Test Attack on Titan 2: Final Battle – Notre avis sur le DLC

Test Attack on Titan 2: Final Battle – Notre avis sur le DLC
Attack on Titan 2 se met à jour et rattrape l'anime en proposant une extension qui retrace les événements de la saison 3, pour le meilleur et pour le pire.

Il y a maintenant plus d’un an, Koei Tecmo avait grandement amélioré sa copie depuis sa première adaptation de Shingeki no Kyojin, avec un Attack on Titan 2 plus généreux, avec la présence d’un mode Histoire où l’avatar du joueur plongeait dans le quotidien du 104e Brigade d’entraînement. De nombreuses batailles plus tard, ponctuées de trahisons et de retournements de situation, le récit s’arrêtait à la fin de la saison 2 de l’anime, qui s’était terminée un an plus tôt. Avec l’arrivée de la saison 3, on aurait pu logiquement penser que le studio se tournerait vers la production d’un nouvel épisode, mais c’est finalement un DLC, voire une extension, qui vient s’ajouter à Attack on Titan 2, nommée Final Battle.

Pour effectuer ce test, nous avons joué sur la version Switch du jeu, durant une douzaine d’heures environ afin de tester les nouveaux modes de jeux « Épisodes de personnages » et « Reconquête de territoire ».

Avertissement spoiler : Il est recommandé d’avoir terminé le jeu de base Attack on Titan 2 avant de se lancer dans la lecture de cet article, et dans les nouveaux modes de jeu proposés par Final Battle (ceux-ci sont directement accessibles sur le menu).

AOT2: Final Battle - Acheter sur Amazon
KOEI TECMO - Jeu vidéo
52,99 EUR

Les vrais monstres, ce sont les autres

Attack on Titan 2 Final Battle

Comme le hasard fait bien les choses (non), cette extension arrive à point nommé, en même temps que la conclusion de la saison 3 de l’anime. Final Battle inclut alors de nouveaux modes qui permettent de retracer les événements de ces derniers épisodes, comme un mode Histoire inédit. Plus question ici de contrôler votre avatar, place aux vrais héros de Shingeki no Kyojin tels que Eren, Mikasa ou Livaï. Exit également l’aspect « RPG » que comportait le jeu de base, ou presque.

Ici, une simili frise chronologique avec quelques embranchements nous permet de suivre l’histoire sous tous ces aspects (en oubliant beaucoup de détails tout de même). Quelques quêtes annexes viennent se glisser à l’intérieur pour permettra à notre régiment de progresser en niveau, histoire d’infliger plus de dégâts en combat.

Les missions enchaînent donc phases de gameplay et cinématiques, et ces dernières se révèlent d’ailleurs assez décevantes, puisque même si elles sont toutes doublées, la plupart d’entre elles se retrouvent être animées façon visual novel. Dommage, surtout que les rares vraies cinématiques ne tiennent pas vraiment la comparaison face aux scènes de l’anime, encore fraîches dans notre tête, surtout sans la maestria des morceaux de Hiroyuki Sawano. Reste que le rythme est plutôt bien géré, ce qui n’était pas forcément évident avec le premier arc (celui du « Soulèvement ») mis en scène, où les fameux Titans apparaissent à peine.

Les (anciens) compatriotes humains de nos héros seront vos principaux opposants dans cette première partie, et ceux-ci changent quelque peu les affrontements. Armés d’un équipement anti-personnel et du même attirail tri-dimensionnel que nos personnages, ces ennemis sont donc particulièrement volatiles et peu enclins au combat au corps-à-corps. Ils sont alors bien plus difficiles à trancher que les Titans, même si, une fois dans votre ligne de mire, leurs chances de survie sont maigres.

Encore faut-il les attraper du regard, car la caméra fait plus que jamais des siennes. Les combats avec plus de 4 ennemis de ce type en pleine ville deviennent vite un calvaire et font ressortir tout ce qui ne marchait pas véritablement dans les affrontements du jeu de base, sans parler du framerate qui tousse encore plus sur Switch lors de ces passages.

Le bataillon des pistoleros

Attack on Titan 2 Final Battle

Si vous êtes des amateurs de la gâchette, vous pourrez vous aussi vous essayer à ces nouvelles armes. L’utilisation de ce nouvel équipement est simple à prendre à main, avec de bonnes sensations, quoiqu’un peu trop puissant contre des Titans normaux. Final Battle introduit également des gatlings, qui fonctionnent comme un power up temporaire, et qui font des ravages sur le terrain. Heureusement, ces ressources se font rares, et les activer agit comme une sorte de récompense bien utile dans les niveaux les plus avancés.

Les uns adoreront cribler de balles les Titans avec un sentiment de surpuissance, les autres pesteront contre ces armes bien trop efficaces. Il en est de même pour les lances foudroyantes qui font un ravage. On aurait aimé que celles-ci aient les mêmes contraintes que dans le manga, avec la possibilité de se prendre des dégâts si l’attaque n’est pas bien exécutée, mais ce n’est pas le plus important.

Car en dehors de ces ajouts de gameplay et de son nouveau mode Histoire (d’une durée de vie de 5 heures en ligne droite), Final Battle enrichit le jeu du mode Reconquête de territoire. Dans celui-ci, vous pouvez composer vous-même votre bataillon pour effectuer diverses missions et qui renoue avec ce que pouvait proposer le jeu de base. On retrouve alors l’aspect gestion, en recrutant des coéquipiers, en améliorant notre base, en gérant la fatigue de nos troupes. Attack on Titan 2 réapparaît alors sous son meilleur jour, et on se plaît à effectuer mission sur mission pour se constituer notre dream team (même si tout le monde choisira Mikasa ou Livai en chef de brigade, faute d’équilibrage ou non).

Parlons cependant du sujet qui fâche, le prix de ce nouveau contenu qui fait relativiser beaucoup de choses. Si on a beaucoup loué la durée de vie de ce Final Battle, il faut préciser que son prix est assez élevé (voire aberrant), même si vous possédez le jeu de base. On se retrouve avec une extension au même prix que Attack on Titan 2 à sa sortie, ou presque. Le lot de nouveautés ne paraît alors pas si important pour la somme demandée, même en tant que fan.

Dernière expédition ?

Attack on Titan 2 Final Battle

Difficile de dire s’il s’agissait là du chant de cygne pour Koei Tecmo concernant la série. Avec une quatrième et ultime saison qui pourrait être difficile à adapter, du moins ludiquement parlant, on peut comprendre le choix d’une extension plutôt que la mise en chantier d’un nouvel opus. Dans tous les cas, Final Battle donne de quoi nous occuper d’ici là, avec largement plus d’une douzaine d’heures de jeu supplémentaires et l’ajout de deux modes de jeu, en plus de quelques nouveautés de gameplay.

Finalement, cette extension est à l’image du jeu de base, imparfaite mais grisante pour les fans de la série, et surtout très généreuse. Ce qui n’en fait pas forcément un must-have pour autant, surtout vu son prix totalement excessif pour ceux qui ont déjà le jeu de base (presque 50 € !), qui n’est pas véritablement justifié autrement que par la durée de vie de cette extension. Mais pour ceux qui veulent tenter l’aventure pour la première fois, Attack on Titan 2 : Final Battle dans sa version complète est une bonne pioche qui vous fera patienter tant bien que mal jusqu’à la dernière saison du show.

Cliquez ici pour acheter Attack on Titan 2: Final Battle sur Amazon

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp