Nos 8 conseils pour bien débuter – Returnal

returnal test logo 1

La particularité et l’essence de Returnal résident dans son concept de cycle, où la mort est signe de recommencement. Teinté d’une forte dimension rogue-like, le titre propose donc un challenge assez relevé mais pas insurmontable pour autant. Ainsi, nous vous proposons huit conseils histoire d’explorer les profondeurs d’Atropos en partant du bon pied.

Restez en mouvement

returnal test screenshot 34 2

Il s’agit de la règle numéro 1 de la survie en combat dans Returnal, et qui revient constamment au sein des productions de Housemarque : ne vous arrêtez pas de bouger. Qu’ils soient peu nombreux ou en grande quantité, plutôt faibles en apparence ou bien redoutables, habituez-vous à rester en mouvement face aux ennemis.

Aussi, utilisez régulièrement et judicieusement la ruée qui, en plus d’opérer une courte esquive dans n’importe quelle direction, vous permet de passer à travers quasiment tous les projectiles et lasers, à l’exception de ceux étant de couleur violette.

Explorez le plus possible

returnal test screenshot 24 3

Une des clés pour faire face à la difficulté progressive des biomes d’Atropos consiste à fouiller au maximum ces derniers. Chaque environnement regorge de salles principales et secondaires. Consultez d’ailleurs régulièrement votre mini-map afin de remarquer tout ce qui peut être récupéré à l’intérieur de la zone où vous vous trouvez. En effet, il est facile d’oublier de collecter du soin, un petit gisement d’obolithes ou encore un morceau d’éther.

Les salles optionnelles symbolisées par la couleur bleue représentent assez souvent les endroits où les éléments intéressants pour votre progression s’y cachent le plus. On peut y trouver des Fabricateurs, qui vous livre des reliques ou des consommables, mais surtout des appareils tels que les récupérateurs ou les reconstructeurs, pour ne citer qu’eux.

Les récupérateurs vous redonnent de la vie et augmentent même légèrement votre santé max. Les reconstructeurs, quant à eux, vous ramène à la vie moyennant un montant six morceaux d’éther. Les reliques vous confèrent un avantage actif durable tout au long du cycle, tandis que les consommables délivrent un effet ponctuel ou à court terme.

Plus généralement, vous avez tout simplement plus de chances de trouver davantage de ressources, de coffres et d’armes en fouillant l’intérieur d’un maximum de ces salles, et donc de se retrouver mieux préparé au niveau des dégâts, de l’armure ou encore de la puissance de feu face aux menaces futures.

Il existe enfin d’autres salles secrètes. Souvent bien cachées, vous les repérerez grâce à la petite sphère lumineuse et blanche au niveau du sol. Là encore, diverses récompenses – ou pièges – aléatoires vous attendent en bas.

Maîtrisez la surcharge

returnal test screenshot 53 4

Dans Returnal, vous ne disposez pas d’une quantité de munitions limitées. Les armes à feu reposent sur un système de surchauffe, qu’il est possible d’éviter en attendant légèrement afin que l’arme se restabilise. Dans le cas où cette surchauffe s’active, une jauge de recharge apparaît à l’écran au bout de laquelle le pistolet ou le fusil redevient opérationnel. Cependant, si vous appuyez au bon moment sur la touche R2, vous enclenchez la surcharge et bénéficiez d’un très court laps de temps où votre arme tire sans commencer à surchauffer.

Dans les moments où vous ne disposez que de trop peu de répit, la surcharge permet de maintenir un rythme de tir soutenu. Vu qu’ici chaque balle compte, et qu’il faut éviter d’être submergé sous peine de voir sa vie baisser rapidement, maîtriser la surcharge peut vous tirer assez souvent d’un combat mal embarqué.

Sachez par ailleurs qu’il existe des reliques valorisant la surcharge, comme celle permettant, par exemple, de faire des dégâts aux deux ennemis les plus proches à chaque recharge réussie, ce qui se révèle particulièrement puissant. Enfin, chaque arme propose une rapidité de recharge différente, donc attention aux erreurs de timing, sans quoi vous ferez une cible parfaite.

Mesurez les risques

returnal test screenshot 37 5

Mécanique omniprésente au sein de Returnal, la balance bénéfice/risque liée au loot se doit d’être considérée avec beaucoup d’attention.

La nocivité constitue l’un des principaux piliers soutenant cet aspect-là du titre. Le silphium, ressource liée à la vie, l’obolithe, monnaie du jeu, les clés atropiennes ainsi que les coffres sont susceptibles d’être infectées par une aura maudite. Les récupérer apportent un risque plus ou moins élevé de subir un dysfonctionnement de la combinaison, autrement dit, un malus.

Parmi les méthodes de rétablissement du dysfonctionnement, vous pouvez remplir un objectif secondaire plus ou moins relevé. Sachant, en sus, que les dysfonctionnements sont également plus ou moins graves, soyez sûrs de votre fait.

Autre source d’avantages et d’inconvénients : les Parasites. Fournissant à la fois un bonus et un malus à Selene lorsqu’ils se fixent à sa combinaison, ceux-ci ne peuvent pas s’en décrocher à moins de vous rendre dans un extracteur de parasites. Vous pouvez aussi utiliser une sphère d’extermination, un consommable potentiellement trouvable sur les terres d’Atropos afin de détacher l’intégralité des parasites équipés. Gardez donc en tête qu’il est probable de traîner ces parasites un certain moment tant que vous ne disposez pas de ces moyens pour les extraire.

Enfin, les portes de confinement, symbolisées par une étoile sur la map, abritent une zone contenant plusieurs vagues d’ennemis de plus en plus redoutables. Lorsque la salle finit par être nettoyée, des récompenses intéressantes s’offrent à vous. Réfléchissez bien avant de vous aventurer derrière ces portes puisque, comme leur nom l’indique, il est impossible d’en sortir tant que vous n’avez pas vaincu tous vos opposants.

Le conseil principal ici, c’est de dire qu’il est tout à fait possible de réussir à progresser et de détenir un équipement à la hauteur sans avoir à traîner un parasite ou à récupérer une seule ressource nocive durant votre parcours. Toutefois, en connaissance de cause, jongler avec la nocivité peut ajouter davantage de cordes à votre arc, ou même vous tirer d’un mauvais pas lorsque vous manquez de soin, par exemple.

Etre capable de mesurer en toutes circonstances cette balance bonus/malus se révèlera déterminant au cous de votre aventure, que vous décidiez ou non de prendre ces risques.

Ramassez un maximum d’obolithes

returnal test screenshot 58 6

Ce conseil peut paraître plutôt convenu puisque la monnaie du jeu est forcément importante, mais les sources d’obolithes sont nombreuses, et ce n’est pas du luxe vu la quantité de consommables et de reliques que l’on peut acheter avec via les modules statistiques ou les fabricateurs. Vous en trouverez sous la forme de gisement, en détruisant la flore ou les statues à l’effigie des Sentients, ou encore en ouvrant des sarcophages. Extraire un parasite de votre combinaison rapporte également des obolithes.

D’ailleurs, nettoyer un biome de ses ennemis en laissant les parasites de côté, puis revenir les récupérer, en installer le plus possible sur sa combinaison et aller tous les retirer à l’extracteur de parasites le plus proche constitue une méthode intéressante pour remplir son portefeuille (entre 30 et 50 obolithes par parasite selon l’espèce extraite).

Mais, surtout, vous en récupérerez en éliminant vos adversaires, tout du moins théoriquement. En effet, même si chaque ennemi défait lâche une quantité variable d’obolithes selon son gabarit, ces petits fragments de minerai ne mettent que peu de temps avant de disparaître.

Ainsi, dans la mesure du raisonnable, ne restez pas trop loin des créatures que vous tuez afin de glaner les obolithes apparus. Soyez toutefois rassurés, il existe des reliques et des consommables permettant de glaner davantage de minerai, de retarder leur disparition, ou d’augmenter le rayon de leur récupération, à condition évidemment de tomber dessus.

Utilisez l’éther avec parcimonie

returnal test screenshot 59 7

L’éther représente l’une des ressources les plus précieuses de Returnal. Servant essentiellement à purifier les coffres et ressources infectés par la nocivité, cette substance active aussi de puissants appareils. C’est grâce à six fragments d’éther que l’on peut par exemple activer le reconstructeur, qui nous accorde un second souffle si une mort intervient dans le biome à l’intérieur duquel il a été activé.

L’éther alimente aussi Chtonos, un monolithe alien activable au tout début de chaque cycle. Celui-ci vous confère une relique ou un consommable inédit moyennant suffisamment de fragments en votre possession.

Si nous vous conseillons de l’utiliser avec parcimonie, c’est tout d’abord parce qu’elle s’accumule de manière permanente dans votre inventaire en étant conservée par-delà la mort. Ensuite, l’éther ne court pas les rues, et à part l’élimination d’un boss qui vous en rapporte cinq, vous en trouverez assez peu au cours d’un cycle, même en cas d’exploration méticuleuse.

Ainsi, ne la dépensez pas systématiquement dès lors que vous voyez du silphium, des obolithes ou des coffres atteints de nocivité. Tout du moins, utilisez-la en sachant que vous risquez peut-être d’en manquer par la suite.

Retenez les patterns de vos ennemis

returnal test screenshot 53 8

À chaque confrontation face à un ennemi inédit, difficile de savoir d’emblée comment celui-ci va se comporter. Si les petits ennemis ne disposent que d’une ou deux attaques, les adversaires coriaces – et bien entendu les boss – disposent d’une palette de mouvements plus fournies et redoutables.

Il n’est donc pas rare de souffrir plus particulièrement lors des premiers affrontements face à de nouvelles espèces. Ceci dit, à force de vous mesurer à eux et d’essayer différentes stratégies, vous saurez comment les défaire de la meilleure des manières tout en préservant au maximum votre santé. Restons tout de même réalistes, malgré ces précieuses connaissances acquises, certains assaillants continueront de poser plus de problèmes que d’autres, mais vous les appréhenderez avec un peu plus d’aisance.

Essayez de varier votre style de combat

returnal test screenshot 15 9

Chaque joueur entretient des affinités avec certains types d’armes plutôt que d’autres. Returnal, fort d’un arsenal d’une dizaine d’armes utilisables, ne déroge pas à cette règle. Vous risquez donc d’être tenté d’en maîtriser une en particulier, et sachez que c’est quelque chose de tout à fait viable pour progresser sur Atropos.

Cependant, avec la maîtrise d’arme, le système de niveau minimal effectif sur toutes les prochaines armes récupérées, varier ses types d’armes peut jouer en votre faveur.

Si par exemple vous êtes fan du disperseur ptyalonique (un équivalent du fusil à pompe) mais que vous tombez sur un pistolet 3 ou 4 niveaux au-dessus celui-ci, avec des caractéristiques, des attributs et/ou un tir secondaire intéressants, la question d’un remplacement se pose, et avoir déjà manipulé le pistolet peut faciliter un changement potentiellement judicieux. En effet, plutôt de courte portée, le disperseur ne constituera pas, dans toutes les situations imaginables, la meilleure tactique à employer.

Patience et persévérance sont vos alliés

returnal test screenshot 19 10

Pour finir, voilà un conseil qui n’est pas réellement lié au jeu en lui-même mais qui, au vu des réactions suscitées à l’issue de la sortie des tests et autres avis sur Returnal, mérite d’être donné. Mourir fait partie de l’expérience, rencontrer des situations plus dures que d’autres également. La mort n’est pas ici appliquée bêtement comme une sanction, elle est avant tout liée à l’apprentissage.

Ce n’est pas grave de tomber encore et encore, car plus vous jouerez et débloquerez pour la première fois des reliques et consommables lors de vos différents passages, plus vous aurez de quoi surmonter les prochains en ayant une chance de retomber dessus. Et certains de ces objets changent véritablement la donne. Nous l’avons également abordé, l’apprentissage des ennemis et la manière de les aborder au mieux s’améliore au fur et à mesure des sessions. En somme, chaque essai vous rend meilleur.

Bien entendu, si le genre du jeu ne vous attire pas ou que vous n’êtes pas prêts à vous frotter à un gameplay qui, sans aucun doute, se veut exigeant, il est tout à fait normal de passer son chemin. En revanche, pour celles et ceux souhaitant se frotter à ce challenge, avec de la patience et de la persévérance, et armés des conseils cités plus haut que l’on espère utiles à votre réussite, vous aurez maximisé vos chances de vous en sortir car rien, au final, n’est insurmontable sur Atropos.

Pour en savoir plus sur Returnal, n’hésitez pas à consulter notre test et notre guide complet du jeu.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.