DOOM Eternal : The Ancient Gods – Part Two : Notre avis sur ce second DLC

DOOM Eternal: The Ancient Gods - Part Two

Tant attendu, DOOM Eternal : The Ancient Gods – Part Two est enfin disponible sur PC, PS4, Xbox One et Stadia depuis le 18 mars dernier, à la surprise générale. Faisant directement suite au premier DLC qui nous avait convaincu et censé conclure comme il se doit DOOM Eternal, ce second DLC est-il vraiment à la hauteur ? Ou une certaine déception vient-elle pointer le bout de son nez ?

Conditions de test : Nous avons joué et terminé DOOM Eternal : The Ancient Gods – Part Two en 4h de jeu en mode fais-moi mal, qui est le mode normal du jeu. Le titre a été testé sur PC avec 16 Go de RAM, une GTX 1070 et un i5 cadencé à 3.8 GHz.

Un final si bien que ça ?

DOOM Eternal : The Ancient Gods - Part Two

Comme nous l’avions évoqué en début d’article, DOOM Eternal : The Ancient Gods – Part Two reprend directement après les événements du premier DLC. Après avoir libéré le seigneur des ténèbres, notre DOOM Guy aura pour simple objectif de l’éliminer. Pour ce faire, notre héros devra trouver un moyen de ramener d’abord une armée pour aller dans le tréfond des enfers, et ainsi l’affronter afin d’éliminer les démons hors de l’enfer une bonne fois pour toute.

Indéniablement, il n’y a pas une narration très folle qu’on se le dise, mais le background proposé est toujours aussi séduisant. En revanche, et malgré quelques séquences assez sympathiques, force est de constater que ce second DLC tombe dans la facilité quant à la conclusion, décevante. Même si quelques révélations sont intéressantes, il faut bien avouer qu’id Software n’avait peut-être pas trop d’idées sur comment conclure, expliquant cette fin en dents de scie.

Reste à voir désormais si après ce DLC, la licence continuera à être exploitée ou non via un nouveau volet. C’est fortement possible étant donné la fin ouverte du jeu, et nous verrons bien comment id Software commencera un éventuel nouvel opus de DOOM. Cela dit, on retrouve quand même une direction artistique encore sublime même si fatalement, une redite sur les décors se fait inévitablement ressentir. Ce qui n’est pas pour déplaire, le jeu de base comme le premier DLC étant fichtrement somptueux sur l’habillage graphique et artistique.

Toujours aussi bon, avec des imperfections qui se ressentent

DOOM Eternal : The Ancient Gods - Part Two

Comme la première partie, DOOM Eternal : The Ancient Gods – Part Two reprend le même gameplay, et s’offre quelques petites nouveautés. En effet, le DOOM Guy sera doté désormais du marteau sentinelle. A l’instar de l’épée sentinelle du jeu de base, ce dernier permet au DOOM Slayer de sauter et de balancer une onde de choc, étourdissant temporairement les ennemis ou les tuant. Ce nouveau joujou s’implémente bien, donnant de nouveaux combos stylés à notre héros pour venir à bout des démons, tout en étant mieux équilibré que l’épée.

D’ailleurs, sachez que ce marteau peut s’upgrader. Via des bulbes de confrontations à activer, vous devrez dézinguer les vagues de démons, et ainsi accéder à l’amélioration dudit marteau. Cela peut vous permettre de glaner beaucoup plus de munitions ou armures, voire étourdir vos cibles plus longtemps. Il vous est aussi possible d’effectuer une seconde confrontation si vous le désirez, mais la récompense ne sera cette fois-ci que cosmétique. En somme, si la mécanique d’upgrade est cool, elle n’en reste pas moins assez limitée sur ce DLC.

Ce deuxième contenu téléchargeable s’accompagne au passage de nouveaux ennemis. De diablotins de pierres résistants à certaines armes en passant par des rodeurs qui peuvent vous maudire et vous mettre en mauvaise posture, DOOM Eternal : The Ancient Gods – Part Two force ainsi le joueur à s’adapter face à ces nouveaux démons enquiquinants. Il donc ainsi réfléchir encore à deux fois avant de réaliser la moindre action, tout en restant une nouvelle fois en mouvement.

Id Software a été ainsi ingénieux sur l’incorporation de ces nouvelles créatures, mais a rendu finalement ce second DLC plus facile que le précédent. La difficulté est plus adoucie, et on regrette la difficulté du premier DLC parfois abusive certes, mais tout bonnement gratifiante. Dommage donc. Par contre, on retrouve beaucoup plus de gunfights sur ce DLC, et moins de séquences de plateformes. Il y en a une poignée au début, pour ensuite laisser place à de la baston toujours aussi jouissive, frénétique et ô combien nerveuse et pêchue à souhait.

En dépit de ces nouveautés agréables, le soft se dote d’un boss particulièrement… long. Effectivement, force est de constater qu’id Software a voulu allonger artificiellement la durée de vie avec un boss final trop long à combattre, et offrant le même pattern barbant durant ses 5 phases. L’écourter comme le boss du premier DLC aurait été judicieux, surtout que le point faible du boss en question tarde parfois trop longtemps à se manifester…

En clair, il y a de quoi être enragé par ce détail, surtout que le titre se termine on le rappelle en 4h si vous jouez en mode fais-moi mal. Pour un DLC tarifé à 19,99 € si vous le prenez seul, c’est cher payé, surtout que la rejouabilité n’est pas forcément évidente, excepté si vous voulez tenter le mode ultracauchemar. Notez que l’on remarquera également une bande-son métal électro un peu moins marquante que le précédent contenu téléchargeable, ce qui est surprenant.

En conclusion

Toujours prenant et jubilatoire dans son gameplay qui reste indéniablement complet, DOOM Eternal : The Ancient Gods – Part Two déçoit sur pas mal de points. Malgré de nouveaux ennemis, un marteau sentinelle qui a de quoi renouveler sans problème le gameplay voire une direction artistique somptueuse, ce DLC nous a dépité par sa conclusion brutale, facile et surtout par sa difficulté, plus douce que le premier DLC.

On sent bien qu’id Software a manqué d’inspiration à certains moments comme l’atteste le boss final, trop chronophage et totalement affligeant du début à la fin. C’est bien regrettable, d’autant que le gameplay est toujours divin, et les séquences de jeu beaucoup plus équilibrées que le premier DLC. Grosso modo, si la magie de DOOM Eternal opère toujours, cet ultime DLC est en définitive plaisant à jouer sur la forme mais dans le fond, il y avait mieux à faire comme sa durée de vie et son tarif, abusif.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.