Spider-Man : notre avis sur le DLC « La Guerre des Gangs »

Spidey plonge au cœur des luttes entre mafieux pour arrêter Hammerhead.

Notre cher Spidey avait entamé une nouvelle aventure avec le premier contenu de « La Cité qui ne dort jamais », intitulé « Le Casse » et mettant en vedette Black Cat. Bien que sympathique, ce DLC sentait tout de même bon le réchauffé et restait relativement sans importance, à moins d’être un très grand fan du jeu de Insomniac Games. On espérait donc voir quelque chose de plus neuf dans « La Guerre des Gangs« , le deuxième DLC de Spider-Man qui sort aujourd’hui, mais le constat semble n’avoir pas beaucoup évolué.

Cet article contient des spoilers sur le DLC « Le Casse », et notamment sur sa fin, mais pas sur le déroulement même de « La Guerre des Gangs ». Il vaut donc mieux être à jour sur le jeu avant de continuer la lecture de cet article, même si les deux DLC restent finalement autonomes.

Mieux vaut éviter les coups de boule

Marvel's Spider-Man

Suite à la disparition de Black Cat, qui a voulu doubler Hammerhead et l’escroquer, la ville de New-York se retrouve au cœur d’une lutte des gangs. L’homme au front en adamantium souhaite dorénavant assujettir toutes les autres familles mafieuses de la ville, et il a maintenant de quoi le faire puisqu’il dispose de l’armement et de la technologie de Sable. Yuri et ses équipes, épaulées par Spider-Man, vont devoir empêcher le super-vilain d’arriver à tuer tous les autres mafieux, mais cela ne se fera pas sans de grands sacrifices.

L’histoire de ce DLC est donc relativement indépendante du premier, puisque la disparition de Black Cat ne sera jamais abordée si ce n’est dans l’introduction. Autant dire que cela est décevant, mais on espère que cette intrigue sera résolue dans le dernier contenu du Season Pass. Tout tourne ici autour d’Hammerhead, qui n’est clairement pas l’ennemi le plus intéressant de Spidey, ce qui handicape beaucoup le récit de ce nouveau DLC. Durant toute l’aventure, qui se boucle encore une fois en deux petites heures, on a la fâcheuse impression d’assister à une mission secondaire complètement annexe, qui n’est sauvée que par quelques bonnes idées de mises en scène.

Contrairement à ce que l’on aurait pu attendre, c’est le personnage de Yuri Watanabe qui a ici le plus de consistance, même si tout ce qu’il lui arrive reste prévisible dès le début. Tandis que l’on découvre une nouvelle facette de ce personnage, Spider-Man est bien plus en retrait que dans « Le Casse ». Les punchlines, bien servies par un Donald Reignoux toujours autant en forme, sont présentes, mais l’histoire même de ce DLC ne s’attarde pas vraiment sur l’Araignée.

Un bilan décevant

Marvel's Spider-Man

En dehors de cette intrigue peu captivante, on note la présence de trois nouveaux costumes sympathiques, des défis inédits de Screwball et les habituels crimes supplémentaires à arrêter. Des repaires de gangs tout neufs sont aussi présents, et changent un peu de ce que l’on pouvait voir dans le jeu initial, même si le principe reste le même. Au moins, ces combats apportent une petite dose de difficulté bienvenue. Comme dans le premier contenu téléchargeable, un nouveau type d’ennemi rejoint la mêlée, mais celui-ci est bien moins coriace que ce à quoi on aurait pu s’attendre. En revanche, contrairement à « Le Casse », un boss vient conclure cette deuxième partie, histoire de terminer sur un combat un peu plus corsé.

Finalement, même si la formule Spider-Man fonctionne toujours et qu’on ne prend pas de déplaisir à suivre cette nouvelle aventure, le tout reste totalement anecdotique. Le manque de charisme d’Hammerhead n’aide pas, et la simplicité de l’intrigue non plus. On espère que le dernier morceau de « La Cité qui ne dort jamais » viendra tout de même offrir une belle conclusion à l’ensemble car pour l’instant, tout ce contenu semble bien trop cher pour ce qu’il a à offrir.

  1. C’était sur c’est le résultat à chaque fois qu’on retire une partie de jeu pour la proposer en DLC payant par la suite.
    Inclus de base dans le jeu on aurait trouvé ca super d’avoir ca comme mission secondaire, vendu séparément et a prix fort c’est nul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *