World of Warcraft Classic : Récit d’un retour aux sources

World of Warcraft Classic

Vite, à la Dolorean !

Cela fait quinze années que World of Warcraft existe. 2004 fait partie de ces années cultes du jeu vidéo, à la fois console et PC. Si je vous dis Dragon Quest VIII, Metroid Prime 2, GTA San Andreas, Metal Gear Solid 3, Far Cry, Fable ou encore Half-Life 2 ? Il y a au moins un jeu sorti en 2004 auquel vous avez joué le temps de quelques heures ou dont vous connaissez la série via ses suites.

World of Warcraft arrive comme un véritable raz-de-marée dans le monde balbutiant du MMORPG. Jusqu’à présent, le public ne connaissait que très peu de jeu du genre, comme par exemple Everquest ou Ultima Online. Le jeu de Blizzard arrive alors à l’époque et change totalement la donne, notamment avec des immenses campagnes de communication et de marketing, au point où il est impossible de ne pas entendre parler du jeu où que l’on soit dans le monde.

Aujourd’hui, à l’occasion des quinze ans de la série, Blizzard a mis en place des serveurs pour jouer « comme en 2004 ». Mais est-ce que ce retour en arrière est véritablement bienvenu ? On va voir ça tout de suite.

Conditions de test : A l’occasion du test de World of Warcraft Classic, nous avons joué principalement avec un chasseur nain afin de monter jusqu’au niveau 30, avec une partie du jeu joué seul, et toute une autre avec différents groupes, que ce soit en pickup ou via une guilde que nous avons rejoint. Concernant les Add-on, une part entière du jeu, de nombreux sont déjà disponibles sur ce WoW Classic tel que Atlas.

Un peu de contexte…

World of Warcraft Classic : Récit d'un retour aux sources 1

World of Warcraft Classic propose donc aux joueurs de pouvoir revivre les premières heures du jeu. A commencer par les temps de chargement et d’attente !

Eh oui, il a fallu s’armer de patience les premiers jours de sortie du jeu afin de pouvoir créer son personnage et démarrer l’aventure. Les serveurs étant au final de petite taille, il aura fallu par moments attendre des heures afin de pouvoir lancer une session de jeu. La rançon du succès assurément.

Il faut dire que Blizzard a énormément communiqué ces derniers mois sur l’arrivée de ces serveurs classiques, en les rendant même gratuits pour les abonnés au service. Les plus sceptiques diront que c’est la moindres des choses, d’autant plus que pour de nombreux joueurs, leur histoire avec WoW remonte à une bonne dizaine d’années, payant un abonnement.

Blizzard tente pourtant depuis des années de rendre la monnaie de leur pièce, en proposant aux joueurs d’économiser leurs deniers en échangeant, contre un grand nombre de pièces d’or du temps de jeu supplémentaire. Le studio a d’ailleurs développé au fil des années des liens entre leurs différents jeux sous forme de bonus. Voir donc arriver une version classique de ce World of Warcraft est pour Blizzard comme un bonus comme un autre, récompensant une communauté de fidèles présents depuis toujours.

Dans leur volonté de faire les choses bien, et de s’assurer également de remplir leur serveurs sur le long terme, Blizzard a également mis en place tout un calendrier de mises à jour de contenu, ajoutant au fil de l’eau les différents donjons et raids qui emmèneront les joueurs jusqu’à la frontière de l’extension Burning Crusade.

Bon, après avoir attendu quelques heures, il est enfin temps de créer son personnage !

Des premiers pas emplis de nostalgie

World of Warcraft Classic : Récit d'un retour aux sources 2

On retrouve dès l’écran de création de personnage, de nombreux éléments nous rappelant les premières heures du jeu. Que ce soit dans le nombre limité de races, de classes, et la personnalisation assez sommaire de notre personnage. Ce World of Warcraft Classic est au final un très bon indicateur de l’ensemble des améliorations portées par Blizzard au fil des extensions.

Après avoir créé notre nain chasseur, nous nous retrouvons en toute logique sur les terres de Dun Morogh, zone de départ de la race. Nous nous retrouvons donc à lancer nos premières quêtes, nous demandant de tuer un certain nombre de monstres… Les quêtes de World of Warcraft n’ont au final pas bougé d’un iota, et restent pour la plupart des missions type « Fedex » avec de nombreux allers-retours à effectuer, des objets à porter, des ennemis à tuer en masse. On a connu plus sexy.

Assez rapidement on retrouve les spécificités de ce WoW 1.0, comme les compétences qui doivent s’acheter, ou encore la difficulté générale de l’ensemble. Ne pensez pas que vous arriverez à passer au niveau suivant avec une simple quête ou après avoir tué deux sangliers. Il faudra prendre son mal en patience, multiplier les temps de farming, et surtout tuer tout ce qui bouge autour de vous. Ne pensez pas non plus que vous pourrez vous attaquer à plus fort que vous dans WoW Classic. Ou tout du moins pas tout seul.

En groupe, WoW est toujours meilleur

World of Warcraft Classic : Récit d'un retour aux sources 3

Mais World of Warcraft ne serait pas ce qu’il est sans sa dimension communautaire, définissant tout simplement le genre du MMORPG. De Dark Ages of Camelot à aujourd’hui, le genre est connu comme un véritable provider de rencontres, des moments de vie où on partage des quêtes entre amis ou personnes rencontrées au hasard d’une plaine.

WoW Classic redonne un peu de la saveur (pas disparue tout de même) aux rencontre dans le jeu, avec une communauté au final un poil différente car pour la plupart joueurs de longue date et/ou en recherche de retrouver une expérience peut-être un peu plus authentique.

C’est ainsi que nous avons eu le plaisir de partager un bout de route avec d’autres nains, à coups d’affrontements contre des ours sauvages avant de se rassasier à l’auberge, accompagné toujours d’une bonne chopine. C’est ça en même temps être nain !

Nous avons eu l’impression qu’en fin de compte, de nombreuses personnes sur les serveurs se sont pour une bonne partie prêté au jeu en adoptant une posture assez role play, ou en tout cas en jouant dans la bonne humeur et dans cette volonté de profiter au mieux de ce que Blizzard nous propose avec World of Warcraft Classic. C’est d’ailleurs quelque chose d’assez rafraîchissant de se retrouver de nouveau dans cette ambiance si particulière.

Il n’a pas été rare de partager les résultats de son métier avec ses compagnons, que ce soit en simple échange ou en remerciement d’avoir partagé ce bout de route, avant de repartir sur une quête personnelle de grandeur et de succès afin d’obtenir un jour, sa propre monture par exemple ! On ne vous a pas précisé cet aspect-là, mais tout comme à ses début, l’or dans World of Warcraft Classic est précieux, et redonne un vrai sens à la monnaie du jeu.

World of Warcraft Classic, c’est le petit coup de nostalgie que tous les amateurs de MMORPG ayant joué au jeu dans ses premières heures cherchent. Comme vous avez pu le lire, il y a un côté très plaisant de retrouver ce feeling d’antan.

Blizzard a une nouvelle fois visé très juste, en créant avec ces serveurs, une nouvelle émulation autour de son jeu, notamment pour les joueurs lassés des nouvelles extensions et de la difficulté qui est de moins en moins présente sur la partie levelling. Ces serveurs ne sont bien entendu pas pour tous les joueurs, et c’est justement ce qui fait que rejouer en 2019 à World of Warcraft Vanilla est aussi plaisant.

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Copy link