Aperçu : Bayonetta 1 & 2 – Une compilation Switch ensorcelée

Membre Actugaming.net

Par

Hideki Kamiya, le papa de Dante, aura eu la bonne idée de nous ressortir son personnage féminin sur PC en avril 2017 avant de déchaîner les foules de “Nintendo-sexuels” au Game Awards pour annoncer le retour des deux premières aventures de notre sorcière bien aimée, Bayonetta, pour la Nintendo Switch ce 16 février 2018 ! Sur le podium parmi les grands du Beat them all, la préoccupation principale de tout possesseur d’une Switch est désormais de savoir si la transition à la nouvelle génération de console de Nintendo s’est fait sans altérer la superbe plastique de Cereza…

Une incantation réussie ?

bayonetta 1 switch 1 min 1

Décidément, la Switch s’embellit de jour en jour avec de bons titres et ce n’est clairement pas un défaut d’avoir un nouveau portage de qualité fait par PlatinumGames en personne. Depuis sa sortie sur PS3 et Xbox 360, le mélange entre le sexe et le jeu vidéo n’aura jamais fait autant travailler le petit ventilo de la jolie console hybride qui, pour conserver son jus (la batterie hein !), préfère miser sur la performance d’un affichage fluide en 720p à 60fps la plupart du temps en mode portable et dock. Le titre semble hériter d’améliorations graphiques avec des textures et un qualité d’éclairage (ombres incluses) plus définies tout en conservant le dynamisme dont le titre abusera pour nous en mettre plein les yeux avec style et une musique qui plonge le joueur dans un univers palpitant à prendre VRAIMENT au second degré !

Pas d’inquiétudes, Bayonetta n’a pas subi de lifting disgracieux durant le portage !

L’image à l’écran portable fait des merveilles et c’est un réel plaisir que de retrouver Bayonetta à la merci de nos mains qui n’ont qu’une seule envie : prendre possession des Joy-Con et faire grimper le compteur des combos ! A ce propos, ces petits contrôleurs rendent tout de même la tâche un peu dure par leur miniaturisation, en effet, les gâchettes sont difficiles à utiliser pour des grandes mains si l’on souhaite combiner esquives et attaques avec un timing au poil.

Bayonetta, bien qu’exigeante dans son contrôle, répond parfaitement aux commandes : l’utilisation d’une manette pro reste bien plus agréable pour un jeu aussi nerveux dans sa manipulation ! Le HD-Rumble reste discret, n’apporte pas grand chose de plus qu’un Rumble classique, pourtant, Nintendo essaye malgré tout de mettre en avant une telle technologie qui est au final pas encore au goût du jour au sein des jeux actuels sur Switch et c’est bien dommage !

Dock dock, qui est là…?

bayonetta switch 2 1 2

Une fois posée sur son socle, la Switch conserve toute l’élégance du titre parvenant à afficher du 1080p (upscalé du 720p) et là la magie s’estompe un peu : l’aliasing s’immisce sur les courbes envoûtantes de la donzelle et se fait ressentir notamment lors des gros plans sur les personnages à géométries complexes. Par contre l’image continue de bénéficier d’une bonne netteté permettant la lecture facile des éléments présents à l’écran sans oublier le maintien d’une fluidité d’action sans égal, on lui pardonnerait même le petit effet d’escaliers pour le coup ! Le mode dock est, néanmoins, aussi victime de petits ralentissements lorsque trop d’objets s’affichent à l’écran, à peine perceptibles en exploration et imperceptibles lors des affrontements (ouf).

Cette itération Switch n’est pas un simple portage des versions antérieures, elle bénéficie de bonus exclusifs liés à l’univers Nintendo qui habilleront et feront partie intégrante de l’aventure, une petite touche qui fera plaisir à parcourir (ou reparcourir pour certains) l’aventure du haut de nos plus beaux talons. Les Amiibo seront aussi compatibles et feront bénéficier de bonus exclusifs bienvenus à cette version ! Le tactile est également au goût du jour en mode tablette pour diriger Bayonetta du bout de ses doigts ! C’est limite la Definitive Edition des deux premiers opus tant les fonctionnalités ajoutées permettent de s’attaquer au jeu avec de nombreuses prises en main.

L’équipe de PlatinumGames aura fait un excellent boulot pour ce double portage de sa licence Bayonetta bénéficiant de tout le soin possible pour rendre, Joy-Con en mains, l’expérience aussi bonne voire meilleure que les itérations précédentes. La Switch n’aura pas à pâlir devant le PC car elle restitue parfaitement la grâce dont ont fait preuve les deux premiers opus de la série (sortis à l’origine sur PS3 et Xbox 360 pour le premier jeu et Wii U pour sa suite). Nintendo aura eu raison d’investir et sauver une licence qui était à deux doigts de sombrer dans l’oubli, auraient-ils eu du flair ? En tout cas, les premières heures sur cette version Switch sont très encourageantes puis, pouvoir emporter Bayonetta partout avec soi, ça n’a pas de prix.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Comme vous l'aurez compris, je suis plutôt emballé par la sortie de Bayonetta 1 et 2 sur Switch. Les premières heures m'ont rappelé toute la fougue que comporte le titre, et voir une si belle image affichée sur l'écran de la Switch sans qu'elle bronche face aux exigences du jeu porte à croire que l'optimisation pour la console a été réalisée avec soin. En attendant le troisième opus, moi je remets mes talons !

Marc Pjc
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.