Rising Sun – Guerres stratégiques

Rising Sun - Boîte de jeu

Jeudi dernier, nous enfilions notre tenue de Ghostbusters dans Paranormal Détectives. Mais, ce lundi, nous allons prendre une toute autre direction puisque nous allons nous intéresser à un jeu qui pourrait en intéresser plus d’un. Je parle du très intéressant Rising Sun, un jeu passé par Kickstarter et dont les précommandes, à peine ouvertes, avaient déjà montré tout le potentiel marchand du produit.

Sachez-le, Rising Sun est une des plus grandes réussites de financement participatif dans l’univers du jeu de société. Plusieurs millions avaient été amassés pour le réaliser et le produire et moult personnes avaient déjà décidé de passer à la caisse alors que la première boîte n’était même pas encore sortie de l’entrepôt.

Édité par Edge, ce jeu est avant tout le produit de l’imaginaire de deux personnes. On retrouve Eric M. Lang derrière l’idée du jeu et Adrian Smith au travail d’illustrateur. Et, vous allez le comprendre, ces deux hommes ont maîtrisé leur sujet de bout en bout et nous ne sommes pas prêts de nous lasser d’une telle production.

Mais trêves de politesses et autres galimatias. Que vaut réellement ce titre ? Est-il à mettre entre les mains de tout le monde ou seulement de quelques habitués du genre ? Vaut-il son prix ? Les matériaux sont-ils de bonne production ? Nous allons tenter de répondre à tout cela dans la suite !

What does the « MO » in Motochika stand for???

Rising Sun - Plateau de jeu

Pour les plus fins connaisseurs d’entre vous, vous aurez remarqué que les titres des parties de cet article sont des références à Chosokabe Motochika, personnage historique du Japon et présent dans moult jeux vidéo, à l’image de Samurai Warriors ou encore Sengoku Basara. Le rapport avec ce jeu ? Rising Sun, voilà tout.

Bref, le titre vous plonge dans le Japon où le joueur doit incarner le chef d’un clan. Ce dernier a pour objectif de destituer le Shogun en place. Pour cela, le joueur aura quatre saisons, qui sont celles que nous connaissons dans notre monde. Chaque saison est alors divisée en quatre phases distinctes. La première consiste a voir quelle province va être contestée et les joueurs vont pouvoir jouer leurs cartes. Chaque recevra alors des revenus sur base des conflits ayant précédé.

Vient alors la seconde phase, où les joueurs vont pouvoir former des alliances. Cette phase s’appelle la cérémonie du thé. Ces alliances peuvent être de toutes formes. Elles peuvent être basées sur votre position sur la carte, sur vos envies d’ennuyer un autre joueur ou simplement sur le nombre de points que vous et l’autre joueurs possédez. Il ne tient qu’à vous de décider de l’alliance et de sa cause. Être dans une alliance est bénéfique pour le joueur, qui recevra alors des bonus dans la phase suivante.

Ensuite, les joueurs vont passer à la phase politique. Là, il va être question de piocher cinq tuiles et d’en placer une sur le jeu. Les quatre autres retourneront alors dans la pile. Il y a cinq types de tuiles différentes. Dans ces tuiles, vous trouverez la possibilité de recruter une troupe, des piocher une carte saison supplémentaire, bouger vos troupes sur la carte ou simplement trahir un allié.

Tout s’enchaîne alors pour arriver à la phase la plus intéressante (ou pas, c’est selon les gens) : la séquence de guerre. Dès lors, les joueurs vont combattre pour prendre possession d’un certain nombre de territoires. Ce nombre est décidé sur base du nombre de joueurs + 2. La résolution des conflits peut se faire pacifiquement. Mais, bien entendu, il peut aussi y avoir des combats. Après tout, si tout se résolvait par la discussion et l’intimidation, ce serait trop facile.

Pour les batailles, les différents joueurs en conflit vont prendre leur plateau d’avantages et vont alors commencer à placer les actions qu’ils veulent effectuer, de façon tout à fait secrète. Une fois fait, chacun révèle son dispositif et la bataille se résout alors de gauche à droite. Le premier, Seppuku, permet de tuer ses troupes et de gagner des points pour chaque troupe tuée. Ensuite vient la possibilité pour le gagnant de prendre en otage une troupe de l’adversaire. Enfin, on retrouve la possibilité d’ajouter de la force à la bataille grâce à ses tokens.

« MO » is for MOney captain, you can never have enough!

Rising Sun - Cartes

Une fois tout cela fait, on regarde qui a la plus grande force totale et toutes les troupes des perdants sont alors retirées de la province. Mais ce n’est pas encore terminé. En effet, il reste des points à distribuer. Le gagnant de la dernière mise remporte un point pour chaque troupe éliminée durant la bataille, pas mal non ? Une fois ce point éclairci, celui avec la plus grande force récupère le territoire. Et, pour finir, on passe aux réparations de guerre, où chacun y va de sa poche. A la fin, celui ayant le plus de points l’emporte. C’est simple, efficace et ultra stratégique.

Si la présentation du fonctionnement du jeu ne le fait peut-être pas ressortir, un élément très important de Rising Sun reste la diplomatie. Il s’agit aussi d’un jeu de choix puisque chaque joueur ne pourra réaliser qu’un nombre limité d’actions par saison, ce qui pousse à réfléchir et faire des sacrifices pour tenter de l’emporter sur le long terme. Et, vu que vous aurez besoin de autres pour vous en sortir, il ne fait aucun doute qu’il vous faudra user de diplomatie pour recevoir un peu d’aide d’un autre joueur.

Cette diplomatie est importante tout du long, pas seulement lors de la signature des alliances. Après tout, vous pourriez très bien ne pas avoir les tuiles qu’il vous faut absolument cette saison pour parvenir à vos fins. Pas d’inquiétude, un allié la possède peut-être. Et, contre une petite compensation, il pourrait très bien utiliser cette tuile pour vous venir en aide. Et attention, vous pourriez aussi très bien payer un autre joueur pour qu’il vous aide à prendre le contrôle d’un territoire. Après tout, il existe plusieurs manières de gagner des points et d’autres joueurs pourraient profiter de votre appel à l’aide pour en engranger quelques-uns sur la route.

Autre bon point pour Rising Sun, c’est sa résolution des conflits. La possibilité de miser sur des « actions » caché de tous pour faire basculer la situation en votre faveur alors que tout semblait perdu à cause de votre faible nombre de troupes est tout sauf idiot. Cela ajoute une touche de stratégie au titre, tout en offrant aux joueurs différentes mécaniques pour parvenir à leurs fins. Et puis, cela ajoute aussi de la tension et un peu de chance puisque personne ne sait vraiment ce que vont jouer les autres, ni même si la mise suffira pour l’emporter. La stratégie de chacun peut, en une fraction de seconde, se retrouver anéantie par une erreur de lecture de la stratégie d’autrui.

Dès lors, Rising Sun se présente comme un jeu très complet et équilibré grâce à plusieurs phases et mécaniques de jeux bien pensées, bien ficelées et bien amenées.

Pour qui s’adresse Rising Sun ?

Rising Sun - Figurines de jeu

Mais alors, pour qui est fait ce fameux jeu ? Même nous aimerions répondre « pour tous », il faut se rendre à l’évidence que ce n’est pas du tout le cas. Les mécaniques restent quelque peu complexes et le jeu est déconseillé aux personnes de moins de 13 ans. Ce qui le rend un poil différent de nombre d’autres jeux qui sont jouables dès 7 ans. Bon, ça reste tout de même plus accessible qu’un This War of Mine par contre.

D’ailleurs, pour les fans de figurines, celles de Rising Sun sont très bien réalisées. Avec un peu de détails, de la couleur selon les clans et une finition plutôt réussie, ces dernières sont un véritable atout pour le produit. On sent que les personnes ayant travaillé sur ces dernières se sont appliquées autant qu’elles le pouvaient. Il en va de même pour le reste du jeu puisque tous les matériaux sont de bonne facture et bien terminés.

Avec des amis ou en famille, le titre est aussi un très bon passe-temps. Mettant à mal vos talents de stratège et de diplomate, ce jeu vous fera passer un agréable moment. Après tout, jouer en laissant la place à la discussion, même si elle tourne autour du jeu, est toujours plus convivial qu’un jeu où tout le monde se tait. Du coup, cette diplomatie omniprésente est un atout majeur.

  • Nombre de joueurs : 3 à 5 joueurs
  • Temps de partie : 120 minutes
  • Auteurs : Eric M. Lang
  • Illustrateurs : Adrian Smith
  • Éditeur : CMON/Edge
  • Distributeur : Asmodée
  • Prix : 90 €

Ainsi, Rising Sun est un jeu brillant, une magnifique réalisation que tous devraient avoir dans leur ludothèque. La présence de miniatures ne dessert pas le titre puisque ces dernières sont bien réalisées. Le jeu est stratégique, fun et présente un soupçon de tension bienvenue. Après l’avoir parcouru plusieurs fois, on se rend compte qu’il est éternel et qu’il mérite clairement l’attention qu’il a reçu du public lors de sa mise en financement participatif. Nous n’allons pas dire que c’est un must-have du genre, mais ça en est un !

Acheter Rising Sun sur Philibert

 

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier des