Test A World Betrayed – Toujours plus de contenu de qualité pour Total War: Three Kingdoms

Total War: Three Kingdoms - A World Betrayed

Après plusieurs DLC de qualité, Total War: Three Kingdoms revient pour nous en proposer un tout nouveau, intitulé A World Betrayed. Précédemment, nous avions eu l’opportunité de vous proposer les tests de Mandate of Heaven et de Eight Princes. Après deux chouettes ajouts comme ceux-là, il nous reste donc à espérer que le nouveau venu restera dans la même lignée que ses aïeux.

Rapidement, le jeu nous fait comprendre qu’il va nous plonger dans un monde froid où les fils perdent leur père. Le scénario nous plonge toujours en Chine, quatre années après la chute de Luoyang. Dong Zhuo meurt des mains de son fils adoptif, Lü Bu, tandis que Sun Ce pleure la mort de son père, Sun Jian, sauvagement assassiné.

Si le DLC se présente déjà très bon sur le plan scénaristique, qu’en est-il de ses autres aspects ? Quelles mécaniques sont ajoutées ? Quels personnages viennent renforcer le roster ? Quel plaisir de jeu ce nouvel ajout procure-t-il une fois en jeu ? Allons de suite répondre à tout cela !

Un Lü Bu en feu

Total War: Three Kingdoms - A World Betrayed

D’emblée, le joueur comprend que Sega et Creative Assembly partent sur une autre approche, s’intéressant plus à une thématique propre et la narration que ses prédécesseurs. Le focus est mis sur l’humain plutôt que sur l’unification pure et dure de la Chine. D’ailleurs, la diplomatie est également la clé du succès cette fois-ci.

Prenant place au tour 20 d’une partie sur Mandate of Heaven, A World Betrayed ajoute les factions de Lü Bu et de Sun Ce, qui ne sont pas jouables avant. En plus de cela, le DLC revoit un peu les positions de certains personnages comme Liu Bei et Cao Cao, ce qui a de quoi permettre à certains fans de l’un ou l’autre de se lancer dans un nouveau défi. A noter qu’ils ne sont pas les deux seuls à subir des changements, puisque Yuan Shu, Yuan Shao et bien d’autres subissent le même sort.

Pour se lancer, Lü Bu doit se remettre de son assaut loupé contre les terres de Cao Cao. Ayant saisi l’opportunité de son absence, le fils adoptif de Dong Zhuo se retrouve face à un seigneur en colère qui n’aura de cesse de pourchasser son ennemi que lorsqu’il l’aura vaincu. Dès lors, le premier tour met déjà le joueur face à un dilemme de taille : rester et combattre une armée bien trop nombreuse et entraînée ou fuir en abandonnant la cité et se regrouper dans le territoire d’origine de Lü Bu. La seconde option est préférable même si l’appréciation est laissée au joueur.

C’est alors qu’entre en scène une nouvelle mécanique liée au seigneur. Cette dernière lui permet de glaner des points en battant des ennemis. Ces points lui permettront d’obtenir des bonus pour son armée, comme une portée de déplacement accrue, une hausse du moral, plus de dégâts, etc. En plus, cela peut aussi jouer un rôle durant les négociations, renforçant votre poids lors de ces dernières. Bref, c’est toute une nouvelle façon de jouer pour lui qui est proposée dans A World Betrayed.

En supplément, vaincre certains personnages permettra à la nation de Lü Bu d’obtenir des bonus permanents. Le joueur aura donc le plaisir de pourchasser certaines figures emblématiques afin de débloquer lesdits bonus. Mais attention, si le personnage tombe de la main d’un autre entre temps, le bonus disparaîtra pour toujours. C’est donc tout un style de jeu qu’il faudra adopter si vous voulez avoir des bonus à ne plus savoir qu’en faire.

Le Petit Conquérant n’est pas en reste !

Total War: Three Kingdoms - A World Betrayed

Mais qu’en est-il de Sun Ce entends-je ? Ce dernier ne fonctionne pas vraiment comme son homologue. De son côté, il se reposera plutôt sur la chance que sur les faits d’armes réels. Il possède d’ailleurs une jauge de chance qui permettra à sa faction d’obtenir des bonus de déplacements et de ressources. Le contre-coup ? Si sa jauge de chance atteint zéro, alors ce dernier mourra.

Et quel est l’équivalent au tableau de chasse de Lü Bu ? Tout simplement une liste d’ambitions à réaliser pour que l’héritage du Wu perdure. Cette liste, c’est la liste des objectifs de son père, que Sun Ce devra réaliser afin de retrouver sa terre natale et réunir les loyaux serviteur de son prédécesseur. Le but ultime de cela est très simple : obtenir vengeance pour la mort de son père. Mais Sun Ce, il est censé mourir assez vite non ?

En effet, le bougre est historiquement décédé au jeune âge de 25 ans. Cependant, remplir une bonne partie des objectifs de Sun Jian pourra vous permettre de tenir Sun Ce sur pieds et éviter sa mort, le laissant ainsi à jamais sur le trône, au détriment de Sun Quan. A vous donc de voir si vous voulez aller contre le destin et l’histoire pour, comme dans les autres scénarios, forger votre propre histoire en riant au nez du destin funeste du général, descendant de l’auteur de l’art de la guerre.

Bien entendu, A World Betrayed ne fait pas qu’amener de nouvelles choses pour Sun Ce et Lü Bu. Il amène également de nouvelles unités personnelles aux deux factions. Ce qui permet de varier un peu dans un titre qui, depuis son lancement, peine à proposer une expérience diversifiée en termes de troupes. A cela s’ajoute donc quelques mécaniques bien pensées qui permettent de voir le jeu sous un jour totalement différent. Une excellente idée de la part des développeurs, qui montrent encore une fois qu’ils ne manquent pas de ressources pour améliorer leur titre.

Pour conclure, nous pouvons dire que A World Betrayed est sans aucun doute le DLC le plus intéressant de Total War: Three Kingdoms à ce jour. La thématique est plus mature, plus prenante et les mécaniques ajoutées au titre changent diamétralement la façon d’aborder une campagne. Sun Ce et Lü Bu se révèlent tous deux très agréables à jouer et, autant le dire… on n’en a jamais assez de ce titre !

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments