Test Redeemer : Enhanced Edition – Notre avis sur la version Switch

Redeemer : Enhanced Edition
Avons-nous là une version meilleure avec Redeemer : Enhanced Edition ?

C’est désormais aujourd’hui que Redeemer : Enhanced Edition est enfin de sortie sur PC, PS4, Xbox One et Switch. L’occasion de voir si cette nouvelle version de Redeemer, qui nous avait quand même convaincu par le passé peaufine ses bases, et offre surtout une optimisation aux petits oignons.

Condition du test : Nous avons testé Redeemer : Enhanced Edition dans son intégralité sur Nintendo Switch, en mode docké comme en mode portable. Il ne nous a pas été possible cependant de tester le mode coopération à deux joueurs en local.

Des améliorations de gameplay vraiment notables ?

Redeemer : Enhanced Edition

Si le titre se nomme Redeemer : Enhanced Edition, ce n’est pas pour rien. La production de Sobaka a en effet subi un petit coup de polish sur quelques aspects. Tout d’abord, le soft s’offre enfin une progression de notre personnage. Le tout est découpé en deux parties entre compétences du moine et du soldat. Ces dernières sont entrecoupées de catégories chacune avec les attaques de mêlée – coups de poings, pieds etc… -, puis les armes à feu pour les compétences du soldat.

Concrètement, pour apprendre de nouveaux coups ou capacités passives dans chaque domaine, il faudra glaner des points de compétences. Pour les obtenir, il faudra les récolter via des manuscrits – pour les améliorations moine -, des tablettes – pour le soldat -, ou bien au fil de notre progression dans chaque domaine prédéfini – une pétoire en question, dans le domaine coup de pied etc… -.

Dans l’absolu, le système de progression fonctionne car il donne aussi quelques petits bonus en résistance ou en dégâts en augmentant de niveau telle capacité. Seulement, il s’avère que ce dernier est quand même un peu bordélique, et assez flou au premier abord. Néanmoins, on pourra dire que l’intention de faire bouger les choses est là, mais le tout manque de clarté et de profondeur.

Outre le côté amélioration bienvenue mais relativement brouillon, l’interface n’a pratiquement pas bougé. La seule chose que l’on pourra noter, c’est le fait de voir maintenant le pourcentage restant sur nos diverses armes de mêlée ramassées en chemin. Pour le reste, rien n’a foncièrement changé en matière de contenu, si ce n’est quelques teintes de ci de là au niveau des graphismes.

Effectivement, outre l’aspect graphique, force est de constater que l’on retrouve la même chose au niveau de l’agencement des niveaux – tantôt brouillons d’ailleurs -, mais aussi un gameplay toujours aussi brutal avec des exécutions environnementales ou classiques délicieusement jouissives et gores. Le feeling des combats reste toujours aussi plaisant, bien qu’ultra répétitif sur la longueur. Clairement, les mécaniques du jeu de base n’ont pas réellement subi de grosses retouches sur la forme.

Néanmoins, la dernière chose que l’on notera dans Redeemer : Enhanced Edition, c’est le mode coopération qui a été implémenté. Pour faire simple, si on retrouve les mêmes modes de difficulté que le jeu original – facile, normal, éprouvant -, vous aurez cette fois-ci la possibilité de jouer jusqu’à deux joueurs en local.

Une nouveauté qui est franchement sympathique finalement car vous pourrez parcourir les divers niveaux du soft avec un ami à vos côtés. Par contre, dommage qu’il ne soit pas possible de faire le titre en coopération en ligne, car cet aspect coopération en local est vachement séduisant de base…

Quelle optimisation pour Redeemer : Enhanced Edition sur Switch ?

Redeemer : Enhanced Edition

Quelques nouveautés en vrac, même contenu, mais qu’en est-il de cette version switch que nous avons pu tester longuement ? Pour être honnête avec vous, on peut dire que les p’tits gars de Sobaka ont dû faire quelques grosses concessions pour faire tourner leur bébé sur la console hybride de Nintendo. Nous avons commencé à le tester en mode docké, et c’est là que l’on commence à voir très clairement que le soft a subit un downgrade violent.

Les textures semblent avoir été revues à la baisse, et le jeu passe assez rapidement sous la barre des 10-15 FPS quand il y a beaucoup de trop choses à afficher… Niveau optimisation, il y a encore clairement du boulot à achever. Pour un beat’em all qui demande de la vitesse d’exécution, les joueurs Switch tireront la tronche…

En revanche, du côté du mode portable de la console, le résultat est déjà beaucoup plus concluant. On pourra déjà observer que la résolution est plus claire pour le coup. Ça, c’est la première bonne nouvelle et pour la seconde bonne nouvelle, le jeu se dote d’un framerate un peu plus potable sur l’aspect portable de la console hybride.

En somme, et si vous avez déjà le titre en votre possession sur Switch, jouez-y très clairement en mode portable puisque le jeu est au final un peu plus agréable pour la rétine. De plus, il faut admettre que l’action est même un peu plus fluide. Quand on dit que la Switch est bien moins puissante qu’une PS4 ou Xbox One, c’est bel et bien une triste réalité.

Conclusion sur ce Redeemer : Enhanced Edition

Redeemer : Enhanced Edition

Que peut-on vraiment penser finalement de cette enchanced édition ? On sent incontestablement la volonté de Sobaka de proposer une version qui sublime le matériau de base, qui était déjà plutôt sympathique dans le fond jadis.

Le fait d’apporter cette fois-ci un système de progression est plutôt bienvenue mais dans la pratique. Cependant, le studio semble encore manquer d’expérience sur ce point, car le tout est mal maîtrisé et manque de profondeur.

En sus, on pestera également sur une optimisation assez foireuse sur cette version switch. On ne pourra en somme pas vraiment dire que cette version est bien meilleure, et la seule véritable satisfaction viendra du mode coopération en local, qui peut permettre de passer de bons moments avec un ami.

En bref, si vous avez déjà Redeemer en votre possession, ce n’est pas la meilleure version à posséder. Par contre si vous ne l’avez pas encore fait, laissez-vous tenter et passez outre le système de progression pas trop bien fichu. Notre test est d’ailleurs à lire par ici.

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
1 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp