Test God Wars : The Complete Legend – Version ultime d’un excellent jeu

Test God Wars : The Complete Legend – Version ultime d’un excellent jeu

God Wars revenait le 31 août dernier sur Nintendo Switch dans une édition complète sous titrée The Complete Legend.

C’est un fait inaliénable, la Nintendo Switch a le vent en poupe, et ne manque pas de le faire savoir à grands coups de chiffres ahurissants. Il n’en fallait pas moins à la plupart des éditeurs de jeu vidéo pour se mettre à prévoir toutes sortes de portages, principalement des hits parus sur PlayStation 4 et Xbox One. On pourrait par exemple citer Doom et Wolfenstein II, du coté de chez Bethesda. Quant à God Wars, son arrivée sur la console hybride de Big N n’est pas des plus surprenantes dans la conjecture actuelle. Ce qui l’est un peu plus, c’est qu’il ne débarque pas seul, puisqu’il propose l’intégralité du contenu supplémentaire de l’original (dont voici notre test paru à l’époque) dans cette édition The Complete Legend, et plus encore. Jetons un coup d’œil sur ce portage amélioré.

Rapide tour d’horizon

God Wars : The Complete Legend

Avant tout, replaçons le titre dans son contexte. God Wars : Future Past est un jeu de rôle stratégique paru sur PlayStation 4 et PS Vita en juin 2017. Et par « jeu de rôle stratégique » (ou tactical-RPG si vous préférez), comprenez bien deux choses : il s’agit de tour par tour, à la Fire Emblem ou Final Fantasy Tactics, et il est enrobé dans une recette foncièrement old school.

Ainsi, retour à de la 3D isométrique (la caméra peut être modifiée) comme dans la série de Square Enix, et adieu à la rapidité d’action induite par les derniers volets de la licence de Intelligent Systems. Le soft de Kadokawa Games est mou et ne fait aucune concession. De quoi écarter d’emblée un bon paquet de néophytes qui pourraient être attirés par son aspect visuel rétro (et quelque peu désuet, malgré une direction artistique aux petits oignons), et qui se casseraient certainement les dents assez vite sur une difficulté élevée et des mécaniques de gameplay un peu lourdes (d’aucun dirait datées). D’autant que rien n’a été traduit depuis la langue de Shakespeare, et le niveau de langue requis pour profiter pleinement de l’aventure (ou même pour simplement comprendre le système de combat) est à des années lumières du programme scolaire de troisième.

Des nouveautés en pagaille

God Wars : The Complete Legend

Évidemment, qui dit « édition complète » dit : portage amélioré. Ici toutefois, les améliorations ne sont pas flagrantes, et se résument en peu de choses. D’une part, les affrontements ont été rendus un peu plus rapides grâce à une toute nouvelle option à cocher dans les réglages. L’avancée n’est pas extraordinaire, mais ceux qui ont fait l’épisode original seront heureux de constater une vitesse un peu plus élevée. Les autres trouveront certainement le tout encore un peu mollasson. Ceux-ci pourront carrément supprimer les animations en combat s’ils le souhaitent. Par ailleurs, le nombre d’armes et d’armes à récupérer (et acheter) a augmenté, et l’on trouve assez vite dans l’aventure de quoi se protéger convenablement. Petit rappel à ce sujet : les commerçants ont le bon goût de ne pas faire payer trop cher les équipements.

Enfin, le titre regroupe une bonne quantité de guides textuels à lire quand bon nous semble. Un véritable progrès, là où l’opus original nous lâchait dans le bain en essayant de nous inculquer toutes ses mécaniques en peu de temps, et sans véritable rappel. On avait vite fait de se perdre, surtout en lâchant le jeu quelques temps pour y revenir ensuite. Désormais, un problème de mémoire est assez vite réglé par un coup d’œil sur le menu d’aide. À condition de lire parfaitement l’anglais, bien évidemment.

L’apparition de guides textuels, accessibles à tout moment, est une avancée de taille étant donné la relative complexité du game system de God Wars

Mais l’amélioration véritablement flagrante, c’est tout le contenu supplémentaire qu’embarque God Wars : The Complete Legend. Outre les nouveaux équipements cités plus haut, c’est le nombre de personnages à recruter qui a explosé. Avec eux apparaissent de nouveaux morceaux de scénario, rendant le jeu encore plus bavard qu’il ne l’était déjà, mais renforçant également l’immersion dans son univers nippon captivant. D’autre part, la durée de vie de Future Past était déjà fort conséquente, et elle est ici magnifiée par l’ajout de ces ramifications. Mais aussi par l’apparition de nouveaux donjons, dont un faisant office de DLC inédit : The Labyrinth of Yomi, qui s’échelonne sur cinquante étages à la difficulté bien corsée.

Pour finir, les plus acharnés pourront user et abuser d’un nouveau mode New Game +. D’autant que ce dernier revêt une utilité toute particulière, puisqu’il débarque accompagné de plusieurs fins à l’aventure, dont certaines assez compliquées à débloquer. Autant être clair : vous n’êtes pas près d’avoir fait le tour exhaustif de ce que propose cette édition Switch.

Comme si la durée de vie de Future Past n’était pas encore assez énorme, The Complete Legend y ajoute de nouveaux donjons, des ramifications inédites du scénario, et même un mode New Game +

Il est certain que les joueurs qui ont séché Future Past ont moins de raisons que les autres de s’intéresser à God Wars : The Complete Legend. Malgré tout, ceux qui souhaiteraient prolonger l’aventure déjà fort complète et captivante de l’original trouveront ici de quoi étancher leur soif, avec l’apparition de nouvelles tranches de scénario, ainsi que d’un New Game + bien senti. Pour tous les autres, et à condition de passer outre une ergonomie qui n’a pas bougé et une langue anglaise obligatoire et difficile d’accès, cette édition Switch représente une véritable aubaine. Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre patiemment la suite.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des