blades

Dans ce The Elder Scrolls : Blades, nous avons pu tout d’abord nous plonger dans un premier niveau, situé dans un château. D’ailleurs, on ne savait pas forcément dans quelle région le titre pouvait se situer. Le joueur incarnera un membre des agents de l’élite de l’empire, forcé à s’exiler.

Mais qu’on soit clair, ce niveau dans ce fameux château ne nous permettait pas véritablement d’en savoir plus sur le mode solo, mais juste de voir les mécaniques que l’on pourra avoir dans le jeu final. Le tout devrait être visiblement assez linéaire, et nous combattions notamment les créatures de Skyrim ni plus, ni moins comme notamment des fameux squelettes et monstres pas accueillants.

D’ailleurs, on pouvait même casser quelques éléments du décors comme les fameux vases, et récupérer quelques pièces d’or, ainsi que des cristaux verts. On ne sait absolument pas à quoi cela va servir au jeu, mais il est certain que ces deux features sentent la micro-transactions à plein nez, étant donné que le soft est jouable en toute gratuité. En tout cas, le niveau en question était chouette, mais ne se centrait que sur les combats, tout en étant relativement linéaire.

Et on termine dans une forêt !

The Elder Scrolls Blades

Ensuite, vient le niveau de la forêt. C’était globalement du même acabit que le niveau du château. On avançait pour tuer tout ce qui se dressait sur notre chemin dont des araignées géantes, ou encore de bien vilains goblins, pour ensuite clôturer le niveau.

Mais du coup, comment se joue le titre sur mobile ? On ne vous apprend rien, le soft se joue exactement de la même façon qu’un jeu mobile, à savoir en full tactile. Toute l’interface a été faite pour ça. Pour vous déplacer, il suffira soit de tapoter sur l’écran à n’importe quel endroit du téléphone pour que votre personnage se déplace, soit de le déplacer via le stick virtuel. Il faudra certainement privilégier le premier système de déplacement, étant donné que le second est relativement peu intuitif et efficace en soit.

Cela dit, cela restait parfaitement jouable, et du côté des combats, c’est un peu la même. Vous pouvez cliquer sur l’icône parade sur l’interface du jeu et pour attaquer, il suffisait de poser notre doigt sur l’ennemi, attendre qu’un cercle devienne de couleur or pour ensuite relâcher, et réaliser l’attaque. Très honnêtement, même si les hardcore gamers pourront certainement être rebutés par cette spécificité, il faut bien avouer que le tout se jouait pas trop mal, sans prise de tête. Un système d’inventaire était aussi bien de la partie, et restait assez basique, simpliste et intuitif pour s’y retrouver pour y équiper casques, armures, ou encore armes blanches.

Côté graphismes et optimisation, le soft s’en sortait plutôt bien. Bon, le titre a beau être joli pour un jeu smartphone, mais il faudra clairement savoir sur quels smartphones le titre pourra tourner à sa sortie. En effet, le soft, dans la démo de cette gamescom, tournait sur un iPhone X, et il faudra un téléphone de cette puissance pour que le soft soit bien optimisé, et tourne donc dans de bonnes conditions. En somme, wait & see pour voir si le jeu pourra tourner aussi convenablement sur d’autres smartphones Android par exemple mais en tout cas, le jeu semblait plus que propre et agréable pour la rétine visuellement parlant.

L'avis de l'auteur

Si forcément, il est très difficile de se faire un avis global sur The Elder Scrolls : Blades, les 20 minutes passées sur le titre mobile n'étaient cependant pas désagréables pour autant. Le gameplay full tactile répondait plutôt bien malgré quelques petits accrocs, et le soft était suffisamment fun pour ne pas s'ennuyer. Le soft tient la route graphiquement pour un titre purement smartphone, mais on se posera en revanche une grosse question sur comment fonctionnera le système de micro-transactions, qui on l'espère ne se dirigera pas vers une usine à achats in-app. On verra bien de quoi il en retourne à sa sortie, mais les deux niveaux joués nous ont donné un aperçu global de ce que sera le soft, et ce n'est pas vilain. On a hâte de le revoir pour le tester plus en profondeur, car le jeu est prometteur.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
17 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp