Aperçu Infernax – Un metroidvania gore et prometteur

Membre Actugaming.net

Par

Développé par la petite équipe de Berzerk Studio, Infernax est un metroidvania annoncé depuis maintenant 5 ans. Avec une démo jouable rendue publique il y a peu, les choses semblent s’accélérer et la sortie est prévue pour 2021 sans plus de précision. En attendant, nous pouvons vous donner notre avis après une petite session de jeu.

Conditions d’aperçu : Aperçu réalisé sur PC (n’importe quelle configuration fait l’affaire) sur deux sessions d’environ 20 minutes chacune. La démo est actuellement uniquement en anglais.

Un metroidvania à première vue très classique

Infernax gameplay

Quand on joue à Infernax pour la première fois, le gameplay semble relativement classique, et c’est bien le cas. Le titre met évidemment l’emphase sur l’exploration de zones plus ou moins ouvertes et interconnectées avec des phases de plateforme relativement basiques (de ce qu’on peut voir dans cette démo de début de jeu en tout cas), le tout gardé par des ennemis en tout genre plus ou moins nombreux et agressifs.

Une touche pour attaquer au corps-à-corps, une autre pour les sorts, une pour sauter et une dernière pour utiliser les objets. Du classique. Le tout fonctionne néanmoins très bien et se révèle même plutôt accessible pour qui n’aurait pas connu les titres d’époque, notamment grâce à des hitbox assez permissives et à une garde automatique sur certains types d’attaques lorsqu’on est à l’arrêt.

Ces petits ajustements de gameplay permettent d’éviter la frustration, tout comme l’option permettant de réapparaître à un point de contrôle sans aucun malus lors d’une mort. Cela représente un vrai plus pour les joueurs plus occasionnel qui voudraient découvrir le genre. Pas de panique les aficionados, une option hardcore est disponible et vous forcera à reprendre depuis la dernière sauvegarde manuelle en perdant tout ce qui a été accumulé depuis cette dernière. A l’ancienne.

On notera également la présence d’un système d’expérience permettant d’améliorer son personnage (uniquement aux différents autels disséminés çà et là) ainsi que la possibilité d’acheter des sorts et des améliorations d’armure.

Une mise en scène attrayante et un gore de tous les instants

Infernax gore

Là où Infernax se démarque de ses aînés, c’est dans sa mise en scène. Se plaçant dans le mouvement du « néo-rétro« , le titre s’inspire de jeux des années 80-90 mais en s’émancipant de certaines de leurs contraintes de l’époque. Ainsi, on note pas mal d’effets visuels supplémentaires, plus de particules ou encore des cinématiques mieux animées. Le tout fonctionne du feu de dieu et apporte un vrai dynamisme à l’ensemble.

Cette mise en scène se retrouve même dans le gameplay avec par exemple un changement brusque de la météo, des PNJ surgissant d’une forteresse subitement pour nous prêter main forte, ou encore des finish moves de la part des ennemis lorsqu’ils viennent à bout de notre guerrier. De même, chaque boss vaincu s’évanouira dans une gerbe de sang et une animation spéciale se déclenchera histoire de bien marquer le coup.

Ce côté sanglant se retrouve dans le jeu en permanence, que ce soit dans le sang qui gicle de vos ennemis à chaque coup ou dans les cadavres jonchant chaque recoin de la carte, parfois sur le sol, d’autres fois empalés sur des piques. Si cet aspect gore ne plaira pas à certains, force est de constater que ce parti pris apporte un plus à l’identité visuelle du soft, en plus d’offrir des feedback encore plus percutants manette en main.

Ce n’est pas tout

Infernax choix

Infernax ajoute une petite idée sympathique à son éventail de mécaniques : les choix. Dans les premières minutes de la démo, un homme visiblement souffrant s’adressera à vous et vous demandera de le tuer. Vous avez alors la possibilité de vous exécuter et donc de l’exécuter, ou bien vous pouvez prier pour son salut.

La première solution réglera le problème instantanément, mais le jeu vous fera bien comprendre que ce genre de choix risque de vous orienter vers une mauvaise fin (rien de confirmé à l’heure actuelle, mais les indices sont là). La deuxième, quant à elle, vous mènera sur une voie plus juste (et apportera plus d’xp) mais en contrepartie bien plus dure. En effet, cet homme si frêle qui peut être vaincu en un seul coup se mettra à hurler et mutera en une énorme et grotesque créature. Vous vous retrouverez alors face à un boss tout à fait optionnel qui pourra se révéler problématique puisqu’on se trouve ici au tout début de l’aventure (littéralement moins de 5 minutes de jeu !).

Difficile de dire jusqu’où se système sera pousser et l’impact qu’il aura sur l’histoire à l’heure actuelle, mais l’idée est intéressante et suffisamment bien exécutée pour apporter un peu de fraîcheur à l’aventure.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Infernax s'avère réellement prometteur tant dans ses mécaniques que dans son esthétique. Avec son gameplay à l'ancienne mais tout de même accessible, le titre arrive à donner envie très rapidement. Reste à voir si le level design suivra sur le long terme et si les choix moraux auront un quelconque impact sur l'histoire générale. Nous attendons la version définitive avec impatience.

Okhario
Note du panda