E3 2016 : The Legend of Zelda : Breath of the Wild – Analyse de cet opus surprenant !

The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Nintendo a déclenché un buzz monumental en repensant entièrement sa saga fétiche. C'est ainsi que se présente à nous The Legend of Zelda : Breath of the Wild !

Quelle ne fut pas la surprise générale, lorsque, ébahis, nous posions nos yeux sur le gameplay du très attendu The Legend of Zelda : Breath of the Wild !

Avant de débuter cette analyse, vous pouvez retrouver nos impressions postées le 9 juin dernier, et qui se sont révélées pour la plupart étonnamment exactes (sauf pour Linkle, mais nous pensons que ce n’est qu’une question de temps avant son intégration dans le jeu).

« Jamais auparavant un Zelda n’aura pris autant de risques pour nous proposer quelque chose de nouveau ! »

Tel était notre sentiment, et force est de constater que cela s’est avéré vrai. À peine le live commencé, nous pouvons voir notre cher Link au sein de ce qui semble être une cuve dont le contenu s’en échappe afin de le laisser tranquillement se réveiller, aidé par une voix mystérieuse dans un lieu tout aussi mystérieux.

Et là, premier constat : Link est quasiment nu, à peine un pagne recouvrant son bassin, il s’extirpe de cette cuve et commence à sortir de ce lieu étrange que l’on sait maintenant être le « Temple de la Résurrection », ce qui, en soi, donne déjà lieu à débat. Au passage, notre héros récupère la « Tablette des Sheikahs », et le reste de la démo n’aura de cesse de mettre ce clan occulte au premier plan (clan qui a connu sa première apparition, au travers d’Impa et de Zelda, dans Ocarina of Time).

Et là, la magie opère : le monde ouvert promis est bel et bien là, et invite déjà au voyage. Puis, sans trop savoir comment, tout s’accélère et les spectateurs du live sont littéralement assommés par le nombre de nouveautés absolument démentielles que ce nouveau Zelda nous offre.

Link est désormais personnalisable dans sa tenue, nous pouvons lui changer le haut, comme le bas, et, dans le premier trailer présenté par Nintendo, nous avons pu retenir une image, probablement à un stade assez avancé dans le jeu, où notre héros est entièrement vêtu d’une armure (il faut mettre pause au bon moment, la scène va vite) !

e3-2016-the-legend-of-zelda-breath-of-the-wild-analyse-de-cet-opus-surprenant-1

Pour autant, nous ne pensons pas que la traditionnelle tenue verte est abandonnée, mais plutôt qu’elle représentera une des dernières tenues du jeu, probablement pour le symbole de voir Link la porter.

Et si ce n’était pas assez pour les armures, les armes sont, elles aussi, personnalisable. Ainsi, la démo nous dévoile que Link peut désormais se battre avec une lance, à l’épée, à la hache ou encore avec des bâtons Mojos. Avec du recul, le jeu se rapproche énormément d’un Skyrim ou d’un The Witcher 3 (bien que pour ma part, j’y ai aussi vu un côté Dark Souls pour ce qui est du maniement des différentes armes). Il est agréable de penser que n’importe quel joueur ou joueuse pourra choisir le gameplay qu’il/elle préfère !

Il est intéressant (et important) de noter qu’absolument tous les codes de la saga sont presque tous abandonnés ici. Le saut n’est plus automatique mais se fait via la pression d’une touche, Link peut escalader les falaises et montagnes d’une facilité déconcertante (tant que sa jauge de stamina le lui permet), mais il peut également grimper aux arbres, pour s’adonner à trois autres nouveautés : la récolte, la cuisine et la chasse !

En effet, Nintendo s’est fait plaisir en implémentant une tonne d’animaux dans le jeu. Biches, sangliers, oiseaux, et j’en passe, il est désormais possible de chasser les différentes espèces qui peuplent le monde d’Hyrule afin de récolter leurs viandes et ainsi cuisiner de bons petits plats. La nourriture prend donc une place importante, et si l’herbe peut toujours se couper, n’espérez plus y trouver des cœurs, car le soin se fera désormais par la popote. De plus, certains aliments peuvent augmenter le nombre de cœurs de vie que vous possédez (ils sont représentés en jaune). Cette « vie » supplémentaire disparaît avec le temps ou lorsque le joueur subit trop de dégâts.

De plus, il est apparemment possible, d’après le trailer, de « dompter » différents chevaux afin de s’en servir de monture. Quid d’Epona ? Il est possible qu’elle ne sera pas la seule jument (ou cheval) à nous aider durant l’aventure.

e3-2016-the-legend-of-zelda-breath-of-the-wild-analyse-de-cet-opus-surprenant-2

Pouvant utiliser des pouvoirs très particuliers, comme le magnétisme, Link évolue dans un monde, gigantesque, faisant près de 12 fois celui de Twilight Princess. Cet univers se devait donc d’être agrémenté de divers éléments afin de le rendre plus dynamique et vivant. Ainsi, plusieurs donjons « annexes » (nous pouvons imaginer qu’ils sont très nombreux) proposent des énigmes à résoudre avant d’atteindre un sage Sheikah qui nous remet un Orbe d’Esprit.

Toutefois, ces « mini-donjons » présentés dans la démo n’offraient qu’une faible difficulté et se résolvait en quelques minutes à peine, espérons donc que le défi sera un peu plus relevé dans le jeu final et que ces lieux mystérieux ne tomberont pas dans le stéréotype de la répétition pour augmenter la durée de vie du soft. Avec Aonuma aux commandes, nous pouvons cependant rester confiants !

Côté temporalité, nous pouvons imaginer un peu tout et n’importe quoi. La technologie étant énormément mise en avant dans cet opus (et le fait que la Master Sword du logo du jeu est rouillée, voire pourrie) peut faire penser que le soft se place à des centaines, pourquoi pas des milliers d’années après les autres titres de la licence. Toutefois, l’omniprésence des Sheikahs, qui sont considérés comme « éteints » dans Ocarina of Time laisse penser que le jeu peut se passer avant celui-ci… Une totale opposition, n’est-ce pas ?

Bref, The Legend of Zelda : Breath of the Wild sera placé sous le signe des Sheikahs, puisque c’est à l’aide de cette étrange tablette que Link pourra débloquer les différents donjons annexes, mais également sous le signe d’une refonte totale de la saga, et, très honnêtement, nous pensons que cela est une excellente nouvelle qui va apporter le souffle d’air frais dont la licence et Nintendo ont besoin. De plus, c’est un peu un rêve de gosse que d’arpenter les terres d’Hyrule, cheveux au vent, de se bâtir un feu de camp avant de reprendre la route, et d’entrer dans une grotte inquiétante remplies de secrets. Ce qui est sûr, c’est que la nature elle-même sera un élément important, et qu’elle nous domptera comme nous devrons la dompter ! En terme de rôleplay, on commence à toucher du lourd, et ce n’est pas pour nous déplaire !

Et vous ? Comment trouvez-vous ce changement radical dans l’esprit de la saga ?

 

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp