TEST. Attack on Titan 2 – Un nouvel opus réussi dont vous êtes le héros

Voir la note

Après un premier opus satisfaisant, Koei Tecmo revient nous livrer un deuxième épisode plus complet, relatant cette fois-ci les événements survenus dans la saison 2 de l’anime ultra populaire.

A l’aube d’une saison 3 plus qu’attendue par les fans et avec le succès incontesté que connaît la licence depuis de nombreuses années, Attack on Titan (Shingeki no Kyojin en version originale, ou L’attaque des Titans dans notre bonne vieille langue française) surfe sur une popularité qui ne semble jamais décroître. Koei Tecmo a bien senti cela et s’était offert les services d’Omega Force pour réaliser L’attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté, un premier opus véritablement sympathique en dépit de nombreux problèmes techniques. Avec ce deuxième épisode, intitulé plus sobrement Attack on Titan 2, la formule semble être plus complète, mais est-on vraiment en présence d’un renouveau ? C’est ce que nous allons voir dans ce test garanti sans spoiler, alors enfilez vos équipements tri-dimensionnels et partons chasser du titan ensemble.

Shinzou wo Sasageyo ! Susume !

Attack on Titan 2

Le premier épisode réalisé par Omega Force avait l’ambition de retranscrire la première saison de l’anime, de manière plutôt fidèle malgré quelques coupes. Cet Attack on Titan 2 reproduit le même schéma, mais en s’arrêtant cette fois-ci à la fin de la deuxième saison des aventures d’Eren Jäeger et de Mikasa Ackerman. Nous ne dévoilerons bien entendu aucune intrigue relative à ce nouveau pan de scénario, mais les fans devraient être ravis de pouvoir enfin suivre les événements et les multiples rebondissements de cet arc véritablement épique. D’autant plus que cet opus apporte avec lui une nouveauté intéressante, celle de nous faire assister à cette histoire sous le point de vue de votre propre personnage. Ainsi, vous ne contrôlerez pas Eren ou ses camarades de la 104e division dans le mode Histoire, mais bien un nouveau protagoniste qui va se lier d’amitié avec les héros que l’on connaît déjà, jusqu’à intégrer le fameux bataillon d’exploration à leurs côtés.

Vous pourrez donc créer votre propre avatar de A à Z, en passant par un système de création assez complet même s’il n’autorise pas toutes les folies, histoire de respecter l’esthétique de la série. Si vous n’êtes pas satisfait du résultat après quelques heures de jeu, pas de panique, puisque vous pourrez modifier l’apparence de votre personnage comme bon vous semble à partir d’une certaine étape. Si on apprécie de jouer avec un héros inédit ainsi que d’avoir une nouvelle perspective sur les événements de la série, il faut bien avouer que cela ne bouleversera pas notre vision globale de l’intrigue, sachant que notre avatar ne cesse de coller aux basques de tous les autres personnages déjà connus.

Vivre l’intrigue à travers les yeux d’un avatar n’apporte rien de vraiment neuf d’un point de vue narratif, mais permet de renforcer l’immersion.

On revivra donc tous les épisodes clés de l’œuvre de Hajime Isayama, sans pour autant avoir véritablement l’impression d’y découvrir quelque chose de nouveau. Le résultat est donc en demi-teinte d’autant plus que ce deuxième épisode puise allègrement dans les cinématiques du premier opus, allant parfois jusqu’au recyclage complet. Sachant que l’intrigue de la première saison regroupe près des deux tiers du mode Histoire, ce qui est plutôt conséquent, il est dommage d’assister aux mêmes scènes encore et encore, malgré quelques séquences inédites en vue FPS. Les joueurs ayant déjà fini Les Ailes de la Liberté sentiront donc un léger sentiment de redondance, qui ne se traduit d’ailleurs pas que dans les cinématiques, mais nous y reviendrons plus tard.

On se consolera tout de même avec les cinématiques inédites, qui reproduisent fidèlement les événements de la saison deux en reprenant parfois la série plan par plan. On pourrait y voir une certaine facilité tout comme un gage de qualité, sachant qu’il est difficile de bouder notre plaisir devant la reproduction de passages cultes du show télévisé. Notons également que notre personnage dispose de son propre arc narratif en toute fin de partie, même si celui-ci ne sert que de prétexte pour mettre en place une gigantesque bataille pour clôturer le jeu en beauté.

Vis ma vie au sein du bataillon

Attack on Titan 2

Malgré tout, incarner un nouveau personnage permet de profiter des diverses activités que propose la vie citadine, dans laquelle il est possible d’augmenter notre affinité avec les autres personnages de la série. Au fur et à mesure des missions effectuées à leurs côtés, vous pourrez débloquer quelques séquences sympathiques qui vous feront découvrir la vie quotidienne de nos héros, s’entraîner à leurs côtés ou bien changer leur apparence avec divers costumes. Vous aurez également la possibilité de leurs offrir certains cadeaux basés sur leurs personnalités afin d’entrer dans leurs bonnes grâces, comme offrir un chiffon à ce maniaque de Livaï ou un beau repas à cette goinfre de Sacha. A travers de nombreux dialogues, vous devrez effectuer quelques choix qui pourront augmenter ou non votre relation avec ces personnages. Un ajout plaisant, qui n’est pas essentiel mais qui nous donne vraiment l’impression d’incarner notre propre personnage.

Ces liens vous donneront accès à diverses compétences utilisables en combat, amenant ainsi une petite dose RPG déjà présente dans le premier opus mais qui se trouve ici enrichie. On retrouvera de la même manière le système d’armement qu’auparavant, qui vous donne accès à un arsenal relativement complet tout en modifiant votre approche durant les batailles. Certaines lames auront donc plus d’allonge que d’autres mais s’émousseront plus vite, tandis que vos propulseurs pourront avoir plus de pression en sacrifiant un peu de mobilité. La formule gagne ici en diversité et permet d’envisager les batailles de différentes façons.

Votre équipement aura une grande importance sur votre façon d’aborder les titans et les différentes maps du jeu.

Outre votre équipement tridimensionnel, vous aurez accès à de nombreux objets utilisables qui pourront être développés en participant à la recherche sur les titans. Sous les ordres de la fantasque Hansi, vous serez amené à enrichir la connaissance de l’humanité sur leurs ennemis, en capturant ces géants avec l’aide d’une toute nouvelle fonctionnalité. Lors de vos expéditions, vous rencontrerez divers types de titans qu’il sera possible de mettre au sol sans les tuer. Pour cela, il vous faudra au préalable couper leurs deux jambes afin qu’ils soient moins mobiles, avant de déployer un filet géant pour les ramener à votre base. Il faudra cependant être prudent puisqu’ils ne se laisseront pas faire et certains réussiront à s’échapper si la bataille tarde à se terminer. Une fois ces titans capturés, vous débloquerez alors d’autres items utiles pour vos expéditions.

Joue-la comme Livaï

Attack on Titan 2

C’est d’ailleurs bien ces dernières qui constituent le cœur du jeu, malgré l’aspect reposant du quotidien au sein du bataillon d’exploration. On retrouve ici tout le sel du premier épisode, sans véritables changements. La maniabilité offerte par le titre est sans conteste l’un de ses points forts, puisque traverser la ville ou les champs de bataille propulsé par son équipement tridimensionnel avec une simple pression de touche reste toujours aussi grisant, dynamique et instinctif. De la même manière que dans Les Ailes de la Liberté, vous serez amené à décimer du titan par dizaine dans plusieurs cartes assez vastes, que l’on pourra traverser à toute vitesse avec style jusqu’à chasser notre proie.

Malheureusement, on se rend rapidement compte que ces maps sont elles aussi recyclées dans leur grande majorité, à l’instar des cinématiques du mode Histoire. En plus de cela, il faut bien avouer que la plupart d’entre elles manquent toujours autant de vie et de détails au point de paraître parfois sacrément austères. Naturellement, quelques nouveautés sont au programme comme l’établissement de bases, qui ont plusieurs utilités. A certains endroits, il vous sera possible de construire une tour afin de vous ravitailler en gaz et en lames, mais aussi pour y installer des canons et des tourelles qui repousseront les titans. On comptera pas moins de neuf bases différentes qui instaurent une petite dose de stratégie dans les affrontements.

Cela ne sera cependant pas suffisant pour terrasser les titans puisque comme dans le manga, le point faible de ces géants est situé dans leur nuque, et il va falloir vous créer un chemin jusqu’à elle afin de la taillader. Vous pouvez donc toujours découper les autres membres du titan afin de l’immobiliser ou de l’empêcher de se protéger, même s’il est assez facile d’échapper à leurs attaques. On note l’arrivée d’un tout nouveau mouvement, qui permet à notre personnage d’effectuer un finish move instantanément à la suite d’une esquive bien placée, ce qui facilite grandement le combat contre certains titans plus coriaces. Vous disposerez aussi d’une longue-vue pour repérer vos ennemis au loin et effectuer une attaque discrète mais tout aussi puissante. Ce nouvel outil se révèle être plutôt compliqué à utiliser au cœur d’une bataille, puisque les titans vous repéreront assez facilement, ce qui ne rend pas cette longue-vue trop permissive.

Les nouveaux coups spéciaux profitent d’une mise en scène spéciale, qui rappelle les exécutions les plus emblématiques de la série

La prudence sera d’ailleurs de mise puisque qu’il faudra veiller à ne pas rester trop longtemps dans le champ de vision d’un de ces colosses, qu’ils pourront entrer dans une sorte de mode Berserk à force de vous voir tournoyer autour d’eux. Dans cet état, le temps se fige pour ne laisser place qu’à votre duel, tout en rendant le titan beaucoup plus véloce et dangereux. Il suffira de l’aveugler pour l’arrêter, ou tout simplement de jouer le casse-cou en s’attaquant à lui malgré tout. Cela ajoute une petite dose de difficulté bienvenue, puisque la majorité des combats du mode Histoire ne vous posera pas de problème.

L’enfer, c’est la caméra

Attack on Titan 2

Pour vous confronter à un peu plus de challenge, les « Titans étranges » seront là pour vous accueillir et corser la partie. Ces colosses un peu spéciaux ne se laissent pas abattre si facilement et il vous faudra viser leurs points faibles avant de vous attaquer à leurs nuques. Parmi ces puissants ennemis, on retrouvera des clones du Titan Féminin ou du Titan Cuirassé, qui sont bien plus dangereux que les titans déviants que l’on peut croiser dans la plupart des affrontements. Leur rapidité et leur puissance donnent lieu à des affrontements épiques, d’autant plus que les bougres n’hésitent pas à ameuter les titans aux alentours pour leur prêter main-forte, ce qui rend la bataille complètement chaotique et jouissive.

Vos alliés ne seront pas de trop pour leur faire face, surtout qu’ils disposent également de quelques nouveautés. Certains d’entre eux pourront effectuer des actions spécifiques comme Mikasa qui pourra par exemple vous aider à enclencher une attaque particulièrement puissante, ou bien Connie qui va se joindre à vous afin de sectionner les deux bras du titan ennemi. En cas de difficulté, ils pourront également voler à votre rescousse lorsqu’un titan vous aura piégé. Si Eren est présent en tant que soutien, il pourra aussi se transformer en titan, tout comme d’autres personnages dont nous tairons les noms afin d’éviter tout spoil. Une fois la métamorphose activée, vous prendrez alors le contrôle du titan pour faire le ménage sur le champ de bataille. Pas toujours évidentes à manier, ces transformations permettent néanmoins de faire basculer le jeu dans un gros défouloir pendant quelques instants et modifient un peu notre routine.

Les transformations en titan sont plutôt rares mais nous donnent l’occasion de bien nous défouler en inversant le rapport de force.

Puisqu’en dehors de tout ce que l’on a cité, les bases du système ne changent pas, et une certaine forme de lassitude s’invite à la fête au bout de la douzaine d’heures de jeu nécessaires pour terminer le mode Histoire. Les quêtes annexes relativement longues ne font que s’ajouter à ce sentiment, d’autant plus les problèmes techniques deviennent de plus en plus évidents au fur et à mesure que l’on progresse. Nous ne parlerons pas ici de l’aspect graphique du titre, plutôt correct au demeurant (sur PlayStation 4) même si le framerate toussote rapidement lorsqu’il y a trop d’éléments à l’écran, mais de la physique complètement absurde de certains titans qui rend parfois difficiles les exécutions. Il arrive très souvent de voir les colosses se faire malmener comme de vulgaires poupées une fois leurs deux jambes sectionnées, et d’assister à certaines collisions plutôt étranges lorsqu’ils entrent en contact avec des éléments du décor.

Là où cet aspect devient très gênant, c’est lorsqu’il est couplé avec une caméra complètement folle qui nous fait perdre toute notion de distance. Jauger le timing entre notre vitesse et le moment où l’on doit porter le coup à l’ennemi peut s’avérer complexe simplement parce que la caméra nous perd de vue dans l’immense chaos du combat. Face à un seul titan, cet aspect ne pose pas de véritables soucis, mais face à cinq ou six ennemis, il n’est pas rare de voir cette camera devenir complètement ingérable, rendant l’action parfaitement illisible. Cela peut se comprendre aisément, car l’échelle disproportionnée mise en place durant les affrontements est complexe à gérer, mais il est dommage de voir que le titre n’a pas progressé sur ce point, surtout lorsque l’on se rend compte que ces combats nous offrent souvent de jolis moments d’extases.

Les forces de l’Humanité se rassemblent

Attack on Titan 2

Si l’on appréciera prendre le contrôle de notre avatar, les fans se dirigeront d’avantage vers le mode Bonus qui nous permet de sélectionner plus d’une trentaine de héros jouables tirés de la série. On retrouvera bien évidemment Erwin ou Armin, mais même les protagonistes moins connus sont présents, à l’image de Auruo ou Nanaba. Comme pour notre personnage, vous pourrez personnaliser ces héros en leur attribuant plusieurs tenues et en les faisant progresser afin de débloquer de nouvelles compétences qui leur sont propres, comme ce que l’on pouvait retrouver dans le premier opus.

Comptez près de 37 personnages jouables pour cet opus, avec leurs propres caractéristiques.

Vous pourrez donc sélectionner ce cher Livaï pour trancher du titan à tout-va et accomplir les diverses missions proposées par le bataillon d’exploration, en plus d’autres quêtes bien plus difficiles. On note également la présence d’un mode en ligne qui permet de confronter deux équipes de quatre joueurs, et dans lequel il faudra amasser le plus de points afin de ressortir vainqueur. Un aspect plutôt classique qui est bien différent de ce qui arrivera par la suite, puisqu’un futur mode nous permettra de changer de camp et d’incarner un titan en quête de son repas.

Pour terminer, on soulignera le fait que l’interface globale du titre se veut beaucoup plus lisible qu’auparavant, même si de nombreux éléments s’invitent fréquemment à l’écran. Parlons aussi de la présence des doubleurs officiels qui facilitent grandement l’immersion ainsi que la traduction, pas toujours optimale mais qui reste grandement appréciable. Un mot également sur les musiques du titre, qui avaient pourtant fort à faire face au travail du talentueux Hiroyuki Sawano, mais qui s’en sortent relativement bien. L’esprit de la série est parfaitement retranscrit et rend chaque combat aussi intense que pourrait l’être un affrontement dans l’anime.

Le constat final pour cet Attack on Titan 2 reste donc globalement satisfaisant. Le jeu ne parvient pas à corriger le tir sur certains défauts inhérents à la formule qu’il applique mais ajoute en compensation de nouvelles mécaniques afin de le rendre plus complet. A moins d’être un véritable passionné du manga et de l’anime, il restera difficile de conseiller cet opus à ceux ayant déjà parcouru en long et en large Les Ailes de la Liberté, puisque le titre recycle de nombreux éléments tirés de son aîné. En revanche, pour ceux qui étaient passés à côté, Attack on Titan 2 est clairement une valeur sûre en plus d’être une adaptation extrêmement fidèle, du moins si l’on excepte quelques ajouts liés à la création de notre propre personnage. Virevolter sans souci avec l’aide de notre équipement tridimensionnel et taillader du titan reste sans conteste la plus grande satisfaction de ce titre, et vous offrira votre dose d’Attack on Titan avant d’attendre impatiemment la suite des aventures du bataillon d’exploration.

La note de l'auteur

Même si je suis un énorme fan de la série et du manga, j'étais un peu sceptique face au recyclage qu’opérait ce deuxième opus et à la routine qui s’instaure au fil des heures. Malgré cela, je dois bien avouer que j’ai clairement adoré parcourir l’aventure de bout en bout. J’ai souvent pesté contre cette caméra tout droit sortie des enfers mais en apprenant à la dompter, le plaisir que procure chaque affrontement a su me donner quelques moments d’extases particulièrement satisfaisants. Tout n’est pas parfait, mais on ne pourra pas enlever à ce titre qu’il retranscrit parfaitement le feeling de l’animé, tant dans l’utilisation de l’équipement tridimensionnel que dans la boucherie qu’amène chaque bataille. Si j’ai souligné la qualité des musiques, je vous conseille également d’effectuer quelques parties avec l’OST de la deuxième saison en fond sonore, frissons garantis.

Jordan
a
Note du panda
7 10

Attack on Titan 2

Points positifs

  • Pouvoir incarner son propre personnage...
  • Toutes les scènes cultes de la première et la deuxième saison de l'anime sont reproduites
  • Le système de lien entre les personnages et la vie citadine
  • Une maniabilité toujours aussi agréable et souple
  • Des affrontements épiques et sanglants, véritablement jouissifs par moment
  • Quelques nouveautés sympathiques, comme la capture de titans
  • Plutôt généreux en contenu, avec 37 personnages jouables en mode Bonus

Points négatifs

  • ... Même si cela ne chamboulera pas totalement notre rapport à l'intrigue
  • La routine qui s’installe rapidement et le recyclage du premier épisode
  • Des cartes souvent vides
  • La caméra s'emballe très rapidement, et rend parfois l'action illisible
  • Le framerate a un peu de mal face à des hordes de titans

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation