Death Stranding : Une pépite marketing et vidéoludique

death stranding norman reedus Cet article propose du contenu sponsorisé

La sortie de Death Stranding, c'est aujourd'hui, et a maîtrisé son image de bout en bout.

Nous sommes le jour de sa sortie sur PlayStation 4 (la version PC sortant en été 2020), et la nouvelle production d’Hideo Kojima a déjà relativement gagné sa place dans les actualités, étant déjà qualifié de chef d’oeuvre par les médias. Elle est clairement la sortie la plus attendue de cette fin d’année, en parallèle de titres comme Pokémon Epée et Bouclier ou Star Wars: Jedi Fallen Order et cela malgré un scénario très mystérieux.

On ne peut que féliciter ce résultat car un tel succès est assez surprenant quand on sait que cette nouvelle franchise vient de nulle part, notamment dans une industrie où on semble avoir pris l’habitude de se concentrer sur des suites de titres à succès. De plus, pour la petite anecdote, Death Stranding est le premier titre de Kojima Productions en tant que studio de production indépendant. Autant dire qu’on ne voit pas souvent une telle communication et notoriété autour de la sortie d’un jeu produit par une entreprise indépendante.

Même si les premiers tests sont sortis, en tant que joueur nous ne savons toujours pas réellement en quoi consiste le jeu, et sur quels éléments il se base. En effet, nous avons juste une vague idée du monde mystérieux et angoissant dans lequel nous allons évoluer, en sachant que celui-ci semble relié au monde des morts, avec pour simple interface des nouveaux nés enfermé dans des dispositifs portables. Autrement dit, quelque chose de réellement flou et perturbant qui suscite beaucoup de questions.

Pour sa part, Hideo Kojima a clairement su mettre à profit sa notoriété et sa crédibilité pour cette sortie. Âge de 56 ans, il est le créateur originel des Metal Gear Solid, l’une des franchises les plus remarquables de l’univers du jeu vidéo. Cette série lui a apporté reconnaissance et crédibilité, deux éléments sur lesquels toute la communication de Death Stranding a été basée.

Une mise en scène minutieuse accompagnée d’acteurs incontournables

Chaque bande annonce a été un succès. La raison est simple, chacune d’entre elles est d’une qualité cinématographique, au point d’être presque considérée comme de véritables courts-métrages. Il faut dire qu’elles ont toutes duré sept à dix minutes. Que ce soit l’aspect visuel, l’univers, les tons de couleurs, l’ambiance musicale, rien n’est laissé au hasard. On se retrouve face à une qualité de haut vol pour de simples éléments habituels de communication. En résumé, on aime ou on déteste, mais on ne peut en aucun cas rester indifférent.

Souvent surnommé la rock star du jeu vidéo, Hideo Kojima a également su s’entourer d’acteurs de qualité. En effet, au casting, qui n’est pas des moindres, on retrouve Norman Reedus, Mads Mikkelsen, Léa Seydoux, mais également le réalisateur Guillermo del Toro (dont on connait son intérêt pour la culture japonaise).

Pour conclure, même si le concept ne fera pas mouche pour tout le monde, on ne peut nier s’attendre à un jeu d’une qualité assez rare face au commentaire fait par le réalisateur plusieurs fois primé : « Je ferai toutes les folies que Kojima me demandera. Peu importe ce qu’il me demandera, je le ferai », a déclaré Guillermo del Toro.

Pour plus d’actualités mêlant divers secteurs d’activité avec l’économie, nous vous invitons à consulter Le Mag de JobPhoning.

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp