Aperçu Darksburg – Tous ensemble contre les zombies

    Après le succès mémorable de Northgard, le jeu de stratégie en temps réel au cœur d’un univers nordique saisissant, les bordelais du studio indé Shiro Games nous reviennent avec Darksburg, un jeu d’action en coop’ faisant la part belle à la chasse aux zombies.

    Le titre, sorti le 12 février en accès anticipé, se présente comme un immense défouloir hack’n slash où les joueurs en team de 4 auront la lourde de tâche de venir à bout de hordes de zombies déchaînés. Pour l’heure, 3 maps sont disponibles : le marché, les faubourgs et le port. Côté modes de jeu, trois sont pour l’instant accessibles : la survie en coop’, la survie versus et le mode dernier rempart.

    Trois modes de jeu pour enrayer la menace zombies

    darksburg-zombies

    Dans le premier mode évoqué, une équipe de 4 joueurs est amenée à faire face à de nombreux défis sur les trois maps évoquées. Comme attendu, les compétences singulières des quatre personnages jouables invitent à la collaboration et à la complémentarité. Ainsi, si Abigail, la nonne guerrière, peut déclencher un ouragan dévastateur qui inflige des dégâts à tous les ennemis à portée, elle peut aussi les attirer autour d’une cloche afin de pouvoir les éliminer en masse.

    Runolf, l’aubergiste-cuistot, peut charger tel un bœuf en furie les ennemis alentour mais aussi déployer un coup de louche assez efficace pour venir à bout des hordes agressives. Grâce à ses dons de cuisinier, il peut également faire des soupes permettant de recharger la vie de ses coéquipiers. Varag, le loup-garou, porte des attaques de morsures dévastatrices mais peut également parer les attaques ennemies grâce à son bouclier de grande envergure. Rose, enfin, dispose d’une arbalète redoutable qui ajuste à distance les ennemis les plus coriaces.

    On l’aura compris, la complémentarité est de mise ! En mode versus toutefois, ce sont bien vos talents de stratège ou d’espiègle intriguant qui seront mobilisés car vous pourrez affronter vos amis ou l’IA dans des duels assez jouissifs où vous pourrez incarner la quasi-totalité des ennemis notamment afin de mettre un terme aux espoirs de survie des valeurs survivants. À ce propos, il convient d’ajouter un mot sur l’IA qui, indiscutablement, valorise le joueur en lui venant en secours régulièrement et en lui permettant fréquemment d’atteindre ses objectifs.

    De manière générale, la formule fonctionne et le jeu, dans son ensemble, est particulièrement plaisant, facile d’accès et addictif. Les commandes fury se rechargent au gré des estocades offrant la possibilité de pulvériser une grande quantité d’ennemis d’un coup, une fois la jaude remplie. D’ailleurs, soulignons la quantité remarquable de zombies à l’écran au plus fort de la lutte, rendant les combats particulièrement épiques. Sur ce point, la présence d’un ennemi au-dessus du lot affublé d’une barre de santé astronomique, le Baron, apporte clairement du sel à la formule et fait froid dans le dos à chaque apparition.

    Darksburg, un fort beau potentiel

    darksburg-le-baron

    Ainsi donc, même si nous en sommes encore au stade de l’accès anticipé, Darksburg se positionne sur un créneau bien alléchant dont on imagine tout à fait les développements ultérieurs. De nouvelles zones, de nouveaux personnages mais aussi de nouvelles compétences, bref, le volet des améliorations ouvre une autoroute aux développeurs.

    Comme tout jeu en développement toutefois, le titre soulève quelques objections bien naturelles. Outre les quelques soucis de serveurs parfois rencontrés, il est légitime de pester sur certains pans du jeu qui malgré tout peuvent avoir leur justification. Par exemple, la progression du joueur n’affecte qu’un personnage à la fois. Il est donc nécessaire de jouer avec les quatre si vous désirez découvrir les pouvoirs et caractéristiques de chacun d’eux. Ceci est d’autant plus vrai qu’il faut attendre le niveau 5, puis le 10 et le 20 pour attribuer à votre personnage 3 compétences additionnelles. On comprend le choix de fond des développeurs et celui-ci peut s’approuver sous une perspective de diversité et de durée de vie du titre. Toutefois, on peut aisément imaginer que certaines se focaliseront sur un seul personnage, ce qui pourra compliquer ça et là le matchmaking si le tirage au sort des personnages ne leur est pas clément.

    Enfin et surtout, certains rééquilibrages apporteraient une réelle plus-value au jeu. Au cours de notre test en mode coopératif notamment, nous avons ressenti un sentiment d’exiguïté parfois sur certaines maps. Il peut arriver relativement fréquemment de se trouver bloquer dans un coin par les ennemis tant certains passages contrarient les déplacements ou les champs de vision. En outre, certaines cartes sont plus délicates à gérer que d’autres.

    Ainsi, celle du marché impose de trouver un certain nombre d’objets pour se mettre à l’abri, ce qui rallonge considérablement le temps de résistance face aux zombies. Les autres cartes semblent gérables plus aisément d’où l’idée d’une remise à niveau plus équitable de chaque portion de la ville de Darksburg qui promet de nombreux développements au vu des zones mentionnés dans l’écran de chargement des parties. Une très bonne impression d’ensemble donc pour un titre au potentiel indéniable qui pourrait occuper ses adeptes de nombreuses heures !

    Un bel avenir tout tracé

    Nous avons pris grand plaisir à jouer en coop' à ce titre très prenant où l'on peut déchaîner toute sa colère contre des hordes de zombies. Entre amis ou en coop' avec d'autres joueurs random, le jeu offre vraiment une belle expérience de jeu et propose, dans cette version anticipée, un socle fort prometteur ouvrant la voie à d'autres développements plus poussés et subtils. Avec Darksburg, le studio bordelais offre à voir un beau projet, bien huilé et bien pensé qui suscite non seulement la curiosité mais aussi l'engouement tant chaque personnage dispose de spécificités capables de satisfaire le plus grand nombre. Nul doute que d'ici la sortie officielle, les améliorations et ajouts viendront accroître l'attractivité d'un titre bien captivant et pêchu comme on aime.

    Penderflash

    Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

    A propos de notre notation

    La note Bamboo
    Actugaming Panda