Apercu Lost in Random – Le gros coup de cœur indé de cette année ?

Membre Actugaming.net

Par

Malgré toutes les critiques que l’on peut faire à Electronic Arts, on ne peut pas leur enlever leur initiative dédiée aux indépendants avec les EA Originals. Des titres qui se sont souvent révélés être de petites pépites, comme Unravel ou même de belles surprises à l’image de It Takes Two et Knockout City très récemment. Est-ce que l’éditeur aurait un bon flair pour ce genre de projet ? Sans doute, car Lost in Random pourrait bien être l’un de nos gros coup de cœur indépendant de cette année.

Grâce à un évènement organisé par Electronic Arts, nous avons pu assister à une présentation du jeu en compagnie de deux développeurs : Klaus Lyngeled (chef du développement) et Olov Redmalm (Directeur créatif et scénariste principal). Après ça, nous avons pu prendre en main le jeu sur PC durant ses premières heures afin de vous dire pourquoi il faut attendre ce futur petit bijou.

Zoink Fe un jeu sur les dés

lost in random preview 01 1

Le studio suédois Zoink n’en est pas à son premier coup d’essai avec EA puisqu’ils nous avaient déjà sorti le très beau Fe en 2018. Lost in Random marque le passage à un niveau supérieur avec plus de moyens pour les développeurs, qui sont désormais 80 environ à avoir travaillé sur le projet pendant presque 4 ans. Avec ce nouveau jeu, Klaus Lyngeled et Olav Redmalm nous ont décrit vouloir aborder un thème plus sombre et donner envie au joueur d’explorer un conte qui l’est tout autant à la manière d’un jeu de plateau. L’histoire est la suivante : Dans un royaume autrefois dominé par le hasard, tout le monde possédait un dé et les détenteurs pouvaient même risquer leur vie dans des tournois. Une situation qui a changé plus tard, on ne sait comment.

C’est désormais une reine mystérieuse qui décide du destin de tous les habitants dès qu’ils atteignent les douze ans. Âge à laquelle ils doivent jeter le dé sombre de la souveraine, scellant ainsi leur avenir selon le chiffre obtenu. C’est malheureusement ce qui arrive à Impaire, la grande sœur de Paire, notre jeune héroïne. Destinée par son jet à vivre au château de la reine, Paire se rebelle contre ce système injuste en partant à la recherche de sa sœur. Durant les premiers pas de son voyage, elle fait la connaissance d’un dé qu’elle finit par appeler Décisse. Grâce à lui, Paire peut espérer atteindre son but en utilisant le pouvoir du hasard.

En effet, l’histoire de Lost in Random s’apprécie réellement comme un conte original et qui pourrait être facilement transposé en long-métrage, destiné autant aux adultes qu’aux enfants. Le 7eme art n’est d’ailleurs pas étranger là-dedans puisque l’on remarque aisément une patte artistique assez singulière. Le studio ne cache pas ses inspirations, Tim Burton et l’Etrange Noël de monsieur Jack sont bien sûr les modèles majeurs, sans oublier une pointe d’Alice Madness Returns, mais le soft arrive aisément à singer le style tout en restant unique en son genre. En outre, le lore de ce monde mystérieux est particulièrement intéressant. Vous pouvez évidemment passer à côté des détails ou parler à tous les PNJ qui vous donneront de nombreux indices sur l’univers, si ce n’est pas la voix du narrateur omniprésent.

Lors de notre session, nous avons pu par exemple aller jusqu’à Doubleville, une bourgade possédant une autre facette, à savoir une seconde ville au plafond où presque tout est inversé. Pour traverser chaque territoire, Paire va devoir améliorer les faces de son dé qui ne possède que le 1 et le 2 en début de partie. On espère que les autres villes auront une atmosphère aussi unique que celle-ci. On regrette cependant l’absence de doublages français qui auraient pu sublimer une narration très prenante. On sait que cela est du à un manque de moyens, mais le manque se ressent particulièrement tant il y a un réel effort dans les noms et les jeux de mot. Entendre une chose en anglais et lire une autre en français avec des dialogues soignés est un peu déconcertant.

Des combats Oogie Boogie

lost in random preview 11 5

Malgré une grande importance accordé à la narration, Lost in Random est surtout un jeu d’aventure assez prenant mêlant exploration et affrontements tactiques en temps réel. En plus d’un univers singulier, le système de combat est particulièrement créatif. Il mélange jets de dé, cartes et action. Comment ça marche ? Le principe est assez simple : Paire doit tout d’abord viser les cristaux sur les ennemis afin d’y récolter de l’énergie qui remplit petit à petit le pouvoir des cartes, et débloquant ainsi leurs utilisations une fois que votre main est pleine. Il ne vous reste plus qu’à lancer Décisse pour qu’il affiche un chiffre vous accordant le même nombre de points d’énergie. Cette dernière action fige temporairement le temps afin de vous laisser activer les cartes que vous avez en main.

Elles se divisent en 3 catégories : Danger, Triche et Dégât. Avec le faible coût que l’on a en poche, il faut ainsi jouer avec ces cartes pour obtenir un maximum de bonus pour frapper les ennemis. Un carte Triche avec un coût de zéro vous donnera par exemple un point d’énergie supplémentaire qui vous permettra d’activer une carte Dégât, vous donnant une arme puissante. Ou encore une carte vous octroyant une épée et une bombe positionnée judicieusement sur un paquet de monstres. On oscille ainsi entre ces phases de récoltes, d’activations de cartes et de passages à l’action sachant que les possibilités deviennent de plus en plus grandes à mesure que l’on obtient de nouvelles cartes plus puissantes et plus coûteuses (l’autre utilité de Décisse à gagner de nouvelles faces).

Même si certains combats traînent un peu en longueur, la formule est très bien huilée. L’originalité du concept ne s’arrête pas là puisque certaines arènes spéciales offrent des rencontres à la manière d’un jeu de plateau. La première était un jeu où l’on devait déplacer un pion jusqu’à la fin du parcours. Pendant les joutes, chaque jet de Paire faisait avancer le pion sachant que les cases octroyaient des bonus (comme une sphère ralentissant les ennemis) ou des malus (invoquant des ennemis supplémentaire).

En bref, Lost in Random n’a pas volé son nom et le thème du hasard résonne autant dans son univers que dans son gameplay. Les développeurs ont d’ailleurs promis que chaque ville offrirait des arènes uniques de ce genre. Les combats de boss (en tout cas le premier) et l’exploration semblent être un peu plus classiques avec des mécanismes simples et des petites phases d’infiltration, mais à voir si l’utilisation de notre compagnon cubique s’étoffe à l’avenir. Vous pourrez néanmoins récolter et acheter de nouvelles cartes, mais aussi dénicher des pages de livres un peu partout pour les amateurs de collectibles.

On termine sur la musique absolument sublime de Blake Robinson que l’on connait pour ses travaux sur Portal Knights et The Stanley Parable. Ses compositions renforcent encore plus cette ambiance cinématographique et nous rappelle encore une fois les références évoquées plus haut. En tout cas, rien à redire sur l’ambiance sonore pour le moment.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Lost in Random est un concentré de créativité qui nous accroche immédiatement avec son univers original, sa direction artistique Burtonienne et son gameplay bien pensé. L'absence de doublage français est une petite déception dans ce cas bien précis, mais il nous n'en faut pas plus pour voir la belle surprise arriver. Reste à voir s'il tiendra ses promesses sur la longueur, avec des combats qui parviennent à suffisamment se renouveler. Il reste néanmoins classique sur certains aspects, comme sur le domaine de l'exploration, mais honnêtement l'originalité dont il fait preuve mérite que l'on parie sur lui le 10 septembre.

Haseo
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.