Starlink : Battle for Atlas fait ses adieux aux jouets à collectionner

Starlink : Battle for Atlas fait ses adieux aux jouets à collectionner

Les ventes du jeu et des différents vaisseaux physiques ne sont apparemment pas suffisantes pour continuer dans cette voie.

La manœuvre n’est pas courante, mais il arrive que certains jeux vidéo couplent leur expérience avec une collection de figurines, cartes, ou autres possessions matérielles. C’est le cas chez Nintendo, par exemple, qui permet à chacun de ses Amiibo de servir de carte mémoire pour le profil d’un joueur (sur Super Smash Bros. Ultimate par exemple), ou encore avec la série des Skylanders, s’inscrivant dans l’univers de Spyro le dragon. Récemment, Ubisoft tentait lui aussi l’expérience avec Starlink : Battle for Atlas, un savant mélange de space opéra et de shoot.

Une histoire d’argent

Lancé en octobre 2018 sur PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch, Starlink : Battle for Atlas est un genre de Shoot’em’up vous plaçant aux commandes de vaisseaux spatiaux. Sa grosse particularité, et Ubisoft a quasiment tout misé dessus, c’est qu’à l’instar d’un Skylanders il permet l’utilisation in-game de bolides achetés dans le monde réel. Pas particulièrement intrusif, dans le sens où il ne pousse pas à l’achat pour apprécier son aventure, ce système a le mérite combler les amoureux du jouet. On vous en dit plus dans notre test.

Malheureusement, et ce n’est pas exclusif à Starlink, la recette est assez coûteuse pour l’entreprise en charge, ce qui rend immédiatement moins accessible la rentabilité du jeu et de ses accessoires. Et c’est en bonne partie pour cela que Ubisoft, développeur et éditeur, a décidé qu’il valait mieux arrêter la production de jouets. Une nouvelle qui ne manquera pas d’attrister les fans, d’autant qu’une grosse mise à jour devait arriver sous peu, et apporter son lot de vaisseaux à collectionner. Bien entendu, la firme s’excuse.

La bonne nouvelle cependant, c’est que pour éviter que les joueurs se sentent délaissés, Ubisoft va déployer plusieurs grosses mises à jour gratuites dans les prochains mois. Au programme, de nouvelles missions, défis et activités au sein de Atlas. Le développeur explique même avoir écouté les demandes des joueurs, et ajoutera la tant demandée course hors la loi. En somme, c’est finalement un mal pour un bien. Le jeu va voir disparaître les jouets petit à petit, et laisser place à plus de contenu, et ce totalement gratuitement.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des