Activision Blizzard : des employés se plaignent de l’inégalité salariale

Activision Blizzard

Jason Schreier, l’homme toujours très informé, vient de publier une enquête chez Bloomberg sur le problème des salaires chez Activision Blizzard. Une situation pas très étonnante qui mérite tout de même d’être évoquée.

Chez Activision, on chouchoute ses « top performers »…

Le PDG d’Activision Bobby Kotick est connu comme la personne la mieux payée du jeu vidéo. En effet, l’année dernière il aurait reçu 40 millions de dollars entre son salaire, ses bonus et ses stocks-options. A titre de comparaison (qui on le sait est étrange puisque c’est au Japon), Shuntaro Furukawa, l’actuel PDG de Nintendo a touché 2,5 millions de dollars.

Le salaire annuel moyen chez Nintendo est d’environ 90 000 dollars quand seulement quelques producteurs et ingénieurs parviennent à dépasser les 100 000 dollars chez Activision Blizzard. Plusieurs employés de Kotick affirment ne pas avoir les moyens de se payer à manger à la cafétéria de l’entreprise à cause de leurs salaires trop bas, voire même abuser du café gratuit pour combattre la faim.

Du côté de Blizzard, on semble conscient du problème puisqu’une enquête interne a été menée à ce sujet l’an dernier. Ce qui en est ressorti, c’est que plus de la moitié des employés de Blizzard n’étaient pas satisfaits de leurs paies. Le studio s’était engagé à améliorer la situation avec des augmentations qui viennent de prendre effet et qui semblent très loin des espérances des concernés ce qui explique probablement pourquoi Schreier a obtenu autant d’informations.

Contactée par Bloomberg, la porte-parole d’Activision Blizzard Jessica Taylor affirme que le but de la société a toujours été de proposer des salaires justes et compétitifs et de tout faire pour mieux récompenser les meilleurs employés. Elle ajoute que le nombre d’augmentations pour ces derniers a grimpé de 20% cette année par rapport aux années précédentes. Elle précise également que les promotions sont également plus régulières.

Mais les autres…

Malheureusement il convient de remettre tout ceci en perspective. Oui, certains gagnent mieux qu’avant mais il s’agit très souvent des plus hauts-gradés. Activision est connu pour ses bonus d’arrivée très généreux. Par exemple, l’an dernier Dennis Durkin, le nouveau Directeur Financier a reçu en cadeau pour sa signature plus de 15 millions de dollars. En 2017, 40 millions ont été partagés entre quatre nouveaux employés dont un parti l’année précédente.

Pendant ce temps, beaucoup d’autres sont au salaire minimum légal. Les promotions aussi cachent un peu la réalité. L’an dernier, Activision Blizzard a annoncé le licenciement de 800 personnes en même temps que ses résultats records. Une telle réorganisation a forcément demandé quelques promotions. Plusieurs employés disent devoir désormais travailler plus pour couvrir les tâches des licenciés sans pour autant que cela ne se ressente sur leur salaire.

Un vétéran de Blizzard dit même être moins bien payé qu’il y a 10 ans. En effet, il dit avoir reçu une augmentation de seulement 50 centimes de l’heure. Et comme il ne peut plus faire autant d’heures supplémentaires qu’avant, ces 50 centimes ne couvrent absolument pas la différence. Plusieurs anciens employés disent que la seule solution pour un bon salaire, c’est d’aller chez la concurrence grâce aux studios voisins tels que Riot ou Sony Santa Monica.

Alors, certes certains diront que les inégalités salariales sont la norme et peut-être même que ce n’est pas si grave. Mais cela reste choquant de lire de tels témoignages, comme celui d’une personne ayant renoncé à avoir d’enfants avec sa ou son conjoint parce qu’ils ne peuvent pas se le permettre avec de tels salaires. Surtout quand on voit à côté les bonus en millions des responsables et le résultat net de 1,5 milliard de dollars l’an dernier pour l’éditeur.

Il s’agira d’un autre combat important à mener par les syndicats qui commencent à se mettre en place dans l’industrie du jeu vidéo, en plus de la lutte contre le crunch et les différentes discriminations/harcèlements.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments