Gamescom 2018 : On a joué à Darksiders III, nos impressions

Le troisième épisode vient balayer certains doutes d'un coup de fouet.

THQ Nordic a profité de la Gamescom 2018 pour présenter au public l’un des jeux les plus attendus de leur catalogue, à savoir Darksiders III. Nous avons donc passer un bon quart d’heure en compagnie de Fury sur la partie publique du salon, à arpenter la terre dévastée et affronter l’un des Sept Péchés Capitaux, Envy, et découvrir si ce troisième opus peut dignement reprendre le flambeau des épisodes précédents.

Un troisième épisode qui garde l’essence de la série

Darksiders III

Rappelons d’abord les bases de cet épisode avant de rentrer dans le vif du sujet. Ce troisième épisode nous fait faire la connaissance de Fury, l’une des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse, qui semble tout aussi coriace que ses compères War et Death. Elle est d’ailleurs celle qui a probablement le plus fort tempérament, et l’a prouvé à travers cette démo où elle ne montre aucune sorte de compassion envers les humains. Durant la démo, nous pouvions comprendre qu’elle a été envoyée sur Terre par le Conseil afin de limiter les dégâts causés par War lors du tout premier épisode. L’intrigue de ce volet se déroulerait donc durant la même temporalité que celle du premier Darksiders, mais cela reste encore plutôt flou étant donné que War et Death apparaissent dans le trailer présenté à la Gamescom. On apprend par la suite qu’elle doit éliminer les Sept Péchés Capitaux, ce qui nous emmène alors sur les traces du premier d’entre eux, Envy.

Le premier contact avec ce Darksiders III est très familier, et ceux qui avaient peur de voir la licence changer après la chute de Vigil Games peuvent être rassurés. Rien de plus normal quand on sait que la plupart des développeurs travaillent maintenant pour Gunfire Games, en charge de cet opus. Fury est peut-être plus agile que les héros des précédents volets, mais on retrouve toujours une certaine sensation de lourdeur dans les déplacements, ce qui est caractéristiques des Darksiders. La particularité de cette dernière est cependant d’avoir plus de portée grâce à son fouet, permettant alors d’enchaîner les ennemis de loin sans prendre trop de risques. Elle peut également esquiver de manière très habile et contre-attaquer tout aussi rapidement, si le timing est bon.

L’envie de tuer l’Envy

Darksiders III

Le combat contre Envy était de son côté relativement classique, peut-être trop, mais nous pouvons mettre cela sur le fait qu’il est le plus faible et le premier des boss, servant alors de petit échauffement avant les choses sérieuses. La bataille s’articulait en plusieurs phases, qui faisaient intervenir l’aspect plate-forme du titre. Autant dire tout de suite que ce n’est clairement pas le point fort du jeu, puisque celles-ci nous ont semblé relativement imprécises. Il était par exemple possible d’atteindre des endroits en attachant le fouet de Fury à un tuyau en hauteur et s’en servir de liane, mais la rigidité des Darksiders ne se prêtait pas vraiment à rendre ces phases très souples et agréables.

C’est peut-être cet excès de respect au matériau d’origine qui pourra laisser un goût amer à certains. Aucune véritable innovation n’a pu être visible sur cette démo, mais on sait d’avance que la suite du jeu apportera un peu plus de profondeur. Pas de soucis à se faire donc, d’autant plus que les bases conservées sont parfaitement bien utilisées. Le level-design bénéficie toujours d’autant de soin, et conserve la forme Zelda-like du premier, avec des zones un peu plus ouvertes (pas autant que dans Darksiders II, du moins dans cette démo) qui laissent le loisir de les explorer à la recherche de passages secrets ou de trésors à récupérer.

En somme ce premier contact avec le jeu s’avère être rassurant, puisqu’on arrive à peine à sentir que la saga aurait pu tomber aux oubliettes il y a quelques années. Sans être une résurrection flamboyante de la série, Darksiders III parvient à respecter son héritage et nous promet une histoire intrigante, certainement pleine de révélations concernant le sort des Quatre Cavaliers. D’autant plus qu’elle est servie par une Fury hautement charismatique qui ne se laisse pas dicter ses actions. On a encore quelques doutes sur certains pans de gameplay, mais le tout se révèle être assez solide pour espérer sans craintes que ce troisième opus saura plaire aux fans des deux premiers.

Fury n'a rien à envier aux autres Cavaliers

Etant fan de la licence, j'avais une certaine appréhension à l'idée de tester ce troisième opus, qui ne m'avait pas séduit outre mesure dans les différents trailers présentés. Les premières minutes de la démo ont heureusement changé la donne pour moi, surtout grâce à Fury qui promet d'être l'un des meilleurs personnages de l'univers Darksiders. Je reste sceptique sur certains éléments, mais je ne peux bouder mon plaisir de retrouver le feeling que j'ai pu avoir sur les deux précédents opus. Tout ne semble pas parfait, mais l'ensemble va certainement être à la hauteur de mes attentes.

Jordan

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp